Windows 10 : maîtrisez-le à 100%

Des nouveautés en pagaille, qu'il faut maintenant appréhender

Après de multiples versions bêta et de longs mois d'attente, Windows 10 est enfin sorti. Microsoft mise à tel point sur cette nouvelle version que le directeur de la division Windows, Terry Myerson, espère atteindre le milliard d'utilisateurs d'ici 2017-2018. L'éditeur de Redmond a écouté ses utilisateurs, bien souvent déçus par Windows 8, et a effectué beaucoup de corrections et compromis. Mais même si le système d'exploitation se veut un mix entre Windows 7 et 8.1, il offre une quantité impressionnante de nouveautés, que l'on ne retrouvait dans aucun des deux systèmes d'exploitation.

Mais qu'y a-t-il de si intéressant dans cette nouvelle version ?

Le menu démarrer fait son comeback.Le menu démarrer fait son comeback.Windows 10 regorge de nouveautés, à commencer par le grand retour du bouton Démarrer. Celui-ci fait peau neuve par rapport à ce que l'on a pu connaître sous Windows 7, et mélange à la fois une liste de raccourcis textuels et des icônes en forme de tuiles, façon Windows 8. Le gros avantage par rapport à ce dernier, c'est que le menu Démarrer ne s'affiche plus en plein écran (même si cette option est possible, elle est désactivée par défaut sur les appareils non tactiles). Il se fait donc beaucoup plus discret.

En parallèle, les applications du Windows Store, celles que l'on connaissait sous l'appellation applications Modern UI ou applications Metro, ne s'exécutent plus non plus en plein écran. Elles sont quasi identiques aux logiciels que l'on a toujours connus sur les PC. Mais leur principal intérêt, c'est qu'à terme, elles deviendront compatibles avec les smartphones et tablettes. En conséquence, ces applications universelles (c'est le nom que Microsoft leur donne) pourront être utilisées aussi bien sur Windows 10, Windows 10 Mobile, voire la Xbox One.

Microsoft Edge, Cortana et bientôt HoloLens

Cortana en pleine action.Cortana en pleine action.Les nouveautés de Windows 10 ne s'arrêtent pas en si bon chemin, puisqu'on profite également d'un centre de notifications et de possibilités inédites de déverrouillages de l'ordinateur (Windows Hello). On jouit également d'un nouveau navigateur, Microsoft Edge, qui succède à l'ancestral Internet Explorer. Et on bénéficie d'une assistante vocale, Cortana, qui est capable de prendre des rendez-vous, de lancer des applications, d'effectuer des recherches sur le Net ou de consulter la météo. Et il reste encore beaucoup de nouveautés que nous n'avons pas abordées, comme les bureaux virtuels, la fonction Continuum, ou même HoloLens, le système de réalité virtuelle, qui fonctionne lui aussi sous Windows 10 et que Microsoft pourrait lancer d'ici la fin de l'année.
En bref, les nouveautés de cette édition sont tellement nombreuses, qu'elles méritaient bien une prise en main complète. Le dossier qui suit va rapidement évoluer, afin de répondre, nous l'espérons, à toutes vos attentes. N'hésitez pas à poster un commentaire en bas de page si vous avez des questions, ou à consulter notre forum dédié à Windows 10, où tous nos experts pourront également vous aider.

Et pour en apprendre davantage sur les nouveautés de Windows 10

Windows 10 : tout savoir sur le nouvel OS de Microsoft

Faire une sauvegarde de son ancien système

Si vous désirez installer Windows 10 sur votre PC, une seule recommandation : faites une sauvegarde de votre ancien système, ainsi que de vos fichiers personnels. Une erreur de manipulation, un problème sur le disque dur ou le SSD, voire une coupure de courant (il faut envisager tous les scénarios catastrophes), et vous pourriez perdre l'intégralité de vos données lors de l'installation du nouveau système. L'avantage d'une sauvegarde, c'est que vous pourrez restaurer tout ou partie de vos données au cas où la mise à jour de Windows 10 ne se déroulerait pas comme prévu.

Deux possibilités de sauvegarde s'offrent à vous :

1/ Enregistrer l'intégralité du système et des documents dans un gros fichier "image".

Cette technique vous permet de restaurer tout le système d'une traite en cas de problème. Windows 7, 8 et 8.1 proposent par défaut une telle possibilité, nul besoin d'investir dans un logiciel de backup dédié.

  • Sous Windows 7, vous trouverez cette option depuis le Panneau de configuration et les fonctions Système et sécurité > Sauvegarder l'ordinateur. Cliquez ensuite sur Configurer la sauvegarde. La sauvegarde ne peut pas être effectuée sur la même partition que la source (c'est logique) : il faudra vous munir d'un disque dur ou d'une clé USB, voire d'un DVD ou d'un Blu-Ray vierge. Et si vous possédez un NAS, il est même possible de l'enregistrer sur ce dernier via l'option Enregistrer sur un réseau. Sélectionnez le média sur lequel vous souhaitez enregistrer votre système et ses données, puis cliquez sur Suivant. Laissez ensuite activée l'option Laisser Windows choisir (recommandé), puis pressez le bouton Enregistrer les paramètres et exécuter la sauvegarde. Si, au moment de l'installation de Windows 10, les choses tournent mal, vous pourrez restaurer la sauvegarde que vous venez d'effectuer à l'aide du DVD d'installation de Windows 7.

  • Sous Windows 8 ou 8.1, l'opération de sauvegarde est identique, à la différence près que vous la trouverez via le Panneau de configuration et en entrant le terme Sauvegarde. Cliquez sur Enregistrer des copies de sauvegarde de vos fichiers à l'aide de l'Historique des fichiers, puis dans le cadre de gauche, tout en bas, sélectionnez la fonction Sauvegarde d'image système.

2/ Ne sauvegarder que les données personnelles.

Dans ce cas, un simple copier-coller depuis le répertoire Mes documents est suffisant, copier-coller que vous effectuerez vers un disque externe ou une clé USB. Windows 8 propose une option un peu plus intéressante, qui permet même d'enregistrer à intervalles réguliers une sauvegarde de tous vos fichiers (musique, vidéo, photos, documents). Vous trouverez cette option depuis la fonction Historique des fichiers, évoquée ci-dessus.

Passer de Windows 7 à Windows 10

Ça y est, vous avez décidé d'installer Windows 10 sur votre PC, déjà équipé de Windows 7. La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez le faire dès à présent via le Web. Avant toute chose, rappelons que la mise à jour depuis Windows 7 vers Windows 10 est totalement gratuite. Peu importe que vous possédiez une version Starter de Window 7 ou une édition Intégrale, vous avez la possibilité de migrer votre système d’exploitation vers la version la plus récente de l’OS. Bien entendu, vous ne disposerez pas nécessairement de l’édition Professionnel, mais vous pouvez au moins prétendre à la version Famille. Unique restriction : pour bénéficier de l'offre gratuite, vous devez migrer avant le 29 juillet 2016. Dans la nuit du 28 au 29, à minuit exactement, il sera trop tard et vous devrez débourser une somme pour l’instant inconnue si vous désirez migrer vers Windows 10.

Voici un petit tableau qui récapitule les différentes possibilités de migration :

Windows 7 Edition Starter-->
Windows 10 Famille
Windows 7 Edition Familiale Basique-->
Windows 10 Famille
Windows 7 Edition Familiale Premium-->
Windows 10 Famille
Windows 7 Professionnel-->
Windows 10 Professionnel
Windows 7 Edition Intégrale-->
Windows 10 Professionnel


Pour mettre à jour votre système d'exploitation, il existe différents moyens à votre disposition :

1/ Tenter de passer par le Windows Update de Windows 7.

Commencez tout d’abord par mettre votre système à jour, faute de quoi, Windows 10 n’apparaîtra pas dans les updates proposées par Microsoft. Le Windows Update est accessible via le Panneau de configuration . Installez toutes les mises à jour importantes de l’OS, puis redémarrez le système. Lancez encore une fois le Windows Update : Windows 10 devrait s’afficher. Lancez alors la procédure d’installation, qui nécessitera entre 45 et 60 minutes en fonction de votre configuration matérielle et logicielle.

2/ Télécharger l'outil de migration proposé par Microsoft.

Si Windows 10 reste indisponible dans le Windows Update, rendez-vous à cette adresse : www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10. Récupérez l’outil d’installation proposé par Microsoft, disponible en version 32 et 64 bits. Pour savoir de quelle version de Windows vous disposez (32 ou 64 ?), rendez-vous dans le Panneau de configuration et cliquez sur Système et sécurité, puis sur Système. La version de votre OS est indiquée à hauteur de la ligne Type du système. Exécutez le fichier MediaCreationTool que vous venez de récupérer. Le logiciel vous propose deux options : soit mettre l’OS à niveau maintenant, soit créer un support d’installation. Si vous optez pour la première méthode, le système va télécharger un gros fichier d’installation, mais qu’il effacera une fois l’opération réalisée. En sélectionnant la seconde option, vous pouvez créer un DVD ou une clé USB d’installation ou de mise à jour de l’OS, que vous pourrez réutiliser à volonté. Ce même média vous servira également de support de restauration, au cas où l’OS viendrait à planter. Vous l’aurez compris, mieux vaut choisir pour la seconde option.

Dans tous les cas de figure, la mise à jour vers Windows 10 est assez longue. Comptez au bas mot près d’une heure, en fonction de la puissance de votre PC et de votre vitesse de téléchargement. Vous n’avez rien à faire durant la procédure d’installation, si ce n’est entrer votre identifiant et votre mot de passe Microsoft à la fin de la mise à jour (sauf si vous décidez de créer un compte utilisateur local, ce qui est tout à fait possible).

Passer de Windows 8 à Windows 10

La procédure de migration depuis un PC équipé de Windows 8 ou Windows 8.1 est similaire à celle évoquée précédemment. Les conditions d'utilisation sont également identiques : vous pouvez bénéficier gratuitement d'une mise à jour, à condition de le faire avant le 29 juillet 2016. Au-delà, il sera trop tard et vous devrez mettre la main au portefeuille. Enfin, rappelons que la mise à jour concerne toutes les éditions de Windows 8 ou Windows 8.1. Voici un petit qui récapitule toutes les possibilités de mise à jour vers Windows 10 :

Windows 8.1 -->
Windows 10 Famille
Windows 8.1 Professionnel-->
Windows 10 Professionnel
Windows 8.1 Pro Étudiants
-->
Windows 10 Professionnel
Windows Phone 8.1
-->
Windows 10 Mobile

Premier point : avant de passer à Windows 10, commencez par mettre à jour votre système. S'il est toujours en 8.0, vous devrez impérativement l'upgrader en 8.1. Cette mise à jour est disponible gratuitement depuis le Windows Store du système d'exploitation. Dès lors, deux méthodes de mise à jour s'offrent à vous :

1/ Utiliser le Windows Update

Une fois mis à jour, vous devriez voir une nouvelle icône dans la barre des tâches vous invitant à profiter de Windows 10. Si ce n'est pas le cas, rendez-vous dans le Windows Update. Ne passez pas par le module Paramètres du PC, la mise à jour est impossible en mode Modern UI. Rendez-vous plutôt dans le Panneau de configuration, et dans le champ de recherche, entrez les termes Windows Update. Lancez une recherche des mises à jour disponibles. Vous pouvez désormais profiter de Windows 10.

2 / Charger l'outil de migration de Microsoft

Si, pour une raison ou pour une autre, le Windows Update refuse de charger ou d'installer la mise à jour de Windows 10, pas d'inquiétude. Vous n'êtes pas le premier à qui cela arrive, et la solution est simple à mettre en place. Rendez-vous sur le site http://www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10, puis chargez le petit outil de mise à jour proposé par Microsoft. Pour savoir s'il vous faut la version 32 bits ou l'édition 64 bits, rendez-vous dans le Panneau de configuration de l'ordinateur, et cliquez sur Système et sécurité, puis sur Système. À hauteur de la ligne « Type du système », vous devriez trouver l'information concernant la version de l'OS (32 ou 64 bits, donc).
Une fois l'outil de migration chargé, lancez-le : sélectionnez l'option Mettre à niveau ce PC maintenant. La mise à jour peut alors commencer.

