Accueil » Test » Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

Avec son écran tactile Full HD 120 Hz de 13,4 pouces, sa puce Intel Core i9 Alder Lake à 14 cœurs, son clavier RGB détachable et son processeur graphique RTX 3050 Ti, la tablette ROG Flow Z13 d’Asus ne manque pas d’arguments pour séduire les joueurs. Si on ajoute à cela sa carte graphique graphique externe RTX 3080 optionnelle, les plus irréductibles (et fortunés) devraient craquer !

Image 2 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
9/10

Asus ROG Flow Z13

1999,99€ > Darty
On aime
  • CPU Intel Core i9 Alder Lake
  • GPU Nvidia GeForce RTX 3050 Ti
  • Fréquence d'affichage de 120 Hz
  • Clavier amovible RGB
  • Lecteur d'empreintes digitales
  • Port USB C Thunderbolt 4
  • Chargeur USB C 100 W
  • Béquille arrière
  • Boîtier ROG XG Mobile en option
  • Autonomie correcte
  • Excellente calibration de l'écran
On n’aime pas
  • Port USB A 2.0
  • Poids élevé
  • Dalle LCD brillante
  • Prix avec le module XG
Verdict :

Avec son équipement complet et surpuissant, son clavier détachable et son grand écran, la ROG Flow Z13 est en mesure de satisfaire tous les besoins en matière de multimédia et de jeu. Si – en plus – on prend en compte sa faculté à se transformer en un monstre de puissance, grâce à son module optionnel ROG XG Mobile, intégrant une puce graphique haut de gamme, on se rend compte qu’on se trouve face à une tablette pouvant se transformer en un véritable PC gamer de combat, que l’on peut emporter partout. Seul le montant de la facture totale est un peu difficile à digérer !

Il y a un peu moins d’un an, Asus lançait un PC ultraportable d’un nouveau genre, destiné aux amateurs de jeu grâce à un équipement interne particulièrement performant. Appelé ROG Flow X13, cet ordinateur avait en outre l’originalité de pouvoir se connecter à un boîtier externe optionnel (appelé ROG XG Mobile), apportant – entre autres – une carte graphique surpuissante, en l’occurrence une Nvidia GeForce RTX 3080 Mobile (lire notre test du Asus ROG Flow X13).

Image 3 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Aujourd’hui, Asus applique son concept « Flow » à une configuration encore plus mobile et facile à utiliser dans certains cas, puisque le ROG Flow Z13 peut désormais fonctionner avec ou sans clavier. En effet, ce dernier est désormais amovible et il devient donc possible d’utiliser la configuration comme une grosse tablette !

Deux modèles de la ROG Flow Z13 devraient être disponibles :

  • Une version équipée d’une puce graphique Nvidia GeForce RTX 3050, pour 1999 €.
  • Une autre dotée d’une GeForce RTX 3050 Ti (le modèle que nous avons testé et le seul actuellement en vente), pour 2199 € (une offre flash la propose actuellement chez Darty à 1789 €).

Le boîtier externe ROG XG Mobile devrait quant à lui être commercialisé à 1599 €, avec la puce GeForce RTX 3080 ou – c’est une nouveauté – avec la Radeon RX 6800. Seul petit problème, sa disponibilité est des plus hasardeuse en ce début du mois de février. Le constructeur nous assure toutefois que la disponibilité devrait être meilleure dans quelques semaines. D’autre part, Asus devrait également proposer des pack comprenant la tablette ROG Flow Z13 et le boîtier XG Mobile.

Une tablette gamer massive, mais bien conçue

La ROG Flow Z13 est une grosse tablette, puisqu’elle embarque un écran de 13,4 pouces, au format 16:10 (elle mesure 30,2 x 20,4 x 1,2 cm). Pratique, elle intègre un pied qui sert de béquille pour la faire tenir (avec ou sans le clavier) dans différente positions, selon le principe déjà exploité par Microsoft et sa tablette Surface Pro. Cela permet de trouver la position la mieux adaptée au visionnage de photos, à la lecture de vidéos, à la consultation de sites Web ou des réseaux sociaux, etc. Et pour faciliter son déploiement selon différents angles, on attrape ce pied par une languette rouge en plastique…

Image 4 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Du coup, le poids de la tablette atteint 1,2 kg pour la tablette seule et 1,54 Kg avec son clavier. Précisons que si l’ultrabook ROG Flow X13 ne pèse que 100 grammes de plus, il n’intègre pas cette fameuse béquille. Rappelons également que la tablette Surface Pro 8, avec son écran de 13 pouces, ne pèse quant à elle que 891 grammes, auxquels il faut ajouter 280 g si on l’utilise avec le clavier Type Cover (soit moins de 1,2 Kg au total).

Image 5 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 6 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Machine destinée aux joueurs oblige, elle est livrée en standard avec un clavier. Ce dernier est indispensable pour jouer sérieusement (car on ne parle pas de jeux comme Candy Crush Saga sur un smartphone Android ou iOS). D’accord, il faut aussi une souris. Mais Asus vous laisse le choix des armes dans ce domaine. Bon point, le clavier se fixe très facilement grâce à un dispositif aimanté très efficace. Et – bien sur – qui dit machine gaming dit lumières qui clignotent ! Aussi, les touches du clavier sont équipées d’un système de rétro éclairage RGB. Libre à vous de choisir la couleur et l’effet visuel qui vous plairont le plus (par l’intermédiaire de l’application Armoury Crate d’Asus).

Image 7 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 8 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 9 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La Flow Z13 arbore un design très « ROGesque ». En effet, l’arrière de la tablette est agrémenté de discrets motifs futuristes et une petite ouverture laisse apparaître une partie de la carte mère, dont les composants sont éclairés par des diodes RGB. Comme toujours, c’est totalement inutile et donc indispensable pour confirmer la vocation gaming de la tablette.

Image 10 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 11 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La connectique comprend – sur la tranche droite de la tablette – la touche de démarrage, qui – pour l’occasion – a fusionné avec un lecteur d’empreintes digitales (sur la Surface, ce dernier n’est pas présent sur le châssis de la tablette, mais sur sur certains claviers proposés en option par Microsoft). Juste en dessous, on trouve la touche de réglage du volume, une prise casque / micro ainsi qu’un port USB A, indispensable pour connecter son mulot de compétition préféré (ou une imprimante).

Image 12 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 13 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 14 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 15 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On pourra juste regretter que ce dernier ne soit que de type USB 2.0 et n’offre donc pas des performances optimales si on désire connecter un disque dur ou une clé USB afin de transférer des fichiers très volumineux. Il faudra pour cela passer par le port USB de type C, placé sur la tranche gauche (et se procurer l’adaptateur adéquat qui n’est pas fourni par Asus). Bon point, en revanche, ce dernier est compatible Thunderbolt 4 et sert pour la recharge de la batterie.

Image 16 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour des transferts de données sans fil optimum, la ROG Flow Z13 est compatibles avec les dernières technologies en date : Wi-Fi 6E et Bluetooth 5.2.

Le tout est complété par un lecteur de cartes mémoire microSD, subtilement dissimulé dans le châssis de la ROG Flow Z13, derrière le pied amovible. A cet endroit, on remarque également une petite trappe (fermée par une vis), derrière laquelle on trouve l’unité de stockage au format NVMe.

Image 17 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 18 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 19 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Au sommet de l’écran de la tablette, figure une Webcam 720p, malheureusement incompatible avec Windows Hello (impossible donc de déverrouiller l’accès par une simple reconnaissance du visage de l’utilisateur). Lors d’un appel vidéo, avec Skype par exemple, on constate que le son est de bonne qualité quand on discute avec des amis ou des collègues (côté interlocuteur). Les trois micros intégrés à la tablette font donc du bon boulot. En revanche, l’image n’est pas capturée en Full HD (1920 x 1080 pixels), mais en 1280 x 720 pixels. Du coup, la qualité est des plus moyenne, suffisante on va dire, comme très souvent sur les PC portables.

Image 20 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 21 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 22 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Connecteur XG Mobile – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 23 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, la qualité audio délivrée par les deux haut-parleurs de la configuration est plutôt satisfaisante lorsqu’il s’agit de regarder des vidéos en streaming, mais montre ses limites quand on écoute de la musique. On peut modifier certains paramètres de l’égaliseur à 10 bandes présent dans l’application Dolby Access pour obtenir un résultat un peu plus concluant.

Image 24 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le capteur photo frontal de la Webcam est complété par un capteur arrière plus précis, de 8 mégapixels. De jour, il permet de réaliser des photos d’assez bonne qualité, qui peuvent dépanner dans de bonnes conditions de luminosité et d’exposition.

XG Mobile : quand la tablette gaming se transforme en PC gamer

Sur le côté droit de la tablette ROG Flow Z13, à côté du port USB C, on trouve le fameux connecteur permettant de relier le boîtier XG Mobile externe d’Asus. Car – et c’était déjà la grosse originalité de l’ultrabook ROG Flow Z13 – Asus permet une nouvelle fois de booster les performances graphiques de la configuration en ajoutant ce boîtier qui embarque pas moins qu’une puce graphique RTX 3080 (modèle testé) ou AMD Radeon RX 6800S.

Image 25 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Outre l’énorme puce graphique qu’il intègre, le boîtier offre un autre avantage : un est doté de nombreux connecteurs et peut donc également servir de station d’accueil, à laquelle on relie tous ses périphériques. Ainsi, on y trouve un connecteur Ethernet, des sorties vidéo HDMI et DisplayPort, ainsi que 4 ports USB A supplémentaires.

La procédure de connexion et de déconnexion du boîtier à respecter ne prend que quelques secondes. Il suffit de suivre les indications affichées à l’écran pour que tout se passe sans le moindre problème.

Image 26 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 27 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 28 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Un affichage sans faille

La ROG Flow Z13 embarque donc un écran de 13,4 pouces au format 16:10. Dans le cadre d’une utilisation en mode tablette, c’est le plus grand format actuellement, qui offre donc le meilleur confort visuel. Seule la toute récente tablette Samsung Galaxy S8 Ultra fait encore plus fort, avec son écran de 14,6 pouces !

Deux options sont prévues par Asus : un modèle doté d’un écran LCD 4K fonctionnant en 60 Hz, ou un autre avec une dalle LCD Full HD et supportant une fréquence de rafraichissement maximale de 120 Hz (1920 x 1200 pixels en fait). C’est cette dernière qui est exploitée sur la configuration que nous avons testée. L’affichage est donc très légèrement plus grand que celui de la dernière Surface Pro de Microsoft (13 pouces). Cette dernière affiche toutefois des images plus précises, avec une définition de 2880 x 1920 pixels. Toutefois, comme nous l’avons déjà dit lors de certains tests d’ultrabook, comme le Dell XPS 13 ou l’Asus Zenbook Flip S, une très haute définition (4K, soit 3840 x 2160 pixels, sur ces deux dernières machines) n’est pas l’idéal sur une taille d’écran si petite (lire notre test du Asus Zenbook Flip S). Sans oublier que cela a tendance à réduire considérablement l’autonomie (lire notre test du Dell XPS 13).

Image 29 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le support de la technologie Adaptive Sync est assuré, afin d’assurer des animations dénuées d’effets de déchirement d’image dans les jeux. Si, bien sur, la haute fréquence d’affichage permet de fluidifier les animations dans les jeux et les déplacements d’écran sur le Web et les réseaux sociaux, il est possible – dans l’application Asus Armoury Crate – d’activer un économiseur d’énergie en forçant l’utilisant du mode 60 Hz, bien suffisant pour certaines tâches, par exemple lorsqu’on regarde des vidéos en streaming ou quand on écoute de la musique.

Image 30 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Au final, la ROG Flow Z13 que nous avons reçue nous semble la plus pertinente pour jouer à plus d’un titre :

  • Définition « normale » pour cette diagonale, suffisamment précise et qui ne met pas trop à genoux la puce graphique.
  • Une haute fréquence de rafraichissement avantageuse dans plusieurs cas de figure.
  • Une autonomie optimale.

Comme la configuration peut être utilisée sans clavier, la dalle LCD est bien sur tactile ! En revanche, on peut regretter que celle-ci soit brillante. Selon les endroits et l’éclairage ambiant, l’affichage aura donc tendance a être parasité par les reflets des objets environnants. C’est un peu regrettable, alors que la quasi totalité des configurations destinées aux joueurs sont dotées d’une dalle LCD mate (lire notre test du Lenovo Legion Slim 7), tout comme certains PC ultraportables pour la bureautiques et le multimédia, comme ceux de la gamme XPS de Dell (lire notre test du Dell XPS 15) ou le Huawei Matebook D 16.

Image 31 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce qui est des performances de la Dalle IPS, Asus annonce une luminosité maximale de 500 nits. Nous avons utilisé notre sonde X-Rite i1Display Plus Pro pour vérifier cette affirmation, ainsi que d’autres caractéristiques de l’écran. Premier enseignement, la luminosité maximale s’avère en effet élevée, puisqu’elle a été mesurée à 501 nits (mode d’affichage par défaut dans la section GameVisual du panneau de configuration Armoury Crate). Ce très bon résultat n’est pas très éloigné des 551 nits mesurés sur le Dell XPS 17 que nous avons récemment testé.

Le second résultat concerne le taux de contraste moyen. Celui-ci s’élève à 1316:1, ce qui s’avère assez satisfaisant, même si cette valeur est éloigné du record, détenu par l’ultrabook gaming de Acer, dont le taux de contraste a été mesuré par nos soins à 1894:1 (lire notre test du Acer Triton 300 SE). On note que ces deux résultats s’avèrent légèrement meilleurs que ceux relevés sur la tablette Surface Pro 8, pour laquelle le taux de contraste et la luminosité ont été mesurés respectivement à 1170:1 et 450 nits (lire le test de la Microsoft Surface Pro 8 de nos confrères de Phonandroid).

Image 32 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 33 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, la température moyenne des couleurs relevée est de 6704 K, ce qui est très proche de la valeur 6500 K qui symbolise un affichage neutre. L’affichage par défaut constitue donc un bon point de départ pour – si on le désire – modifier manuellement la température des couleurs (pour obtenir un affichage plus chaud ou plus froid). On peut également activer un des nombreux modes d’affichage pré configurés dans Armoury Crate (FPS, RTS/RPG, Racing, Cinema, etc.).

D’autre part, on peut également insister sur le fait que le Gamma moyen mesuré est de 2,2. C’est encore une fois un très bon résultat, qui traduit un bon équilibre entre les zones claires et les zones sombres affichées (images bien contrastées avec les différentes teintes de gris parfaitement visibles), lorsqu’on utilise le ROG Flow Z13 dans une pièce « normalement » éclairée.

Image 34 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, pour ce qui est de la fidélité des couleurs, la dalle LCD intégrée à la ROG Flow Z13 ne souffre d’aucun défaut. Avec un Delta E moyen de 1,4 seulement, la qualité d’affichage est optimale (tout résultat inférieur à 3 est considéré comme excellent).

Des performances au top, dans les deux modes d’utilisation

Avec la tablette ROG Flow Z13, Asus fait un gros bon en avant par rapport à l’ultrabook ROG Flow X13, qui embarquait – rappelons le – la puce AMD Ryzen 9 5980HS, dont les principales caractéristiques sont :

  • 8 cœurs / 16 threads
  • Fréquences de 3,0/4,8 GHz
  • TDP de 35 W

Cette année, Asus bascule sur une puce Intel. Et pas n’importe laquelle ! Un modèle de douzième génération, nom de code Alder Lake : le Core i9-12900H, qui place la barre au niveau supérieur en termes de caractéristiques techniques :

