[Test] Nikon Df : compromis idéal entre tradition et modernité ?

Une très bonne qualité d’image

Comme nous l’avons dit, le Df est équipé de l’excellent capteur 16 mégapixels du très professionnel D4. Il était donc vraiment attendu au tournant sur la qualité des images délivrées. De ce point de vue, le dernier né des usines Nikon est incontestablement au rendez-vous.

Certes, doté d’une définition « limitée » de 16 millions de pixels, l'appareil produit comme son grand frère des images d’une qualité suffisante pour pouvoir être interpolées sans problème en cas de besoin d’agrandissement. La dynamique, le modelé, et le rendu des couleurs sont d’excellent niveau. En basse, et surtout en très basse, luminosité, le Df fait la différence avec les autres boîtiers experts qu’il surpasse tous. Comme on peut le voir sur les images ci-dessous issues de fichiers Raw développées en Tiff en 16 bits (puis converties en JPEG pour les besoins de l’affichage web), le bruit est très bien contenu jusqu’à 6400 iso et les fichiers restent exploitables jusqu’à 25600 iso.

Finalement le seul regret concerne là encore un choix étonnant : plutôt que le même module de mesure de l’exposition que celui présent sur le D800 et le D4, Nikon a ici opté pour celui qui équipe les modèles de gamme inférieure D600-D610 et D7100. En pratique il fonctionne bien, mais sa précision est inférieure à celle de boîtiers de la même marque vendus à un tarif inférieur, c’est dommage.

100 ISO100 ISO200 ISO200 ISO

400 ISO400 ISO800 ISO800 ISO1600 ISO1600 ISO1600 ISO (nuit)1600 ISO (nuit)3200 ISO (nuit)3200 ISO (nuit)6400 ISO (nuit)6400 ISO (nuit)12800 ISO (nuit)12800 ISO (nuit)25600 ISO (nuit)25600 ISO (nuit)

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire