Accueil » Test » [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)

[Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)

Image 2 : [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)
8/10
Image 3 : [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)

Amazon Kindle Oasis 2019

La Rolls des liseuses

250€
On aime
  • Le confort de lecture
  • La prise en main
  • L'interface
On n’aime pas
  • Le prix
Verdict :

Cette nouvelle version de la Kindle Oasis ne surprend pas, mais ne déçoit pas non plus. Les points forts sont toujours là, et le point faible que constituait l’absence de filtre anti-lumière bleue a été corrigé. Malheureusement, son plus gros défaut, son prix (à partir de 250 euros), est toujours là aussi. Les fans de lecture, pour qui un prix élevé ne sera pas un obstacle, peuvent se laisser séduire sans hésiter. Pour les autres, rappelons que les entrées de gamme d’Amazon, la Kindle et la Paperwhite, constituent des solutions très convaincantes.

plus
Poids 194
Taille de l'écran 7 pouces
Résolution 300 ppp
Dimensions en mm 159 mm x 141 mm x 3,4-8,3 mm pour l'épaisseur
Capacité de stockage 32 Go
Formats reconnus Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif ; HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP converti
Compatibilité PC, Mac, iOS, Android
Eclairage Oui
Carte SD Non
Prix 249,99

Amazon a lancé au cœur de l’été une nouvelle version de sa liseuse haut de gamme, l’édition 2019 de la Kindle Oasis. Peu de choses changent vraiment mais Amazon a surtout corrigé un point qui faisait défaut : la possibilité de modifier la température de la couleur, c’est-à-dire de supprimer la lumière bleue responsable de fatigue visuelle.

>>> A lire aussi notre comparatif de liseuses 

Image 4 : [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)

Oui, parce que l’écran est irréprochable

Amazon nous a habitués à un très haut niveau de qualité pour ses écrans de liseuse. Pourtant, elles ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Alors que la Kindle d’entrée de gamme (Kindle tout court) doit se contenter de 4 Leds, la Paperwhite en compte 5. L’Oasis dans sa version 2016 en avait 12 et en 2019 elle n’en compte pas moins de 25 ! Autant dire que la diffusion de la lumière est impeccable. Plus il y a de Leds moins on les perçoit !

Mis à part ces Leds supplémentaires, Amazon a, enfin, ajouté la possibilité de modifier la température de la couleur. Le fabricant était à la traîne sur ce point car Kobo comme tea (désormais Vivlio) proposait déjà depuis longtemps cette fonctionnalité sur leurs liseuses. En effet, l’atténuation de la composante bleue dans la gestion de l’éclairage permet de réduire la fatigue oculaire et les risques de trouble du sommeil.

Il est donc possible à présent de régler précisément la température de l’écran (plus ou moins orangé) ainsi que la plage horaire pendant laquelle on souhaite qu’elle s’exerce. La résolution de 300 ppp reste inchangée et ça tombe bien car on n’en demandait pas plus.

Image 5 : [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)
Du très froid au très chaud, la Kindle Oasis 2019 permet enfin de choisir sa température de couleur.

Oui, pour le design

Cette édition 2019 de la Kindle Oasis garde les mêmes caractéristiques que sa version antérieure : un écran bord à bord de 7 pouces, un choix plutôt atypique dans le paysage des liseuses qui restent majoritairement en 6 pouces. Les autres modèles grand formats s’approchent plus des 8 pouces. Le choix de ce format permet d’offrir un bon confort de lecture tout en gardant le principe d’un modèle très compact et un poids de 194 g seulement.

De par sa conception, l’essentiel des composants est réuni sur le côté de la liseuse, ce qui créé un petit renflement qui vient accueillir les boutons physiques et facilite la prise en main. Car même si l’écran est tactile, la présence de touches sur le côté s’avère très pratique, notamment pour la lecture à une seule main.

Côté esthétique, on retrouve le boîtier en aluminium qui lui donne tant de classe mais qui présente l’inconvénient d’être un peu froid au toucher. Signalons un dernier changement qui ne se voit pas à l’œil nu : la position des aimants a changé. Les coques magnétiques des précédentes éditions – et bien que le format soit le même – ne s’accrochent plus sur cette version de la Kindle Oasis.

Image 6 : [Test] Amazon Kindle Oasis 2019 (10e génération)

Oui, parce qu’elle est étanche

Les liseuses sont toutes, et cela quelle que soit leur marque, plutôt solides. L’étanchéité n’est donc pas, à notre avis, une caractéristique incontournable. Néanmoins, cela peut constituer un argument supplémentaire pour ceux qui aiment lire dans leur bain.

A ce petit jeu, la Kindle Oasis s’en tire très bien. Même après une immersion prolongée dans l’eau, elle redémarre comme si de rien n’y était. Rappelons cependant que, comme pour tous les équipements électroniques, la norme IPx8 concerne l’eau douce. Et même si elle résistera dans un premier temps à une plongée en eau de mer, sur la durée, les composants risquent d’être endommagés de façon irréversible.

Oui pour la simplicité

Quelle que soit la taille de livre, la Kindle Oasis n’affiche aucun signe de ralentissement et les pages se tournent très rapidement. Nous avons testé des livres de plus de 2 Go (l’équivalent d’un roman de plus de 1000 pages) et là encore aucun souci.

Acheter des livres, consulter le dictionnaire, prendre des notes, surligner certains passages… tout ça s’effectue sans heurt. On retrouve également l’interface qui a déjà largement fait ses preuves sur plusieurs générations de liseuses. Amazon maîtrise son sujet et il n’y a pas grand-chose à reprocher à toute la partie logicielle.

Non, pour le prix

C’est bien là son principal défaut, elle est chère. La première version avec 8 Go de stockage (amplement suffisant pour des milliers de livres) est proposée à 250€, la version 32 Go est à 280€ alors la version 4G 32 Go s’envole jusqu’à 340€.

Et si vous pensez que les 3 ou 4h nécessaires pour une recharge complète sont trop longues vous pouvez ajouter un chargeur PowerFast, vendu par Amazon pour 20€. Vous devriez alors vous rapprocher des 2h pour une charge complète.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de rester en mode avion si vous ne voulez pas voir votre batterie fondre comme neige au soleil.