  • 6 cœurs hautes performances cadencés à 3,2 / 5,0 GHz
  • 8 cœurs cadencés à 2,4 / 3,8 GHz
  • 20 threads
  • TDP de 45 / 115 W
Image 35 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Image 36 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Image 37 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

La nouvelle puce Intel est accompagnée d’un chipset de dernière génération, supportant les fonctionnalités lesp lus évoluées, comme le Wi-Fi 6E ou la mémoire DDR5 gérée sur 4 canaux. Ce sont d’ailleurs 16 Go de cette dernière qui sont installés, aux côtés d’un SSD de 1 To. Et pour gérer l’affichage, la tablette s’appuie sur la puce graphique GeForce RTX 3050 Ti Mobile de Nvidia.

Pour ce qui est de la puissance de calcul pure, les 14 cœurs du Core i9-12900H procure un avantage considérable à la ROG Flow Z13 sur tous ses concurrents. Il suffit de regarder le score obtenu par la configuration avec l’application Cinebench 20 s’en assurer. En mode multi-coeurs, on atteint un indice de 6590, qui surpasse haut la main tous les précédents records. Ainsi, les précédentes puces haut de gamme, qui étaient dotées de 8 cœurs physiques, comme les AMD Ryzen 7 5800H ou Ryzen 9 5900HX, voire même le Core i7-11800H d’Intel, obtenaient des indices compris entre 4500 et 4800 à ce test de calcul d’images en Raytracing.

Image 38 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, avec les applications de bench 3D, les scores de la puce GeForce RTX 3050 Ti s’avèrent modestes dans l’absolus, mais plutôt bons pour un ultrabook ou une tablette ! En pratique, cela se traduit par un comportement réel en jeu tout à fait satisfaisant.

Par exemple, lorsque Fortnite est lancé, dans le mode graphique Epique, on obtient des animations très fluides, comportant entre 50 et 60 images par seconde. Et si on passe en qualité Elevée, le nombre d’images par seconde grimpe alors à environ 80. Mais, pour vraiment exploiter les possibilités de l’écran, il faut basculer en qualité Moyenne. Le compteur est alors quasiment toujours bloqué à 120 images par seconde !

Image 39 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 40 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Avec les autres jeux de notre panel de test, les résultats s’avèrent également convaincants. Ainsi, avec The Division et The Division 2, on atteint un nombre moyen de 55 et 45 images par seconde (avec le mode Turbo activé dans Armoury Crate), avec un réglage graphique « Ultra ». Dans les mêmes conditions, avec le jeu Far Cry 5, on atteint 64 images par seconde.

Rappelons que l’application Asus Armoury Crate permet de gérer précisément le comportement de la tablette. Par exemple, lorsqu’elle fonctionne sur batterie, on peut activer le mode Hybride (aussi appelé « Optimus ») , qui sélectionne automatiquement la puce RTX 3050 Ti ou l’Intel Iris Xe intégré au Core i9, selon les besoins des applications, afin d’économiser de l’énergie. Au contraire, si la tablette est reliée au secteur et que l’on désire les meilleures performances possible, on dispose d’un mode « GPU only » (commutateur MUX).

Image 41 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Image 42 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Image 43 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

Bien sur, lorsqu’on est chez soi et qu’on raccorde la ROG Flow Z13 au boîtier XG Mobile, la puissance de la puce Nvidia GeForce RTX 3080 prend le relai de façon spectaculaire. Cela se traduit bien sur par des indices de performances avec le test 3D Mark qui atteignent des sommets historiques.

Dans les jeux, avec nos réglages de test standards (qualité Very High), les animations d’un jeu comme Shadow Of The Tomb Raider passent – en moyenne – de 69 images par seconde (RTX 3050 Ti, mode Turbo) à 146 images par seconde (et même jusqu’à 161 images par seconde en activant l’option RT DLSS supportée par la RTX 3080). La haute fréquence de rafraichissement de l’écran peut donc être pleinement exploitée.

Image 44 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

De la même façon, avec le jeu Wolfenstein Youngblood, on passe d’environ 75 images par seconde à près du double, soit 135 images par seconde en moyenne ! Quant à Fortnite, sa fluidité devient irréprochable, puisqu’on atteint 120 images par seconde en qualité épique…

Une assez bonne autonomie

La tablette ROG Flow Z134 est équipée d’une batterie de 56 Wh. Comme d’habitude, nous avons tout d’abord mesuré son autonomie à l’aide du bench intégré à l’application PC Mark, après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits. Nous nous sommes aussi placé dans le mode le moins énergivore dans l’Armoury Crate, c’est-à-dire le mode MS Hybrid / éco (et mode de fonctionnement Silencieux), avec une fréquence d’affichage de 60 Hz (et sans le clavier !).

Ainsi configurée, la tablette est restée en fonctionnement pendant près de 7 heures (6 heures et 53 minutes).

Image 45 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Si on compare ce résultat à ceux observés sur les PC portables destinés aux joueurs que nous avons testés depuis un an, on constate que la configuration si situe dans le haut du panier. Seul l’Asus Strix G15 Advantage Edition ou le Dell G15 font mieux, avec des autonomies respectives constatées de 7 h 57 min et 7 h 39 min (lire le test du Dell G15). Mais il faut bien sur prendre en compte le fait que ces configurations embarquaient des batteries de très grandes capacités, de 90 et 86 Wh. C’est donc normal !

Dans la même configuration, l’autonomie en streaming vidéo a été mesurée en lisant un film de 2h, en Wi-Fi depuis Netflix. L’opération ayant fait baisser de 28 % le niveau de charge de la batterie, on peut donc estimer à un peu plus de 7 heures (7 heures et 08 minutes) l’autonomie totale en streaming vidéo. C’est encore une fois un résultat très honorable, même si on se situe encore derrière les deux PC portables concurrents cités ci-dessus (9 heures et 31 minutes pour le Dell G15).

Image 46 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant

Compte tenu de l’équipement embarqué, ces deux autonomies sont tout à fait respectables. Elles s’avèrent meilleures en tout cas que celles relevées avec l’ultrabook Acer Triton 300 SE, que nous avons testé l’été dernier et qui embarquait un équipement un peu plus performant, avec un écran fonctionnant à 144 Hz et une puce graphique RTX 3060.

Idem pour le Lenovo Legion Slim 7, que nous avons testé fin octobre dernier ! Malgré sa batterie de 71 Wh, ses autonomies ne dépassaient pas 4 heures. La faute en incombant sans doute à son écran 165 Hz, sa puce RTX 3060 et son processeur Ryzen 9 5900Hx. Et si on remarque que le dernier Inspiron de Dell est resté en fonctionnement 2 heures à 2 heures et demie de plus que la ROG Flow Z13, pendant ces tests d’autonomie, il faut préciser qu’il embarquait une batterie de bien plus grosse capacité, de 86 Wh (lire notre test du Dell Inspiron 16 Plus), comme la grande majorité des PC portables gamer.

Sans surprise, on constate que l’autonomie en jeu est rachitique. Par exemple, avec Fortnite – en 120 Hz et toujours en mode mode Hybride / Silencieux – il suffit d’une demie heure de fusillades pour faire baisser le niveau de la batterie de 45 % ! Difficile d’espérer jouer plus d’une heure sur batterie. Compte tenu de la relative faible capacité de cette dernière, c’est plutôt normal. Bien même, si on considère que le Dell G15 n’a fonctionné dans ces conditions qu’environ une heure et demie, avec une bien plus grosse batterie…

Image 47 : Test Asus ROG Flow Z13 : la tablette qui se transforme en PC gamer surpuissant
Asus ROG Flow Z13 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Terminons en précisant que le chargeur USB C fourni par Asus délivre une puissance de 100 W. Selon Asus, il doit permettre de retrouver 50 % de la charge initiale de la batterie en 30 minutes. En pratique, après 30 minutes, le niveau est passé de 0 à 56 %, puis à 74 % après 45 minutes et 89 % au bout d’une heure de recharge.