Installer deux versions de Windows sur le même PC

Avec Windows 10, Microsoft a poussé la sécurité à fond. À tel point qu'il est impossible d'exécuter certains jeux acquis pourtant légalement, à cause d'une faille dans leur système de protection. Cette restriction concerne les titres sortis entre 2003 et 2008 et qui exploitent les protections Securom ou SafeDisc.
Autre problème : certains vieux périphériques, qui fonctionnaient parfaitement sous Windows 7, peuvent ne pas fonctionner sous Windows 10. Aucun pilote n'a été mis à jour depuis belle lurette, et impossible de profiter de votre ancien matériel.
En conséquence, vous souhaitez peut-être mettre à jour votre ordinateur et profiter de Windows 10, mais vous voulez continuer à utiliser votre ancienne version du système (Windows 7 ou 8.1). Bonne nouvelle : c'est tout à fait possible et ce, en utilisant une seule clé d'enregistrement. En conséquence, nul besoin d'investir dans deux systèmes d'exploitation. Voilà comment procéder :

1/ Sauvegarder le système

En premier lieu, vous pouvez faire une image complète de votre système, soit à l'aide de l'outil livré dans le Panneau de configuration et décrit à la page 2, soit via un outil comme Macrium Reflect. Cette opération n'est pas obligatoire, mais elle peut vous faire gagner un peu de temps.

2/ Installer Windows 10 (seul)

Upgradez ensuite votre système comme décrit à la page 4 (sous Windows 7) ou à la page 5 (sous Windows 8.1). Vous bénéficiez désormais de Windows 10 et la clé d'enregistrement de votre ancien système est associée au nouvel OS.

3/ Restaurer Windows 7 ou 8.1

Une fois le système à jour, il vous faut revenir à votre ancienne version de Windows. Si vous avez une sauvegarde de votre système comme décrit à l'étape 1, restaurez-la soit à l'aide du DVD de démarrage de Windows, ou du DVD livré avec votre solution de backup. Si vous n'avez pas de sauvegarde intégrale du système, rien n'est perdu : vous pouvez "downgrader" Windows 10 dans le mois qui suit son installation. Cette fonction est accessible depuis la fonction Paramètres > Mise à jour et sécurité > Récupération > Rétrograder vers.

4/ Installer finalement Windows 10 en dual boot

Une fois votre ancien OS restauré, rendez-vous sur cette page : http://www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10.Récupérez et exécutez l'outil de mise à jour, mais cette fois, cliquez sur la fonction Créer un support d'installation pour un autre PC. Enregistrez l'installation de Windows 10 sur une clé USB ou un DVD. Redémarrez ensuite votre machine, en prenant soin que l'ordinateur démarre démarre bien sur le support que vous venez de créer. Dès lors, vous pouvez installer Windows 10 en dual boot, c'est-à-dire en conservant votre ancienne installation de Windows 7 ou Windows 8.1, et en profitant dans le même temps du nouvel OS. Le tout sur le même PC et à l'aide de la même clé d'enregistrement de l'OS.

Migrer depuis XP ou Vista vers Windows 10

Si Microsoft a tout prévu pour que la migration depuis un PC équipé de Windows 7 ou 8 se déroule sans heurt, ce n’est pas le cas pour un système plus ancien. L’outil de mise à jour n’est en effet pas prévu pour migrer depuis XP ou Vista. Dans ces deux cas de figure, ni les programmes ni les paramètres ne seront conservés, et il faudra tout réinstaller par la suite. En outre, il vous faudra acquérir une licence, puisque la mise à jour n’est pas gratuite depuis l’un de ces anciens systèmes d’exploitation.

Comment migrer de Windows XP à Windows 10 ?

Si vous souhaitez passer de Windows XP à Windows 10, prenez bien garde au préalable de sauvegarder l’intégralité de vos données personnelles (documents, photos, vidéos, musiques). Faites également un backup de toutes vos préférences d’applications, et en particulier de votre navigateur et éventuellement de votre logiciel de messagerie si vous en utilisez un. Pour chaque navigateur, il existe une solution dédiée sauvegarde. Dans le cas de Firefox par exemple, faites appel à Mozbackup, qui pourra également enregistrer vos préférences de messagerie sous Thunderbird. Sous Chrome, vous pouvez faire appel à Google Chrome Backup ou à l'outil de synchronisation intégré au navigateur. Et sous Internet Explorer, c'est BackRex qu'il vous faut. Une fois la sauvegarde effectuée, vous pouvez installer Windows 10. Notez par ailleurs qu'il existe une petite astuce pour migrer depuis Windows XP vers Windows 10 : elle consiste à mettre le système à jour vers Vista, puis vers Windows 7. Mais c'est assez long, et cela oblige à rester sous la même version de l'OS (32 ou 64 bits, puisqu'il est impossible de migrer d'un Windows en 32 bits vers un autre en 64 bits).

