Accueil » Test » Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire

Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire

Après avoir testé le PC portable haut de gamme de Samsung, le Galaxy Book2 Pro 360, penchons nous sur la version d’entrée de gamme, nettement plus abordable. Son équipement, moins sophistiqué, procure-t-il néanmoins satisfaction ? Voici nos conclusions.

Image 2 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
6,5/10

Samsung Galaxy Book2

On aime
  • Performances suffisantes pour la bureautique et le multimédia
  • Dalle LCD mate
  • iGPU performant
  • Connectique assez complète
  • Pavé numérique
On n’aime pas
  • Pas de dispositif biométrique
  • Qualité d'affichage médiocre
  • Autonomie limitée
  • Webcam 720p
  • Chargeur pas très puissant
  • Pas de rétroéclairage sur notre modèle de test
Verdict :

Ce Galaxy Book2 impressionne beaucoup moins que son grand frère. Autonomie en retrait, écran LCD basique et peu convaincant, équipement incomplet… Samsung a dû faire des choix drastiques pour baisser son prix ! La configuration offre toutefois des performances suffisantes pour une utilisation bureautique (mail, Internet, réseaux sociaux, etc.) et multimédia (consultation de photos et lecture de vidéos) de tous les jours. Cela suffit-il face à une concurrence agressive de certains constructeurs comme Huawei ou Asus ? Pas évident du tout…

Début mai, après de nombreuses années d’absence sur le marché français, Samsung relançait ses PC portables Galaxy Book dans l’hexagone, avec un second modèle, décliné en quatre modèles :

  • Galaxy Book2 : écran LCD 15,6 pouces non tactile, Core i5-1235U ou Core i7-1255U.
  • Galaxy Book2 360 : écran OLED 13,3 pouces tactile pouvant pivoter sur 360 degrés, Core i7-1255U.
  • Galaxy Book2 Pro : écran OLED non tactile, en 13,3 ou 15,6 pouces, Core i5-1240P ou Core i7-1260P.
  • Galaxy Book2 Pro 360 : écran OLED tactile pouvant pivoter sur 360 degrés (13,3 ou 15,6 pouces), Core i7-1260P.
Image 3 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Après avoir testé le modèle haut de gamme (lire notre test du Samsung Galaxy Book2 Pro 360), nous avons voulu nous pencher en détail sur la version d’entrée de gamme, le Galaxy Book2.

Si l’exemplaire que nous avons testé embarque le processeur Intel Core i7-1255U, avec 16 Go de mémoire et un SSD de 512 Go, pour un prix de 1099 €, son prix baisse de 200 € (899 € donc) si on sélectionne la version qui n’est dotée que 8 Go de mémoire et un SSD de 256 Go. Cette dernière devrait s’avérer suffisante pour tous ceux qui utilisent leur PC portable pour réaliser des tâches basiques au quotidien, comme consulter ses mails, surfer sur le Web, communiquer sur les réseaux sociaux, écouter de la musique, regarder des séries et des films en streaming, etc.

Et si on considère que le modèle équipé de la puce Intel Core i5-1235U pourrait très bien convenir (il n’est que très légèrement moins véloce que le Core i7-1255U), la facture passe alors à 799 €.

Du côté de la concurrence, parmi les alternatives d’entrée de gamme au format 15,6 pouces, on peut exclure tout de suite le dernier Dell XPS 15, car le premier modèle avec puce Intel de 12ème génération est au moins deux fois plus cher que le Galaxy Book 2 ! En revanche, chez Honor, on peut citer le MagicBook 15 (mais qui intègre une puce AMD de 5ème génération seulement) qui est commercialisé à 799 € (hors promo). On trouve également le tout dernier Huawei Matebook D 16, dont le modèle le plus abordable est proposé à 999 €, avec un processeur Intel Core i5 de douzième génération (lire notre test du Huawei Matebook D 16 2021). Enfin, Asus propose diverses configurations, comme des modèles Vivobook équipés d’un écran LCD (749,99 € par exemple pour modèle S533UA-BQ020T avec processeur AMD Ryzen 7 5700U) ou d’un écran OLED (949,99 € pour modèle S533EA-L12433W avec puce Intel Core i7-1165G7).

Un design sans prétention

Comme nous l’avons déjà indiqué, ce Galaxy Book2 « pas Pro » n’est proposé qu’au format 15,6 pouces, alors que le modèle que nous avons testé début mai est disponible également au format 13,3 pouces. La photo ci-dessous montre que son châssis, de couleur anthracite, autrement dit noir (c’est la seule teinte disponible), est particulièrement sobre.

Image 4 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ses dimensions sont de 35,6 x 22,9 x 1,5 cm. On constate donc que son épaisseur s’avère assez contenue, si on la compare – par exemple – à celle du Asus Zenbook S15 OLED (1,6 cm) ou du Dell XPS 15, de 1,8 cm (lire notre test du Dell XPS 15). Elle fait même jeu égal avec l’épaisseur du Asus Zenbook S13 OLED que nous avons récemment testé (lire notre test du Asus Zenbook S13 OLED).

Avec un poids de 1,55 kg, le Galaxy Book2 est très léger pour une machine à ce format ! Les Asus Zenbook S15 OLED et Dell XPS 15, par exemple, pèsent respectivement 1,8 et 2 kg. L’explication tient sans doute du fait que le boîtier est entièrement réalisé en aluminium.

Image 5 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le clavier du PC portable est équipé d’un pavé numérique, toujours pratique si on doit saisir régulièrement un grand nombre de valeurs. En revanche, ses touches sont censées être rétro éclairées, ce qui n’était clairement pas le cas sur le Galaxy Book2 que nous reçu pour le test.

En revanche, on remarque plusieurs touches spéciales. Ainsi, la première procure un accès rapide à l’application Samsung Settings (par l’intermédiaire de laquelle il est possible de modifier certains réglages qui concernent l’affichage, le son, les performances, etc.). Une autre touche permet de modifier le mode de fonctionnement de la configuration : Silencieux, Discret, Optimisée, Performances élevées.

Image 6 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La connectique de ce Galaxy Book2 est assez complète. En effet, on y trouve 2 ports USB A (un de chaque côté) et 2 ports USB C. Le tout est complété par un port HDMI, la prise casque/micro et un lecteur de cartes mémoire microSD. Pour les transferts de données sans fil, la configuration est compatible Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.1.

Petite déception, la Webcam du Galaxy Book2 ne filme qu’en mode 720p, et non pas 1080p comme le Galaxy Book2 Pro 360. Heureusement, malgré cela, lors de nos tests, nos interlocuteurs ont apprécié la qualité de l’image capturée par la Webcam.

Image 7 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 8 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, cette Webcam n’est pas compatible avec la technologie Windows Hello de Microsoft. Il n’est donc pas possible de demander au PC portable de reconnaitre le visage de l’utilisateur afin de débloquer rapidement l’accès aux applications et aux fichiers. C’est d’autant plus dommage que le Galaxy Book2 n’est pas non plus équipé d’un lecteur d’empreintes digitales. Il ne reste donc que le code PIN, dont il faudra se souvenir…

On peut en revanche se consoler en constatant la présence d’une touche qui permet de désactiver d’un coup les micros et le capteur vidéo de la Webcam !

Image 9 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre petite concession, le son de ce Galaxy Book2 a été légèrement revu à la baisse. En effet, les haut-parleurs ne sont pas les mêmes que ceux que l’on trouve sur le Galaxy Book2 Pro 360 (2 x 2 W au lieu de 2 x 4 W). D’ailleurs, sur ce Galaxy Book2 d’entrée de gamme, ils ne sont pas signés AKG. Et la conséquence est audible : ils délivrent en effet un son moins puissant et donc un peu moins satisfaisant.

En revanche, grâce au mode Dolby Atmos activable dans l’application Samsung Settings, il est possible d’élargir quelque peu le rendu audio. Si on ajoute à cela l’application Dolby Access, qui propose plusieurs réglages prédéfinis et la possibilité de paramétrer 3 mode utilisateur à l’aide d’un égaliseur à 10 bandes, on obtient au final un son correct pour regarder des films et séries en streaming. Le son manque toutefois un peu de pèche lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique sans casque (et qui manque cruellement de basses, comme très souvent).

Service minimal côté affichage

Le Galaxy Book2 est le seul modèle de la gamme de Samsung a embarquer un écran LCD de 15,6 pouces. Toutes les autres configurations exploitent la technologie OLED, dont la qualité n’est plus à démontrer lorsqu’il s’agit de regarder des photos ou des vidéos en streaming (noirs parfaits et couleurs resplendissantes). La dalle LCD n’est pas tactile, contrairement à celles des modèles estampillés « Pro 360 ».

Au format 16:9, la dalle offre une définition Full HD (1920 x 1080 pixels), parfaitement suffisante pour cette taille d’affichage et dans le cadre d’une utilisation bureautique et multimédia.

Image 10 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et sa fréquence de rafraichissement est de 60 Hz, ce qui constitue le minimum syndical à l’heure actuelle puisqu’on voit de plus en plus souvent des dalles 90 Hz ou supportant une définition QHD ou 4K. Cette fréquence basique n’est pas dramatique toutefois, puisque les composants ne permettent en aucun cas de jouer avec plus de 60 images par seconde.

Bon point, la dalle LCD est mate. C’est intéressant lorsqu’on désire regarder des vidéos, car aucun reflet n’est visible dans les zones très sombres de l’image.

Parmi les nombreuses options proposées par l’application Samsung Settings, on trouver plusieurs modes d’affichage : Auto, Dynamique, Standard, Modification de photos et Lecture. On a également la possibilité de modifier manuellement la température des couleurs et d’activer le mode HDR Normal ou le mode HDR Clair.

Nous les avons tous soumis aux mesures réalisées à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus, qui ont montré que l’écran offre des prestations assez médiocres !

Ainsi, tout d’abord, la luminosité maximale mesurée oscille, selon le mode sélectionné, entre 307 et 324 nits. Ces luminosités sont parmi les plus faibles que nous ayons mesuré depuis longtemps. Avec une valeur comprise entre 400 et 500 nits, on se situerait parmi les meilleures luminosités relevées sur d’autres ultrabook. Par exemple, l’écran LCD 4K tactile du récent Dell XPS 17 offrait une luminosité maximale de 430 nits (lire notre test du Dell XPS 17 9720). Et celui du HP Pavilion Aero (13,3 pouces QHD), que nous avons récemment testé, affichait des images avec une luminosité maximale de 420 nits.

Image 11 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Même constat pour le taux de contraste moyen ! Les valeurs relevées sur la dalle LCD étaient comprises entre 799:1 et 844:1. Elles s’avèrent donc deux fois moins élevées que sur d’autres PC portables que nous avons testés depuis un an environ – bien sur nous ne tenons pas compte des configurations dotées d’un écran OLED ! – comme le HP Pavilion Aero (1626:1) ou le Huawei Matebook 14s (1807:1), que nous avons testé en fin d’année dernière.

Selon les modes, la température moyenne des couleurs va de 6711 (mode Lecture), ce qui est une valeur satisfaisante, car assez neutre, à 7535 en mode Dynamique. En activant ce dernier, on constate alors que les couleurs (et le blanc en particulier) tirent légèrement vers le bleu. Dans les paramètres de couleur avancés de l’application Samsung Settings, il est possible de faire en sorte que les images soient affichées avec des teintes plus chaudes ou plus froides (de façon très basique certes, mais l’option est présente).

Enfin, on note que la fidélité des couleurs (symbolisée par la mesure du Delta E de l’écran) n’est pas non plus le point fort de ce Galaxy Book2. En effet, si la meilleure valeur mesurée n’est que de 3,6 en mode Lecture (le Delta E devrait être inférieur à 3 dans l’idéal), elle grimpe à 5,4 en mode Auto, voire même à 6,5 en mode dynamique. Si ce n’est pas catastrophique pour la grande majorité des utilisateurs, cela renseigne sur le fait que le PC portable n’est clairement pas fait pour les tâches professionnelles dans le domaine graphique (PAO, photo, vidéo, etc.).

Une puce à basse consommation pour une bonne polyvalence

Le Galaxy Book2 intègre la puce Intel Core i7-1255U. Ce modèle de dernière génération se distingue par une consommation énergétique modérée, bien adaptée aux ultrabooks qui n’ont pas vraiment besoin de hautes performances, mais plutôt d’une grande autonomie. Ainsi, son TDP n’est que de de 15 W, contre 28 W pour le Core i7-1260P ou 45 W pour le Core i7-12700H.

L’architecture du Core i7-1255U exploite 2 cœurs hautes performances (P core) avec 4 threads (1,7/4,7 GHz) ainsi que 8 cœurs efficaces (E core) non multi threadés (1,2/3,5 GHz), pour un total de 12 threads donc. Rappelons que la puce Core i7-1260P qui équipe certaines configurations, comme le Galaxy Book2 Pro 360 ou le Asus Zenbook 14 OLED (UX3402) intègre 4 cœurs hautes performances multi threadés et 8 cœurs efficaces (pour un total de 16 threads).

Pour les opérations graphiques, le Core i7-1255U intègre la puce graphique Intel Iris Xe.

