Accueil » Dossier » Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Les stades mythiques de rugby vus du ciel

La rédaction de Tom’s Guide vous invite à découvrir 18 stades de rugby vus par l’intermédiaire du logiciel Google Earth. Découvrez ces enceintes mythiques sous un angle insolite et prenez un peu de hauteur…
Le stade du sud ouest de Londres accueille 82

Image 1 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Twickenham (Angleterre) : temple du rugby

La rédaction de Tom’s Guide vous invite à découvrir 18 stades de rugby vus par l’intermédiaire du logiciel Google Earth. Découvrez ces enceintes mythiques sous un angle insolite et prenez un peu de hauteur…

Le stade du sud ouest de Londres accueille 82 000 spectateurs et supporteurs de l’Equipe nationale. Véritable temple du rugby anglais, il a pourtant souvent été le théâtre d’exploits de la part de l’équipe de France. On se rappelle cet essai de plus de 100 mètres des bleus de Philippe Saint André en 1991… ou cette victoire d’anthologie contre les All Black en demi-finale de la coupe du monde 1999.

Image 2 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Parc des Princes (France)

Le Parc des Princes accueillit les rencontres du tournoi des V nations de 1972 à 1997. Pour son dernier tournoi sur la pelouse du Parc, la France réussit le grand chelem. Le 19 mai 2001, l’équipe anglaise de Leicester bat le Stade français en finale de la Coupe d’Europe de rugby 34 à 30.

Image 3 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Millenium Stadium (Pays de Galles)

Enceinte de 74 000 places situé à Cardiff, le Millenium Stadium a révolutionné la construction des stades. Doté d’un toit coulissant et d’une forme en bol, il présente aussi la particularité d’être situé en plein coeur de la ville. Inauguré en 1999, il a été construit à la place de l’Arms Park : temple des diables rouges gallois. Pour son premier match dans son nouveau stade, le Pays de Galles étrille l’Afrique du Sud 29 à 19 le 26 juin 1999. Enfin c’est dans ce stade que les bleus ont battu les grands favoris All Blacks en quart de finale de la coupe du monde 2007.

Image 4 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Murrayfield (Ecosse)

Situé à l’ouest d’Édimbourg, le stade de Murrayfield accueille les matchs à domicile de l’équipe d’Écosse du tournoi des 6 nations. Avec une capacité de 67 800 spectacteurs, Murrayfield a également été le théâtre de la finale de la coupe d’Europe de rugby en 2005. Une rencontre 100% tricolore pendant laquelle le Stade Toulousain s’imposa face au Stade Français 18 à 12.

Image 5 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Eden Park (Nouvelle Zélande)

Bienvenue à Auckland en Nouvelle Zélande, mère-patrie du rugby. 1987, le stade de l’Eden Park accueille le match d’ouverture de la première coupe du monde de rugby entre les Blacks et l’Italie. Quelques semaines plus tard, cette même enceinte voit les All Blacks triompher en finale contre les français 29 à 9.

Image 6 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Ellis Park (Afrique du Sud)

Situé à Johannesburg, l’Ellis Park est LE stade sud africain. C’est lui qui voit en 1995 les Springboks battre les All Blacks en finale de la Coupe du monde dans les prolongations et remporter leur premier trophée. Nelson Mandela, symbole d’une Afrique du Sud retrouvée remet aux Boks la Coupe du Monde.

Image 7 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Suncorp Stadium…anciennement Lang Park (Australie)

C’est à Lang Park en 1998 que l’Angleterre reçoit sa plus mémorable correction face à des australiens euphoriques. Le XV de la rose repart avec un score de 76-0 dans la musette. Ce stade pouvant accueillir 52 500 spectateurs a longtemps fait la terreur des visiteurs. Rénové en 2003 à l’occasion de la coupe du monde, Lang park devient le Suncorp Stadium… après la Coupe du monde à cause de règles de sponsoring imposées par l’IRB.

Image 8 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stade de France (France)

Stade de « bourgeois », public versatile, le Stade de France n’a pas bonne réputation auprès des sportifs. On se rappelle pourtant que c’est bien ici un certain 12 juillet 1998 que l’Equipe de France est devenue championne du monde… de foot. Les hommes de Bernard Laporte, eux, ont pris rendez-vous le 20 octobre pour écrire une nouvelle page d’histoire du sport français et marquer à jamais de leur empreinte la pelouse de Saint Denis.

Image 9 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Kings Park de Durban (Afrique du Sud)

Dans leurs cauchemars, les français revoient encore les trombes d’eau inondant le terrain de Kings park en 1995… Dans leurs rêves ils voient Abdelatif Benazzi ajouter les quelques centimètres manquants qui auraient envoyé la France en finale de la Coupe du monde. Mais l’histoire…elle était en marche et il était écrit que rien ne pouvait arrêter l’Afrique du Sud dans SA coupe du monde… pas même la France à Kings Park.

Image 10 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Lansdowne Road (Irlande)

Temple de l’équipe d’Irland, Lansdowne Road est situé dans le quartier de Ballsbridge à Dublin. Dernier grand stade à l’ancienne, il va bientôt disparaitre et laisser la place à un nouveau monument ultra moderne qui pourra accueillir 55 000 spectateurs. Une page de rugby se tourne…

Image 11 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Telstra Stadium : le stade olympique de Sydney (Australie)

Construit pour les Jeux Olympiques australiens de 2000 à Sydney, le Stadium Australia est devenu Telstra Stadium en 2002, affaire de marketing. Ce stade détient le record du nombre de spectateurs pour un match du Tri-Nations entre l’Australie et la Nouvelle Zélande. 109 874 personnes payantes ont pu voir les All Blacks battre les Aussies 39 à 35.

Image 12 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Croke Park : l’enceinte sacrée irlandaise (Irlande)

Domicile de la Gaelic Athletic Association, Croke Park est le temple des sports gaéliques. Landowne’s Road n’étant plus disponible pour cause de rénovation, le stade accueille pour la première fois un match de rugby le 11 février 2007 opposant l’Irlande à la France. Les tricolores deviennent ainsi la première nation à s’imposer dans un match de rugby en cette enceinte sacrée sur le score de 20-17.

Image 13 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Westpac Stadium (Nouvelle Zélande)

Situé à Wellington en Nouvelle Zélande, le Westpac Stadium a remplacé en 1999 l’Athletic parc. Ce stade a longtemps été le cauchemar des équipes de France qui ont connu de longues décennies de disette face aux All Blacks.

Image 14 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stade Yves du Manoir de Colombes (France)

Le stade de Colombes abrite des matchs de rugby dès 1907. Son nom Yves du Manoir lui vient d’un joueur du Racing mort dans un accident d’avion en 1928. D’abord enceinte hôte du Racing Club de France, le stade tombe petit à petit dans l’oubli. Un projet de la municipalité de Colombes tente aujourd’hui de lui redonner une seconde jeunesse.

Image 15 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stade Aime Giral

Maison de l’USAP, le stade Aimé Giral est un bastion fort du rugby français. Doté de « seulement » 13500 places, l’ambiance n’en demeure pas moins extraordinaire. A tel point qu’il est presque impossible de se procurer une place sans être abonné.

Image 16 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stade Mayol de Toulon

Situé en plein coeur de la ville de Toulon, le stade Mayol abrite l’un des clubs phare du championnat de France depuis sa création en 1908. Trois fois champion de France, deux fois vainqueur du challenge Yves du Manoir, le Rugby Club Toulonnais a beau évoluer depuis deux ans en Pro D2, la passion demeure et le président Mourad Boudjellal espère bien faire remonter son club rapidement parmi l’élite.

Image 17 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stadium de Toulouse

A la fois stade de foot et de rugby, le Stadium peut recevoir 35 000 personnes. L’Equipe de France de rugby a ainsi pu compter sur le soutien de tout un peuple pour son second match de poule face à la Namibie après la déconvenue du Stade de France face aux argentins.

Image 18 : Les stades mythiques de rugby vus du ciel

Stade Vélodrome

Avant tout connu pour abriter l’Olympique de Marseille, le Vélodrome est petit à petit en train de séduire les grandes nations du rugby. Nouvelle Zélande, Argentine, France, Angleterre… toutes ont loué l’ambiance du Vélodrome, l’enthousiasme des supporteurs ainsi que le climat clément de la région marseillaise… De quoi transformer cette terre de foot en terre d’asile pour le rugby ?