Accueil » Actualité » Tesla : mais que sort-il des pots d’échappement de cette Model 3 ?

Tesla : mais que sort-il des pots d’échappement de cette Model 3 ?

Une Model 3 customisée a été repérée en Europe avec un détail troublant à l’arrière : des échappements. Propulsion ionique, libération de l’excédent d’électrons ou simple nostalgie de la voiture thermique ?

Une Model 3, comme le reste des voitures Tesla, est censée être une voiture électrique. Si l’on oublie ce youtubeur qui a équipé une Model S d’un moteur v8, il n’y a donc pas de raison de trouver une ligne d’échappement sur un véhicule de ce genre.

Image 1 : Tesla : mais que sort-il des pots d’échappement de cette Model 3 ?
Crédit : Reddit/sloth_on_meth

Une voiture électrique utilise l’énergie électrique stockée dans les batteries pour alimenter un moteur composé de bobines, d’aimants et autres éléments électriques. Il n’y a pas de combustion donc pas d’émission de gaz à la sortie du moteur. À noter qu’il s’agit bien ici du fonctionnement du moteur et non d’un bilan environnemental. La production des batteries et de l’électricité est bien sûr à prendre en compte, mais techniquement, le fonctionnement du moteur ne nécessite aucun échappement.

L’intérêt des pots d’échappement

Il semble donc que l’intérêt soit purement esthétique. L’un des arguments de la voiture électrique est son silence. Ce genre de véhicule offre un agrément de conduite incroyable. Un couple monstrueux disponible en permanence, aucune vibration, aucun bruit. Le confort auditif d’une Rolls Royce couplé à des performances impressionnantes dans le cas des Tesla.

Sauf que cette absence de bruit peut aussi être source de frustration pour certains amateurs automobiles. S’il est vrai qu’au quotidien ou pour un long trajet, le silence est appréciable, de temps à autre le doux chant d’un V8 s’apprécie tout autant.

Si la plupart des possesseurs de voitures électriques sont fiers de leur choix, la nostalgie du rugissement du moteur peut conduire certains à effectuer de petites modifications. Ce propriétaire de Model 3 a donc décidé d’ajouter une ligne d’échappement à sa voiture. Sauf qu’en l’état, cet ajout serait purement esthétique et ne tromperait pas les passants par l’absence de bruit associé.

Faire du bruit en électrique, c’est possible

Il existe cependant des sociétés comme Milltek Sport qui proposent d’ajouter un générateur de bruit permettant de simuler différents bruits de moteurs du V6 au V12. Le rendu semble assez réaliste et offre de nombreux avantages. Outre le plaisir de retrouver le rugissement caractéristique du moteur thermique, ce système permet de se faire entendre des piétons distraits. Cerise sur le gâteau, ce genre de générateur est déconnectable pour retrouver le silence du moteur électrique sur de longues routes.

L’utilisateur de Reddit qui a partagé cette photo ne précise cependant pas si la voiture émettait un bruit quelconque donc impossible de savoir si la voiture était équipée d’un générateur ou non. Pour les plus sceptiques, il faut mentionner que même des voitures thermiques utilisent des bruits enregistrés qui sont diffusés dans les haut-parleurs pour compenser l’insonorisation du véhicule et lui donner plus de caractère. C’est le cas par exemple de la Golf Gti, de la Ford Mustang ou encore du Lamborghini Urus.

Source : carscoops