Accueil » Guide d'achat » Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Le marché des trottinettes électiques se développe vite, mais reste encore méconnu du grand public. Comment faire la différence entre les modèles de marques connues et ceux, bien plus nombreux, des marques inconnues ? Dans ce contexte, il est difficile de faire un choix avisé pour sélectionner sa trottinette électrique. Pour vous aider, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs modèle dans ce guide.

L’année 2020 n’est pas une année comme les autres tant s’en faut et il est fort logique que le marché des trottinettes ait pâti comme beaucoup d’autres du contexte sanitaire. Situation logique, car confinement et liberté apportée par ces sympathiques engins semblent particulièrement antinomiques. Néanmoins, l’offre est toujours aussi large. Il est difficile de faire un choix avisé pour sélectionner sa trottinette électrique. Pour vous aider, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs modèles dans ce guide.

Image 1 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?
Crédits : Mercedes

En attendant les chiffres relatifs à l’année 2020, ceux de 2019 ne peuvent qu’impressionner. Ainsi, il se serait écoulé en 2019 pas moins de 478 000 trottinettes contre 233 900 l’année précédente soit une croissance de plus de 100 % ! Le marché arrive à maturité avec la mise en place d’une législation claire et précise sur laquelle nous reviendrons et une certaine stabilisation du côté des opérateurs de trottinettes en libre-service.

xiaomi mi electric scooter pro
Crédits : Xiaomi

Face à ce succès grandissant, de nouveaux acteurs, le plus souvent chinois, viennent tous les jours frapper à la porte du marché de la trottinette électrique et les modèles se multiplient à vitesse grand V. Il suffit de jeter un œil sur un site de vente en ligne pour voir une multitude de modèles de trottinettes, à des prix très variés, allant de 200 à plus de 2000 euros. Certaines marques commencent cependant à faire leur bonhomme de chemin et à être reconnues pour la qualité de leurs produits. Elles sont toutes à la poursuite d’un constructeur qui en termes de volume de vente domine largement le marché. Nous voulons bien entendu parler de Xiaomi qui vient de renouveler l’intégralité de sa gamme. Les circuits de distribution sont variés : sites généralistes et spécialisés, ventes directes sur le site de certaines marques, grandes surfaces, centres auto et bien entendu boutiques physiques qui offrent pour la plupart un atelier de dépannage et d’entretien, ce qui n’est pas à négliger.

Image 2 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?
Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

En parallèle, on peut découvrir sur la toile de nombreux modèles de trottinettes électriques aux origines plus obscures qu’il est en général déconseillé d’acheter. Dans ce domaine, il est cependant difficile pour le consommateur lambda de faire la différence entre une marque de confiance et une marque dont il faut se méfier. Ainsi, si vous souhaitez vous procurer une trottinette électrique, assurez-vous bien que votre modèle réponde aux critères de sécurité et de performance conseillés pour votre usage. Pour vous aider dans votre choix, dans ce guide, nous avons comparé plusieurs modèles de trottinettes électriques et répondu aux questions les plus courantes sur le sujet.

Quels sont les meilleurs modèles de trottinettes électriques ?

Image 4 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Xiaomi Mi Electric Scooter Pro 2

449,99€ > Fnac

ON AIME
✅ Bonne tenue de route
✅ Super écran intégré
✅ Finitions convaincantes
ON N’AIME PAS
❌ Un peu encombrante une fois pliée
❌ Application pas vraiment indispensable

Incontestable leader du marché, Xiaomi ne s’endort pas sur ses lauriers et vient de renouveler sa gamme. Une gamme couronnée par la Mi Electric Scooter Pro 2 une excellente trottinette qui affiche une excellente stabilité tout en demeurant maniable. Son moteur n’est pas le plus puissance du moment mais il suffit largement pour se déplacer en ville.

Image 4 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Skotero Stepley

899€ > Culturevelo

ON AIME
✅ Puissance
✅ Qualité de fabrication
✅ Colonne de direction réglable
ON N’AIME PAS
❌ Temps de charge
❌ Poids

Skotero est une nouvelle marque venue de Hollande et désormais distribuée en France par Race Company. Au programme une gamme étendue misant beaucoup sur la qualité de fabrication. La Stepley est un modèle haut de gamme compact et puissant disposant d’un freinage efficace.

Image 4 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Micro Mobility micro Explorer

1049€ > Boulanger

ON AIME
✅ Finitions et robustesse
✅ Disponibilité des pièces de rechange
✅ Eclairage efficace
ON N’AIME PAS
❌ Prix mais la qualité se paie
❌ Câbles un peu trop visibles

On ne présente plus Micro Mobility la marque venue de Suisse avec des trottinettes de très grande qualité et particulièrement sûres. L’Explorer se situe tout en haut de la gamme. Elle mise beaucoup sur sa grande robustesse avec une qualité de fabrication impressionnante et des détails soignés.

Image 4 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Minimotors Dualtron DT Mini 13

899€ > Darty

ON AIME
✅ Puissance impressionnante
✅ Confort
✅ Autonomie
ON N’AIME PAS
❌ Poids
❌ Des leds un peu tunning

Le constructeur coréen Minimotors s’est fait connaître par ses monstres de puissance capables d’atteindre des vitesses inavouables… du moins sur routes ouvertes. La Dualtron DT Mini 13 en reprend l’esprit tout en demeurant plus raisonnable. Elle est ainsi bridée à 25 km/h malgré son look bestial.

Image 4 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Minimotors Mini Pro Lite

449€ > Fnac.com

ON AIME
✅ Confort des suspensions doubles
✅ Deck large
✅ Pliage facile
ON N’AIME PAS
❌ Positionnement de l’éclairage avant
❌ Ensemble compteur / accélérateur exposé

La Minimotors Mini Pro Lite bénéficie d’un excellent rapport qualité / prix. Son assemblage est rigoureux et nous avons apprécié le confort apporté par ses doubles suspensions.


Quelle est la réglementation autour des trottinettes électriques ?

Les trottinettes vendues en France à destination d’une utilisation sur la voie publique doivent être bridées afin de ne pas dépasser les 25 km/h. Lorsqu’une piste cyclable est présente, l’utilisateur devrait obligatoirement l’emprunter. La vitesse maximale autorisée passe à 6 km/h lorsque l’engin circule dans une aire piétonne c’est-à-dire une rue piétonne par exemple. À ne pas confondre donc avec les trottoirs qui sont interdits aux trottinettes sauf si les autorités municipales les y autorisent expressément. Si ce n’est pas le cas, l’amende peut atteindre 135 €. Leur vitesse sera alors logiquement limitée à 6 km/h. Il demeure possible de trouver des trottinettes capables d’allègrement dépasser les 25 km/h, mais elles sont interdites sur la voie publique. En cas de contrôle, l’utilisateur perdra gros (1 500 € d’amende, confiscation de la trottinette…). Les sanctions seront encore plus sévères si un accident a lieu. En dehors des agglomérations, il est interdit de circuler en trottinette en dehors des pistes cyclables et des voies vertes sauf si les autorités locales l’autorisent. Il faut donc se renseigner.

Image 13 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

L’utilisation de trottinette est interdite aux mineurs âgés de moins de 12 ans. Interdit aussi de transporter un passager. Au chapitre des assurances, le conducteur doit avoir une assurance responsabilité civile. Il faut contacter son assureur pour valider le fait que votre contrat d’assurance habitation vous couvre bien. Souscrire à un contrat supplémentaire peut parfois être nécessaire. Autre contrainte, le port d’un équipement rétroréfléchissant est obligatoire pour circuler la nuit ou en cas de visibilité insuffisante en journée. On pense évidemment au brouillard ou à de fortes pluies. Théoriquement, le non-respect de cette obligation est susceptible d’entraîner une amende, mais dans les faits cela semble peu être le cas. Bien entendu l’utilisation d’écouteurs audio est proscrite tout comme l’utilisation d’un téléphone portable. Deux éventuelles infractions qui pourront vous coûter 135 € !

Image 14 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Depuis le 1er juillet 2020, la loi s’intéresse aussi à l’équipement de sécurité de la trottinette en elle-même. La présence d’un éclairage avant et arrière est impérative tout comme celle de catadioptres : blanc à l’avant, rouge à l’arrière et orange sur les côtés. Idem pour celle d’un klaxon qui doit être audible à une distance de 50 mètres. Là, nous commençons à arriver dans des éléments techniques difficilement contrôlables sur le terrain par la maréchaussée. En effet, comment juger de l’efficacité d’un klaxon sans équipement sophistiqué ? Même chose pour le freinage. Sa présence est logiquement obligatoire, mais en plus le système doit être suffisamment efficient pour arrêter la trottinette rapidement. L’absence ou le mauvais fonctionnement d’un avertisseur sonore est susceptible d’entraîner une amende de 11 à 17 €. Celle des catadioptres vous coûtera 35 €.

Sachez en outre le stationnement sur les trottoirs est interdit. En cas de verbalisation, cela vous coûtera 49 € par exemple à Paris sans compter d’éventuels frais de fourrière.

Quelle puissance pour une trottinette électrique ?

Il s’agit d’une des principales informations mises en avant par les constructeurs. On trouve ainsi des trottinettes offrant 250, 350, 500 W et même beaucoup plus sur des modèles dotés d’un double moteur c’est-à-dire dans la roue avant et dans la roue arrière. On peut croiser certains engins totalisant ainsi 3 600 W. Contrairement aux vélos à assistance électrique, la loi n’impose pas une limitation de la puissance, 250 W en l’occurrence, en plus de celle concernant la vitesse maximale. Si 250 W semblent être le minimum, le surcroît de puissance apportera une accélération plus vive et une plus grande capacité à s’affranchir des pentes ou encore des pilotes un peu lourds. Logiquement, un moteur plus puissant se montre plus gourmand en énergie. Pour obtenir une autonomie identique, les trottinettes les plus puissantes devront donc intégrer une batterie de plus forte capacité.

Image 15 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?
Crédits : Xiaomi

Quelle autonomie pour sa trottinette électrique ?

L’autonomie d’une trottinette est essentielle lorsque vous prévoyez d’effectuer un long trajet. En effet, même si la très grande majorité des modèles permettent une utilisation moteur éteint (on freine alors en écrasant le garde-boue arrière sur la roue, comme avec une trottinette classique), le poids devient rapidement pénible surtout dans les montées. L’autonomie des appareils que nous avons testés se situe autour de 20 kilomètres en moyenne, mais certains modèles peuvent dépasser les 30 kilomètres.

C’est rendu possible par l’utilisation d’un système de récupération de l’énergie, grâce au frein moteur de la trottinette. Celui-ci récupère l’énergie cinétique produite par le mouvement, et permet ainsi d’économiser la batterie à chaque coup de frein. Le constructeur indique que ce système permet d’étendre l’autonomie de près de 10 %. Mais étonnamment, d’après nos tests, le gain semble plus important, notamment parce que les déplacements urbains imposent de freiner fréquemment aux intersections. Enfin, notez que les performances de ces appareils varient beaucoup en fonction du poids de l’utilisateur et de la route à prendre : un chemin vous obligeant à monter beaucoup de côtes sollicitera largement plus la batterie qu’une balade sur terrain plat. De même qu’un utilisateur plus lourd obligera l’appareil à consommer plus d’énergie pour assurer le déplacement.

Image 16 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?
Crédits : Xiaomi

D’autres facteurs influent sur l’autonomie, comme les accélérations fréquentes, ou encore le temps passé à la vitesse maximale. Pour toutes ces raisons, l’autonomie réelle correspond rarement à celle annoncée, sauf à circuler à vitesse modérée sur un terrain essentiellement plat. Si le parcours que vous comptez effectuer quotidiennement est accidenté, alors optez pour une batterie de forte capacité (forcément plus onéreuse). Ou alors, emportez le chargeur avec vous, afin de recharger la batterie entre deux déplacements, par exemple sur votre lieu de travail. Autre possibilité, le branchement d’une batterie supplémentaire. En effet, certaines trottinettes peuvent être équipées d’une seconde batterie externe qui vient la plupart du temps se fixer verticalement sur le tube de direction. Généralement ce second accumulateur affiche une capacité moindre que celui intégré mais il est possible de gagner facilement 50 % d’autonomie ! Enfin certains modèles optent pour une seule batterie qui est externe et qui peut donc être changée rapidement pour une pleine en cas de besoin. Il faut pour cela en acheter une deuxième. Attention si vous transportez votre batterie supplémentaire dans un sac à dos lambda. Cela peut se montrer dangereux pour votre colonne vertébrale en cas de chute. Il existe des sacs spécifiques intégrant une dorsale de protection, mais ils sont relativement onéreux et plutôt typés VTT.
  
Image 17 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

La vitesse maximale ? Entre performance et légalité

La vitesse n’est plus vraiment un élément à retenir lors de l’achat d’une trottinette électrique puisqu’en théorie tous les modèles affichent la même vitesse maximale de 25 km/h. La plupart des modèles milieu ou haut de gamme atteignent ce seuil. Certains modèles premiers prix peineront cependant à dépasser les 20 km/h surtout si vous dépassez les 80 kg. La différence entre les trottinettes va être, comme nous l’évoquions dans le chapitre consacré à la puissance, autour du temps mis à atteindre leur vitesse maximale et à conserver une bonne allure en montée. Les écarts sont très sensibles à ce sujet.

Les trottinettes proposent dans leur immense majorité plusieurs modes de conduite afin de limiter leur vitesse, pratique pour ne pas dépasser les 6 km/h légaux dans une aire piétonne sans avoir l’œil rivé sur le compteur ou encore de maximiser l’autonomie afin d’arriver chez soi sans sueurs froides.


Image 18 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Le débridage existe toujours. Il passe soit par une intervention mécanique soit par l’utilisation de firmwares non officiels. Bien entendu, l’opération est totalement interdite et nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas tenter le diable.

Le poids de la trottinette, avec ou sans transport ?

Au cours des déplacements, il est fréquent de devoir plier la trottinette pour effectuer une certaine distance à pieds, notamment au moment d’emprunter un escalier, ou de monter dans les transports en commun. Or une trottinette électrique pèse lourd. Entre 10 et 12 kg en moyenne, mais certains modèles comme la Citybug 2 ou l’Egret One S atteignent les 15 kg, et s’avèrent donc très fatigantes à porter à bout de bras. Pensez-y, si vos déplacements vous contraignent à de telles manipulations de façon répétées.

Image 19 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Roue pleine ou pas, crevaison ou confort ?

S’il est un critère trop souvent négligé, au moment de choisir sa trottinette, c’est bien le type de pneus. Et pourtant, il s’agit d’un élément essentiel, dont dépend pour une large part le confort d’utilisation en ville. Autant que possible, privilégiez la gomme qui procure une bien meilleure adhérence que le plastique, surtout sur sol humide. Certains, constructeurs, comme E-TWOW ou Adrya vont plus loin, en proposant, de série ou en option suivant les modèles, des roues équipées de chambres à air. Celles-ci se révèlent très efficaces pour limiter les vibrations lors de la conduite sur des sols irréguliers, et notamment sur les pavés. Avec comme limite logique le risque de crevaison et croyez-nous réparer ce type d’incidents n’est pas toujours une partie de plaisir sur une trottinette. Autre possibilité, les pneus pleins. Aucun risque de crevaison, mais le confort et la motricité en pâtissent grandement. De plus l’absence de filtration est sans pitié pour la mécanique. Il faudra redoubler de vigilance quant au bon serrage des différentes vis de votre engin. Une troisième voie est apparue récemment. Il s’agit de pneus alvéolés. Des trous sont placés dans les flancs d’un pneu plein induisant des zones de déformation et donc un léger amortissement.

Sachez enfin qu’en raison de la garde au sol très réduite, les trottinettes intègrent des roues de petite taille, qui interdisent le franchissement des trottoirs, sauf à adopter une conduite sportive. On vous le déconseille : à de très rares exceptions près, elles ne sont pas du tout conçues pour cet usage.



Image 20 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

L’équipement et les accessoires

Puisque voir et être vu est élément de sécurité essentiel, les trottinettes doivent donc pour être conformes à la législation être équipées d’un éclairage complet. Néanmoins celui-ci manque parfois un peu de puissance surtout si vous circulez fréquemment dans des zones peu éclairées. Pas de panique, il existe sur le marché de nombreuses solutions à fixer au guidon, sur un harnais ou sur un sac à dos.

Au fait, vous comptez utiliser votre trottinette quotidiennement ? Alors assurez-vous que les caractéristiques mentionnent un indice de protection IP54. Cela signifie qu’elles sont conçues pour un usage sous une pluie fine et sur sol mouillé. Parce que l’eau et l’électronique ne font vraiment pas bon ménage. Évitez dans tous les cas de rouler sous une pluie battante et de traverser les flaques d’eau, vous risqueriez d’endommager la batterie. Autre équipement bien pratique, la béquille est pourtant absente sur de nombreux modèles.

Sachez que la plupart des constructeurs proposent des accessoires, mais il s’agit bien souvent de pièces détachées destinées à l’entretien du véhicule : roues ou pneus de rechange, nouvelles poignées ou encore chargeur d’appoint par exemple. Certains modèles disposent cependant d’équipements optionnels. Aucun n’est vraiment indispensable, mais ils ne sont pas inutiles pour autant. Plus votre trottinette sera répandue plus l’offre en matière d’accessoires sera développée. C’est bien évidemment le cas de la Xiaomi M365 avec laquelle il est possible d’aller véritablement très loin en matière de personnalisation.



Image 21 : Comparatif de trottinettes électriques : quelle est la meilleure ?

Avec ou sans suspension ?

Si Xiaomi par exemple refuse pour l’instant de céder à la tentation de la suspension pour ses trottinettes, certains concurrents ont franchi le pas. Souvent uniquement à l’avant et parfois à l’arrière aussi. La suspension améliore bien entendu le confort du pilote, mais pas que. En effet, elle aide à franchir certains obstacles, améliore la tenue de route et le freinage. Bien entendu, cela alourdit forcément la trottinette et complexifie son entretien tout en constituant une éventuelle source supplémentaire de panne. Enfin, cela se paie sur la facture finale. À vous de choisir donc en fonction de votre budget et de votre utilisation.