Asus ROG Ally vs Steam Deck : quelle console portable choisir ?

Avec l’arrivée de l’Asus ROG Ally sur le marché des consoles portables, la concurrence n’a qu’à bien se tenir. Les gamers nomades ont en effet de quoi faire avec cette console hybride haut de gamme, qui se pose en concurrente sérieuse du Steam Deck. Les deux compétitrices ont de bons arguments à faire valoir, mais ne ciblent pas tout à fait les mêmes besoins. Alors qu’elle console choisir ?

Sommaire
Asus ROG Ally vs Steam Deck

Le marché des consoles portables ne cesse de s’enrichir de nouvelles propositions année après année. Disponible depuis 2019, le Steam Deck s’est imposé comme étant la console portable haut de gamme par excellence. Depuis peu, une nouvelle proposition, et pas des moindres, a rejoint la compétition : l’Asus ROG Ally.

Bien que les deux consoles diffèrent sur bien des aspects, elles partagent toutefois un point commun : celui de pouvoir faire tourner des jeux en local. Ce qui n’est par exemple pas le cas de la G Cloud de Logitech, qui se focalise sur le cloud gaming, ou encore de la future Playstation Project Q, qui offrira la possibilité de streamer ses jeux PS5 à distance.

Dans ce comparatif, nous avons confronté la ROG Ally et le Steam Deck, afin que vous puissiez choisir la console la plus adaptée à vos besoins.

À lire aussi > Lenovo Legion Go : comment la nouvelle console portable va faire trembler le Steam Deck et le ROG Ally.

🔎 Asus ROG Ally vs Steam Deck : le comparatif des fiches techniques

Asus ROG AllyValve Steam Deck
Dimensions280 x 113 x 39 mm298 x 117 x 49 mm
Poids608 g669 g
ÉcranLCD IPS (tactile) – 7 pouces – 1920 × 1080p – 120 HzLCD IPS (tactile) – 7 pouces – 1280 x 800p – 60 Hz
Stockage512 Go (SSD)64 Go (eMMC) / 256 Go (SSD) / 512 Go (SSD)
Mémoire extensibleOuiOui
ProcesseurAMD Ryzen Z1 Extreme Zen 4AMD Van Gogh Zen 2
Carte graphiqueRDNA 3RDNA 2
RAM16 Go16 Go
Système d’exploitationWindows 11Steam OS
Batterie40 Wh40 Wh
Prix799 €419 € / 549 € / 679 €

À lire aussi > Steam Deck 2 : Valve n’envisage pas de sortir une nouvelle console avant plusieurs années.

💵 Prix : l’Asus ROG Ally est plus chère mais le vaut bien

La console d’Asus se montre plus performante que celle de Valve sur bien des aspects. Elle profite d’un design plus abouti, d’une puissance accrue et de meilleures capacités d’affichage, pour une autonomie équivalente. De ce fait, il est tout à fait logique que la ROG Ally soit proposée à un tarif plus conséquent que le Steam Deck. La console d’Asus est actuellement commercialisée au prix de 799 € en France.

Bien qu’il soit moins performant, le Steam Deck propose quant à lui plusieurs configurations, afin de couvrir un public plus large :

  • 419 € : 64 Go (eMMC) ;
  • 549 € : 256 Go (SSD NVMe) ;
  • 679 € : 512 Go (SSD NVMe).
L'Asus ROG Ally, la reine des consoles portables haut de gamme
Image 1 : Asus ROG Ally vs Steam Deck : quelle console portable choisir ?
  • Pixmania FR
    549€
  • Fnac
    579€
  • Darty
    579€
  • Amazon
    599€
  • Cdiscount
    749.09€
  • RueDuCommerce
    764.99€
Plus d'offres

À lire aussi > Asus ROG Ally : où acheter la console portable au meilleur prix ? 

🕹️ Design : deux écoles différentes

Bien qu’au premier abord, elles puissent paraître assez semblables en termes de design, les deux consoles portables sont en réalité bien différentes en y regardant d’un peu plus près. On peut notamment observer des différences de conception assez marquées entre les deux concurrentes. En effet, l’Asus ROG Ally est plus compacte et légère que sa rivale, avec des dimensions de 280 x 113 x 39 mm et un poids de 608 g. Ce qui la rend bien plus confortable à transporter. Le Steam Deck affiche pour sa part des dimensions de 298 x 117 x 49 mm, et un poids de 669 g.

En termes de design, les constructeurs n’ont pas fait trop de folie et se sont contentés d’opter pour un design relativement classique. On retrouve donc un écran au centre de chaque tablette, bordé par les joysticks et touches de contrôle, répartis à gauche et à droite.

À lire aussi > Test ROG Ally : la console de jeu sous Windows d’Asus privilégie les performances, tant pis pour l’autonomie.

Tandis que le Steam Deck affiche deux sticks analogiques symétriques en haut de la console, la ROG Ally dispose quant à elle de deux joysticks asymétriques ; le plus haut des deux étant positionné à gauche de l’appareil. Sur les deux consoles, les boutons d’action ABXY sont positionnés en haut à droite. Ils offrent une sensation agréable au toucher, qui n’est pas sans rappeler celle d’une manette Xbox.

Steam vs ROG

Les deux consoles portables profitent par ailleurs de gâchettes L et R intégrées. De plus, des boutons supplémentaires paramétrables sont présents au dos des consoles, et offrent davantage de possibilités aux joueurs. Le modèle de Valve est le plus généreux sur ce point, en proposant pas moins de quatre touches, là où la console d’Asus se limite à deux touches. En revanche, si les deux touches de la ROG Ally sont facilement atteignables, les contrôles arrière de la Steam Deck peuvent sembler plus difficiles à atteindre pour certains utilisateurs.

À lire aussi > L’Asus ROG Ally est plus facile à réparer que le Steam Deck et c’est une bonne nouvelle.

D’autre part, la proposition d’Asus offre plus de liberté en permettant aux joueurs de régler la sensibilité des gâchettes et joysticks, mais également leur zone morte, en fonction de leurs préférences. Bien que le Steam Deck ne propose pas de réglages aussi minutieux, il se distingue en offrant deux pavés tactiles. Ces derniers permettent de naviguer presque aussi efficacement qu’avec une souris. Ils se révèlent particulièrement utiles dans les jeux de gestion et de stratégie. Cette option est, à notre plus grande regret, complètement absente sur la console d’Asus.

Steam Deck

Alors que la croix directionnelle se situe en haut à gauche du joystick sur le Steam Deck, elle se trouve quant à elle en dessous et à droite du joystick sur la ROG Ally. Valve a opté pour une croix simple, qui rappelle les consoles à l’ancienne, tandis qu’Asus propose une croix incrustée dans un cercle, qui lui confère un aspect plus moderne.

Par ailleurs, les consoles affichent toutes deux quatre boutons pour accéder aux différentes options, ou mettre le jeu en pause. Ces touches semblent toutefois être plus faciles d’accès sur la ROG Ally, étant donné qu’elles sont regroupées autour de l’écran. À l’inverse, ces boutons sont répartis aux quatre coins du Steam Deck. Les deux consoles proposent de surcroît des fonctionnalités de vibrations et de retour haptique.

À lire aussi > Nintendo Switch 2 : les dernières rumeurs sur la prochaine console portable hybride.

Concernant le design général des deux consoles, la ROG Ally arbore un bien meilleur look que sa rivale, bien qu’elles soient toutes deux conçues en plastique. En effet, alors que le Steam Deck mise sur la sobriété, avec un revêtement noir relativement cheap, la ROG Ally bénéficie quant à elle de finitions plus soignées.

Les courbes de la console rappellent le design agressif des produits pour gamers Asus, tandis que sa robe blanche à la texture granuleuse lui apporte un cachet supplémentaire. Par ailleurs, la console d’Asus va encore un peu plus loin dans l’originalité, puisqu’elle est équipée à son dos de lumières RGB, totalement personnalisables.

Asus ROG Ally

Le bouton de démarrage est localisé sur la tranche supérieure des deux consoles, qui embarquent un lecteur d’empreintes, avec Windows Hello intégré. Les touches de volume et la connectique sont également centralisées au même endroit.

La ROG Ally embarque un port de carte miniSD, tandis que le Steam Deck opte à l’inverse pour un emplacement de carte SD. D’autre part, les deux consoles proposent un port jack et une prise USB-C, qui supporte le DisplayPort. La ROG Ally est par ailleurs pourvue d’une interface PCIe, qui lui permet de connecter un GPU externe via le connecteur Asus XG, afin de profiter d’un boost de performances.

À lire aussi > Asus impuissant face à la surchauffe de la ROG Ally, quelle est la solution ?

🎴 L’écran : une taille similaire, mais pas la même qualité

Les deux consoles disposent chacune d’un écran LCD IPS de 7 pouces de diagonale. Cependant, ces deux dalles ne partagent pas les mêmes caractéristiques, en dépit de leur taille commune. En effet, l’écran de la ROG Ally d’Asus propose une qualité d’affichage nettement supérieure à celle du Steam Deck.

Tandis que l’appareil d’Asus justifie d’une définition en FHD+ (1920 x 1080 pixels), avec un ratio de 16:9 et un taux de rafraîchissement de 120 Hz, la machine de Valve se contente quant à elle d’afficher une qualité 1280 x 800 pixels, un format 16:10 et une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz.

À lire aussi > Steam Deck : pas d’écran OLED au programme, Valve explique sa décision.

ROG Ally

L’écran de la ROG Ally est également censé proposer une meilleure luminosité que celui du Steam Deck, avec un pic à 500 nits, contre 400 nits pour sa rivale. Cependant, en pratique, les mesures varient selon les tests et les deux terminaux proposent tous deux une expérience relativement appréciable sur ce point.

L’appareil d’Asus dispose toutefois d’une plus grande gamme de couleurs que le Steam Deck, en couvrant plus de 90 % de l’espace colorimétrique sRGB ; là où son rival n’en couvre, quant à lui, qu’un peu plus de 60 %. Les couleurs de la norme cinématographique DCI-P3, sont également mieux restituées sur la console d’Asus, qui justifie par ailleurs d’un Delta E plus faible ; attestant d’une plus grande fidélité dans le rendu des couleurs.

Steam Deck

Par ailleurs et contrairement au Steam Deck, la console d’Asus peut compter sur la technologie AMD FreeSync Premium. Cette dernière permet de synchroniser en temps réel la fréquence de rafraîchissement de l’écran avec le taux de framerate du GPU, afin de limiter au maximum les saccades et le déchirement d’image.

À lire aussi > Steam Deck OLED vs Nintendo Switch OLED : le comparatif.

🎮 Performances : il n’y a pas photo

Au niveau des performances, la ROG Ally remporte une fois de plus la manche haut la main face au Steam Deck. La console d’Asus justifie en effet d’un meilleur APU en s’équipant de l’AMD Ryzen Z1 Extreme, gravé en 4 nm, qui fonctionne entre 7 et 30 W.

Le CPU est basé sur l’architecture Zen 4 et réunit 8 cœurs, ainsi que 16 threads, qui offrent une fréquence d’horloge pouvant grimper jusqu’à 5,1 GHz. Le GPU s’appuie quant à lui sur l’architecture RDNA 3. Ce dernier est cadencé à 2,7 GHz et peut délivrer une puissance maximale de 8,6 TFLOPS, grâce à ses 12 cœurs.

À lire aussi > ASUS ROG Ally : la mise à jour du firmware rend la console beaucoup plus puissante que le Steam Deck.

Asus a prévu de décliner sa ROG Ally dans une version plus abordable. Cette dernière, qui n’est pas encore disponible en France, devrait profiter d’un APU Ryzen Z1. Les performances graphiques de cette puce seront bien moins significatives que l’actuelle, puisqu’elle se limitera à 2,8 TFLOPS de puissance, avec ses 4 cœurs.

ROG Ally jeu

Le Steam Deck ne propose pas la même puissance avec son APU AMD Van Gogh, gravé en 7 nm, qui fonctionne entre 5 et 15 W. Cet APU, qui fait office de prédécesseur à la série Ryzen Z1, embarque un CPU basé sur l’architecture Zen 2. Ce dernier réunit 4 coeurs et 8 threads, cadencés à 3,5 GHz. Le GPU exploite l’architecture RDNA 2 et propose une fréquence d’horloge de 1,6 GHz ; ce qui lui permet de profiter d’une puissance de 1,6 TFLOPS au maximum.

⚙️ Mémoire et stockage : une grande capacité en SSD

Ces deux consoles dédiées au gaming sont accompagnées de 16 Go de RAM LPDDR5. Une mémoire vive suffisante pour leur permettre d’assurer leur fonction première dans de bonnes conditions ; ces appareils n’étant pas conçus pour une utilisation multitâche. L’Asus ROG Ally dispose par ailleurs d’une capacité de stockage de 512 Go, grâce à son SSD M2-2230.

En ce qui concerne le Steam Deck, ce dernier propose trois déclinaisons : 64 Go (eMMC), 256 Go SSD (NVMe), ou 512 Go SSD (NVMe). Valve laisse ainsi la possibilité aux joueurs d’opter pour la configuration qui leur convient le plus, en fonction de leurs besoins et budget. Il est toutefois utile de savoir que la technologie eMMC est moins rapide que celle du SSD, bien qu’elle soit également moins énergivore.

Steam Deck
© Unsplash

D’autre part, il convient de noter que le SSD de la ROG Ally (interface PCIe 4.0) est plus performant que celui de son concurrent (interface PCIe 3.0). Cela se traduit par une réduction du temps de chargement en jeu, ainsi que des installations plus rapides.

Les deux machines offrent la possibilité d’étendre leur stockage via une carte SD (Valve) ou microSD (Asus). Les performances de transfert seront toutefois moindres par rapport au dispositif de stockage embarqué nativement. La console d’Asus marque encore un point en adoptant une compatibilité avec la norme UHS-II, qui octroie des débits de transferts plus élevés que l’UHS-I de la console de Valve.

À lire aussi > notre sélection des meilleures consoles portables

🔋 Autonomie : pas de marathoniens

Comme sur tous les appareils portables, l’endurance est un point à ne pas négliger lorsque vous choisissez une console nomade. Sur cet aspect, aucun des deux appareils ne se démarque réellement de l’autre. En effet, le Steam Deck et la ROG Ally embarquent une batterie de 40 Wh, qui leur permet de justifier d’une autonomie comprise entre 2 et 8 heures. Cette valeur peut bien évidemment varier en fonction de la définition de l’écran, du mode de jeu sélectionné, des ressources requises par le jeu, du niveau de luminosité, ainsi que de nombreux autres paramètres.

À lire aussi > PlayStation Portal : date de sortie, prix, fonctionnalités, tout savoir sur l’accessoire qui transforme votre PS5 en console nomade.

Recharge Steam Deck

Si vous jouez à des titres AAA, avec le mode Performances activé, vous ne pourrez espérer guerre plus qu’1h30 à 2 heures d’autonomie. En mode Turbo, il deviendra même difficile de dépasser l’heure de jeu. Là où la ROG Ally se démarque une fois de plus, c’est sur sa puissance de charge, qui lui permet de retrouver toute son endurance en un peu plus d’une heure. En effet, grâce à son chargeur de 65 W, la console d’Asus se recharge plus rapidement que le Steam Deck, qui est quant à lui accompagné d’un chargeur de 45 W.

À lire aussi > Steam vous permet d’essayer des jeux gratuitement, voici le premier titre disponible.

💡 Système d’exploitation : des expériences diamétralement opposées

Les consoles proposent des interfaces distinctes qui peuvent faire pencher la balance en faveur de l’une ou l’autre, au vu des différences qu’elles offrent. D’un côté, on retrouve le Steam OS 3.0 du Steam Deck, qui est un système d’exploitation basé sur Linux. L’OS de Valve est particulièrement intuitif et offre une prise en main agréable à l’aide des joysticks ou des pavés tactiles.

SteamOS

Le Steam Deck offre également beaucoup plus de choix en matière de paramétrages, qu’une Nintendo Switch ou une console de salon. Toutefois, il convient de préciser que cette console a été spécialement pensée pour les gamers qui jouent sur Steam. En effet et bien qu’il soit également possible d’accéder à d’autres plateformes et lanceurs sur cette console, on s’aperçoit très vite qu’elle n’est pas optimisée pour cet usage, et livre une expérience peu satisfaisante.

Les mises à jour qu’elle reçoit régulièrement corrigent toutefois petit à petit les bugs et autres problèmes d’optimisations que peut rencontrer la console.

À lire aussi > Steam : comment se faire rembourser un jeu, tout ce qu’il faut savoir pour récupérer son argent.

ASUS ROG Ally
ASUS ROG Ally © ASUS

L’Asus ROG Ally embarque quant à elle la surcouche Armoury Crate SE, basé sur le système d’exploitation Windows 11. Cette surcouche a été spécialement pensée pour offrir une navigation plus fluide sur console portable. Les options et paramètres de personnalisation sont facilement accessibles depuis les boutons physiques de la console. Il convient toutefois d’utiliser le bureau de Windows 11 pour effectuer certaines actions, ce qui est beaucoup moins pratique à réaliser sans pavé tactile.

Globalement, l’expérience de navigation est moins intuitive que sur le Steam Deck. Cependant, il est possible d’installer des jeux Windows sans la moindre restriction, et d’accéder en toute simplicité aux catalogues de vos plateformes et lanceurs préférés : Xbox Game Pass, Epic Games Store, Steam, GOG Galaxy, Ubisoft Conect, EA App, et bien d’autres.

À lire aussi > Windows 11 cache un bouton de redémarrage d’urgence que vous ne connaissez pas.

✅ Asus ROG Ally vs Steam Deck : Notre verdict

Sur bien des aspects, l’Asus ROG Ally est une console définitivement plus haut de gamme que le Steam Deck. Si vous jouez à des titres exigeants, et que le prix n’est pas un problème pour vous, vous pouvez y aller les yeux fermés. En revanche, si vous avez un budget plus restreint, et que vous jouez principalement, voire uniquement, sur Steam, la console de Valve représente alors un très bon parti prix. Vous perdrez toutefois en qualité d’affichage, ainsi qu’en performance, par rapport à la console d’Asus.

L'Asus ROG Ally, la reine des consoles portables haut de gamme
Image 1 : Asus ROG Ally vs Steam Deck : quelle console portable choisir ?
  • Pixmania FR
    549€
  • Fnac
    579€
  • Darty
    579€
  • Amazon
    599€
  • Cdiscount
    749.09€
  • RueDuCommerce
    764.99€
Plus d'offres

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !