Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !

Le nouveau fer de lance des smartphones de milieu de gamme du chinois Xiaomi se distingue principalement par son capteur photo de 200 mégapixels et son chargeur de 120 W.

Sommaire
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+, un smartphone technologiquement avancé
Image 1 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
  • Xiaomi Redmi Note 12 Pro+, un…
    270€
  • Rakuten
    270€
  • Pixmania FR
    278.80€
  • Xiaomi FR
    279.90€
  • Fnac
    285.98€
  • Cdiscount
    299.98€
  • Amazon
    320€
  • Darty
    349€
  • SFR
    399€
Plus d’offres

Parallèlement à ses smartphones haut de gamme, les Xiaomi 12 et 12 Pro, lancés au mois de mars de l’année dernière, et le le Xiaomi 12T Pro, commercialisé depuis la fin 2022, le constructeur chinois continue de faire évoluer ses smartphones de milieu de gamme Redmi Note. Le Redmi Note 12 Pro+ en est donc le nouveau représentant en date. Et compte tenu de son prix et de ses caractéristiques techniques, il s’agit plutôt d’un modèle “haut de gamme du milieu de gamme”.

Image 2 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Rappelons qu’il s’agit du modèle le plus sophistiqué des quatre nouveaux Redmi Note. Les trois autres Redmi Note, qui viennent tout juste eux aussi d’être mis sur le marché sont plus abordables :

  • Le Redmi Note 12 Pro est le petit frère du Redmi Note 12 Pro+, dont il ne reprend ni le capteur photo principal de 200 mégapixels (50 mégapixels seulement) ni la recharge ultra rapide (67 W seulement). Son prix est de 399 € avec 6 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage.
  • Le Redmi Note 12 5G, quant à lui a des caractéristiques un peu moins évoluées. Il est proposé à 299 €.
  • Enfin, le Redmi Note 12, comme son nom l’indique n’est compatible qu’avec les réseaux 4G (199 €).

Quel est le prix du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ ?

Pour simplifier les choses, Xiaomi ne commercialise qu’un seul modèle de son Redmi Note 12 Pro+. Il est proposé à 499 € avec 8 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage. Et il est disponible en trois coloris : blanc, bleu ciel et noir.

On note que son prix est identique à celui du très récent Samsung Galaxy A54, qui n’embarque que 128 Go d’espace de stockage (mais ce n’est pas très grave car ce smartphone est doté d’un lecteur de cartes microSD).

Image 3 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pourtant, Xiaomi a fait des choix très différents de ceux qu’a fait Samsung pour son smartphone, en particulier en ce qui concerne le processeur, la taille de l’écran, le capteur photo principal, l’étanchéité et la vitesse de recharge. Leurs seuls points communs résident dans le type de leur écran (OLED Full HD 120 Hz), leur quantité de mémoire vive et la capacité de leur batterie.

Quelles sont les caractéristiques techniques du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ ?

Les caractéristiques techniques du Redmi Note 12 Pro+ le rapprochent plus du Galaxy A34 (vendu 469 € avec 256 Go d’espace de stockage et 8 Go de mémoire), qui est équipé du même processeur et du même écran. Pour le reste, les deux smartphones affichent des points forts et des points faibles différents ! Ceux du Redmi Note 12 Pro+ sont les suivants :

  • Processeur : Mediatek Dimensity 1080 (égalité avec le Galaxy A34, mais avantage au Galaxy A54 avec sa puce Exynos 1380).
  • Compatibilité 5 G : Oui (égalité).
  • Écran : 6,67 pouces OLED, 120 Hz, Full HD+ (égalité avec Galaxy A34, mais avantage au Redmi Note 12 Pro+ par rapport au Galaxy A54).
  • Mémoire : 8 Go (égalité)
  • Stockage : 256 Go (égalité)
  • Dimensions / poids : 16,3 x 7,6 x 0,9 cm / 208 g
  • Capteurs photos : 200 mégapixels, grand angle 8 mégapixels, macro 2 mégapixels. Selfie 16 mégapixels (avantage au Redmi Note 12 Pro+)
  • Batterie : 5000 mAh (égalité)
  • Recharge filaire : 120 W (avantage au Redmi Note 12 Pro+)
  • Étanchéité : IP53 (avantage aux Galaxy A34 / A54)
Image 4 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On remarque au passage que le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ a de nombreux points communs avec le Xiaomi 12T Pro : même écran, même capteur photo de 200 mégapixels et même batterie de 5000 mAh avec recharge 120 W. Ce dernier a toutefois un avantage en termes de performances, grâce à sa puce Qualcomm Snapdragon 8+ Gen1 et ses 12 Go de mémoire vive. On le trouve encore pour environ 620 € (en version 8 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage) ou à 720 € (avec 12 Go de mémoire).

Un dos arrondi en verre

Au recto du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+, l’écran est protégé des rayures par un revêtement Corning Gorilla Glass 5, comme le Galaxy A54, alors que le Xiaomi 12 Pro ou les smartphones de la série Galaxy S exploitent le revêtement Gorilla Victus.

Image 5 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ (en haut) vs Redmi Note 12 Pro (en bas) – Crédit :Xavier Regord / Tom’s Guide

Le dos du smartphone, quant à lui, est également réalisé en verre, avec des bords arrondis, ce qui le distingue de son petit frère, le Xiaomi Redmi Note 12 Pro, dont le dos affiche des bords plus anguleux. Si cette conception bombée procure une bonne prise en main et apporte une touche “haut de gamme”, certains utilisateurs pourront regretter que ce revêtement soit particulièrement brillant et retienne assez bien les traces de doigts.

Avec cette configuration, le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ s’avère très différent du Xiaomi 12T Pro, dont le dos est recouvert d’un revêtement mat, peu sensible aux traces de doigts…

Image 6 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, le Redmi Note 12 Pro+ n’est pas vraiment étanche. En effet, il ne dispose que de la certification IP53, ce qui signifie qu’il offre une résistance à la poussière (mais pas une étanchéité totale) et aux éclaboussures, la pluie par exemple. Bref, il est préférable – si on est maladroit – de ne surtout pas l’utiliser au bord d’une piscine ou dans une baignoire, car le smartphone ne résisterait pas à une immersion. Même si on ne peut pas lui en tenir rigueur, tant la certification IP68 est rare sur les smartphones de milieu de gamme, on ne peut pas oublier le fait que les Samsung Galaxy A34 et Galaxy A54 sont totalement étanches…

En revanche, on peut apprécier le fait que les bords de l’écran du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ apparaissent plus fins que ceux des Galaxy A34 et A54, en particulier sur le côté où se trouve le port USB C.

Image 7 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, le lecteur d’empreintes digitales est intégré au bouton de démarrage, placé sur le côté du smartphone, sous la touche de contrôle du volume. Il ne se trouve donc pas sous la dalle OLED comme c’est le cas sur bon nombre de smartphones, par exemple les Samsung Galaxy A34 et Galaxy A54. Cela n’empêche toutefois pas une reconnaissance rapide. En plus, on a la possibilité d’activer l’option de reconnaissance du visage de l’utilisateur.

Image 8 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Côté son, le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ est équipé de deux haut-parleurs, pour une restitution audio en stéréo. Une fois n’est pas coutume, ils sont placés sur les deux tranches du smartphone. Il faut donc juste prendre soin de ne pas bloquer les ouvertures avec ses mains lorsqu’on tient le smartphone en mode paysage. Dans l’ensemble, ils délivrent une qualité audio assez satisfaisante, avec une puissance appréciable lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique ou de regarder des vidéos à plusieurs. Et – contrairement aux Galaxy A de Samsung – la prise casque est présente, si on n’a pas encore investi dans un casque ou des écouteurs Bluetooth anti-bruit de qualité.

Précisons enfin que deux emplacements SIM sont présents et qu’il n’est pas possible d’en utiliser un pour installer une carte mémoire microSD, pourtant toujours pratique pour étendre facilement la capacité de stockage (alors que c’est possible sur les Galaxy A34 et A54 !).

Xiaomi Redmi Note 12 Pro+, un smartphone technologiquement avancé
Image 1 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
  • Xiaomi Redmi Note 12 Pro+, un…
    270€
  • Rakuten
    270€
  • Pixmania FR
    278.80€
  • Xiaomi FR
    279.90€
  • Fnac
    285.98€
  • Cdiscount
    299.98€
  • Amazon
    320€
  • Darty
    349€
  • SFR
    399€
Plus d’offres

Un affichage lumineux et fluide

L’écran OLED du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ a une diagonale de 6,67 pouces. Au format 20:9, sa définition Full HD+ permet d’afficher des images en 2400 x 1080 pixels.

Image 10 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et, à l’instar de nombreux smartphones de milieu de gamme, la fréquence de rafraichissement maximale de l’écran est de 120 Hz. Toutefois, plusieurs réglages sont proposés. Ainsi, dans le mode Par défaut, la fréquence de l’écran s’adapte automatiquement, de façon dynamique selon l’application en cours d’utilisation.

Le mode Personnalisé permet quant à lui de sélectionner manuellement une fréquence de 60 ou de 120 Hz. Or, ce dernier mode est-il nécessaire ? Pas vraiment ! Car il est préférable de ne jamais faire fonctionner l’écran toujours en mode 120 Hz si on veut optimiser l’autonomie. Autant utiliser le mode Par défaut et laisser le système déterminer la fréquence la mieux adaptée…

Image 11 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Parmi les options d’affichage, on trouve les modes Luminosité adaptative et Lumière du soleil, qui booste la luminosité de l’affichage si on utilise le smartphone dans en environnement très lumineux, en extérieur sous le soleil par exemple (car dans ces conditions, la lisibilité est généralement difficile avec une luminosité maximale qui ne dépasse pas 500 nits). D’ailleurs, Xiaomi annonce une luminosité maximale de 900 nits.

Ce mode est censé être équivalent au mode Luminosité supplémentaire que l’on trouve sur les derniers smartphones Samsung de la série Galaxy S. Le souci, c’est que l’effet de ce mode n’est pas flagrant, puisque la luminosité maximale mesurée par notre sonde n’a pas changé, alors que dans le cas des Galaxy S de Samsung, l’activation de ce mode fait instantanément passer la luminosité maximale de l’écran de 730 nits environ à près de 1000 nits, ce qui est très nettement visible !

Image 12 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Les mesures réalisées à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus montrent que la réalité est quelque peu différente.

Ainsi, avec le profil d’affichage Standard, la luminosité maximale a été mesurée à 464 nits, avec une température moyenne des couleurs de 6545 K (parfaitement neutre donc !). D’autre part, la fidélité des couleurs est excellente, puisque le Delta E moyen mesuré n’est que 1,6 !

Si on active le mode Intense, comme on pouvant s’y attendre, la luminosité maximale fait un bond, pour passer à 609 nits, alors que les couleurs primaires sont exagérément boostées, ce qui fait passer le Delta E moyen à 3,6. Il en résulte que les couleurs affichées ne sont plus très fidèles aux couleurs théoriques parfaites. Si on ajoute à cela le fait que la température moyenne des couleurs passe à 7449 K (l’affichage est un peu plus froid, avec un blanc qui tire plus vers le bleuâtre), on obtient un affichage qui offre des couleurs un peu plus éclatantes, plus séduisantes aux yeux de nombreux utilisateurs.

Image 13 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, le dernier mode (Saturé) procure des résultats globalement équivalents à ceux du mode Intense, mais avec des couleurs encore plus vives (Delta E moyen qui grimpe à 4,5 !).

Les performances

Alors que Samsung a doté ses Galaxy A34 et A54 de deux processeurs différents, un Mediatek Dimensity 1080 pour le premier et un Samsung Exynos 1380 pour le second, Xiaomi a retenu la puce Mediatek Dimensity 1080, lui aussi, mais pour ses deux nouveaux Redmi Note 12 Pro.

Le Redmi Note 12 Pro+ embarque donc le même processeur que le Samsung Galaxy A34. Rappelons que le Dimensity 1080 intègre huit cœurs, dont deux qui fonctionnent à 2,6 GHz alors que les six autres ont une fréquence de 2.0 GHz. Le processeur graphique est le Mali G68.

Image 14 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !

C’est donc sans surprise que l’on obtient quasiment les mêmes performances que le Galaxy A34 avec les différentes applications de benchmarking : 3D Mark (scores de 2266 et 630 avec les tests Wild Life et Wild Life Extreme), PC Mark (indice de 10090) et Geekbench (959 et 2431 pour les indices mono cœur et multi cœurs).

Au final, la puce Dimensity 1080 se montre parfaitement à l’aise dans toutes les tâches habituelles. La fluidité est au rendez-vous lorsqu’il s’agit de naviguer dans les menus d’Android et de jongler entre plusieurs applications. Et, si on désire se détendre un peu en jouant, le Redmi Note 12 Pro+ ne manque pas de réactivité. Par exemple, avec Fortnite, on bénéficie d’animations très fluides, car comportant entre 40 et 60 images par seconde, malgré une qualité graphique Elevée !

À lire > MIUI 15 : les dernières rumeurs à propos de l’interface maison de Xiaomi.

Image 15 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Un capteur photo de 200 mégapixels

Comme la plupart des smartphones de milieu de gamme, le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ est équipé de trois capteurs photo. Il faut en effet se tourner vers un modèle plus onéreux (plus de 700 euros la plupart du temps) pour bénéficier d’un quatrième capteur associé à un téléobjectif (avec un véritable zoom, optique). Seul Google et Apple n’intègrent que 2 capteurs (ou 3 avec celui associé au téléobjectif sur leurs modèles haut de gamme, le Pixel 7 Pro et les iPhone 14 Pro et Pro Max), puisqu’ils font l’impasse (à juste titre ?) sur l’objectif macro… Dans tous les cas, ces capteurs arrières sont bien sur complétés par un capteur frontal, indispensable pour réaliser les selfies.

Image 16 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ici, on retrouve donc le trio de capteurs habituels :

  • Un capteur de 200 mégapixels associé à l’objectif principal, qui a une focale de 24 mm. Ce dernier bénéficie d’un système de stabilisation optique, afin de réduire au maximum les photos floues.
  • Un capteur de 8 mégapixels associé à un objectif grand angle.
  • Un capteur de 2 mégapixels pour le mode macro.
Image 17 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Objectif principal

Par défaut, le capteur de 200 mégapixels réalise en fait des photos de 12,5 mégapixels (4080 x 3060 pixels au format 3:4). Cela s’explique par le fait qu’il regroupe les photosites 16 par 16, soit un carré de 4 sous-pixels de côté, afin de former des “super pixels”, qui sont alors en mesure de capter 16 fois plus de lumière. Ce système est donc principalement adapté aux prises de vue réalisées la nuit, ou dans une pièce peu éclairée, lorsque la luminosité ambiante est très limitée. La taille d’un photosite étant de 0,56 micromètre de côté, on obtient donc des super pixels de 2,24 micromètres lorsqu’il sont regroupés 16 par 16 !

Bien sur, on a également la possibilité de prendre des photos en mode Ultra HD, dont la définition est par défaut de 50 mégapixels, soit 8160 x 6120 pixels (le super pixel mesure donc 1,12 micromètre de côté) ou en 200 mégapixels, si on active ce mode dans les paramètres.

L’intérêt des photos capturées en 200 mégapixels, soit 16320 x 12240 pixels, et d’offrir la possibilité d’effectuer des recadrages de meilleure qualité qu’avec les photos directement faites avec le zoom numérique ! En effet, si on compare les photos capturées à l’aide du zoom numérique et celles en 200 mégapixels, on constate que ces dernières offrent une meilleure précision, surtout à partir du zoom 5x. Avec le zoom numérique 2x, la qualité des deux clichés est du même ordre. Certes, la photo prise en 200 mégapixels est plus précise, mais la différence n’est pas immense.

Image 30 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Objectif principal

Mais, lorsque le zoom numérique est plus élevé, la qualité des clichés décroit et il peut être préférable de prendre le cliché en 200 mégapixels et d’effectuer soi même le recadrage avec un logiciel de retouche d’image. Encore faut-il s’y connaître suffisamment et avoir le temps de réaliser l’opération ! Attention aussi à la taille des fichiers : ceux en 200 mégapixels peuvent atteindre entre 35 et 45 mégaoctets, contre 2 à 7 mégapixels lorsqu’on utilise le zoom numérique et que les photos sont capturées en mode 12,5 mégapixels.

Un autre intérêt des photos prises en Ultra HD réside dans la fonction Xiaomi ProCut. Celle-ci recadre automatiquement l’image d’origine en 3 à 5 “sous-images”, à divers formats (1:1, 16:9, 9:16, 3:4 et 4:3). Si une ou plusieurs personnes sont repérées sur l’image, elles se retrouvent ainsi isolées les unes des autres. Dans le cas d’un paysage, la fonction permet juste d’obtenir plusieurs images à des formats différents.

Toujours est-il que, de jour, l’objectif principal et le capteur de 200 mégapixels permettent de réaliser des clichés de 12,5 mégapixels de bonne qualité, sans zoom. La précision est au rendez-vous et les couleurs justes. On note que, parmi les outils de retouche graphique, outre les nombreux filtres (dont un qui permet de passer l’image en noir et blanc à l’exception de la personne photographiée), on trouve un outil qui efface un élément de l’image, qui s’avère nettement moins efficace que la gomme magique de Google, que l’on trouve par exemple sur les smartphones de Google ou de Samsung.

Lorsqu’on fait appel au zoom numérique, comme souvent, la qualité des photos est très bonne avec un facteur de grossissement de 2x, et demeure satisfaisante jusqu’en 5x. Si on pousse le zoom numérique plus loin, jusqu’à 10x au maximum, il est préférable de ne pas regarder les images de trop près, au risque de constater une perte de précision très sensible.

Avec sa modeste définition de 8 mégapixels (le Samsung Galaxy A54 de Samsung est doté d’un capteur de 12 mégapixels), le capteur de l’objectif grand angle ne fait pas miracle. Il génère des clichés de qualité correcte, sans plus.

Le soir, on peut utiliser le mode Nuit, pour palier la faible luminosité ambiante. On constate alors que les clichés s’avèrent assez séduisants lorsqu’on les regarde à l’écran du smartphone. Mais, en les affichant sur un moniteur ou une TV, on se rend compte que seuls ceux capturés par l’objectif principal, sans zoom, ou à la rigueur avec le zoom numérique 2x, s’avèrent de bonne qualité. En revanche, ceux issus de l’objectif grand angle souffrent d’une qualité très nettement en retrait.

L’objectif macro et son capteur de 2 mégapixels permet d’obtenir des photos de qualité correcte lorsque les conditions sont favorables. Mais il faut reconnaître que cette fonction n’est pas très utile en règle générale…

Enfin, le capteur frontal de 16 mégapixels réalise les selfies, avec ou sans le mode Portrait. On note que sa définition est légèrement supérieure à celle du capteur frontal du Galaxy A34 (13 mégapixels), mais deux fois moins précise que celle du capteur du Galaxy A54. Au final, ses clichés s’avèrent satisfaisants, en particulier lorsqu’on fait appel au mode HDR (quand le mode Portrait n’est pas sélectionné), qui permet d’obtenir des images plus colorées. Lorsqu’on active le mode Portrait, on peut choisir la force de l’effet de flou (Bokeh) appliqué à l’arrière plan (et le modifier après coup si besoin).

Autonomie satisfaisante et recharge éclair

A l’instar d’un grand nombre de smartphones de milieu et haut de gamme, le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ est équipé d’une batterie de 5000 mAh.

Avec un écran dont la luminosité est ajustée à 200 nits et avec une fréquence de 60 Hz, le smartphone a fait tourner le script applicatif Modern Office de l’application PC Mark pendant une peu plus de 13 heures. Si on passe en mode d’affichage par défaut (fréquence adaptative), on perd un peu plus de heures (10 heures et 58 minutes). Enfin, si on force le mode 120 Hz, l’autonomie passe à 10 heures et 41 minutes.

Si ces résultats sont inférieurs à ceux obtenus avec les Galaxy A34 et A54, ils demeurent néanmoins suffisants pour une utilisation bureautiques légère à moyenne pendant une bonne journée.

Image 106 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce qui est de l’autonomie en mode vidéo, le constructeur annonce une autonomie de 19 heures de vidéo (sans préciser les conditions du test). De notre côté, en lisant en Wi-Fi un film Netflix de deux heures, la batterie perd 13 % de sa capacité, ce qui permet de tabler sur une autonomie totale de 15 heures et 23 minutes. Encore une fois, ce résultat en streaming vidéo est satisfaisant, sans toutefois arriver à la cheville des smartphones les plus endurants en la matière.

Terminons ce tour d’horizon du Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ en parlant d’une de ses grandes forces, la recharge filaire (hyper) rapide. En effet, avec le chargeur fourni par le constructeur, qui a une puissance de 120 W, on nous promet une recharge totale de la batterie en seulement 19 minutes.

En pratique, lors de notre première tentative, la recharge s’est effectuée à hauteur de 82 % “seulement”. Il faut attendre presque 10 minutes de plus pour atteindre la recharge totale, ce qui est tout de même assez décoiffant. Mais, ce résultat est obtenu dans le mode de recharge par défaut. Pour que celle-ci s’effectue effectivement en 19 minutes, il faut activer l’option “Augmenter la vitesse de charge”.

Image 107 : Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : capteur 200 mégapixels et recharge en 120 W, pour 500 euros !
8,5/10

Xiaomi Redmi Note 12 Pro+

  • Xiaomi Redmi Note 12 Pro Plus 5G Noir…
    270€
  • 270€
    Voir l’offre
  • 278.80€
    Voir l’offre
  • 279.90€
    Voir l’offre
  • 285.98€
    Voir l’offre
  • 299.98€
    Voir l’offre
  • 320€
    Voir l’offre
  • 349€
    Voir l’offre
  • 379€
    Voir l’offre
  • 379€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Capteur photo de 200 mégapixels
  • Recharge filaire hyper rapide
  • Bonne autonomie
  • Bonnes performances
  • Excellente qualité d'affichage
  • Qualité des haut-parleurs stéréo
  • Prise casque
On n’aime pas
  • Qualité des photos de nuit
  • Pas de zoom optique
  • Pas étanche
  • Pas de lecteur microSD
Verdict :

Le Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ n’offre pas une autonomie exceptionnelle, mais sa batterie se charge à très grande vitesse. D’autre part, si ses aptitudes en photo ne sont pas toujours des plus convaincantes, son capteur de 200 mégapixels ouvre toutefois des perspectives intéressantes, pour peu qu’on se donne la peine de retravailler les images. De plus, son écran OLED 120 Hz fait mouche, tout comme son processeur. Au final, le smartphone procure satisfaction.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !