http://media.bestofmicro.com/R/8/564740/original/casques_bluetooth.jpg

Comparatif : quel est le meilleur casque Bluetooth ?

Bien choisir son casque Bluetooth

Loin d’être de simples gadgets, les casques Bluetooth font une promesse à l’utilisateur : l’affranchir d’un câble qui peut avoir tendance à s’accrocher n’importe-où, à ne plus fonctionner après un certain temps, voire à être coûteux à remplacer, dans les rares cas où il est remplaçable. C’est donc un confort non négligeable qu’on recherche avec ce type de casque, qui sont d’ailleurs de plus en plus nombreux sur le marché : il en existe dans toutes les tailles, formes, et surtout dans toutes les gammes de prix.

>>> Consultez notre guide d'achat des meilleurs casques audio

Parmi les constructeurs les plus prisés dans le domaine, on retrouve les vendeurs de casques audio bien connus comme Bose, Sony ou encore Beats, mais aussi d’autres pour qui l’activité est plus récente, comme le français Parrot. La rédaction de Tom's Guide a sélectionné les meilleurs casques Bluetooth et vous donne les conseils pour bien choisir.

Notre sélection des meilleurs casques Bluetooth

Circum-aural, supra-aural, kezako ?

Un écouteur circum-auralUn écouteur circum-aural

La principale caractéristique à regarder lorsqu’on choisit un casque, c’est la forme des écouteurs. Il en existe deux types principaux qui portent un nom bien distinct. Supra-aural, ou over-ear en anglais, désigne les casques dont les écouteurs sont généralement de taille réduite et se posent directement sur l’oreille, comme le font par exemple le Bose Soundlink ou le Plantronics Backbeat 500. À l’inverse, les casques de type circum-aural, ou over-ear en anglais, désignent des écouteurs plus volumineux, dont le but est d’englober complètement l’oreille. Les Parrot Zik 3 ou Sony MDR-1000X appartiennent à cette catégorie

Les deux types d’écouteurs ont leurs propres avantages et inconvénients. Les modèles supra-aural ont l’avantage d’être légers et peu encombrants. La plupart se glissent aisément dans un sac à main. Ils n’en sont pas moins performants et complets : un écouteur supra-aural peut disposer d’un système de réduction du bruit ou de commandes disposées sur l’écouteur. Attention toutefois, car la tenue du casque sur la tête ne tient qu’à la pression que l’arceau applique sur le crâne lors de l’utilisation, ce qui peut représenter une gêne en cas d’utilisation intensive.

De leur côté, les casques circum-aural présentent une taille plus imposante. La principale différence tient évidemment dans la structure des écouteurs, dont les coussinets enveloppent complètement l’oreille. Cela permet d’obtenir une meilleure isolation des bruits extérieurs. Ces modèles sont plus confortables en général, mais ont aussi leurs propres inconvénients. Les grands coussinets peuvent échauffer les oreilles, ce qui peut être désagréable en cas d’utilisation prolongée. De même, ces coussinets de grande taille peuvent s’avérer gênants pour les porteurs de lunettes, en raison de la pression qu’ils peuvent exercer sur les branches.

Les intras Bluetooth, stars de 2017 ?

Les AirPods d'AppleLes AirPods d'Apple

C’est définitivement la nouvelle tendance dans les casques audio : intra et Bluetooth. Egalement appelés écouteurs « zéro-fil », ces nouveaux modèles oscillent entre 100€ et 300€ et sont voués à un succès grandissant au fur et à mesure que le port jack disparaîtra de la scène des smartphones. Leur modèle le plus emblématique, les AirPods d’Apple a d’ailleurs été annoncé quelques secondes après que l’iPhone 7 ait porté le coup de grâce à la sortie audio mini-jack.

Jabra a un concurrent pour les AirPodsJabra a un concurrent pour les AirPods

Conséquence : une partie des constructeurs s’est précipitée pour lancer des intras zéro-fil étoffant ainsi une offre relativement réduite jusqu’ici. Bien-sûr les alternatives aux AirPods n’embarquent pas la fameuse puce W1, propriété d’Apple et qui optimise la consommation et la connexion des écouteurs. Les intras bluetooth tierces fonctionnent donc avec une connexion Bluetooth classique.

