[Test] Sony QX10 et QX100 : objectif, appareil photo ou gadget ?

Le Sony QX100 (à gauche) et le Sony QX10 (à droite)Le Sony QX100 (à gauche) et le Sony QX10 (à droite)A l’occasion du salon de l’IFA qui s’est tenu en août dernier à Berlin, Sony a présenté deux curieux appareils : le QX10 et le QX100. Plus que de simples objectifs pour smartphones mais moins que des appareils photo compacts, il s’agit de deux produits atypiques prévus pour prendre des photos avec, ou sans, appareil mobile.

A défaut de terme plus adéquat, nous parlerons du QX10 et du QX00 comme d’objectifs pour smartphones. Il convient néanmoins de noter qu’il s’agit de bien plus que cela. Les deux appareils sont en effet de véritables appareils photo compacts sans écran de contrôle ou flash. Ils contiennent en effet tous deux leur propre objectif, mais également un capteur, quelques boutons de contrôle pour zoomer ou déclencher la photo, et, surtout, leur propre connectivité Wi-Fi ainsi qu’une puce NFC.

Il est ainsi possible de les utiliser à la volée à une main, sans écran, mais également de les synchroniser avec un appareil Android ou iOS. Une application propriétaire de Sony est alors nécessaire, mais permet d’afficher les images de l’objectif et de le configurer pour prendre des photos optimales.Les QX10 et QX100 fonctionnent tous deux sur le même principe et proposent les mêmes boutons. Ainsi, sur le dessus des appareils on retrouve un bouton d’allumage, qui va également allumer le réseau Wi-Fi, ainsi qu’un tag NFC pour appairer automatiquement les appareils Android compatibles. Sur le côté gauche on retrouve le bouton de prise de vue, un bouton bascule pour zoomer ou dézoomer ainsi qu’une entrée micro USB pour recharger la batterie et, dans le cas du QX100, un port microSD pour stocker les photos. A gauche de l’appareil, un petit écran à cristaux liquides permet d’afficher la charge de batterie restante. Un emplacement est également prévu pour attacher une dragonne. En bas enfin, on retrouve un pas de vis pour fixer les appareils à un trépied. Enfin, à l’arrière des deux objectifs, il est possible d’ouvrir une trappe pour accéder à la batterie et, dans le cas du QX10, au port microSD. Il est également possible de fixer un module qui permettra d’attacher le QX10 ou le QX100 au dos d’un smartphone.Le système d'accroche, ici du QX10Le système d'accroche, ici du QX10Néanmoins, si le concept des deux appareils de Sony est identique, ils se distinguent par leurs prix et leurs caractéristiques techniques. Vendu à 200 euros dans le cas du QX10 et 450 euros pour le QX100, ils proposent en effet deux optiques bien différentes.

Le QX10 propose un format de seulement 3,33 cm de longueur pour un poids très convenable de 105 grammes. Au niveau de l’optique, il est équipé d’un capteur CMOS « Exmos R » de 1,1 centimètre capable de capturer des images de 18,2 mégapixels. L’objectif du QX10 propose quant à lui une distance focale de 4,45 à 44,5 mm avec un zoom 10X et une ouverture de 3,3 à 5,9. L’autofocus ne peut quant à lui être géré que de manière automatique et il propose une sensibilité allant de 100 à 12 800 ISO.

Le QX100 reprend quant à lui l’optique du Sony RX100. Commercialisé à 450 euros, il est bien plus imposant que son petit frère avec une longueur de 5,55 cm et un poids de 179 grammes. Il propose un large capteur CMOS « Exmos R » de 2,54 centimètres de diagonale saisissant des images jusqu’à 20,2 mégapixels. L’objectif Carl Zeiss associé propose une distance focale de 10,4 jusqu’à 37,1 mm, soit un zoom 3X, et une ouverture de 1,8 à 4,9. L’autofocus peut cette fois être géré manuellement grâce à la bague sur l’objectif et la sensibilité peut monter jusqu’à 25 600 ISO.

Acheter les Sony RX10 et RX100 aux meilleurs prix

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • H-hich
    Au final il ne reste donc bien que le Nokia 1020 de transportable dans la poche...
    0