Test : le K850i, nouveau cador des Cybershots Sony Ericsson?

Irréprochable sur les fondamentaux

Le côté photo du K850iAutonomie et qualité téléphonique sont les critères majeurs d’un téléphone mobile. Le K850i a été mis à l’épreuve par nos soins et le bilan s’avère très positif.

Que ce soit en émission comme en réception, la qualité sonore est rassurante. Clair et limpide, le son ne souffre d’aucune déformation notable. Nous regretterons, comme sur la grande majorité des mobiles de Sony Ericsson la prédominance des basses fréquences, ce qui n’empêche pas le téléphone d’être plus que convaincant sur ce point. Les résultats atteignent le même niveau de qualité dans les environnements les plus bruyants tels que le métro parisien que dans un bureau bien au calme.

Une autonomie record

Le K850i dans sa boîteLa démonstration du K850i se poursuit sur l’autonomie. Le dernier-né des Cybershots autorise jusqu’à 4h20 en appel, là où la plupart de ses concurrents peinent à dépasser les trois heures. En veille, Sony Ericsson annonce 400 heures, et au vu des premiers résultats, il est difficile de ne pas y croire.

Sur tout ce qui constitue les qualités premières d’un téléphone mobile, le K850i est tout simplement irréprochable. Par rapport à ses prédécesseurs, les K800 et K810i, il garde une qualité téléphonique similaire et améliore son autonomie de près d’une heure. C’est réellement appréciable.