Accueil » Actualité » Autrefois floue, cette galaxie se dévoile comme jamais grâce à James Webb

Autrefois floue, cette galaxie se dévoile comme jamais grâce à James Webb

Le télescope James Webb vient de dévoiler une photo de la galaxie naine de Wolf-Lundmark-Melotte. La différence de qualité avec un ancien cliché pris par Spitzer est sans commune mesure.

Image 1 : Autrefois floue, cette galaxie se dévoile comme jamais grâce à James Webb
La Galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte vue par Spitzer (à gauche) et Webb (à droite) © NASA, ESA, CSA, IPAC, Kristen McQuinn (RU)

Bardé d’instruments, James Webb est très bien armé pour observer l’infrarouge. Sa caméra NIRCam vient de capturer un cliché de la galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte (WLM). Comme vous pouvez le voir ci-dessus, celui-ci est de bien meilleure facture que la photo très floue immortalisée précédemment par Spitzer, le télescope infrarouge de la NASA qui a achevé sa mission en 2020.

Localisée à 3 millions d’années-lumière de la Voie lactée, cette galaxie naine a été observée pour la première en octobre 1909. 17 ans plus tard, elle a été identifiée formellement comme galaxie par les astronomes Knut Lundmark et Philibert Jacques Melotte. Aujourd’hui, Webb nous permet d’observer ses subtilités comme jamais !

En comparaison avec les autres télescopes, les grands miroirs de James Webb et ses instruments de pointe lui permettent de distinguer une lumière plus faible et plus éloignée. Parmi ses cibles de recherche figurent les exoplanètes, les objets célestes de notre système solaire mais aussi les premières galaxies et étoiles de l’univers. Jusqu’à présent, les images scientifiques du télescope ont été stupéfiantes à l’instar de celles de la galaxie fantôme et de Jupiter.

James Webb explore les détails de Wolf-Lundmark-Melotte

L’image récente de Wolf-Lundmark-Melotte vaut également son pesant d’or. Celle-ci montre d’innombrables sources de lumière provenant d’une partie de la galaxie naine. Voici comment ont été utilisées les couleurs. La lumière de 0,9 micron est affichée en bleu, celle de 1,5 micron en cyan, celle de 2,5 microns en jaune. Enfin, la lumière de 4,3 microns apparaît en rouge.

À lire > James Webb capture la fusion de deux galaxies

Kristen McQuinn, scientifiques notable du programme Webb Early Release Science, explique en quoi l’étude de cette galaxie est intéressante: « Nous pensons que WLM n’a pas interagi avec d’autres systèmes, ce qui nous permet de tester nos théories sur la formation et l’évolution des galaxies. De nombreuses autres galaxies voisines sont entrelacées et enchevêtrées avec la Voie lactée, ce qui les rend plus difficiles à étudier ».

L’observation de WLM permet également d’étudier « comment les étoiles se forment et évoluent dans de petites galaxies comme celles de l’univers ancien ».

Source : webbtelescope