Accueil » Actualité » Covid-19 : les données du vaccin de Pfizer volées par des hackers chinois et russes

Covid-19 : les données du vaccin de Pfizer volées par des hackers chinois et russes

Dans la lutte contre la Covid-19, des hackers chinois et russes seraient à l’origine de deux cyberattaques visant l’Agence européenne des médicaments. Ils auraient volé des données sensibles sur les vaccins et notamment sur celui de Pfizer/BioNTech.

Alors que la distribution des vaccins contre la Covid-19 est déjà bien entamée dans le monde, des hackers auraient volé des données sensibles sur les vaccins utilisés. Ceux-ci seraient d’ailleurs inefficaces face au nouveau variant de New York. Quoi qu’il en soit, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a été la cible de deux cyberattaques en 2020. La première aurait été menée par des hackers chinois tandis que la deuxième serait d’origine russe.

Le vaccin Pfizer contre la Covid-19
Le vaccin Pfizer contre la Covid-19 – Crédit : U.S. Secretary of Defense, CC BY 2.0

En effet, l’EMA a confirmé en décembre une infraction ayant permis aux cybercriminels de récupérer des données sur le vaccin de Pfizer/BioNTech. D’ailleurs, le géant pharmaceutique a aussi déjà été la cible de pirates informatiques nord-coréens. Des sources proches de l’enquête en cours ouverte par l’EMA se sont entretenues avec le quotidien néerlandais de Volkskrant, comme l’a rapporté Reuters. Ces sources affirment que des hackers russes et chinois ont volé des données en rapport avec les vaccins et les traitements possibles contre la Covid-19.

Le vaccin Pfizer serait la cible principale des hackers chinois et russes

Les hackers chinois auraient piraté les systèmes de l’EMA par le biais d’une université allemande. Quant à eux, les pirates informatiques russes se seraient introduits dans les serveurs pendant plus d’un mois. Pour y parvenir, ils auraient exploité des failles notamment présentes au niveau de la vérification en deux étapes de la connexion au système de l’agence européenne des médicaments. Celle-ci a confirmé que l’enquête est toujours en cours, mais elle n’a pas donné de détail supplémentaire.

Pour les deux cyberattaques, les hackers auraient surtout cherché à obtenir des informations sur les destinations d’expédition et les volumes d’achat du vaccin de Pfizer. Le géant pharmaceutique a lui-même confirmé une « consultation illégale » des documents peu de temps après l’annonce de l’EMA au sujet de l’infraction. À l’heure actuelle, le vaccin de Pfizer est l’un des plus utilisés dans le monde. D’ailleurs, le PDG Albert Bourla a expliqué la semaine dernière que le vaccin devra être renouvelé chaque année.

Pour le moment, la Chine et la Russie nient toute forme de cyberattaque contre l’agence européenne des médicaments. Néanmoins, une brèche massive des données des utilisateurs Microsoft a récemment été liée aux pirates informatiques soutenus par la Chine. Il y a seulement quelques semaines, la Russie a mené la pire cyberattaque dirigée contre le gouvernement des États-Unis, celle de SolarWinds.

Source : Gizmodo