Honor Band Zero 1 : faut-il craquer pour le bracelet connecté de Honor ?

  

Dans un marché déjà bien encombré, Honor se lance à son tour dans les bracelets connectés. Le fabricant chinois (propriété de Huawei) mise sur une efficace sobriété. Un pari gagnant ?

Oui pour son design

On le sait bien, le design c’est affaire de goût. Et on peut toujours trouver réussi ce que d’autres trouveront trop rond, trop épais… Mais dans le cas du Honor Band Z1, nous avons fait une quasi unanimité, surtout auprès de la gent féminine largement séduite par son look. Et cela, malgré un bracelet en plastique et un design très simple. La version crème (parfois appelée khaki...) se révèle d’une élégante sobriété une fois au poignet. Le Band Z1 est également décliné en noir (mais l’effet est moins convaincant) et en blanc. Même si l'écran reste la plupart du temps noir, il est possible pour l'affichage de l'heure de choisir entre 4 cadrans différents. On est loin des montres connectées Android Wear qui offrent des dizaine de possibilités mais on ne se situe pas non plus dans la même gamme de prix… Le Honor Band Z1 est de plus étanche et pourra vous accompagner sous la douche.

Acheter directement en Chine ? 

Le modèle qui nous a le plus séduit est celui avec la couleur crème (Khaki) indisponible pour le moment en France. On peut le trouver sur un site de eCommerce chinois, GearBest, que nous avons testé à la rédaction. La livraison est gratuite et les montres livrées avec le même chargeur qu'en France (de l'USB standard). En revanche, les délais sont un peu plus longs et le mode d'emploi sera en chinois. Il faudra alors allumer le Band Z1 en tapant deux fois sur l'écran et le jumeler avec votre téléphone pour que le chinois se transforme en anglais. Il n'y a plus qu'à synchroniser avec l'application Huawei Wear, le reste est assez intuitif. Autre avantage : le prix qui descend à 84 euros... A vous de voir. Gearbest - 84 euros

Oui, parce que les fonctions que l’on attend sont là

Le Honor Band Z1 propose tout ce que les bracelets de sa catégorie savent faire. Ainsi, les fondamentaux en matière de suivi d’activité sont présents. Il analyse le nombre de pas effectués et estime une distance parcourue. Des chiffres que certains trouveront trop approximatifs mais qui se situent dans la moyenne des données fournies par les autres bracelets connectés.

En revanche, on peut être plus réservé quant à l’estimation des calories brûlées et à l’analyse du sommeil (point détaillé ci-dessous).

On trouve également les notifications d’appels entrants et de SMS, les alarmes silencieuses ainsi qu’un chronomètre pour les séances de footing. Bref toutes les fonctions utiles apportées par ce type de bracelets sont intégrées.

Oui pour la simplicité et l’autonomie

Une phase de synchronisation plutôt aisée, des réglages assez intuitifs et une application simple à prendre en main font indéniablement partie des qualités du Honor Band Z1 qui se révèle facile à vivre.

De même (malgré un chargeur propriétaire), nous avons légèrement dépassé les 4 jours d’utilisation sans avoir à le recharger, ce qui le situe plutôt dans la moyenne haute.

Non, pour le suivi des calories et du sommeil

La plupart des bracelets ou montres connectés que nous avons testés ne fournissent pas toujours des mesures d’une exactitude absolue. Et s’il est un domaine où il est difficile de vérifier précisément la pertinence des mesures affichées, c’est bien les calories. Mais même en intégrant une bonne part d’incertitude, il est clair que le Honor Band Z1 n’est pas dans les clous. Par exemple, le Honor Band Z1, porté en continu de minuit (heure de réinitialisation des données) à midi avec un réveil à 7h30, affichera une dépense de 54 calories (soit 4,5 calories par heure) ce qui est tout simplement impossible.

Rappelons qu’on distingue 2 types de calories : actives et métaboliques. Les premières correspondent aux exercices physiques et intellectuels que l’on effectue, alors que les secondes expriment une dépense énergétique liée au fonctionnement de notre métabolisme. Des calories que l’on dépensera même si on reste couché sans rien faire. Leur nombre varie en fonction de votre taille, poids, âge… mais se situe plutôt entre 40 et 80 calories dépensées par heure donc bien loin des 4,5 affichées par le Honor Band Z1. Même en admettant que le Honor n’affiche que les calories actives, on reste en dessous des moyennes normales.

Autre point faible des bracelets et autres montres connectées dans leur ensemble, le suivi du sommeil. Le Honor n’échappe pas à la règle et détectera même des phases de sommeil alors que l’on est simplement en train de regarder un film.

Que ce soit pour les calories ou le sommeil, le Honor Band Z1 semble pécher principalement dans les phases de faible activité.

Pour les calories ou le sommeil, le Honor Band Z1 manque de pertinence principalement dans les phases de faible activité. Pour les calories ou le sommeil, le Honor Band Z1 manque de pertinence principalement dans les phases de faible activité.

Non car certains réglages ne sont pas au point

A partir de l’application, il est possible d’effectuer un certain nombre de réglages : rappels toutes les heures si vous n’avez pas bougé assez, alerte en cas de rupture de la connexion Bluetooth, message en push… Dans l’idée, c’est bien. Dommage que le Honor Band Z1 n’en tienne pas toujours compte. Alerte désactivée ou pas, chaque fois que vous éloignerez de votre smartphone le bracelet vibrera pour vous indiquer la perte de la liaison.

Plus gênant, alors que dans les réglages de votre smartphone (les tests ont été effectués avec un iPhone 5s et un iPhone 6s) vous n’avez pas autorisé l’accès à vos contacts, vous verrez quand même le nom de la personne qui vous appelle s’afficher à condition qu’elle bien sûr qu’elle soit dans vos contacts... Espérons que ce bug sera rapidement corrigé.

Même en déconnectant toutes les alertes certaine s se manifestent quand même. Même en déconnectant toutes les alertes certaine s se manifestent quand même.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire