Accueil » Actualité » Sur Mars, des formations minérales se font passer pour des fossiles organiques

Sur Mars, des formations minérales se font passer pour des fossiles organiques

Un papier publié dans le Journal of the Geological Society met en garde les explorateurs à la recherche de traces de vie anciennes sur Mars.

La recherche suggère que certains « fossiles » créés par des processus chimiques ressemblent à s’y méprendre à des traces de vie organique. Et malheureusement Mars est susceptible d’en posséder.

Image composite montrant certains des types de spécimens de type fossile créés par des réactions chimiques qui pourraient être trouvés sur Mars - Crédits : Sean McMahon, Julie Cosmidis et Joti Rouillard
Image composite montrant certains des types de spécimens de type fossile créés par des réactions chimiques qui pourraient être trouvés sur Mars – Crédits : Sean McMahon, Julie Cosmidis et Joti Rouillard

Selon l’équipe de chercheurs, être en mesure de procéder à ces distinctions est de première importance. Dans le cas contraire, il pourrait être impossible de prouver la présence antérieure de vie sur la planète rouge.

Des dizaines de processus déjà identifiés

Les astrobiologistes des universités d’Édimbourg et d’Oxford ont passé en revue tous les processus connus pouvant donner lieu à de fausses traces de vie dans les roches de Mars dont Perseverance récolte des échantillons à l’heure actuelle. Et ils ont déjà identifié des dizaines de processus susceptibles d’induire en erreur les explorateurs. Et ce n’est que le début.

« Pour chaque type de fossile, il existe au moins un processus non biologique qui crée des choses très similaires, il y a donc un réel besoin d’améliorer notre compréhension de leur formation. » affirme le Dr Sean McMahon, un des chercheurs à l’origine de l’étude.

À lire aussi > Mars : à quoi ressemble le premier échantillon collecté par le rover Perseverance ?

Les processus minéraux et biologiques ne sont pas si différents

En l’occurrence, certains dépôts minéraux ressemblent à des cellules bactériennes et des molécules à base de carbone qui sont les éléments constitutifs de toute vie connue. Le problème étant qu’aux stades primitifs de la vie en formation, la distinction entre processus minéral et biologique tend à disparaitre.

Julie Cosmidis, professeure agrégée de géobiologie à l’Université d’Oxford déclare : « Nous avons été trompés par des processus imitant la vie dans le passé. À de nombreuses reprises, des objets ressemblant à des microbes fossiles ont été décrits dans d’anciennes roches sur Terre et même dans des météorites de Mars, mais après un examen plus approfondi, ils se sont avérés avoir des origines non biologiques. Cet article est un récit édifiant dans lequel nous appelons à davantage de recherches sur les processus d’imitation de la vie dans le contexte de Mars, afin d’éviter de tomber dans les mêmes pièges encore et encore. »

À voir aussi > Perseverance a trouvé une roche étrange sur Mars 

Source : Journal of the Geological Society