Accueil » Tuto » Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Kodi est la solution la plus prisée des amateurs de cinéma à domicile. Un Media Center complet, gratuit et simple à appréhender. Voici comment l’exploiter à 100 %.

Un media center est, comme son nom l’indique, un centre multimédia. C’est un ordinateur dans lequel vous stockerez votre musique, vos films, vos séries et même vos jeux vidéo, le tout présenté dans une interface la plus simple d’accès possible sur son téléviseur.

Plusieurs logiciels existent et permettent de bénéficier de ce type d’interface, comme Boxee, Windows Media Center ou Plex. Nous avons toutefois sélectionné Kodi, anciennement XBMC et basé sur Xbox Media Player, à la fois pour sa gratuité et pour sa souplesse. Kodi étant un logiciel libre, la communauté autour du logiciel produit de nombreuses extensions, solutions ou guides permettant d’adapter la configuration du logiciel à vos besoins.

Image 1 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Dans le cadre de notre installation, à la fois orientée vers les films ou les séries et les jeux, nous avons choisi d’installer Kodi sur Windows 10, la dernière version du système d’exploitation de Microsoft.

Ici, nous avons donc utilisé un ordinateur classique. Il est possible de passer par un Raspberry Pi avec Windows 10 ou Linux, la dernière Nvidia Shield que nous avons testée ici ou même votre TV directement si elle est compatible Android TV. Kodi vise large et est disponible sur Windows, Linux, MacOS, Android, Raspberry Pi ou encore iOS. A vous de « choisir votre arme », comme l’indique le service.

L’installation de Kodi se fait sans problème depuis un ordinateur sous Windows. Il suffit de suivre les recommandations par défaut du programme d’installation pour qu’il s’installe correctement. Une fois installé, c’est là que la véritable configuration commence.

Comment organiser ses fichiers sous Kodi ?

Image 2 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Pour fonctionner correctement, XBMC doit en effet accéder aux différents dossiers dans lesquels vous stockez vos fichiers vidéo ou musicaux. Pour cela, il vous faudra renseigner, dans Kodi, les différents répertoires dans lesquels sont stockés vos titres musicaux, vos films ou vos épisodes de séries TV. Il convient pour cela de d’accéder à la « Section ‘Fichiers’ » depuis l’écran d’accueil pour les films, les séries ou la musique, puis de cliquer sur « Fichiers » et enfin « Ajouter une source ». Vous accéderez alors à l’arborescence des dossiers de Windows. Dès lors, sélectionnez un dossier à l’aide de « parcourir », puis sélectionnez « OK » quand vous avez atteint le dossier que vous souhaitez faire analyser par Kodi. Le logiciel analysera également tous les sous-dossiers. Il ne vous reste plus qu’à nommer ce répertoire puis à sélectionner la catégorie (clips, séries TV, films). Il est conseillé de placer tous ses films, toutes ses séries ou toutes ses musiques dans le même dossier principal afin de ne pas avoir à répéter l’action plusieurs fois.

En fonction de la catégorie du répertoire, Kodi rajoutera les fichiers en tant que films ou séries et ira chercher les données relatives au fichiers sur plusieurs bases de données en ligne comme The TVDB pour les séries ou The Movie Database pour les films. Des paramètres différents sont également affichés en fonction de la catégorie. Par exemple, s’il s’agit d’un répertoire de séries, il est possible de spécifier que le dossier ne contient qu’une série ou que l’on ne souhaite pas que XBMC mette à jour sa base de données si d’autres fichiers sont rajoutés au dossier. Pour les films, on peut spécifier si chacun d’entre eux est « dans un dossier séparé qui porte son titre ».

Image 3 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Une fois vos premiers films et séries intégrés à Kodi, vous pourrez y accéder depuis le menu dédié dans l’interface principale. Vous pourrez ainsi voir l’affiche du film ou de la série ainsi qu’un fond d’écran dédié. Enfin, certains thèmes permettent d’afficher plusieurs autres informations comme l’encodage audio ou vidéo (via Handbrake, découvrez comment faire ici), la note moyenne ou la présence ou non de sous-titres associés au film ou à l’épisode. A noter que Kodi vient de corriger dans sa version 18.5 le thème Esthuary qui présentait quelques bugs d’affichage.

Il peut arriver que certains films ou certains épisodes ne soient pas reconnus les bases de données utilisées. Dans ce cas, plusieurs moyens permettent d’optimiser l’intégration. Pour les films, il est conseillé d’utiliser le titre anglais du film dans le nom de fichier, les bases de données étant essentiellement anglophones. Le moyen le plus sûr étant encore d’y faire également figurer l’année de sortie afin d’éviter la confusion avec un autre film du même nom. Pour les séries, les épisodes doivent être bien différenciés les uns des autres, si possible en faisant figurer le code SxEx dans le nom du fichier avec S étant le numéro de la saison et E celui de l’épisode de la saison. Il est également recommandé de classer les séries en sous-dossiers avec un dossier parent affichant le nom de la série contenant d’autres dossier affichant le numéro de chaque saison dans lesquels on pourra retrouver tous les épisodes de la saison correspondante. Ainsi, par exemple, pour Julie Lescaut on créera un dossier série qui contiendra un dossier Julie Lescaut, puis un dossier par saison comprenant chacun tous les épisodes de la saison avec le numéro de la saison et le numéro de l’épisode.

Si la tâche peut s’avérer fastidieuse, surtout si vous disposez déjà d’une vidéothèque conséquente, elle permettra bien des déconvenues et vous assurera de pouvoir tout contrôler depuis la même interface.

Personnaliser l’interface de Kodi

Kodi est certes basé sur Xbox Media Player, mais il s’agit d’un logiciel libre avec une très large communauté de développeurs. C’est cette communauté de développeur qui permet au logiciel d’offrir de nombreuses extensions au logiciel parmi lesquelles les thèmes.

Image 4 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Kodi peut être en effet largement personnalisé, qu’il s’agisse des fonctionnalités ou de l’interface. Ainsi, pour modifier le thème de Kodi il suffit de se rendre dans le menu paramètres puis paramètres d’interface. Dans l’onglet « Habillage », vous pouvez sélectionner « Habillage » puis choisir d’en « Obtenir plus ».  Il vous suffit alors de sélectionner votre thème favori parmi une large sélection. Vous aurez en effet accès d’office à vingt-huit thèmes référencés en plus desquels vous pouvez compter sur les innombrables thèmes trouvables sur Internet et installables dans Kodi. De notre côté, nous avons choisi d’installer Transparency! Pour sa clarté et les nombreuses informations offertes lors de la sélection de films ou de séries.

Par ailleurs, chaque thème installé dispose lui-même de plusieurs options de personnalisation en plus de la configuration de Kodi. Ceux-ci apparaissent dans le menu « configurer l’habillage… ». Dans le cadre de Transparency!, on peut par exemple y choisir les boutons à afficher une fois le menu « éteindre » sélectionné, mais aussi le type de contenus à afficher dans l’écran d’accueil ou les images affichées en arrière-plan en fonction du menu. Ainsi, il est possible d’afficher dès l’écran d’accueil les menus que vous consulterez le plus, qu’il s’agisse des films, des séries TV, de la musique ou des clips, tout en en supprimant les menus qui ne vous intéressent pas comme la météo, les images ou les favoris.

De nombreuses extensions sont disponibles, qu’elles soient mises en avant au sein même de Kodi dans le menu Extensions ou directement sur Internet et installable à partir d’un fichier Zip. Le mieux reste de s’essayer à plusieurs thèmes jusqu’à trouver celui qui, par son design ou ses fonctionnalités, vous correspond le mieux.

Kodi : les extensions incontournables

Si Kodi et certains thèmes apportent de nombreuses fonctionnalités à votre media center, nombreuses sont celles dont vous ne pourrez bénéficier qu’à l’aide d’extensions.

Image 5 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

La communauté de développeurs autour de XBMC est en effet particulièrement active et à tout besoin il existe son extension. Ainsi, il est possible d’accéder à vos morceaux favoris sur Spotify grâce SpotiMC, à vos radios favorites grâce à l’extension TuneIn Radio ou aux vidéos en streaming des chaines YouTube auxquelles vous êtes abonnés grâce à YouTube.

Image 6 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Il existe plusieurs possibilités pour installer une extension. Comme pour les thèmes, la première, et la plus simple, consiste à la trouver directement au sein de Kodi. Dans le menu Extensions, puis Télécharger, vous pourrez accéder à de nombreux plug-ins qui vous sont automatiquement suggérés. Ceux-ci sont organisés en fonction du type de contenus. Ainsi, YouTube se trouvera dans la partie « extensions vidéo » tandis que IceCast, qui permet d’écouter des webradios, sera situé dans la partie « extensions musique » ou que l’extension Twitter Tweets, qui permet de garder un oeil sur votre flux d’actualité, se situera dans la partie « extensions programme ».

La seconde manière de dénicher une extension est de la trouver sur Internet. De nombreux forums, comme celui de XBMC, ou wiki en ligne vous permettent de trouver l’extension correspondant le plus à vos besoins. Dès lors, il vous suffit de télécharger le fichier Zip correspondant, puis d’activer les sources inconnues dans le menu paramètre puis système. Dès lors dans, le menu extensions, sélectionnez l’icône de la boîte ouverte, puis « Installer depuis un fichier zip » et de sélectionnez le fichier dans l’arborescence qui apparaît.

Advanced Launcher : l’extension pour jouer depuis Kodi

Parmi les extensions disponibles, une d’entre elles s’avère particulièrement utiles : Advanced Launcher. Advanced Launcher est une extension Kodi vous permettant de lancer d’autres programmes depuis Kodi, puis de revenir à l’interface de votre media center une fois que vous fermez le programme lancé. Cette extension s’avère particulièrement pratique si vous comptez faire de votre media center une machine de jeu. Son développement a été arrêté, mais elle reste cependant disponible en version non officielle sur GitHub.

Image 7 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Une fois lancée, l’application vous propose d’ajouter des « lanceurs », c’est-à-dire des raccourcis vers vos applications. Il vous suffit pour cela d’effectuer un clic droit et de sélectionner « créer un nouveau launcher ». Vous avez alors le choix entre un lanceur autonome (un simple fichier exe) ou un lanceur de fichier (pour les jeux sous forme de rom nécessitant un émulateur). Si vous comptez ajouter un lanceur pour jouer directement à un jeu déjà installé sur votre PC, sélectionnez « simple exécutable », puis accédez au fichier .exe qui va lancer votre jeu. Gardez « %rom% » dans la sélection des arguments de l’application, donnez un nom à votre lanceur, puis sélectionnez la machine sur lequel le jeu est sorti à son lancement. Pour les jeux PC, sélectionnez « IBM PC Compatible ». Cette partie va permettre à Advanced Launcher d’ajouter des illustrations à votre lanceur. Sélectionnez ensuite les dossiers dans lesquels vignettes (pochettes des jeux) et fanarts (fond d’écran) seront stockés, et c’est tout.

Grand avantage d’Advanced Launcher, vous pouvez également créer un simple lanceur pour Steam. Configurez la plateforme de jeux dématérialisés de Valve pour qu’elle se lance automatiquement en mode Big Picture et vous pourrez ainsi accéder très simplement à tous vos jeux stockés sur votre PC directement depuis Kodi, puis revenir à l’interface media center une fois vos parties terminées.

Bien évidemment, il est également possible d’utiliser Advanced Launcher pour installer tous types de logiciels, même s’il ne s’agit pas de jeux vidéo. Libre alors à vous d’ajouter manuellement les illustrations pour enjoliver un peu votre interface. Ainsi, Kodi ne décodant pas nativement les Blu-Ray, vous pouvez ajouter un lanceur pour un logiciel de lecture de Blu-Ray comme PowerDVD et faire en sorte qu’il se lance lui aussi en mode TV.

Kodi et les extensions illégales

Enfin, nous ne serions pas complet sans évoquer les extensions illégales. Certaines permettent de streamer du contenu téléchargé illégalement. Parmi elles, on pense notamment à TVDB.com, une gigantesque base de données qui contient des centaines de liens vers des films et séries, le tout disponible en plusieurs langues. Kodi prend ses distances avec ces add-ons sans les condamner pour autant. Les développeurs arguent qu’elles « ne sont en aucun cas produites, soutenues et supportées par les équipes de Kodi […] » mais « nous n’allons pas vous dire ce que vous devez faire, ni comment utiliser notre logiciel ».

Kodi passe en version 18.5 et prend ses distances avec les extensions illégales

Comment lancer directement son ordinateur en mode media center ?

Une fois Kodi configuré, il peut être pratique de voir le logiciel se lancer directement lorsque vous allumez votre ordinateur. Pour cela, il existe un logiciel, appelé Launcher4Kodi, installable sur Windows et qui vous permet de configurer la façon dont XBMC interagit avec Windows.

Image 8 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Le logiciel se présente sous la forme d’une petite fenêtre avec plusieurs onglets, en anglais : startup settings (paramètres de démarrage), focus settings (paramètres de mise en avant), exit settings (paramètres de sortie), Kodi/iMON path (chemin de Kodi), external apps group 1, 2 et 3 (groupes d’applications externes) et shell (l’interface graphique).

  • Paramètres de démarrage :
Image 9 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Dans le premier onglet, startup settings, vous pouvez paramétrer les paramètres de démarrage de Kodi. L’onglet ne contient que quatre options. La première, une fois cochée, permet de lancer Kodi dès le démarrage de Windows. C’est une option à sélectionner si vous ne comptez utiliser votre ordinateur que dans un cadre de media center. La seconde ligne permet de démarrer Kodi lorsque l’ordinateur sort du mode veille, toujours utile dans le cadre d’un media center. La troisième option vous permet de démarrer Kodi en mode portable, c’est-à-dire que tous les éléments nécessaires au fonctionnement du logiciel doivent être situés dans un même dossier. Enfin, il vous est possible de décider de ne démarrer XBMC qu’après un certain laps de temps au moment où Windows s’allume. Cette option peut s’avérer utile si vous savez que vous avez régulièrement quelques tâches à faire sur l’ordinateur avant de profiter de vos vidéos.

  • Paramètres de mise en avant :
Image 10 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Le principal avantage de Launcher4Kodi par rapport à un autre utilitaire permettant de lancer Kodi dès le démarrage de votre PC est qu’il permet de mettre le logiciel par-dessus les autres médias. Ainsi, grâce aux paramètres de mise en avant (focus settings), la fenêtre d’un autre logiciel n’ira pas se placer au-dessus de Kodi vous empêchant par là-même d’utiliser une souris pour la fermer ou revenir sur Kodi. Deux options s’ouvrent à vous : vous pouvez désactiver la mise en avant par défaut si vous le souhaitez ou demander que Launcher4Kodi ne force la mise en avant de Kodi qu’à une certaine fréquence. Ce peut être utile s’il vous arrive encore d’utiliser votre PC pour d’autres tâches.

  • Paramètres de sortie :
Image 11 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Les paramètres de sortie permettent de compléter le menu « éteindre » de Kodi. Vous pouvez en effet demander à ce que Kodi soit fermé lorsque Windows passe en mode veille, mais surtout, pour les utilisateurs d’un PC sous Windows 8 ou 8.1, à choisir si, à l’extinction de XBMC, vous préférez retourner sur le bureau ou revenir à l’interface Modern UI de Windows 8. A noter qu’il est également possible de lancer automatiquement l’explorateur de fichiers Windows à la fermeture de Kodi.