Et depuis Vista, ça se passe comment ?

Comme nous venons de le voir, la mise à jour automatique de Windows Vista vers Windows 10 n'est pas possible non plus. Il vous faudra, comme pour Windows XP, réaliser une sauvegarde de toutes vos données personnelles et préférences d'applications. En revanche, si vous possédez un DVD d'installation de Windows 7, tentez de faire une mise à jour vers cet OS. Avec un peu de chance, votre version de Windows Vista est peut-être déjà en 64 bits. Par conséquent, vous pouvez très bien lancer une mise à jour de Vista vers Windows 7, puis de Windows 7 vers Windows 10. Cette petite astuce vous permettra de retrouver tous vos logiciels et leurs paramètres, sans devoir tout réinstaller.

Se familiariser avec le nouveau menu Démarrer

En lançant Windows 10 pour la première fois, vous l’avez certainement remarqué, ce petit bouton Démarrer, qui a totalement changé de forme depuis Windows 7. Ses fonctions ont aussi été partiellement revues, et mélangent certains éléments de Windows 7 et 8.1. Le menu Démarrer, aussi appelé « écran de démarrage », constitue l’un des meilleurs points d’entrée de Windows 10. Voici comment en tirer profit.

Premier coup d’œil au menu Démarrer

Comme vous le constatez, le menu Démarrer se décompose en deux parties. À gauche, on profite d’une liste d’applications et de fonctions, liste qui se présente de façon similaire à ce qu’on pouvait trouver sous Windows 7. On y trouve :

  • Un accès au compte utilisateur, qui permet d’en modifier les paramètres, mais également de verrouiller le PC (l’équivalent du raccourci [Windows] + [L]), voire de se déconnecter.
  • Une liste des éléments les plus utilisés.
  • Un raccourci vers l’Explorateur.
  • Les Paramètres du PC (une sorte de Panneau de configuration revu et corrigé).
  • Les fonctions Marche/Arrêt/Redémarrage/Mise en veille de l’ordinateur.
  • Un menu permettant d’accéder à l’ensemble des programmes installés sur le PC.

Dans la partie droite du menu Démarrer, vous trouverez une série de petites et grosses icônes, appelées « tuiles ». Il s’agit en fait de raccourcis améliorés, qui vous permettent de lancer des applications (comme sous Modern UI), mais aussi des logiciels classiques de Windows. Certaines tuiles sont capables de vous afficher diverses informations, comme celle qui est rattachée à l’application Météo ou celle qui permet de consulter les actualités.

Personnaliser son menu Démarrer

Le menu Démarrer n’est pas une chose immuable : vous pouvez à tout moment agrandir ou diminuer sa taille, en maintenant simplement la pression de la souris sur ses bords haut ou droite. En outre, si la disposition par défaut des tuiles ne vous convient pas, il est possible à tout moment de les réagencer par simple glisser-déposer. Il vous suffit de sélectionner une tuile et de maintenir la pression sur le bouton gauche de la souris, tout la déplaçant à l’endroit qui vous convient. Notez que vous pouvez créer des « groupes » de tuiles, groupes que vous pouvez par la suite renommer à volonté.

Redimensionner ou effacer certaines tuiles

Sélectionnez une tuile à l’aide du bouton droit de la souris. Un petit menu contextuel s’affiche. C’est ici que vous pouvez modifier la taille des tuiles du menu Démarrer. Via ce menu contextuel, vous avez la possibilité de « désactiver la vignette », c’est-à-dire stopper le défilement des informations et des images qui s’affichent sur chaque tuile (utile par exemple si vous n’avez pas envie que vos clichés s’affichent sur la tuile de l’application Photos).

Et si l'on veut supprimer toutes les tuiles du menu Démarrer ?

Si jamais les tuiles du menu Démarrer ne vous conviennent pas, il est possible de les supprimer toutes et de réduire ainsi la taille générale du menu Démarrer. Vous devrez néanmoins le faire une à une, toujours à l’aide du menu contextuel précédemment évoqué (cliquez sur une tuile à l’aide du bouton droit et sélectionnez la fonction Supprimer du menu Démarrer). Une fois les tuiles supprimées, il ne vous reste plus qu’à redimensionner le menu Démarrer de telle sorte que seuls les éléments du cadre gauche (les plus utilisés, explorateur de fichiers, Marche/Arrêt) apparaissent.

La Barre des tâches : toujours présente, toujours plus puissante

Depuis Windows 95, la Barre des tâches est restée fidèle au poste. Aucune version de l’OS ne l’a omise depuis vingt ans, et il n’y a pas de raison que ça change. En revanche, la barre des tâches s’est enrichie de nombreuses fonctionnalités dans cette édition. Voici un petit tour du propriétaire.

Gérer les icônes de la barre des tâches

Pour ajouter des applications à votre barre des tâches, cliquez simplement sur le Bouton Démarrer, puis rendez-vous sur Toutes les applications. Repérez le logiciel dont vous souhaitez intégrer un raccourci à la barre des tâches, et cliquez dessus à l’aide du bouton droit. Sélectionnez la fonction Epingler à la barre des tâches et le tour est joué.

L’épinglage marche également depuis l’Explorateur : en sélectionnant un exécutable, vous pouvez l’ajouter à la barre des tâches par simple glisser-déposer (sans passer par un menu contextuel, cette fois). Enfin, si vous souhaitez supprimer une icône de la Barre des tâches, cliquez dessus à l’aide du bouton droit et optez pour la fonction Détacher de la barre des tâches.

Régler l’affichage de la barre des tâches

Comme dans les versions précédentes de Windows, un simple clic droit sur la barre des tâches permet d’appeler un petit menu contextuel. Rendez-vous ensuite sur la fonction Propriétés : c’est ici que vous pouvez déterminer la position de la barre des tâches à l’écran, la façon dont les applications ouvertes peuvent être combinées, voire accéder aux réglages du centre de notifications.

Enfin, toujours depuis les Propriétés de la Barre des tâches et du menu Démarrer, mais via cette fois l’onglet Navigation, vous avez le moyen de remplacer l’Invite de commandes par les PowerShell, un ensemble d’outils bien plus puissants, mais aussi plus complexes.

Le centre de notifications vous tient informé de l'état du PC

Toujours depuis la Barre des tâches, vous pouvez voir qu’une petite icône blanche a été ajoutée à l’extrémité droite, à côté de l’heure. Il s’agit du Centre de notifications. Celui-ci est très fortement inspiré de ce qui se fait sur Windows Phone (ou Windows 10 Mobile, dorénavant). Il permet d’être informé des derniers problèmes rencontrés par le système, des mises à jour effectuées et de bénéficier de quelques conseils de la part de Microsoft.

Il dispose également d’une série de petites icônes, similaires aux icônes du menu Démarrer. Ces icônes permettent de basculer instantanément en mode tablette, d’empêcher la rotation de l’écran (toujours pour les tablettes, voire quelques PC tactiles) ou encore d’accéder aux Paramètres du PC.

Cortana sait répondre à toutes vos demandes (ou presque)

Nous y reviendrons un peu plus tard tant ses fonctionnalités sont nombreuses, mais voici un rapide petit aperçu de Cortana. L’assistante vocale est accessible depuis la Barre des tâches, et on peut l’appeler de diverses façons. On peut évidemment lancer une requête en entrant simplement du texte, mais on peut aussi le faire à l’oral en pressant l’icône qui représente un petit micro. Il suffit alors d’énoncer à voix haute une question ou des mots-clés. Et il est même possible de l’appeler en prononçant les termes « Hey Cortana ». L’assistante est censée répondre à toutes vos questions, prendre des rendez-vous, ouvrir une application, lancer un album de musique stocké sur votre PC ou votre compte OneDrive, etc.

Comment masquer Cortana si l'on n'en a pas l'utilité ?

Si vous pensez que Cortana n’a pas d’utilité, vous pouvez facilement supprimer son champ de recherche de la Barre des tâches. À l’aide du bouton droit, cliquez sur ce dernier, puis rendez-vous sur les fonctions Cortana > Masqué. Le fait de sélectionner l’option Afficher l’icône Cortana (plutôt que Masqué) permet de supprimer le champ de recherche, tout en conservant un bouton d’accès rapide à l’assistante vocale.

Le nouvel outil des « Paramètres » peut vraiment tout faire

Windows 10 voit l’introduction d’un nouvel outil permettant de régler le système d’exploitation, de paramétrer les préférences de l’utilisateur, de réinitialiser totalement la machine, etc. Ce module, qui ne remplace pas complètement le Panneau de configuration, peut quand même se substituer à lui dans la plupart des cas. Voici quelques-unes de ses fonctions les plus essentielles.

