Accueil » Guide d'achat » Quelles sont les meilleures liseuses ? Comparatif 2022

Quelles sont les meilleures liseuses ? Comparatif 2022

Les liseuses ont su se faire une place importante sur le marché du livre. En 2021, 3 marques se partagent les parts de marché : Amazon, Vivlio et Kobo (Fnac). Que valent les liseuses de ces 4 entreprises ? Comment faire son choix entre tous les modèles ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur les liseuses dans notre comparatif ci-dessous.

Les liseuses offrent moins de possibilités que certains appareils comme les smartphones, mais elles n’en sont pas moins pratiques et moins agressives pour les yeux.

En effet, elles limitent la fatigue visuelle grâce à la technologie d’encre électronique et permettent de réunir des centaines de livres sur un seul et même appareil. Avec les liseuses, c’est ainsi la fin de l’encombrement dans vos valises comme sur vos étagères.

Les fabricants ne se bousculent pas sur ce marché et on compte pour le moment 3 acteurs principaux en France : Amazon (Kindle), Rakuten (Kobo) et enfin Vivlio.

Nous avons pour l’instant retiré Bookeen de notre comparatif car la Diva (seule liseuse proposée par la marque) n’est plus disponible.

Que valent les liseuses Kindle ?

La gamme d’Amazon en matière de liseuses comprend 4 modèles qui en partant de l’entrée de gamme sont :

  • Kindle
  • Kindle Paperwhite
  • Kindle Paperwhite Signature
  • Kindle Oasis

La Kindle Paperwhite et sa déclinaison la Kindle paperwhite Signature sont les dernières à avoir fait leur entrée sur le marché à l’automne dernier. Par rapport à l’édition précédente l’écran gagne en taille et passe de 6 à 6,8 pouces.

Le géant américain qui fut l’un des premiers sur ce secteur dispose d’un indéniable savoir-faire dans le domaine. Et les 3 aspects d’une liseuse : matériel, logiciel et librairie sont parfaitement maitrisés. En revanche, choisir Amazon implique de se fournir en livres exclusivement sur Amazon. Une contrainte qui peut en rebuter certains.

Amazon à l’occasion de la mise à jour de sa page « Send to Kindle » a dévoilé qu’il allait abandonner son format propriétaire, l’AZW, au profit de l’incontournable ePub. Mais pas d’emballement, il est probable qu’il s’agira d’un ePUB spécifique qui imposera toujours aux utilisateurs de Kindle de se fournir sur Amazon. En revanche, cela facilitera peut-être l’ajout de livres libres de droits. Un point qui reste à vérifier, ce que nous en manquerons pas de faire quand les premiers modèles seront disponibles pour test

kindle amazon

Kindle Amazon

La meilleure liseuse pas cher

On aime
  • Son format tout terrain
  • Son petit prix
  • Ses fonctionnalités au complet
  • Son interface
On n’aime pas
  • Résolution de 167 ppp seulement
  • Pas de gestion de la lumière bleue
Verdict :

Ceux qui recherchent un premier prix auront du mal à trouver mieux. Depuis qu’Amazon a ajouté un éclairage à l’écran de la Kindle, il ne lui manque aucune caractéristique essentielle. On y retrouve tout ce qui fait la force des liseuses Amazon : une interface claire, une bonne réactivité, une autonomie de plusieurs semaines, une application mobile efficace et une librairie hyper complète.

Lire le test
Taille écran 6 pouces
Résolution 167 ppp
Poids 174
Dimensions 160 mm x 113mm x 8,7 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Non

Date de sortie : mars 2019

Son atout majeur : sa force réside dans son prix, c’est la moins chère du marché tout en offrant un niveau de qualité élevé et en faisant assez peu de concessions sur ses fonctionnalités.

Son principal défaut : pour peu que l’on ait goûté à des versions un peu plus grandes, on peut vite se sentir à l’étroit dans cette version 6 pouces avec un écran qui n’est pas bord à bord avec son cadre.

Sa famille : c’est l’entrée de gamme de la famille, et ses grandes sœurs lui font incontestablement de l’ombre notamment la Kindle Paperwhite qui, pour 50 euros de plus, dispose d’arguments supplémentaires : un écran de meilleure qualité, un design plus abouti et l’étanchéité.

Ses principales concurrentes : dans cette gamme de prix, il n’y a pas grand monde pour l’affronter si ce n’est la Kobo Nia commercialisée juste sous la barre des 100 euros. Cette dernière possède également de bons arguments, si ce n’est une réactivité un peu en retrait comparée à la Kindle. Mais pour ceux qui ne veulent pas de l’écosystème Amazon, c’est un bon choix.

kindle paperwhite 2021

Kindle Paperwhite Amazon

La référence

On aime
  • Écran plus grand
  • Gestion de l’éclairage
  • Réactivité
  • Autonomie
  • Étanchéité
On n’aime pas
  • Exclusive à la librairie Amazon
Verdict :

Cette nouvelle version de la Kindle Paperwhite est une réussite. Elle offre un écran plus grand (6,8 pouces vs 6 pouces pour la version précédente) tout en conservant un format compact dans un boitier étanche. La gestion de l’éclairage et la réactivité ont encore été améliorées et elle conserve une interface intuitive. La Kindle Paperwhite reste donc en tête de notre palmarès sur ce segment de prix.

Lire le test
Taille écran 6,8 pouces
Résolution 300
Poids 205
Dimensions 174 x 125 x 8,1 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Non

Date de sortie : novembre 2021

Son atout majeur : le tour de force d’Amazon est d’offrir un écran de 6,8 pouces bord à bord avec le cadre sans sacrifice sur la compacité. Cela en fait une liseuse tout terrain que l’on peut glisser dans n’importe quel sac et qui offre un grand confort de lecture.

Son principal défaut : Avouons-le, elle n’en a pas vraiment si ce n’est son rapport exclusif avec la librairie d’Amazon.

Sa famille : de toutes les Kindle, c’est la star. C’est celle qui offre le meilleur rapport qualité prix. Certes sa grande sœur la Kindle Oasis est plus luxueuse mais aussi beaucoup plus chère.

Ses principales concurrentes : pour ceux qui ne veulent pas dépendre de la librairie d’Amazon, vous pouvez vous reporter sur la Kobo Clara HD (qui date un peu), ou investir un peu plus pour s’offrir la Kobo Libra 2, plus récente et avec un écran de 7 pouces.

kindle paperwhite 2021

Kindle Paperwhite Signature

Une version superflue

On aime
  • Les mêmes atouts que la Kindle Paperwhite
On n’aime pas
  • Un prix plus élevé pour des ajouts superflus
Verdict :

La Kindle Paperwhite Signature offre un format très compact tout en intégrant un écran confortable de 6,8 pouces. En revanche on peut rester sceptique face à ce qu’elle a à offrir de plus que sa petite sœur : 1/ Un stockage plus important (32 Go) ce qui ne présente pas un grand intérêt (8 Go permettent déjà d’embarquer des milliers de livres). 2/ Un chargeur induction (pour 30 euros de plus) qui reste un peu superflu dans la mesure où l’on recharge peu souvent. 3/ Des capteurs pour l’ajustement automatique de l’éclairage. Une fonction dont on se passe aisément.

Taille écran 6,8 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 205
Dimensions 174 x 125 x 8,1 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Non

Date de sortie : novembre 2021

Son atout majeur : Une grande ressemblance avec sa petite sœur.

Son principal défaut : coûter 50 euros de plus que la Paperwhite « de base » pour des options sans grand intérêt sur une liseuse.

Sa famille : version jumelle mais inutile de la Kindle Paperwhite, la version Signature risque d’avoir du mal à trouver sa place dans la famille.

Ses principales concurrentes : à ce prix, elle affronte la Vivlio InkPad 3 qui possède un écran beaucoup plus grand 7,8 pouces ou la Kobo Libra 2 qui offre un design bien supérieur.

kindle oasis amazon

Kindle Oasis Amazon

La Rolls des liseuses

On aime
  • Son design classieux
  • Son écran irréprochable
  • L'étanchéité
On n’aime pas
  • Son prix
Verdict :

Dès la prise en main, on sait qu’on est dans le haut de gamme. Le design est particulièrement soigné et le boitier en aluminium lui confère une certaine classe. Mais le plus remarquable est son écran de 7 pouces offrant une diffusion de la lumière impeccable et une résolution de 300 ppp qui assure une netteté sans faille. Le point faible que constituait l’absence de filtre anti-lumière bleue a été corrigé. Malheureusement, son plus gros défaut reste son prix (à partir de 250 euros).

Lire le test
Taille écran 7 pouces
Résolution 300
Poids 194g
Dimensions 159 mm x 141 mm x 3,4-8,3 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Oui

Date de sortie : juillet 2019

Son atout majeur : son écran sans conteste ! La lecture sur Kindle Oasis est particulièrement agréable notamment grâce à une diffusion de la lumière très douce assurée par pas moins de 25 leds.

Son principal défaut : en dehors de son prix élevé, c’est sa prise en main qui divise. Tout le monde n’apprécie pas la sensation du métal un peu froide et le côté déséquilibré de son design. Mais pour les adeptes de la lecture à une main, cela ne devrait pas poser de problème.

Sa famille : Chez les Kindle, l’Oasis est tout en haut de la gamme qui peut séduire les fans de lecture, pour qui un prix élevé ne sera pas un obstacle. Pour les autres, rappelons que les entrées de gamme d’Amazon, la Kindle et la Paperwhite, constituent des solutions très convaincantes.

Ses principales concurrentes : Dans cette gamme de prix, elle rivalise avec la Kobo Sage qui se distingue particulièrement par son grand écran de 8 pouces, la possibilité d’utiliser un stylet et l’intégration des livres audio. Mais comparer les 2 n’a pas vraiment de sens tant les approches sont différentes. Dans son genre, la Kindle Oasis n’a pas vraiment d’équivalent. 

Que valent les liseuses Kobo ?

La société Kobo d’origine canadienne a été rachetée par le groupe japonais Rakuten en 2011. C’est clairement le principal rival d’Amazon. La dernière génération propose des design tout à fait convaincants, et si la partie logicielle reste un peu en retrait par rapport aux Kindle sur certains modèles, la situation s’améliore nettement avec l’arrivée des nouveaux modèles notamment la Sage et la Libra 2 arrivées au mois d’octobre dernier. Côté librairie, Kobo laisse le choix à ses utilisateurs mais impose un passage par Adobe Digital Edition pour transférer ses livres depuis un PC.

La gamme des liseuses Kobo comprend 5 modèles qui en partant de l’entrée de gamme sont :

  • Kobo Nia
  • Kobo Clara HD
  • Kobo Libra 2
  • Kobo Sage
  • Kobo Elipsa
kobo nia

Kobo Nia

Premier prix chez Kobo

On aime
  • Le dos antidérapant
  • L'interface efficace
On n’aime pas
  • Le manque de réactivité
  • L'absence de gestion de la lumière bleue
Verdict :

Avec la Nia, Kobo est venu renforcer son entrée de gamme en proposant un modèle de liseuse 6 pouces sous la barre symbolique des 100 euros. Elle reprend le design de ses grandes sœurs avec notamment un dos antidérapant très agréable. Pour le reste, pas de surprise. Ceux qui connaissent et apprécient l’interface Kobo ne seront pas déçus. On retrouve toutes les caractéristiques qui font des Kobo de bonnes liseuses. Mais pour ce prix-là, il faudra faire quelques sacrifices : pas d’étanchéité, de gestion de la lumière bleue, ni d’ajustement automatique de l’éclairage.

Lire le test
Taille écran 6 pouces
Résolution 212 ppp
Poids 172 g
Dimensions 159,3 x 112,4 x 9,2 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Non

Date de sortie : juillet 2020

Son atout majeur : Elle offre une prise en main particulièrement agréable grâce à sa grande légèreté (172g seulement) et son dos antidérapant.

Son principal défaut : Elle manque parfois de réactivité que ce soit à cause de l’écran tactile ou du bouton de démarrage.

Sa famille : La Kobo Nia se trouve tout en bas de la gamme et souffre de la concurrence de sa grande sœur, la Kobo Clara HD. Cette dernière propose une meilleure résolution, encore plus de légèreté et la gestion de la lumière bleue.

Ses principales concurrentes : Sa principale rivale est sans conteste la Kindle qui offre les mêmes fonctionnalités tout en étant 20 euros moins chère.

Kobo Clara HD

Kobo Clara HD

Une valeur sûre

On aime
  • Le format compact
  • L'interface intuitive
  • La gestion de la lumière bleue
On n’aime pas
  • Un écran tactile capricieux
  • L'absence d'écran bord à bord
Verdict :

La Clara HD ne révolutionne pas le marché, mais répond à tout ce qu’on peut attendre d’une liseuse de 6 pouces dans cette gamme de prix. Un format très compact (avec un poids de 166g, elle fait partie des plus légères du marché), une interface efficace, un écran avec une bonne résolution (300 ppp), la gestion de la lumière bleue… autant de qualités qui font de la Rakuten Kobo Clara HD une valeur sûre. Mais elle souffre aussi de quelques handicaps : une tendance à bugger, un écran tactile un peu capricieux et pas d’écran bord à bord.

Lire le test
Taille écran 6 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 166 g
Dimensions 157 x 111 x 8,3 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Non

Date de sortie : mai 2018

Son atout majeur : La Clara HD ne possède pas une caractéristique qui la démarque particulièrement de ses concurrentes mais on peut signaler son poids de 166g seulement qui en fait une des plus légères du marché.

Son principal défaut : Elle souffre parfois comme la Kobo Nia d’un manque de réactivité de l’écran.

Sa famille : La Clara HD reste le modèle central de la gamme Kobo mais on aimerait voir une version remise au goût du jour assez rapidement. En effet, Kobo a surtout consacré ses dernières mises à jour au haut de gamme.

Ses principales concurrentes : elle doit faire face à la Kindle Paperwhite qui à prix équivalent intègre un écran plus grand (6,8 pouces vs 6 pouces), l’étanchéité et une meilleure réactivité.

kobo libra 2

Kobo Libra 2

7 pouces et la lecture audio en prime

On aime
  • Le grand écran contrasté
  • La réactivité de la liseuse
  • L’éclairage avec gestion de la lumière bleue
  • La présence de boutons physiques
  • La lecture audio
  • La charge rapide depuis le port USB Type-C
  • L’étanchéité
On n’aime pas
  • Le format large moins transportable
  • L'écran avec des bords surélevés
  • Le poids en légère augmentation
  • Le prix
Verdict :

La liseuse étanche Libra 2 de Kobo se distingue par son grand écran de 7 pouces et un boitier particulièrement ergonomique. Centrée sur la lecture, à la fois de livres électroniques mais aussi de livres audio, elle devrait séduire les grands lecteurs en quête d’un confort accru. La bonne réactivité et l’autonomie satisfaisante complètent agréablement l’expérience. Mettre quelques dizaines d’euros supplémentaires face aux classiques liseuses 6 pouces peut vraiment valoir la peine.

Lire le test
Taille écran 7 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 215 g
Dimensions 144,6 x 161,6 x 9-7 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Oui

Date de sortie : novembre 2021

Son atout majeur : son bel écran de 7 pouces intégré dans un châssis très ergonomique la rend particulièrement confortable pour de longues séances de lecture. La présence de boutons physiques pour tourner les pages est également appréciable.

Son principal défaut : l’écran comporte toujours des bordures légèrement surélevées. Dommage on aurait frôlé la perfection.

Sa famille : la Libra 2 qui vient se situer dans le haut de gamme chez Kobo remplit son office. C’est clairement le modèle le plus convaincant de la gamme.

Ses principales concurrentes : dans cette gamme de prix (190€) avec une taille d’écran d’au moins 7 pouces, il n’existe pas beaucoup de concurrence. La seule à pouvoir lui tenir tête est la Vivlio Ink Pad 3 qui présente l’avantage d’un format hyper compact pour un écran de 7,8 pouces.

kobo sage

Kobo Sage

La liseuse 8 pouces avec lecture audio

On aime
  • La qualité remarquable de l’écran
  • Le grand format de 8 pouces
  • La prise en main agréable
  • L’interface claire et les réglages complets
  • La réactivité pour une navigation enfin rapide
  • L’étanchéité
  • La polyvalence (livres audio et prise de notes)
On n’aime pas
  • Le tarif élevé
  • Les accessoires hors de prix
  • L’absence de luminosité automatique
  • Le poids plus élevé que celui de la Forma
Verdict :

La Kobo Sage possède de sérieux atouts, un grand écran de 8 pouces, une bonne réactivité et un design ergonomique. En plus des fonctions habituelles, elle prend en charge les livres audio et la prise de notes, à condition d’acheter le stylet compatible. Et c’est là son principal défaut, cette polyvalence coûte cher surtout si on ajoute le prix des accessoires. On aurait aimé que Kobo propose une version moins riche en fonctions et en mémoire (32 Go), à prix plus raisonnable pour satisfaire les grands lecteurs.

Lire le test
Taille écran 7 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 241 g
Dimensions 161,6 x 144,6 x 9-7 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Oui

Date de sortie : novembre 2021

Son atout majeur : c’est l’écran qui impressionne le plus et grâce à l’intégration de la nouvelle technologie d’écran E Ink Carta 1200, le taux de contraste est élevé et la réactivité excellente.

Son principal défaut : c’est son prix qui peut laisser perplexe. 290€ (hors accessoires), ça commence à faire cher. Certes elle intègre de nouvelles fonctions mais pas forcément celle qu’on attend sur une liseuse.

Sa famille : elle fait partie des dernières-nées chez Kobo qui s’est lancé dans l’ajout de nombreuses fonctionnalités pour justifier un prix élevé. On est donc tout en haut de la gamme, si on met de côté la Kobo Elipsa qui dispose d’un statut à part.

Il est toujours possible de se rabattre sur la Forma un peu ancienne, moins rapide, mais plus légère malgré son écran tout aussi grand. On la trouve sur le site de Kobo à 240 euros et on imagine que son prix sera progressivement revu à la baisse.

Ses principales concurrentes : si l’on recherche une liseuse qui prend des notes et lit des livres audio, il n’existe tout simplement pas de concurrence.

kobo elipsa

Kobo Elipsa

La liseuse qui prenait des notes

On aime
  • La taille et la bonne qualité de l'écran
  • La simplicité de la prise de notes
  • La reconnaissance d’écriture satisfaisante
  • Les fonctions Dropbox et Pocket intégrées
On n’aime pas
  • La latence lors de la prise de Notes
  • Le poids de la liseuse avec sa SleepCover
  • Les fonctions limitées au regard du prix élevé
  • L’absence de boutons tourne-pages
Verdict :

La Kobo Elipsa est un peu à part dans le monde des liseuses. Tout d’abord en raison de son format hors norme de 10,3 pouces, certes très confortable pour la lecture, mais un peu moins pratique à glisser dans un sac. Ensuite, parce qu’elle intègre la prise de notes au stylet que ce soit dans les livres eux-mêmes ou dans un bloc-notes à côté. L’idée est intéressante mais la latence est trop importante pour que cela soit parfaitement convaincant. Donc malgré quelques indéniables atouts, elle ne nous a pas totalement convaincus notamment en raison de son prix très élevé pour une liseuse. Les amateurs de grands écrans pourront se reporter sur le Kobo Forma 8 pouces.

Lire le test
Taille écran 10,3
Résolution 227 ppp
Poids 385 g (730 avec étui)
Dimensions 227,5 x 193 x 7,6 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Non

Date de sortie : juin 2021

Son atout majeur : la prise de notes possible aussi bien au cœur des livres que dans des documents indépendants.

Son principal défaut : le manque de réactivité lors de la prise de note est sans conteste son plus gros défaut.

Sa famille : elle est clairement à part dans la gamme Kobo. C’est la plus chère de toutes (400€) et c’est aussi la moins centrée sur la lecture. Ses principales concurrentes : dans le domaine de la prise de notes, ce sont les tablettes qui seront le mieux armées pour affronter l’Elipsa.  

Que valent les liseuses Vivlio ?

La marque fait figure d’outsider face aux 2 géants que sont Amazon et Kobo Rakuten. Et elle ne s’en tire pas si mal. Le design de ses liseuses avec des boutons en dessous de l’écran fonctionne bien et se démarque de ce que proposent les autres. Le système de DRM, pour sa part, s’avère un peu moins contraignant car il n’impose pas l’utilisation de Adobe Digital Editions. Même si sur la partie logicielle, il y a un peu de retard ce sont au final des liseuses tout à fait intéressantes.

Le dernier modèle à avoir fait son apparition est la Vivlio Color arrivée au printemps 2021. La gamme des liseuses Kobo comprend donc 4 modèles :

  • Vivlio Touch Lux 5
  • Vivlio Touch HD Plus
  • Vivlio InkPad 3
  • Vivlio Color
vivlio touch lux 5

Vivlio Touch Lux 5

La liseuse la plus légère

On aime
  • Sa légèreté et sa compacité
  • Son système de modification de la luminosité
  • La gestion de la lumière bleue
On n’aime pas
  • L'interface perfectible
  • Pas de statistiques comme pourcentage du livre déjà lu, temps restant dans le chapitre…
Verdict :

Le principal atout de cette liseuse réside dans sa légèreté et son ergonomie. Elle est l’une des rares liseuses dans cette gamme de prix à proposer, en plus de l’écran tactile, des boutons physiques pour la navigation, ce qui la rend confortable à utiliser dans à peu près toutes les situations. L’autre argument de Vivlio est d’offrir un système de gestion des protections moins contraignant que les autres. L’effort est honorable mais dans les faits, on retrouve un peu la même problématique que pour tous les autres modèles, quelle que soit la marque : changer de libraire en cours de route peut s’avérer compliqué. Pour le reste, la Vivlio Touch Lux 5 possède toutes les fonctionnalités attendues (dictionnaire, prise de notes…) même si l’interface n’est pas aussi aboutie que celle de ses principaux concurrents.

Lire le test
Taille écran 6 pouces
Résolution 212 ppp
Poids 155 g
Dimensions 161,3 x 108 x 8 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Oui

Date de sortie : octobre 2020

Son atout majeur : la présence de boutons tourne-pages en plus de l’écran tactile. Une caractéristique unique dans cette gamme de prix.

Son principal défaut : l’interface n’est pas au niveau de ce que propose Kobo ou Amazon.

Sa famille : La Touch Lux 5 ouvre le bal chez Vivlio, elle constitue le premier prix.

Ses principales concurrentes : la Touch Lux 5 est sur un segment intermédiaire : entre le modèle premier prix de Kobo et Amazon et juste en dessous des best-sellers de la catégorie (Clara HD et Kindle Paperwhite). Mais dans tous les cas, elle manque un peu d’arguments pour se démarquer.

Vivlio touch HD Plus

Vivlio Touch HD Plus

Sans surprise

On aime
  • Le format très compact
  • Les boutons tourne-pages en bas d'écran
  • La qualité de l'affichage
On n’aime pas
  • Des lenteurs dans l'interface
  • Son prix un peu au dessus de la moyenne
Verdict :

Comme pour les autres modèles de la gamme Vivlio, la Touch HD Plus dispose de quelques arguments : un format très compact qui offre une très bonne prise en main et des boutons physiques, placés en bas de l’écran, assez pratiques à utiliser. L’écran offre une belle qualité d’affichage et la gestion de la lumière bleue est intégrée. Autre atout, la gestion ouverte des DRM qui permet d’envisager de passer d’une librairie à l’autre. Mais quelques défauts subsistent, notamment des lenteurs dans l’interface et un prix plus élevé que celui de ses concurrentes.

Taille écran 6 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 155 g
Dimensions 161,3 x 108 x 8 mm
Étanchéité Oui
Boutons physiques Oui

Date de sortie : novembre 2018

Son atout majeur : comme sur toutes les Vivlio, on retrouve des boutons physiques placés en dessous de l’écran (toujours tactile) très agréables à utiliser et qui renforcent son ergonomie.

Son principal défaut : elle manque parfois de réactivité, ce n’est pas dramatique mais un peu gênant lorsque les pages mettent ½ seconde de trop pour se tourner.

Sa famille : elle est le modèle central de Vivlio. Comparée à la Touch Lux 5, elle offre une meilleure résolution, l’étanchéité et une compatibilité audio.

Ses principales concurrentes : avec un prix un peu plus élevé, elle a du mal à faire le poids face à ses concurrentes directes que sont la Kobo Clara HD et la Kindle Paperwhite. Seuls les adeptes de boutons physiques pourront se laisser séduire.

Vivlio Inkpad 3

Vivlio InkPad 3

La liseuse avec le meilleur rapport qualité-prix en grand écran

On aime
  • Le format hyper compact
  • L'ergonomie
On n’aime pas
  • L'absence d'écran bord à bord
  • Des finitions moins abouties qu'à la concurrence
  • Une interface perfectible
Verdict :

La Vivlio InkPad 3 peut séduire les amateurs de lecture sur grand écran (7,8 pouces) : un format très compact et un poids maitrisé, un éclairage bien conçu, une ergonomie efficace, une gestion des protections de fichiers un peu moins contraignante que les autres et un prix raisonnable. Au rayon des reproches, on trouve un écran qui n’est pas bord à bord et des finitions qui ne sont pas aussi abouties que sur les Kobo ou les Kindle. On regrettera également que la librairie intégrée ne soit pas très lisible.

Lire le test
Taille écran 7,8 pouces
Résolution 300 ppp
Poids 155 g
Dimensions 195 x 136,5 x 8
Étanchéité Oui
Boutons physiques Oui

Date de sortie : juin 2018

Son atout majeur : la taille de son écran (7,8 pouces) dans un format compact pour un prix raisonnable.

Son principal défaut : les finitions ne sont pas tout à fait au niveau de la concurrence.

Sa famille : c’est la plus convaincante de la famille et aussi la plus chère. Elle mériterait sans doute un petit rafraichissement, car elle date maintenant de 2018.

Ses principales concurrentes : Amazon ne dépassant pas les 7 pouces, les amateurs de grand écran n’auront d’autre alternative que Kobo avec la Forma (8 pouces) mais qui coûte 240 euros.

vivlio color

Vivlio Color

La liseuse avec écran couleur

On aime
  • L’arrivée de la couleur
  • Le design compact
  • La richesse des fonctionnalités
  • La compatibilité avec les livres audio
  • Le watermarking moins pénible que les DRM
On n’aime pas
  • Le format, trop petit pour la BD
  • L’affichage pas assez contrasté
  • La faible résolution de l’écran couleur
Verdict :

Avec son écran à encre électronique couleur et sa compatibilité avec les livres audio, la Vivlio Color offre l’écosystème le plus complet du moment pour les amateurs d’ebooks, qu’il s’agisse de romans ou de bandes dessinées. Une performance qui mérite d’être signalée, d’autant plus que cette liseuse, en dépit de couleurs un peu fades et d’une résolution trop faible, offre un fonctionnement relativement satisfaisant. Cependant comment ne pas regretter la taille de l’écran bien trop petite pour la lecture de bandes dessinées. On attend avec impatience un modèle 8 pouces qui remédiera au principal défaut de la Vivlio Color.

Lire le test
Taille écran 6 pouces
Résolution 300 ppp (100 ppp en couleur)
Poids 160 g
Dimensions 161.3 x 108 x 8 mm
Étanchéité Non
Boutons physiques Oui

Date de sortie : mars 2021

Son atout majeur : pour ceux que cela intéresse, on peut dire que la couleur est son principal point fort.

Son principal défaut : un écran trop petit pour que la couleur puisse vraiment devenir un argument.

Sa famille : elle occupe une place à part chez Vivlio, car elle est la seule à proposer de la couleur ce qui lui vaut d’être assez chère pour un écran 6 pouces.

Ses principales concurrentes : il n’existe pas vraiment d’autres liseuses sur ce créneau, et ce n’est peut-être pas un hasard tant ce positionnement paraît bancal.

Les liseuses grand écran

Les modèles de 6 pouces vont se faire de plus en plus rares et réservés à l’entrée de gamme, mais il existe de plus en plus de modèles avec des écrans plus grands qui offrent un vrai gain en termes de confort de lecture. Nous n’avons pas classé la nouvelle Kindle Paperwhite dans les grands écrans même si elle est passée à 6,8 pouces.

Rakuten Kobo détient la palme des plus grandes liseuses du marché avec la Kobo Libra 2 et son écran de 8 pouces et la toute nouvelle Kobo Elipsa qui intègre en plus une fonction de prise de notes. Mais les liseuses de 7 pouces pourraient devenir le nouveau standard, car en plus d’offrir une surface d’affichage très agréable, elles restent compactes et pratiques à utiliser même pendant vos déplacements. Mais attention, cet agrandissement des écrans n’est pas sans conséquence sur le prix final.

Voici les modèles de liseuses avec un grand écran :

Amazon Kindle Oasis7 pouces250 euros
Kobo Libra 27 pouces190 euros
Vivlio Inkpad 37,8 pouces200 euros
Kobo Sage8 pouces290 euros
Kobo Elipsa10,3 pouces400 euros

La présence de boutons physiques : un vrai plus

Certaines liseuses se distinguent par la présence de touches physiques en plus de la navigation tactile. Et lorsqu’il s’agit de tourner les pages, on se surprend à utiliser les boutons plutôt que l’écran. Les différentes liseuses de Vivlio se démarquent tout particulièrement sur ce point. La partie basse, qui accueille les boutons, permet une prise agréable et sûre même debout dans les transports.

Les modèles de liseuses avec boutons physiques :

  • Amazon Kindle Oasis
  • Vivlio Inkpad 3
  • Vivlio Touch Lux 5
  • Kobo Libra 2
  • Kobo Sage
Vivlio Touch lux 5
Vivlio Touch Lux 5

Quelle qualité d’écran pour les liseuses

Au premier abord les différences ne sautent pas aux yeux, car elles utilisent toutes plus ou moins la même technologie d’encre électronique (E INK). Principal atout de cette technologie, elle ne nécessite pas de rétro-éclairage pour fonctionner. Les LED sont situées sur les côtés pour éclairer l’écran. L’utilisateur n’est donc pas exposé à une lumière qui arrive dans le visage. Vos yeux sont moins sollicités et la fatigue visuelle forcément réduite.

Et c’est justement lorsque l’on active l’éclairage que l’écart se creuse. Les Kindle ainsi que les Kobo se détachent nettement sur ce point en offrant une diffusion impeccable. A moins de le pousser au maximum, ce qui en pratique sera peu (voir pas du tout) utilisé, on s’aperçoit à peine que l’éclairage est activé. Le must en la matière revient à la Kindle Oasis qui intègre pas moins de 25 LED contre 4 seulement pour la Kindle de base.

Gestion de la lumière bleue

Comme on l’a vu précédemment, les risques de fatigue visuelle sont largement réduits sur les liseuses. Mais elles ont malgré tout suivi la tendance du moment et la plupart intègrent un système de filtrage de la lumière bleue. Une fonctionnalité qui aura pour effet de rendre toutes les pages jaune-orangé. Seules la Kindle de base d’Amazon ne le propose pas.

Image 1 : Quelles sont les meilleures liseuses ? Comparatif 2022
La gestion de la lumière bleue est présente sur de plus en plus de modèles.

Résolution des liseuses, 300 ppp, la nouvelle référence

Pour avoir une netteté maximale, il faut opter pour un modèle avec une résolution de 300 ppp. Actuellement tous les modèles de liseuses offrent cette résolution sauf 4 modèles d’entrée de gamme : Kindle Amazon, Kobo Nia et Touch Lux 5 de Vivlio.

ePub, Azw… : des formats réservés aux livres

Aujourd’hui pour alimenter votre liseuse en livres numériques deux possibilités s’offrent à vous : récupérer sur le web des livres gratuits ou acheter sur l’une des nombreuses librairies en ligne.

Vous vous retrouvez le plus souvent en possession d’un fichier ePub (format qui est au livre ce que le MP3 est à la musique) qu’il suffira de faire glisser dans le dossier correspondant de votre liseuse depuis un PC/Mac, sur le même principe que pour ajouter un fichier sur un disque dur. La Kindle Amazon impose son propre format, le .AZW. Il faudra donc utiliser un logiciel comme Calibre pour gérer la conversion du format si vous récupérer des livres gratuits en dehors de la librairie d’Amazon.

Cependant on attend avec impatience l’arrivée des ePub sur les Kindle comme Amazon l’a laissé filtrer. Mais il est encore trop tôt pour savoir quelles seront les possibilités en termes de comptabilité.

Acheter des ebooks en ligne

Avec une Kindle, le seul endroit possible pour acquérir des ebooks est la librairie Amazon. Une fois l’achat effectué, votre compte se met automatiquement à jour et l’exemplaire choisi se retrouvera sur votre liseuse et dans votre application smartphone Kindle. En revanche, il est impossible (à moins d’avoir recours à des manipulations pas vraiment légales qui suppriment les protections du fichier) de transférer un livre acheté sur Amazon vers une liseuse d’une autre marque. Et réciproquement.

Les autres acteurs de ce petit marché ont tous choisi d’utiliser le format ePub, format lisible par tous. Ceci dit, on se heurte là aussi à quelques complications.

Avec Kobo, certes les fichiers sont au format ePub, mais protégés par les DRM Adobe. Si vous êtes sur une librairie « partenaire » (Kobo et la Fnac, par exemple), une fois le livre acheté le transfert sur la liseuse est automatique après une petite synchronisation.

En revanche, si vous allez sur une autre librairie, Kobo impose de passer par le logiciel Adobe Digital Edition. Rien d’insurmontable, mais cela ajoute des étapes dont on se serait volontiers passé et il s’agit certainement du pire logiciel conçu par Adobe.

Cependant lors de notre test de la Kobo Libra nous avons rencontré quelques difficultés avec la synchronisation. Au final, il a fallu recourir au classique glisser-déposer depuis un PC pour que le livre soit effectivement transféré.

Vivlio se démarque puisque la société a opté pour un format « open source » qui ne nécessite aucune intervention d’un logiciel externe. Une fois le livre acheté, il se place automatiquement dans votre dossier « téléchargement » et peut se glisser/déposer dans n’importe quelle liseuse.

La comptabilité des autres formats (pdf, doc…) : texte et images

Lorsque l’on regarde les caractéristiques des liseuses, tous les fabricants annoncent la compatibilité avec de nombreux formats, mais dans les faits cela ne sert pas à grand-chose. Notamment en ce qui concerne les formats destinés aux BD et aux comics. Sur une liseuse noir et blanc avec un écran de 6 pouces, vous connaitrez mieux comme expérience de lecture. Les liseuses sont idéales pour le texte, pas pour les images.

kobo aura one
Malgré son écran de 8 pouces, la Kobo Aura One n’est pas idéale pour lire des bandes dessinées.

De même, vous parviendrez, quelle que soit la liseuse choisie, à y transférer des documents Word ou des PDF. Si cela fonctionne plutôt bien, les styles ne sont pas toujours respectés et l’affichage des titres ou du gras, par exemple, n’est pas toujours fidèle au document original. Donc, bien sûr, c’est possible, mais pas forcément le plus adapté.

Les livres audio sur les liseuses

Puisqu’on reste dans le domaine de la lecture ajouter cette possibilité aux liseuses s’est imposé pour certains fabricants. Pourtant choisir une liseuse pour écouter des fichiers audio n’a pas grand intérêt. Un smartphone, par exemple, se révèlera beaucoup plus efficace et dispose en général de plus d’espace de stockage et de haut-parleurs plus performants.

Cette fonctionnalité est présente chez Kobo (Libra 2 et Sage) et chez Vivlio sur les Touch HD Plus et Inkpad 3. Le fabricant propose même de la synthèse vocale qui va lire vos fichiers texte. Ce n’est pas convaincant du tout et on s’éloigne très franchement du plaisir de la lecture.

Rapidité et réactivité

En matière de performances, les Kindle se démarquent nettement mais Kobo avec ses nouvelles versions (Libra 2 et Sage) intégrant la technologie E INK Carta 1200 fait un grand bon en avant. Elles gagnent toutes en réactivité, ce qui est importante lors de la lecture ou même lorsqu’il s’agit de changer certains paramètres d’un ouvrage très volumineux, elle ne montre aucun signe de ralentissement.

Quelle autonomie pour les liseuses

Il est difficile de réaliser des tests d’autonomie réalistes sur ce type de produits, mais dans l’ensemble les performances sont bonnes. Et même si les annonces des fabricants semblent irréalistes (2 mois environ), il est tout à fait possible de tenir 2 semaines avec une lecture quotidienne soutenue. Tout dépend de votre utilisation de l’éclairage de l’écran.

Signalons qu’en matière d’autonomie, la Kindle Oasis est lanterne rouge et, pour peu que vous oubliiez de désactiver les connexions sans fil (WiFi et Bluetooth), vous ne tiendrez même pas la semaine. La toute nouvelle Kobo Forma voit également son autonomie sérieusement réduite par la présence de son grand écran de 8 pouces. Quant à Kobo Elipsa, pour peu que l’on fasse un usage intensif de la prise de note, on peut descendre à 1 semaine d’autonomie.

Attention, les temps de charge sont assez longs surtout si l’on opte pour la recharge depuis un PC. Compter 4 ou 5 heures pour une recharge complète. 

Capacité de stockage des liseuses

Les liseuses disposent au minimum de 4 Go d’espace mémoire ce qui permet de stocker une quantité de livres tout à fait honorable (plusieurs milliers de titres). Les modèles plus haut de gamme proposent tous 32 Go, ce qui s’avère beaucoup plus que nécessaire pour la plupart des lecteurs même ceux qui n’effacent rien de leur liseuse.

Certains modèles intègrent un port micro-SD pour améliorer la capacité mémoire. Objectivement vu le poids moyen d’un livre (400 Ko environ), cette possibilité présente peu d’intérêt à moins de vouloir absolument se déplacer avec une bibliothèque de plusieurs milliers de livres en permanence. Sachant qu’il est toujours possible de les stocker sur un PC ou dans les services cloud proposés par les librairies en ligne.

Dictionnaire, prise de notes…

Tous offrent plus ou moins les mêmes possibilités de tri, de recherche, de prise de notes, d’accès aux dictionnaires en cours de lecture… ces fonctionnalités sont devenues des standards et ne constituent donc pas un point différenciant. 

Les applications mobiles qui accompagnent les liseuses

Tous les fabricants proposent dorénavant des applications mobiles pour retrouver ses livres sur d’autres supports numériques. Un service qui peut s’avérer utile quand on veut reprendre sa lecture même si l’on a oublié sa liseuse. Attention pour trouver l’application qui va avec votre tea Vivlio, il faudra télécharger la version qui va avec la librairie choisie (Cultura par exemple).

ebooks et librairies en ligne

Toutes les librairies en ligne disposent d’un choix important et l’on trouve sans difficulté la plupart des nouveautés au format numérique. Et même si en termes de nombre de références, le catalogue numérique ne peut pas rivaliser avec celui des livres papier notamment pour les livres anciens, le choix est très important et probablement suffisant pour la plupart des lecteurs.

Le prix du livre étant encadré, il est impossible de trouver le moindre centime de différence entre 2 librairies.

Où trouver des livres gratuits ?

Amazon est la seule boutique en ligne à proposer une librairie aussi bien faite pour trouver tous les grands classiques gratuitement (4500 livres gratuits en français d’après Amazon). Même Bookeen qui intègre près de 3400 livres gratuits n’offre pas les mêmes fonctions de recherche. Récupérer Balzac ou Victor Hugo en version gratuite nécessitera de parcourir de nombreux listings alors que sur Amazon une recherche sur le titre associé au mot gratuit fonctionne parfaitement. Il faut cependant préciser que des sites comme ebooks gratuits ou Livres pour tous donnent accès à de nombreux livres libres de droits.

Un service de prêt associé aux Kindle d’Amazon

Signalons également une initiative intéressante d’Amazon qui propose à ses membres Prime qui possèdent une Kindle d’emprunter gratuitement un livre par mois, sans date limite de retour (un emprunt à la fois), en choisissant parmi plus de 350 000 livres (dont 6 000 livres en français). Bien sûr les dernières nouveautés n’y sont pas, mais on peut y trouver quelques lectures intéressantes.

Baptisé Prime Reading, ce service est accessible aussi bien depuis les Kindle, que les tablettes Fire ou depuis n’importe quel smartphone via l’application Kindle. Autre avantage, vous pouvez retourner votre livre (grâce une petite manipulation à effectuer dans votre compte) quand vous le souhaitez.

Kindle Unlimited, lecture illimitée pour 9,99€

De même Amazon vient de lancer Kindle Unlimited, un service de lecture illimitée sur abonnement pour 9,99 euros par mois. Le principe est intéressant, mais cela reste réservé à ceux qui lisent suffisamment pour que cela soit rentable et de plus les auteurs connus comme les livres sur le devant de la scène sont absents du service. Bref, pas très convaincant dans l’immédiat.

Kindle 3G ?

Des versions 3G de la Kindle Paperwhite (180 euros) et Oasis (350 euros) d’Amazon sont disponibles. Une caractéristique dont on se passe volontiers vu le prix, le WiFi étant suffisant dans la plupart des cas. Certes vous ne pourrez pas accéder à Wikipedia depuis la plage, mais les dictionnaires embarqués devraient amplement faire l’affaire.  

Réduction contre publicité

Amazon propose de payer 10 euros de plus sur le prix de ses liseuses pour ne pas avoir de publicité. Cela consiste en des annonces qui s’affichent sur l’écran de veille ou sous forme de bandeau en bas de page d’accueil. Un désagrément très limité, car bien évidemment aucune pub n’apparaît pendant la lecture. Bref, pas sûr que ces 10 euros de plus en valent la peine.