L’onglet Kodi/iMON Path est renseigné automatiquement et permet de situer les différents fichiers dont a besoin Launcher4Kodi pour fonctionner parmi l’arborescence de fichiers Windows.

  • Les groupes d’applications externes :
Image 12 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Ces groupes d’applications permettent de créer des exceptions dans la mise en avant de Kodi. Ainsi, si vous utilisez votre PC en mode Media Center mais que vous avez, par exemple, créé des lanceurs d’applications pour Steam, un lecteur Blu-Ray ou d’autres jeux, ce menu vous permettra de demander à ce que Kodi ne soit pas mis en avant en pleine partie de Left 4 Dead 2. Il vous suffit alors de sélectionner les fichiers .exe des applications et de cocher « prevent XBMC focus » (empêcher la mise en avant de XBMC). Vous pouvez ainsi configurer jusqu’à six applications, trois dans chaque groupe. Il est également possible d’utiliser cet onglet pour choisir quelles applications seront lancées au démarrage de Launcher4Kodi.

  • Shell :
Image 13 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Il s’agit sans doute de la configuration la plus avancée de Launcher4Kodi. L’utilitaire vous permet en effet de lancer directement Kodi en tant qu’interface graphique principale de Windows en remplacement de l’explorateur Windows. Concrètement, cela permet de lancer Kodi bien plus rapidement au démarrage de Windows. En contrepartie, vous ne pourrez pas passer de Kodi à un autre logiciel grâce au raccourci alt+tab sur votre clavier.

Comment contrôler XBMC ?

Si vous avez dans l’idée d’utiliser un ordinateur comme media center située sous le téléviseur du salon, il sera sans doute plus pratique de ne pas avoir à utiliser de clavier ou de souris. De nombreux contrôleurs plus pratiques permettent de naviguer au sein de Kodi.

Image 14 : Kodi : comment configurer son media center ? quels sont les trucs et astuces ?

Tout d’abord, les développeurs ont mis en ligne plusieurs applications mobiles compatibles avec Android afin d’utiliser son smartphone comme d’une télécommande. Baptisée Kore, Official Remote for Kodi, cette application reproduit les boutons d’une télécommande classique ou affiche directement les fichiers, et vous permet de naviguer au sein du logiciel grâce à votre smartphone. Après avoir rentré les paramètres réseau de votre media center, vous pouvez alors le gérer, en Wi-FI dans le même réseau local, ou à l’extérieur. Sur iOS et iPadOS, on a l’Official Kodi Remote et de nombreuses télécommandes alternatives existent.

Une autre solution consiste à utiliser une télécommande compatible avec Windows ou mieux, un adaptateur vous permettant d’utiliser la télécommande de votre téléviseur avec votre ordinateur. C’est ce que propose PulseEight avec son adaptateur USB – CEC. Il vous sera alors possible de naviguer directement au sein de Kodi avec la même télécommande que vos autres appareils. Pratique pour éviter la multiplication des contrôleurs sur la table basse.

Enfin, pour les joueurs et ceux qui souhaitent également faire de leur media center une station de jeu, il est tout à fait possible d’utiliser une manette classique, comme le pad de Xbox One, pour naviguer au sein de Kodi. Avantage de la manœuvre, vous pourrez alors recourir au même contrôleur pour lancer certains de vos jeux Steam et vos films ou séries. A l’aide de certains utilitaires, vous pourrez même utiliser votre console de jeu pour contrôler d’autres logiciels que vous pouvez être amené à lancer sur votre ordinateur.

Néanmoins, l’absence de clavier et de souris pourrait poser problème lors de l’ajout de nouveaux fichiers à votre vidéothèque. Dès lors, il reste possible de le faire depuis un autre ordinateur connecté en réseau. Un bon moyen pour garder ces périphériques encombrants dans le bureau et ne conserver, dans le salon, qu’une manette, une télécommande ou un smartphone.