Accueil » Dossier » Ukraine : Netflix, Epic, Twitter… tout ce que les Russes ne peuvent plus faire sur Internet

Ukraine : Netflix, Epic, Twitter… tout ce que les Russes ne peuvent plus faire sur Internet

En Russie, de très nombreuses entreprises ont pris des mesures pour limiter, suspendre ou abandonner leurs activités commerciales à la suite d’une vague de sanctions imposées après l’invasion de l’Ukraine par Moscou. TikTok, Twitter ou Netflix sont concernés. Mais d’autres sont également sur la liste, qui s’allonge de jour en jour.

Kiev, le 26 février 2022 © Genya Savilov / AFP
Kiev, le 26 février 2022 © Genya Savilov / AFP

Alors que la guerre en Ukraine fait rage, de nombreuses entreprises ont pris des mesures pour limiter, suspendre ou abandonner leurs activités commerciales sur le sol Russe. TikTok, Twitter ou Netflix sont concernés. On citera également Apple, l’une des premières à se lancer, qui avait suspendu toutes les ventes de ses produits en Russie en stoppant les exportations et limite ses services, dont Apple Pay. Mais d’autres sont aussi sur la liste, qui s’allonge de jour en jour.

Streaming, réseaux sociaux, cinéma : les Russes peu à peu coupés du monde

« Compte tenu des circonstances sur le terrain, nous avons décidé de suspendre notre service en Russie » indiquait, ce lundi 7 mars, un porte-parole de Netflix, évoquant la guerre en Ukraine. D’après les informations du Wall Street Journal, le service compte moins d’un million d’abonnés dans le pays. Mais lui aussi s’ajoute à la longue liste des services et entreprises qui s’éteignent en Russie.

À cette liste s’ajoute le réseau social TikTok, puisque les Russes n’ont plus la possibilité de poster de nouvelles vidéos jusqu’à nouvel ordre. L’utilisation de Twitter a, en outre, été « restreint ». Vendredi, Roskomnadzor, le régulateur russe de l’internet, annonçait également le blocage du réseau social Facebook et de Messenger en Russie. Il l’accuse de « discriminer » des médias russes, alors que la guerre en Ukraine entre dans sa deuxième semaine.

Le secteur du divertissement est plus largement impacté, puisque les studios hollywoodiens Disney, Warner Bros et Sony Pictures Entertainment ont, eux aussi, suspendu la sortie de leurs films en Russie. Mais ce ne sont pas les seules entreprises à avoir quitté le navire : l’éditeur Epic Games, développeur de Fortnite, a également annoncé le blocage de son application Epic Games Launcher et de ses services.

À lire : Ukraine : Google Maps désactive le trafic en direct pour protéger les citoyens

Cinéma, vêtements, voitures, énergie, bien d’autres entreprises quittent le navire

Microsoft a déclaré qu’il supprimerait les applications mobiles de RT du Microsoft Store et interdirait les publicités sur les médias russes parrainés par l’État. Le fabricant d’ordinateurs portables Dell Technologies a déclaré avoir suspendu les ventes de produits en Russie (ainsi qu’en Ukraine) et Google a retiré les éditeurs d’État russes des fonctionnalités liées à l’actualité.

Au début du conflit et dans un autre registre, Adidas avait également suspendu son partenariat avec l’Union russe de football. Mais on citera également H&M, le deuxième plus grand détaillant de mode au monde, qui a temporairement suspendu toutes ses ventes sur le sol Russe. Puma a arrêté les livraisons vers la Russie, bien que ses 100 magasins dans le pays soient ouverts. Nike empêche l’achat de marchandises sur son site Web et son application est désormais indisponible en Russie.

À lire : Invasion de l’Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia

General Motors et le suédois Volvo Cars ont suspendu leurs exportations de véhicules vers la Russie, jusqu’à nouvel ordre. Harley-Davidson a déclaré avoir suspendu ses activités et ses expéditions de motos, tout comme Ford, alors que le japonais Mitsubishi a déclaré qu’il pourrait suspendre la production et la vente de ses voitures.

L’énergie est également impactée, puisque Exxon Mobil quittera bientôt les opérations pétrolières et gazières russes, qu’elle a évaluées à plus de 4 milliards de dollars. BP a abandonné sa participation de 19,75 % dans le géant pétrolier russe Rosneft, tandis que Shell a déclaré qu’elle quitterait bientôt toutes ses opérations russes.

Voici, à ce jour, une liste non exhaustive des entreprises qui ont limité, suspendu ou abandonné leurs activités commerciales en Russie :

  • Netflix
  • TikTok
  • Facebook
  • Twitter
  • Disney
  • Warner Bros
  • Sony Pictures Entertainment
  • Microsoft
  • Apple
  • Google
  • Dell
  • H&M
  • Puma
  • Nike
  • General Motors
  • Volvo
  • Mitsubishi
  • Harley
  • Ford
  • BMW
  • Honda
  • Mazda
  • Boeing
  • Airbus
  • TotalEnergies
  • bp
  • Exxon Mobil
  • Siemens Energy
  • Emi
  • FedEx
  • UPS
  • Deutsche Post
  • DHL
  • Ericsson
  • Nokia
  • Maersk