Internet incognito : rester anonyme sur le Web

1 : Un sujet brûlant 2 : Ne laissez pas de trace 4 : Cryptez vos données 5 : Le cas Odebian

Utilisez le réseau Tor

Malgré un nom peu engageant, Tor (The Onion Router, ou littéralement « le routage en oignon »), est un réseau décentralisé de niveau mondial, et certainement l’une des solutions les plus prisées pour s’assurer un anonymat sur Internet. Tout échange de données y est possible de manière anonyme, sans que l’utilisateur soit pour autant privé d’un quelconque contenu.

L’anonymat selon Tor

Tor utilise donc un système de routage dit « en oignon ». Il se base sur le principe du proxy, jugé trop peu intéressant par ses concepteurs pour réellement garantir l’anonymat, et en améliore le principe. Le proxy est donc remplacé par un ensemble de noeuds, des machines chargées de router la connexion. Pour accéder au serveur qui l’intéresse, l’ordinateur va donc choisir aléatoirement plusieurs noeuds, qui vont conduire sa connexion jusqu’au serveur demandé. Évidemment, à chaque noeud traversé, l’adresse IP utilisée devient différente, et plus le nombre de noeuds est important, plus il devient difficile de remonter jusqu’à la machine qui a émis la requête initialement. Le réseau est d’ailleurs construit de telle manière qu’à l’intérieur même du circuit, il est n’est pas possible de connaître l’adresse d’un ordinateur particulier, simplement du noeud précédent par lequel la requête est passée. Enfin, au bout d’un certain temps, le circuit utilisé est abandonné et l’ordinateur en choisit un nouveau, toujours aléatoirement.

Il existe déjà plusieurs solutions permettant d’utiliser le réseau Tor. Notons par exemple l’existence d’OperaTor, qui permet de bénéficier de Tor directement à partir du navigateur Opera, de manière très simple.

Sommaire :

  1. Un sujet brûlant
  2. Ne laissez pas de trace
  3. Utilisez le réseau Tor
  4. Cryptez vos données
  5. Le cas Odebian