Intra Bluetooth : pas seulement pour le sport 

Comme pour les autres familles de casques et écouteurs les casques zéro-fil se distinguent selon les usages. Les Jabra Elite Sport sont, comme leur nom l’indique, conçus pour une pratique sportive. A l’opposé mes Earin M1 se veulent purement audiophiles, au point de faire l’impasse sur le micro. Le constructeur Bragi, lui, a choisi de jouer la carte du tout connecté. Sa solution « The Dash » intègre un cardiofréquencemètre et répond aux commandes gestuelles. Enfin Samsung a opté pour l’exclusivité, limitant l’usage de ses Gear Icon X aux seuls possesseurs de smartphones Galaxy. Dans l’attente du test des AirPods, c’est Jabra avec ses Elite Sport qui semble offrir la solution la plus intéressante.

Les meilleures alternatives aux AirPods d'Apple :

>>> Lire : le test des Samsung Gear Icon X

Quelle autonomie pour un casque Bluetooth ?

Un casque sans fil dispose de sa propre alimentation. Tous les modèles que nous avons testés intègrent une batterie rechargeable. On ne trouve quasiment plus de casques alimentés par piles bâtons. Mais quelle autonomie est-on en droit d’attendre d’un casque Bluetooth, et doit-on craindre se retrouver en panne de musique au beau milieu d’une rame de métro ?

D’après nos tests, l’autonomie atteint en moyenne une dizaine d’heures. Concrètement, cela signifie que dans le cas d’une utilisation quotidienne, deux fois par jour, durant un trajet en transports en commun de 30 minutes, on peut espérer utiliser le casque durant près de 5 jours sans avoir à le recharger. Évidemment, certains modèles présentent une autonomie plus importante, comme le U-Jays Wireless
 et ses 25 heures de durée de vie, ou encore Marshall Major II Bluetooth, notre champion de l'autonomie, hors réduction de bruit, avec 30 heures d'écoute assurées. L’autonomie d’un casque sans fil dépend également des fonctions qu’il propose à l’utilisateur. Les casques intégrant un dispositif de réduction de bruit sont bien entendu plus énergivores. Cela dit, si les premiers modèles dotés de cette technologie pêchaient par leur piètre autonomie, les choses s’arrangent nettement.  La preuve, le nouveau Bose QuietConfort 35 affiche une autonomie supérieure à 20 heures. Mais le record chez les antibruit est détenu par le Plantronics Backbeat Pro 2, qui fonctionne 24 heures d’affilée avec la technologie "noise cancelling" activée !

Les meilleurs pour l'autonomie :





La réduction du bruit, pour s'isoler des sons extérieurs

Les constructeurs sont de plus en plus nombreux à proposer un modèle doté de la technologie de réduction de bruit, mise au point par Bose. Son principe de fonctionnement est aussi simple que génial. Un minuscule microphone enregistre le son ambiant et le transmet à un processeur qui  l’analyse et qui génère un son à la phase opposée. Résultat : les deux signaux sont annulés et le son original s’en trouve fortement atténué.

>>> Consultez notre guide d'achat de casques anti-bruits

Le résultat est souvent convaincant avec un bruit constant, comme celui du vent ou d’un moteur. En revanche, les bruits secs ou très puissants sont moins bien corrigés. L’effet est saisissant avec un casque circum-aural fermé, comme le Plantronics Backbeat Pro : l’écouteur englobe complètement l’oreille, on est déjà bien isolé des bruits extérieurs. Mais dès qu’on active la réduction du bruit, on ressent une véritable impression de silence. Cela dit, notons enfin un ovni dans notre sélection : le Parrot Zik 3 qui propose non seulement d’activer l’anti-bruit, mais aussi d’en régler l’intensité. Il faudra pour cela passer par l’application pour smartphone, obligatoire pour profiter des réglages du casque. Il sera alors possible de définir l’intensité avec laquelle on souhaite activer l’anti-bruit, ce qui peut s’avérer utile pour continuer à entendre son environnement, notamment lorsqu’on marche dans la rue. À noter que le casque de Parrot est le seul à utiliser le micro du smartphone pour sa fonction anti-bruit, les autres utilisant leur propre micro pour cela.

