Cicret : un projet de bracelet vraiment douteux

La start-up française Cicret a fait parler d’elle ces derniers jours, avec son projet de bracelet connecté annoncé comme révolutionnaire. Ce dernier aurait la capacité de projeter un affichage de smartphone directement sur l’avant-bras auquel il est fixé à l’aide d’un picoprojecteur. Mieux encore, il serait possible d’interagir avec cet « écran » grâce à des capteurs de proximité placés dans le bracelet. Il suffirait alors d’appuyer sur sa peau pour activer les fonctionnalités affichées.

Si le concept semble aussi prometteur que surprenant, difficile toutefois d’y croire malgré une vidéo mise en ligne sur YouTube, déjà vue plus de 5 millions fois. Elle semble surtout être un bon montage vidéo, plus proche d’une blague que d’un vrai produit. Pourtant, la jeune entreprise serait parvenue à lever des fonds, d’un investisseur indien.

Nos confrères de 01Net se sont intéressés de plus près à ce projet, qui ne semble pas si solide que cela. En effet, la structure semble réduite au strict minimum (5 personnes) et une seule personne est en charge de toute la partie technique, pourtant complexe, alors que l’informatique ne semble pas faire partie de ses domaines d’expertise à en croire son CV, qui le décrit plutôt comme un musicien. Par ailleurs, aucun brevet n’a été déposé pour protéger la technologie, seule une date est avancée pour une première version du produit : juin 2015.

Seul problème, le projet ne compte pas que sur l’argent apporté par le mystérieux investisseur indien, mais également sur les dons du grand public, intéressé par un tel projet. Nombreux sont les internautes à avoir déjà envoyé une participation via PayPal, l’équipe espérant mettre la main sur 700 000 euros au total pour concrétiser le bracelet. Compte tenu des nombreuses zones d'ombres qui existent autour de ce projet, il sera difficile de lever le sentiment de doute qui se propage actuellement.

The Cicret Bracelet: Like a tablet...but on your skin.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire