Accueil » Actualité » Harry Potter : l’acteur de Voldemort prend la défense de J. K. Rowling

Harry Potter : l’acteur de Voldemort prend la défense de J. K. Rowling

Que l’on soit d’accord ou non avec les propos de J. K Rowling, l’auteure des romans Harry Potter est la cible de nombreuses menaces de morts qui ne cessent de s’amplifier depuis plusieurs mois. Au New York Times, l’acteur de Voldemort, Ralph Fiennes, a souhaité prendre sa défense.

Voldemort (Ralph Fiennes)
Voldemort (Ralph Fiennes) © Warner Bros. Pictures

J. K. Rowling, l’auteure de la série Harry Potter, a souvent été critiquée pour ses propos autour de la communauté transgenre. Suite, notamment à ses tweets transphobes, plusieurs personnes, anonymes et célébrités, ont protesté, à l’instar de Daniel Radcliffe. Dans la tourmente pour ses propos, J.K. Rowling n’avait pas non plus été invitée lors de l’émission anniversaire sur Harry Potter.

Ralph Fiennes, qui joue Lord Voldemort dans la série de films, a préféré défendre J. K. Rowling dans une interview avec le New York Times. Il a également sévèrement condamné les menaces de mort qui visent l’auteure.

Ralph Fiennes défend J. K Rowling

« J. K. Rowling a écrit ces grands livres sur l’autonomisation, sur de jeunes enfants qui se retrouvent en tant qu’êtres humains », a déclaré Fiennes au New York Times lors d’une longue interview pour promouvoir son dernier film, The Menu. « La violence verbale dont elle est victime est dégoûtante, c’est épouvantable » a-t-il dit.

Rowling a fait l’objet de nombreuses menaces de mort et de nombreux abus après s’être exprimée sur des sujets tels que les droits des femmes ou la liberté d’expression. En novembre dernier, elle disait, sur son compte Twitter, qu’elle avait reçu « tellement de menaces de mort » qu’elle pourrait « en tapisser la maison ».

À lire : J.K. Rowling s’en moque de perdre des fans parce qu’elle est richissime

L’année dernière, la police écossaise avait enquêté sur des photos divulguées en ligne de pancartes apposées par des militants devant la maison familiale de Rowling, où son adresse était clairement visible. La police a de nouveau été impliquée plus tôt cette année. Rowling avait publiquement soutenu le roman Les Versets sataniques, de Salman Rushdie. Un utilisateur anonyme de Twitter lui avait répondu « Ne vous inquiétez pas, vous êtes la prochaine », en parlant bien évidemment du fait que l’écrivain indien est victime d’une fatwa exigeant sa mise à mort.

« La colère juste est juste, mais souvent stupide, parce qu’elle ne peut pas se frayer un chemin à travers les zones grises. Ici, il n’y a aucune nuance » a ajouté Fiennes dans son interview.

Source : New York Times