Image 12 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire

Et force est de constater que les performances bureautiques, que l’on peut mesurer par exemple avec les tests de l’application PC Mark, des deux puces sont très proches. Il en va de même en termes de calculs purs. En effet, l’indice Cinebench R20 en mode multi-coeur s’élève dans les deux cas aux environs de 2500. Rappelons que ce même indice grimpe à 3908 avec la puce AMD Ryzen 6 6800U (8 cœurs / 16 Threads), présente par exemple dans le dernier Asus Zenbook S13 OLED.

Par l’intermédiaire de l’application Samsung Settings, on peut choisir différents modes de fonctionnement plus ou moins performants (et donc plus ou moins bruyants et qui offrent une autonomie plus ou moins élevée). Ils sont au nombre de 4 : Performances élevées, Optimisé, Discret et Silencieux (du plus performant au moins performant). Une touche du clavier permet de basculer rapidement dans un de ces modes de fonctionnement.

Image 13 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Image 14 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire

Et – une fois n’est pas coutume ! – la différence s’en ressent dans les benchmarks. Par exemple, lorsqu’il est placé en mode Silencieux, le PC portable offre des performances très nettement inférieures à celle du mode Performances élevées ! En effet, on constate que l’indice 3D Mark passe de 572 (1476 CPU et 517 GPU) à 1862 (5231 CPU et 1672 GPU). Idem avec l’indice PC Mark (applications bureautiques), qui passe de 3400 en mode Silencieux à 5030 en mode Performances élevées.

En pratique, on sait que la puce Iris Xe, qui était déjà présente dans les puce Intel de onzième génération l’année dernière, offre de bonnes performances en 3D, et donc permet de se détendre occasionnellement en faisant fonctionner dans d’assez bonnes conditions certains jeux. En l’occurrence, le Core i7-1255U qui est présent dans ce Galaxy Book2 exploite toutes les unités d’exécution graphique de la puce Iris Xe (comme les Core i7-1165G7 et Core i7-1195G7).

Image 15 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le plus abordable des Galaxy Book2, équipé de la puce Intel Core i5-1235U, n’en exploite que 80 sur 96 et devrait donc offrir des performances graphiques légèrement inférieures…

De fait, avec un jeu « graphiquement léger » comme Fortnite, on obtient des animations hyper fluides, comprenant la plupart du temps 60 images par seconde, avec la qualité graphique moyenne.

Des autonomies limitées

Le Galaxy Book2 est équipé d’une batterie de 54 Wh, contre 63 Wh pour la version Pro 360 du Galaxy Book2 ou 67 Wh pour le Zenbook S13 OLED. Après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, nous avons mesuré l’autonomie de la configuration dans deux cas de figure .

Avec des applications bureautiques, tout d’abord, à l’aide du test Modern Office intégré à l’application PC Mark. Et ce dernier a tourné pendant un peu moins de 8 heures (7 heures et 50 minutes), avant que la batterie ne soit totalement déchargée.

Image 16 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire

Ensuite, l’autonomie en streaming vidéo a été mesurée en lisant un film de 2h, en Wi-Fi, sur Netflix. Cette seule tâche a fait baisser le niveau de charge de la batterie de 31 %. On peut donc estimer une autonomie totale en lecture vidéo d’environ 6 h 30 min (6 h 27 min précisément).

Dans les deux cas, c’est peu !

Par exemple, malgré un équipement plus énergivore (processeur Core i7-1260P, écran tactile), le Galaxy Book2 Pro 360 est resté en fonctionnement 11 heures et 42 minutes et 10 heures, respectivement avec le test Modern Office de PC Mark et en streaming vidéo.

D’autre part, les autonomies constatées avec le Zenbook S13 OLED d’Asus, avec sa puce AMD Ryzen 7 6800U et sa dalle tactile QHD (2800 x 1800 pixels), ont été de 10 heures et 25 min (PC Mark) et 12 heures et 30 minutes (Netflix).

Image 17 : Test Samsung Galaxy Book2 : un PC mal fagoté qui peine à séduire
Samsung Galaxy Book2 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le Samsung Galaxy Book2 est livré un chargeur USB C de petite taille, certes, mais également pas très puissant : seulement 45 W. Elle s’avère donc inférieure à ce qui se fait depuis quelques temps, puisque la plupart des ultrabook sont désormais livrés avec un chargeur USB C de 65 W (et même plus depuis quelques mois !).

La conséquence est logique : la recharge n’est pas très rapide. On passe de 1 % à 17 % en 15 minutes, puis à 32 % en une demie heure, et 64 % en une heure. Et il faut attendre pas moins d’une heure et demie pour atteindre 91 %.