Accueil » Test » Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

Ce PC portable Lenovo destiné aux joueurs offre un équipement complet et cohérent, qui procure de bonnes performances, grâce à un processeur AMD à huit coeurs et une puce graphique Nvidia RTX 3060, le tout dans un format assez compact.

Image 2 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

Lenovo Legion Slim 7 15ACH6

2199,99€ > Darty
On aime
  • Processeur AMD véloce
  • Fréquence d'affichage de 165 Hz
  • Lecteur d'empreintes digitales
  • Clavier RGB
  • Pavé numérique
  • Cache de confidentialité sur la Webcam
  • Poids inférieur à 2 kg
  • Lecteur de cartes mémoire SD
  • Recharge par bloc secteur ou port USB C
  • Dalle LCD IPS mate
  • Ecran bien calibré
On n’aime pas
  • Pas de connecteur Ethernet
  • Pas de sortie vidéo HDMI
  • Ecran peu lumineux
  • Autonomie limitée
Verdict :

Ce PC portable assez compact, malgré son écran de 15,5 pouces, a l’avantage d’offrir un équipement complet (même si les connecteurs Ethernet et HDMI manquent cruellement) et des performances cohérentes avec le type d’écran retenu. En effet, ce dernier permet d’atteindre un framerate très élevé (165 Hz), sans nécessiter une carte graphique haut de gamme. En outre, le processeur central AMD Ryzen apporte une puissance de calcul considérable et le clavier RGB fait chanter les couleurs le soir venu.

Le Legion Slim 7 de Lenovo est un PC portable gamer qui – comme son nom l’indique – essaye de trouver un compromis délicat : offrir des dimensions et un poids raisonnables, afin de rester facilement transportable, tout en procurant un bon confort d’affichage et en délivrant des bonnes performances, tout en prenant soin de ne pas trop faire exploser la facture !

Pour trouver cet équilibre subtil, l’ordinateur portable embarque un écran au format 15,6 pouces (en l’occurrence un modèle Full HD pouvant fonctionner avec une fréquence de rafraichissement maximale de 165 Hz). et fait appel à un duo de composant comprenant un processeur AMD à 8 cœurs et à la puce graphique Nvidia GeForce RTX 3060.

Le Legion Slim 7 que nous avons testé modèle a pour référence 15ACH6 (de sixième génération – ou Gen 6 – pour être précis). Il est commercialisé à 2200 €, avec 32 Go de mémoire et un SSD de 1 To.

A lire aussi > Comparatifs et tests des meilleurs PC portables 2021 par marque

Image 3 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme nous allons le voir, outre ses composants internes, l’équipement du PC portable réserve quelques bonnes surprises. Cela lui permet de se placer en bonne position face à une concurrence féroce. Parmi les configuration destinées aux joueurs que nous avons testées depuis le début de l’année, on peut citer plusieurs modèles :

Tout d’abord, l’Acer Predator Triton 300 SE se distingue par son format encore plus compact. Ainsi, grâce à un écran Full HD 144 Hz de 14 pouces de diagonale, cette configuration affiche un poids réduit, de seulement 1,74 kg. Elle intègre un processeur Intel Tiger Lake H (4 cœurs) et une puce graphique GeForce RTX 3060. Elle est proposée à 1600 € chez Amazon (lire notre test de l’Acer Predator Triton 300 SE).

Image 4 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Acer Predator Triton 300SE – Crédit : Acer
Image 5 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
MSI GF75 Thin – Crédit : MSI
Image 6 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Asus Strix G15 Advantage Edition – Crédit : Yannick Guerrini / Galaxie Media

Au contraire, si on recherche un confort d’affichage optimal, on peut se tourner vers le MSI GF75 Thin. En effet, malgré son grand écran, de 17,3 pouces (Full HD 144 Hz), son poids reste contenu à seulement 2,37 kg. En outre, la machine embarque un processeur Intel à 6 cœurs et la puce graphique GeForce RTX 3060. 2800 € sur Amazon (lire notre test du MSI GF75 Thin).

Enfin, l’Asus Zephyrus G15 constitue une solution plus haut de gamme, qui permet de jouer en mode QHD (2560 x 1440 pixels) et en 165 Hz. Elle s’appuie sur deux composants particulièrement performants : le processeur AMD Ryzen 9 5900HS et la puce graphique GeForce RTX 3080. Le tout est vendu pour 2800 € chez Boulanger (lire notre test du Zephyrus G15). Le constructeur propose également le Strix G15 Advantage Edition, une configuration similaire qui se distingue par ses deux composants internes AMD. Ainsi, si le processeur est même que dans le Legion Slim 7, la puce graphique GeForce RTX 3060 laisse la place à un circuit Radeon 6800M. Ce modèle est proposé au même prix que le Legion, soit 2150 € chez Fnac (lire notre test du ROG Strix G15 Advantage Edition).

Image 7 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Un design sobre mais coloré

Le châssis du Lenovo Legion Slim 7 est constitué d’aluminium et de magnésium. Cela lui permet d’afficher un poids sur la balance inférieur à 2 Kg. Bon… de très peu ! Puisqu’il pèse 1,95 kg. C’est plus que correct pour un PC offrant de hautes performances. Si on désire une machine encore plus facilement transportable, on peut se tourner verts une configuration dotée d’un écran de 14 pouces, comme l’Acer Predator Triton 300 SE.

Le PC portable mesure 35,6 x 25,2 cm, pour 1,89 cm d’épaisseur. Sa carrosserie, noire et mate, est plutôt séduisante, même si elle retient assez bien les traces de doigts. Le clavier exploite bien toute la largeur de la machine et a l’avantage d’intégrer un pavé numérique, toujours pratique si on doit saisir régulièrement des valeurs.

Image 8 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Les touches procurent une excellente qualité de frappe (même si ce critère n’est pas vital car la configuration n’est pas conçue à la base pour les utilisateurs qui doivent saisir régulièrement de longs textes !). Elles sont agrémentées d’un superbe rétro éclairage RGB (avec trois niveaux d’intensité). Pratique, certaines combinaisons de touches permettent de réaliser rapidement plusieurs opérations :

  • FN + A : basculer entre les trois modes de performances : silencieux , automatique et performances maximales.
  • FN + R : permet de passer d’une fréquence de rafraichissement de 60 Hz vers le mode 165 Hz. Si on ne joue pas, la consommation électrique est réduite en 60 Hz, ce qui permet de maximiser l’autonomie de la batterie.
  • FN + barre d’espace : modifie le mode de rétro éclairage des touches : désactivé, couleur unique fixe, couleurs RGB statique ou avec un effet visuel animé. Pour avoir accès à certains profils prédéfinis ou en créer un nouveau, il faut utiliser l’application Corsair iCUE.
Image 9 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le clavier est complété par un pavé tactile de bonne taille. Pour le reste, Lenovo a eu la bonne idée d’intégrer un lecteur d’empreintes digitales au bouton de démarrage. Sa position – centrale au dessus du clavier – n’est pas très orthodoxe, mais il constitue un moyen efficace de protéger l’accès à ses données, ce qui est toujours intéressant. Bon point, le dispositif réagit rapidement et identifie l’index de l’utilisateur immanquablement du premier coup. En revanche, on note que la seconde option de connexion, qui consiste à déverrouiller l’accès à la machine par reconnaissance du visage de l’utilisateur n’est malheureusement pas disponible.

Image 10 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Le bouton de démarrage / lecteur d’empreintes digitales – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, la bonne nouvelle est que la Webcam peut être désactivée non pas par voie logicielle (les paranos peuvent toujours craindre un piratage), mais bien par l’intermédiaire d’un cache physique que l’on déplace du bout de ongle. Lorsque ce dernier est en place, un point rouge apparaît dans l’emplacement du capteur de la Webcam, gage que celle-ci ne peut plus transmettre la moindre image…

Image 11 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 12 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 13 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce qui est de la connectique, le Legion Slim 7 s’avère déroutant à double titre. Tout d’abord, la disposition des connecteurs est originale, puisque trois des quatre côtés de la configuration sont mis à profit. Ainsi, sur le côté gauche, on trouve la prise casque/micro et lecteur de cartes mémoire SD, alors qu’à droite figurent deux ports USB de type C. Mais ce n’est pas tout ! En effet, à l’arrière du PC portable sont placés deux autres ports USB (de type A cette fois), dont un qui peut être utilisé pour rechargé un smartphone ou tout autre appareil mobile, même si l’ordinateur est éteint, ainsi que le connecteur d’alimentation, dont le format propriétaire est peu conventionnel. On note que cette disposition a des avantages et des inconvénients. Par exemple, l’emplacement des ports USB A n’est pas des plus pratiques lorsqu’il s’agit de brancher / débrancher régulièrement une souris ou une clé USB…

Image 14 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 15 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 16 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre fait troublant : le constructeur a fait l’impasse sur le connecteur Ethernet, ce qui est dommage car c’est encore le mode de connexion à la Box Internet le plus fiable en termes de débit lorsqu’on est chez soi, et sur la sortie vidéo HDMI. C’est d’autant plus regrettable que la place ne semble pas si limitée que ça pour intégrer au moins l’un de ces deux connecteurs, à l’arrière… Pour les transferts de données sans fil, le Legion Slim 7 exploite les derniers standards en date, le Wi-Fi 6 (ou Wi-Fi ax) et le Bluetooth 5.1.

Image 17 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

En lot de consolation, le constructeur livre un petit adaptateur qui se branche sur un port USB C et qui donne accès à trois connecteurs supplémentaires : un autre USB A, une sortie HDMI et… un port VGA ! L’Ethernet aurait surement été plus intéressant pour une majorité d’utilisateurs.

Un affichage pas très lumineux mais bien calibré

Même si la mode récente est à l’écran de 16 pouces, le Legion Slim 7 a recours à une dalle LCD IPS de 15,6 pouces. Son temps de réponse est annoncé à seulement 3 ms. Elle délivre un affichage des plus classiques, en Full HD. Lenovo communique également sur second modèle, doté d’une dalle 4K, soit 3840 x 2160 pixels, en 60 Hz, mais qui n’est pas (encore ?) en vente.

Certains constructeurs comme Asus ont fait le choix d’intégrer une dalle QHD, qui constitue un bon compromis entre ces deux modes en termes de précision des images. Mais – dans ce cas – pour offrir une expérience de jeu agréable aux utilisateurs, il faut miser sur une puce graphique haut de gamme, comme la GeForce RTX 3080, ce qui – au passage – fait considérablement gonfler le montant de la facture (comme dans le cas de l’Asus ROG Zephyrus G15).

Image 18 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

A l’instar de quasiment tous les PC portables destinés aux joueurs, la dalle de ce Legion est mate. D’autre part, l’écran occupe bien la moitié du PC portable qui lui est dédiée, puisque ses bords sont assez fins (sauf au bas de l’écran !).

Et pour offrir des animations les plus fluides possible, l’écran supporte une fréquence de rafraichissement maximale de 165 Hz, ce qui est suffisant compte tenu de la puce graphique sélectionnée par Lenovo. En fait, le mode 144 Hz aurait même pu suffire compte tenu de cette dernière (voir plus bas), comme l’ont montré les tests des Acer Triton 300 SE et MSI GF75 Thin.

Image 19 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

Pour évaluer la qualité de l’affichage, nous avons réalisées diverses mesures à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Pour commencer, cette dernière a capté une luminosité maximale de 358 nits. C’est un peu mieux que les 300 nits annoncés par le constructeur. Si on peut juger cette valeur un peu basse par rapport aux valeurs relevées sur les ultrabook, soit entre 400 et 500 nits (avec un pic à 600 nits pour l’Asus Zenbook Flip S ou à 551 nits pour le Dell XPS 17), ce résultat s’avère en revanche plutôt bon, comparé aux autres PC portables gamers que nous avons déjà cités (de chez Asus, MSI ou Acer). En effet, pour ceux-ci, la luminosité maximale plafonnait aux environs de 300 nits. Le Legion Slim 7 s’adresse donc plus aux gamer insomniaques qui restent chez eux plutôt qu’aux utilisateurs qui vont vouloir se divertir dans le train ou leur jardin !

Image 20 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le taux de contraste moyen a été mesuré à 1224:1. On est bien sur loin du rendu visuel d’un écran OLED (dont les noirs sont parfaits en raison d’un taux de contraste quasi infini). Toutefois, ce résultat est assez satisfaisant car – encore une fois – il se situe légèrement en dessous de la moyenne des PC ultraportables (les meilleurs taux mesurés sont d’environ 1700, par exemple pour les ultrabooks XPS 17 et XPS 13 de Dell). D’autre part, c’est mieux que les dernières configurations gamer de chez Asus récemment testées par nos soins : 850:1 pour le ROG Strix 15 Advantage Edition et 950:1 pour le ROG Zephyrus M16 (lire notre test de l’Asus ROG Zephyrus M16).

La température moyenne des couleurs, quant à elle, s’élève à 6333 K. C’est un résultat positif, car très proche des 6500 K, qui caractérisent des teintes parfaitement neutres.

Enfin, pour ne rien gâcher, la fidélité des couleurs est au rendez-vous puisque le Delta E moyen est mesuré à seulement 2,3. Rappelons qu’une valeur inférieure à 3 signifie que la différence avec les teintes théoriques parfaites n’est pas visible. L’écran du Lenovo Legion Slim 7 est donc bien calibré ! C’est d’ailleurs le cas de la plupart des PC portables que nous avons testés ces derniers mois (exception faite du MSI GF75 Thin !).

Des performances dopées par le processeur AMD

Livré sous Windows 11, le Lenovo Legion Slim 7 délivre un haut niveau de performances. Cela s’explique en grande partie par la présence du processeur AMD Ryzen 9 5900HX, un modèle à huit cœurs physiques (et par conséquent 16 threads !), cadencés à 3,3/4,6 GHz. Son TDP est de 45 Watts. Le composant est assisté par 32 Go de mémoire. Et le stockage est assuré par un SSD de 1 Go.

Image 21 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Image 22 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Image 23 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

La puissance de calcul des huit cœurs de la puce AMD est considérable, comme le montre l’application Cinebench R20. En mode Multi-thread, comme on pouvais s’y attendre, l’indice de performances délivré (4868) s’avère deux fois supérieur à celui de la puce Intel Core i7-1165G7 (qui n’intègre que quatre coeurs / huit threads). Idem avec le benchmark HWbot, qui effectue des opérations de compressions vidéo en H265. On obtient des cadences de compression moyennes de 63 et 15 images par seconde, respectivement lorsqu’il s’agit de coder des séquences vidéo en Full HD et en 4K ! C’est encore une fois deux fois plus que les puces Intel à quatre cœurs physiques.

De la même façon, l’indice PC Mark, qui illustre les performances générales de la configuration, s’élève à des sommets (6801), surpassé uniquement par le duo Ryzen 9 5900HX / Radeon RX 6800M que l’on trouve dans l’Asus Strix G15 Advantage Edition (score de 7630 !).

De son côté, la puce graphique d’entrée de gamme Nvidia GeForce RTX 3060, offre un niveau de prestation satisfaisant. Celle-ci est sérieusement concurrencée par le circuit AMD Radeon 6800M, présent par exemple dans l’Asus Strix G15 Advantage Edition, et dont les performances font trembler les puces Nvidia GeForce RTX 3070, voire même RTX 3080 dans certains cas. Toutefois, couplée au processeur AMD, les performances théoriques en 3D de la puce RTX 3060 ne déméritent pas ! Par exemple, les différents indices 3D Mark – Time Spy, Time Spy Extreme et Port Royal – s’avèrent très bons (respectivement 8529, 3986 et 3979).

Image 24 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En pratique, les performances du Legion Slim 7 permettent de joueur dans d’excellentes condition à la plupart des jeux. Par exemple, les routines de test intégrées aux jeux The Division, The Division 2, Far Cry 5, Rise Of The Tomb Raider ou encore Shadow Of The Tomb Raider mettent en évidence des animations comportant en moyenne entre 100 et 120 images par seconde, avec des réglages graphiques très poussés (Ultra ou Very High). Autant dire que les animations s’avèrent extrêmement fluides !

Toutefois, si on veut profiter au maximum des possibilités de l’écran, c’est-à-dire obtenir des animations comportant un maximum de 165 images par seconde, il faut baisser légèrement le niveau graphique. Par exemple, The Division ou The Division 2 peuvent atteindre ce niveau extrême de fluidité si on utilise le niveau graphique le plus faible (Low). Avec les Tomb Raider (Rise ou Shadow), on atteint alors une moyenne d’environ 150 images par seconde !

Avec des « plus petits » jeux, comme Fortnite, on obtient des animations comportant entre 90 et 120 ips (avec une moyenne qui se situe aux alentours de 100 ips) avec la meilleure qualité d’image possible (le mode Epique). En passant en mode Elevé, on gagne encore quelques dizaines d’images par seconde (environ 150 ips), tout en conservant des graphismes très détaillés.

Image 25 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion
Lenovo Legion Slim 7 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Bon point, la ventilation s’avère moyennement bruyante, même en mode Performances et après une demie heure de jeu. Pour refroidir les composants internes, le Legion Slim 7 est équipé de quatre ouvertures (deux à l’arrière et les autres sur les côtés), sans oublier celles situées sous le châssis. Au final, on constate que la température interne est plutôt bien maitrisée. Celle-ci demeure tiède sur le clavier et les repose-poignets. Toutefois, au niveau de la charnière de l’écran, la température monte sérieusement ! Il suffit de ne pas y mettre les doigts ! D’autre part, il est hautement recommandé, bien sur, de laisser un certain espace sur les côtés de la machine, de façon à ce que les ouvertures qui évacuent l’air chaud soient bien dégagées.

Enfin, concernant le son, le Legion Slim 7 est doté de haut-parleurs signés Harman Kardon, d’une puissance de 2 x 2 W. Ces derniers offrent une qualité audio assez bonne, malgré un léger manque de puissance. Bon point, l’application Nahimic permet de peaufiner quelque peu le rendu audio, à l’aide d’un égaliseur et de mode pré définis pour la musique ou le cinéma.

Une autonomie à la hauteur du PC portable gaming, donc insuffisante !

Pour limiter les dégâts en termes d’autonomie, le Lenovo Legion Slim 7 embarque une batterie de 71 Wh. Lors de nos tests, après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, le test d’autonomie de l’application PC Mark a fonctionné pendant 4 heures et 32 minutes.

Image 26 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

C’est moins de la moitié de ce que l’on peut attendre en termes d’autonomie de la part d’un ultrabook « classique ». Et si les PC portable gamer n’ont pas bonne réputation en la matière, on note que l’Asus ROG Strix G15 Advantage Edition est resté en fonctionnement entre 8h et 8h 30 min (contre « seulement » 5 h 44 min avec le ROG Zephirus M16).

Image 27 : Test Lenovo Legion Slim 7 : un PC gamer équilibré et fin pour jouer en toute discrétion

La recharge de la batterie s’effectue par l’intermédiaire du bloc secteur fourni, de bonne taille (il pèse tout de même 760 grammes!) et qui délivre une puissance de 230 Watts. L’opéreation peut également être réalisée en utilisant un adaptateur USB C (celui de son smartphone par exemple).

Lenovo annonce qu’il ne faut que 30 minutes pour que la batterie retrouve 50 % de sa charge initiale. En pratique, le constructeur est quelque peu optimiste, car nous avons relevé des niveaux de 19 % au bout de 15 minutes puis de 36 % après une demie heure. Les 50 % sont atteint au bout de 45 minutes. Et il faut attendre plus d’une heure et demie pour retrouver une charge complète…