Lego X scanne et modélise vos briques en temps réel

Une construction virtuelle de Lego à partir de briques bien réelles, c’est ce que propose Gravity avec Lego X, un système de construction physique dupliqué simultanément sur une tablette.

L’amateur de Lego ne se satisfait pas des boîtes commerciales. Pour lui, repousser les limites de son imaginaire est beaucoup plus palpitant. Problème, lors d’une création, il est bien fastidieux de prendre des notes sur les pièces utilisées et les manipulations effectuées. La technologie de Lego X pourrait rendre bien plus simple la vie de ces constructeurs. Chaque pièce de ce projet est équipée d’un capteur et d’un gyroscope qui permettent de les situer à tout moment dans l’espace. La construction communique sans fil avec un logiciel dédié qui reproduit en temps réel les mouvements effectués et l’empilement des briques.

Un outil pour les designers

Si le fan de Lego sera certainement attiré par cette innovation, elle est surtout dédiée aux professionnels et plus particulièrement à ceux qui manipulent des logiciels de création 3D. Ce travail réclame en effet de nombreux dessins 2D. Lego X permet de se passer de ces réalisations préalables et d’aboutir directement à la conception 3D. une fois l’objet terminé, son rendu 3D en Lego est stocké dans le logiciel. Il suffit alors de rogner les picots des briques et de lisser les bords pour obtenir un fichier propre et exploitable immédiatement.

Un professionnel du design 3D ira certainement plus vite en travaillant directement depuis son logiciel. Néanmoins, dans le cadre d’une collaboration entre plusieurs designers, Lego X autorise une plus grande interaction, chacun ayant la même perspective du projet en cours d’élaboration, et chacun pouvant apporter sa pierre à l’édifice.

Actuellement, Lego X est composé de Duplo spécialement conçus pour cet usage. Dans un second temps, Gravity souhaite créer des composants électroniques adaptables aux boîtes commerciales.

Lego X

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire