Accueil » Actualité » God of War Ragnarök : un antagoniste majeur se cache derrière ce PNJ

God of War Ragnarök : un antagoniste majeur se cache derrière ce PNJ

Jeu phare de l’année 2022, God of War: Ragnarök est truffé de secrets qui se dévoilent au fil de l’eau. Pendant l’aventure, il s’avère qu’un protagoniste majeur de l’intrigue est déguisé… en PNJ nain.

God of War
God of War: Ragnarök © Sony Interactive Entertainment

Quatre ans après la sortie du premier opus, la mythologie nordique revient sur nos écrans par l’entremise de God of War: Ragnarök. Lancé le 9 novembre dernier sur les consoles de Sony, le titre d’action-aventure a enthousiasmé les joueurs et les critiques. Certains assurent même qu’il s’agit du premier chef d’oeuvre de la PlayStation 5. Kratos et Atreus y arpentent les Neufs Mondes de l’Yggdrasil alors que l’apocalypse se rapproche dangereusement.

Au cours de leur périple, père et fils atteignent Svartalfheim en bateau. Comme le confie le réalisateur Eric Williams auprès d’IGN, c’est à ce moment qu’Odin, le dieu suprême nordique, apparaît sous une autre forme pour narguer les deux personnages. En l’occurrence, le boss final de God of War Ragnarök est déguisé en PNJ nain. Celui-ci crache sur le pont vers Kratos et Atreus juste avant que la grande alarme se mette à sonner.

À lire > God of War Ragnarök : pourquoi le nom d’une compositrice n’a pas été inclus dans le générique ?

Odin se cache là où vous ne vous y attendez pas

En y regardant de plus près, le nain en question ressemble bel et bien au père de tout. Ils ont tous les deux une forme de tête similaire et le nain semble également porter un cache-œil. Celui-ci repose sur le même œil qui manque à Odin. Dans la mythologie nordique, le dieu suprême voulait absolument boire dans la source du dieu Mímir pour accéder à la sagesse. Il a ainsi sacrifié l’un de ses yeux, ce qui l’a rendu borgne.

À noter qu’Odin affectionne tout particulièrement les déguisements. Il apparaîtra également plus tard sous une autre forme, comme le savent les joueurs qui ont achevé l’aventure. Si les critiques sont dithyrambiques autour du jeu, God of War Ragnarök souffre toutefois d’un défaut embêtant que l’on retrouve de plus en plus dans les jeux vidéo actuels. En l’occurrence, l’IA a tendance à trop rapidement assister les joueurs lorsque ces derniers sont confrontés à des énigmes.