Accueil » Actualité » Ray Fisher : après le blanchiment de peau dans Justice League, l’effacement dans The Flash

Ray Fisher : après le blanchiment de peau dans Justice League, l’effacement dans The Flash

C’est officiel : Ray Fisher n’apparaîtra pas au casting de The Flash. Dans un texte cinglant, le comédien règle ses comptes avec la Warner et DC Comics.

Rien ne va plus chez Warner ! Une lourde polémique oppose le comédien Ray Fisher au président de DC Films chez Warner Bros Pictures, Walter Hamada. En effet, ce dernier est accusé de racisme. Hamada aurait volontairement couvert le réalisateur Joss Whedon en acceptant de modifier la couleur de peau du comédien à l’écran pour Justice League. Après avoir demandé une enquête à la Warner, Ray Fisher accuse ouvertement Hamada d’avoir influencé cette dernière. Déçu, pour ne pas dire dégoûté, Fisher accuse le coup et publie une tribune cinglante sur les réseaux sociaux.

Ray Fisher alias Cyborg botte en touche
Ray Fisher alias Cyborg botte en touche – Crédit : DC Films

Alors que la polémique fait éclater de nouvelles tensions, la Warner confirme qu’elle se passera des services de Fisher pour The Flash.

Quel avenir pour Ray Fisher ?

« J’ai reçu la confirmation officielle que la Warner se passera de moi pour The Flash. Je ne suis pas d’accord. Mais la décision ne me surprend absolument pas. Le retour de Cyborg était important pour moi. Mais je suis heureux de mettre en lumière le comportement de Hamada. Cela sera un contribution bien plus importante à notre monde » témoigne ainsi le comédien.

Mais Fisher va plus loin, amorçant l’idée que Hamada aurait délibérément sapé l’enquête conduite par la Warner.  » Walter a volontairement envoyé de fausses informations à mon sujet à The Wrap » ajoute Fisher. Très rapidement, de nombreux soutiens se sont manifestés sous sa publication sur Twitter. Le comédien Jason Momoa n’a pas hésité une seule seconde à appuyer les déclarations de son ami et collègue.

DC Comics se serait volontairement passé de cette nouvelle polémique. En effet le studio de la firme peine à remonter la pente. Entre les mauvaises critiques liées à Wonder Woman 1984 et une jolie collection de flops commerciaux, DC n’arrive toujours pas à rectifier le tir. Face à la suprématie de son concurrent Marvel, DC Comics creuse un peu plus l’écart.

Reste à déterminer ce que décidera la Warner quant à l’avenir de Cyborg dans The Flash. Le comédien pourrait voir son rôle attribué à un concurrent ou bien disparaître définitivement de l’arc narratif de cette nouvelle mouture. Mais la colère des fans sur la toile pourrait encore faire évoluer cette affaire retentissante. Plus que jamais, la question du racisme vient émailler l’univers cinématographique américain.

Source : Comicbook