[Test] Sony RX100 III : le roi des compacts remet son titre en jeu

Une ergonomie très bien pensée

Fort de son expérience, Sony propose un pilotage simple et intuitif de son dernier né malgré la multiplicité de fonctions disponibles. Sur le dessus du capot, on retrouve à droite du flash le bouton de mise sous tension, le déclencheur entouré de la bague de zooming, le bouton de sortie du flash ainsi que le traditionnel barillet de sélection des modes (P/S/A/M, modes panoramique, vidéo, scènes, automatiques et paramètres enregistrés).

A la droite de l’écran arrière se trouvent, de haut en bas, le bouton de déclenchement vidéo, la très intéressante touche Fn, qui permet d’accéder rapidement à tous les principaux réglages, et la touche Menu. En dessous on retrouve une roue de réglage qui fait également office de trèfle (display, flash, cadence de prise de vue, correcteur d’exposition), la touche lecture et enfin une touche C personnalisable très utile.



Le pressoir qui commande la sortie du viseur électronique se trouve sur le côté gauche, tandis que la sortie HDMI et la prise micro USB sont positionnées sur le coté droit.



Enfin, une bague également personnalisable entoure l’objectif et permet, entre autres, le pilotage de l’ouverture du diaphragme ou la mise au point en mode manuel. Les pointilleux pourront affirmer qu’il manque une seconde molette de réglage pour pouvoir opérer aisément la mise au point manuelle lorsque l’appareil est entièrement débrayé (mode M). En pratique ce problème nous a semblé très périphérique. En effet, même avec la présence d’un focus peaking, la mise au point manuelle n’est pas la vocation du RX 100 III en raison de l’impossibilité actuelle de réaliser une mise au point manuelle réellement fiable via une visée électronique, surtout lorsque la profondeur de champ est peu importante.

Wi-Fi et NFC sont de la partie

Les menus sont à la fois fournis et très bien organisés, rien ou presque ne manque et, avec un peu de pratique, on accède facilement au réglage recherché.

Doté d’une puce Wifi à la norme NFC, le RX 1OO III permet un pilotage distant assez complet ainsi que le transfert d’images sur tablette/smartphone. De même des applications téléchargeables permettent l’ajout de fonctions supplémentaires. Nous allons néanmoins renouveler le grief que nous avions adressés à l’a 6000 : certaines fonctions qui devraient être intégrées à l’appareil sont payantes et onéreuses (ex : 10 euros pour une fonction intervalomètre dont rien ne justifie l’absence à l’achat).

Globalement, le pilotage est aisé et le RX 100 III conviendra à l’amateur pur comme à l’expert en recherche d’un contrôle complet sur les réglages. Finalement, notre seul vrai regret concerne l’absence de la possibilité de choix de la zone de mise au point et de déclenchement par contact sur l’écran arrière car celui-ci n’est pas tactile. C’est dommage, car si cela peut sembler anecdotique c’est en réalité très utile (voire indispensable) pour des sujets en mouvement, en photo comme en vidéo.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire