Accueil » Actualité » La Chine et la Russie vont construire une base sur la Lune, sans la NASA

La Chine et la Russie vont construire une base sur la Lune, sans la NASA

L’agence russe Roscosmos a préféré collaborer avec l’agence chinoise, la CNSA, plutôt qu’avec la NASA.

La recherche spatiale dans le monde est en plein essor. La NASA, Roscosmos, la CNSA et l’ESA, entre autres, multiplient les projets pour étendre nos connaissances de l’Espace. Les deux sujets qui concentrent actuellement l’attention dans le système solaire sont la Lune et Mars. La NASA a récemment fait atterir le rover Perseverance sur la planète rouge et travaille également sur un voyage sur la Lune prévu pour 2024. Les agences spatiales dans le monde travaillent en parallèle sur des projets de colonisation de la Lune. Aujourd’hui, Roscosmos a annoncé que la Russie travaillerait avec la Chine pour établir une base scientifique sur la Lune. La NASA n’est apparemment pas invitée.

Crédit : Pixabay
Crédit : Pixabay

C’est donc officiel, l’agence spatiale russe Roscosmos a choisi de collaborer avec la Chine pour son projet « International Lunar Science Station ». La Russie n’est pas le seul pays à vouloir établir un avant-poste sur la Lune. En parallèle, la NASA travaille également sur l’établissement d’une base lunaire qui permettrait de lancer des expéditions spatiales dans le système solaire. Les agences américaine et russe ne collaboreront donc vraisemblablement pas sur ce projet majeur.

La Lune, objet central de la stratégie spatiale chinoise

Bien qu’il existe encore des désaccords entre les Etats-Unis et la Russie, les agences spatiales des deux pays ont longtemps collaboré sur leurs projets respectifs. La station spatiale internationale ISS est notamment le fruit de la collaboration des deux agences, ainsi que d’autres agences spatiales internationales. C’est donc à la surprise générale que Roscosmos a annoncé sa collaboration avec l’agence spatiale chinoise pour son projet de colonisation de la Lune.

Il faut dire que la CNSA, malgré son retard de plusieurs décennies sur Roscosmos et la NASA, fait des progrès remarquables. A titre d’exemple, l’agence spatiale chinoise a récemment posé avec succès un rover sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. La Chine a d’ailleurs mis la Lune au centre de sa stratégie spatiale, avec l’objectif d’établir une présence constante sur le sol lunaire. Avec ce nouveau partenariat, cet objectif se rapproche encore un peu plus.

Retourner sur la Lune en 2024 coûtera 32 milliards d’euros à la NASA

Source : bgr.com