Les meilleurs casques Bluetooth pour la réduction de bruit






La qualité sonore, le critère principal

Difficile de parler de casques audio sans parler de la qualité du son. C’est évidemment un des critères dominants dans le choix d’un casque, et ce, quel que soit son style de musique favori. Un casque trop porté sur les aigus ou les graves pourra être aussi désagréable à la longue qu’un modèle qui n’en propose pas assez.

Le bon équilibre est donc difficile à trouver, et dépend aussi grandement des préférences de l’utilisateur. Dans ce domaine, le
Backbeat Pro 2 de Plantronics fait partie des plus équilibrés de notre comparatif : assez puissant, il propose des basses claires qui n’étouffent pas pour autant la présence des aigus, et donne au final un rendu sonore agréable. Il se place ainsi dans la même catégorie que le SoundLink de Bose, qui se montre aussi bien performant dans les morceaux lyriques aux sons aigus que dans les morceaux plus pêchus qui donnent plus dans les basses. À ce titre, le Zik 3 de Parrot est également un des meilleurs casques de notre comparatif pour sa qualité sonore, mais attention : une fois encore, il est indispensable de recourir à l’application pour smartphone afin d’en tirer pleinement parti. Par défaut, le son fourni par le casque est très plat, et le restera tant que les réglages adéquats n’auront pas été entrés dans l’application. Autre défaut notable de ce casque : l’application en question, si elle est gratuite, nécessite de créer un compte chez Parrot, et donc d’entrer son adresse mail. Une contrainte de plus pour pouvoir utiliser pleinement son casque, même si le jeu en vaut la chandelle.

Si nous avons donc pu essayer des casques plutôt convaincants par la qualité de leur son, nous avons également noté que certains d’entre eux avaient tendance à en faire un peu trop. C’est le cas par exemple du
Crusher Wireless de Skullcandy, qui proposerait un son pourtant correct s’il n’était pas autant noyé dans les basses omniprésentes. Les basses du casque, déjà bien fournies par défaut, peuvent être réglées au moyen d'une glissière permettant de les accentuer, ce qui a surtout le don de transformer n’importe quel titre en une bouillie inaudible sous les fréquences graves.

Enfin, au rang des bonnes surprises, on notera que le
Solo2 Wireless de Beats démontre que la marque s’est enfin assagie sur les basses agressives qui caractérisaient les premiers modèles. Forcément, c’est toujours un domaine dans lequel le casque se démarque, ce qui le rend plus adapté à l’écoute de morceaux de rap ou de musique électronique, mais il propose globalement un son plus équilibré qu’auparavant. Moins attendu, et surtout moins cher, le Skullcandy Grind Wireless nous a également séduits par sa bonne qualité sonore.

Les contrôles, pour éviter de sortir son smartphone


Les contrôles tactiles du Parrot Zik 2.0Les contrôles tactiles du Parrot Zik 2.0

L’intérêt premier d’un casque sans fil est évidemment de s’affranchir d’un câble pour profiter de sa musique, mais au-delà de ça, le Bluetooth permet également de faire office de télécommande, ce qui nous donnes des commandes directement intégrées au casque et évite d’avoir à sortir son téléphone pour monter le son ou mettre en pause. C’est un plus non négligeable, et les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris, puisque la totalité des casques que nous avons pu tester intègrent plus ou moins bien des fonctions de contrôle de la musique, voire du téléphone.

Dans ce domaine, notre préféré est certainement le Zik 3 de Parrot, qui permet contrôler aisément sa musique grâce au pavé tactile situé sur l’écouteur droit : une pression au centre met en pause, un glissement vers le haut ou le bas contrôle le volume, et vers l’avant ou l’arrière pour contrôler les pistes. C’est aussi intuitif que satisfaisant à l’utilisation, tant les contrôles sont réactifs. Dans le même genre, le Urbanite XL de Sennheiser propose lui aussi des contrôles tactiles sur la petite surface proposée sur son écouteur droit, ce qui rend le processus intéressant mais plus fastidieux : il est désormais nécessaire d’appuyer deux fois de suite pour passer une piste, et trois fois de suite pour revenir en arrière, une gymnastique qui peut s’avérer pénible. Nombreux sont désormais les constructeurs qui ont repris ce principe par la suite, chacun avec sa petite innovation : le MDR-1000X de Sony, par exemple, nécessite de tapoter deux fois son panneau tactile pour lancer la lecture, ou de recouvrir entièrement l'écouteur avec sa main pour désactiver le casque et entendre les sons extérieurs. De son côté, le U-Jays Wireless propose un bouton permettant de verrouiller les commandes tactiles du casque pour éviter de les activer par accident.

Le Plantronics Backbeat Pro fait également partie de ces casques que l’on remarque par les contrôles innovants qu’il propose. S’il ne fait pas appel au tactile, il utilise en revanche un ingénieux système de molettes placées sur la circonférence de chaque écouteur. Celle de gauche dispose d’un cran d’arrêt et permet de changer de piste, tandis que celle de droite tourne à l’infini, et sert à contrôler le volume d’écoute. Pour le reste, une pression sur le panneau de l’écouteur gauche met la musique en lecture ou en pause, tandis que le panneau de droite permet de prendre les appels. Ce système de molettes sera cependant partiellement abandonné sur le BackBeat Pro 2, qui reviendra à des contrôles un peu plus classiques, mais toujours aussi efficaces.

Le plus innovant sur les contrôles et la navigation :


Utiliser son casque sur une console, pas pour tout de suite

Une des caractéristiques des consoles de nouvelle génération, PS4, et Xbox One S (lancée en août 2016), est la possibilité de reconnaître et d’utiliser des périphériques Bluetooth. L’occasion était trop belle pour ne pas tenter de connecter nos différents casques à la console de Sony.

La bonne nouvelle, c’est que la PS4 a bien reconnu tous les casques Bluetooth que nous lui avons présentés comme des casques, et nous a proposé de s’y connecter pour les utiliser. La mauvaise nouvelle, c’est que nous n’avons pas pu aller plus loin : invariablement, au moment d’appairer un casque Bluetooth avec la console, cette dernière renvoie un message d’erreur et comme on s’en doute, il est impossible d’utiliser le casque sans fil. Intrigués par ce qui semble être une restriction de la console, nous nous sommes renseignés sur cette impossibilité d’utiliser un casque pourtant reconnu par la console, et nous avons trouvé un début de réponse : Sony a son propre casque Bluetooth pour PS4, et celui-ci porte le nom assez générique de « Wireless Stereo Headset 2.0 pour PS4 ». Officiellement, c’est le seul casque sans fil à être compatible avec la console de Sony. En pratique, nous n’avons effectivement pu connecter aucun autre casque, malgré tous nos efforts. Il n’est toutefois pas nécessaire d’investir dans un casque officiel pour jouer en silence chez soi : la manette de la PS4 propose une prise Jack qui a l’avantage d’être compatible avec n’importe quel casque du marché, mais il faudra accepter de jouer en filaire.

Et pour les sportifs ?

Le Plantronics Backbeat FitLe Plantronics Backbeat Fit

Il reste un usage que nous n’avons pas abordé dans ce comparatif : les casques et autres écouteurs dédiés à un usage sportif. S’ils peuvent convenir à certaines activités sportives, la plupart des casques présentés ici ne sont pas adaptés à la course à pied, par exemple, soit à cause de leur taille imposante, soit à cause d’une tenue trop faible sur la tête pour rester bien calés sur les oreilles.

>>> Consultez notre guide d'achat des casques sports

Mais là encore, les choses évoluent vite.  Les intras Bluetooth pour le sport, disposent d’oreillettes munies de « crochets » qui se calent derrière les oreilles pour assurer un bon maintient durant les activités physiques. Ce maintien "tour d'oreille" est particulièrement efficace. Il a été adopté par Plantronics et Beats, entre autres. Nous lui préférons néanmoins "l'ailette" utilisée par Bose, ou encore Jabra pour ses hauts de gamme. Celle-ci vient se caler dans le pavillon de l'oreille et plus précisément dans une partie appelée l'hélix. Ce mode de maintien, plus discret conviendrait à près de 80% des utilisateurs. 

Les sportifs ne sont donc pas en reste pour écouter de la musique pendant leurs activités, Si le choix n’est évidemment pas aussi large que lorsqu’il s’agit de s’équiper d’un casque pour le quotidien, l'offre commence sérieusement à s'étoffer. Et la disparition progressive des fils devraient accélérer ce mouvement. 

Notre sélection des meilleurs casques Bluetooth pour le sport

Loading...

Tableau récapitulatif

Loading...

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire