Accueil » Actualité » Un de plus… Spotify se retire complètement de Russie

Un de plus… Spotify se retire complètement de Russie

Spotify Technology SA refuse de se conformer à la censure imposée dans le pays et suspend son service en Russie.

Selon Reuters, Spotify s’attend à ce que ses services russes soient entièrement suspendus début avril. La suspension imminente fait suite à la décision de la société au début du mois de fermer ses bureaux et de suspendre ses comptes premium en Russie. La société suédoise avait déjà restreint la diffusion des médias d’État russes. Notamment le contenu de RT et Spoutnik après que l’UE ait suspendu leurs licences.

Spotify se retire de Russie - Crédits : Spotify
Spotify se retire de Russie – Crédits : Spotify

« Spotify continue de croire qu’il est extrêmement important d’essayer de maintenir notre service opérationnel en Russie pour fournir des nouvelles et des informations fiables et indépendantes dans la région. Malheureusement, une législation récemment promulguée restreignant davantage l’accès à l’information, éliminant la liberté d’expression et criminalisant certains types d’informations met en danger la sécurité des employés de Spotify et peut-être même de nos auditeurs. Après avoir soigneusement examiné nos options et les circonstances actuelles, nous avons pris la décision difficile de suspendre complètement notre service en Russie ».

Spotify refuse de censurer ses contenus

La nouvelle loi russe qui punit jusqu’à 15 ans de prison la diffusion de  » fausses nouvelles  » sur l’armée est la principale raison de sa fermeture dans le pays.

À lire aussi > Tinder : l’application de rencontres est utilisée pour contourner la censure de la Russie

Le 10 mars, lors de la conférence 2022 sur la technologie, les médias et les télécommunications de Morgan Stanley, le directeur financier de la plateforme de streaming, Paul Vogel, s’était exprimé à propos de la suppression des comptes premium en Russie. Cette décision entraînait déjà la perte d’environ 1,5 million d’abonnés premium au premier trimestre de cette année.

Pour autant, le service sera rendu complètement indisponible dans le pays, à moins que les Russes ne choisissent de s’affranchir de la censure.

Cette fermeture vient s’ajouter à tout ce que les Russes ne peuvent déjà plus faire sur Internet. Cette rupture bilatérale s’accentue de jour en jours, isolant de plus en plus cette population. Reste à savoir, jusqu’à quand vont-ils supporter ce retour aux temps de la guerre froide et de l’URSS.

Source : Reuters