Accéder aux Paramètres de Windows 10

Cette nouvelle fonctionnalité est accessible en pressant le bouton Démarrer et en cliquant sur Paramètres. Mais vous pouvez également la lancer via le Centre de notifications et en sélectionnant l’option Tous les paramètres. Enfin, et c’est encore plus rapide : vous avez la possibilité d’y accéder en pressant simplement les touches [Windows] + [I].

Régler l'affichage

Lorsque vous cliquez sur la fonction Système du module Paramètres, vous disposez d'une multitude de fonctions vous proposant de contrôler les messages du centre de notifications, d'activer le mode tablette, de gérer les options d'alimentation, etc. Mais ce petit module vous propose également de contrôler les paramètres d'affichage du PC. C'est ici que vous pouvez modifier la taille des polices à l'écran ou modifier la luminosité de l'écran. Cliquez ensuite sur Paramètres d'affichage avancés. Vous avez dès lors la possibilité de changer la résolution de votre écran et de gérer dans la foulée un affichage multi-écran.

Gérer son réseau

Revenez à l'écran principal des Paramètres. Rendez-vous cette fois sur Réseau et Internet. Beaucoup plus simple que les outils du Panneau de configuration, cette fonctionnalité vous permet de gérer votre réseau Wi-Fi ou Ethernet. Grâce à elle, vous avez la possibilité d'ajouter en quelques secondes un nouveau dispositif sans fil ou filaire et d'entrer la clé de sécurité correspondante. Mais ce même module vous permet également de contrôler votre consommation de données, une option très appréciable si vous vous connectez en 3G ou en 4G, par exemple.

Customiser Windows 10

Toutes les options permettant de changer le fond d'écran, de sélectionner une image lorsque vous verrouillez l'ordinateur, ou simplement de modifier les couleurs des fenêtres ou de la Barre des tâches, se trouvent dans la fonction Personnalisation. C'est ici également que vous pourrez charger de nouveaux thèmes, accessibles gratuitement sur le site de Microsoft. Notez que quelques-unes de ces fonctions renvoient en réalité au Panneau de configuration classique.

Premiers pas avec l’Explorateur de fichiers

Si vous utilisiez jusqu’à présent Windows 8 ou 8.1, vous ne remarquez que quelques légères différences de l’Explorateur, lesquelles concernent principalement les icônes de l’OS. En revanche, si vous aviez recours à une version plus ancienne du système d’exploitation, attendez-vous à des changements plus nombreux.

Un Explorateur divisé en plusieurs parties

Pour ouvrir l’Explorateur de fichiers, utilisez le bouton Démarrer, ou double-cliquez sur l’icône du Bureau intitulée Ce PC, ou encore pressez la combinaison de touches [Windows] + [E]. Comme vous pouvez le constater, l’Explorateur se décompose de trois parties : à gauche, on trouve une liste de raccourcis vers les différents disques durs, lecteurs DVD et clés USB de votre ordinateur. On profite également d’un accès rapide à OneDrive, ainsi qu’aux éléments multimédias (photos, musiques et vidéos).

Dans la partie de droite de l’Explorateur se situent les dossiers en cours de consultation, tandis que tout en haut, on trouve le ruban. Notez également la présence d’un petit cadre de recherche et d’une barre d’adresse, qui permet de naviguer instantanément d’un répertoire à l’autre, ou d’entrer un emplacement réseau (à condition de connaître son adresse IP ou son nom sur le réseau).

Afficher le Ruban

À l’ouverture de la fenêtre de l’Explorateur, vous remarquerez une large bande d’icônes située tout en haut et appelé « Ruban ». Introduite dans la suite Office, puis repris dans Windows 8 et 8.1, Windows 10 dispose donc lui aussi de cette fonction. Si le Ruban n’apparaît pas, il vous suffit de cliquer sur la petite icône [^] située en haut à droite, sous la croix de fermeture de fenêtre.

Découvrir les nombreuses fonctions du Ruban…

Le Ruban est une  sorte de menu contextuel multifonction : ses possibilités varient en fonction du dossier dans lequel vous vous trouvez, et des fichiers et répertoires que vous avez sélectionnés. Depuis l’Explorateur, entrez par exemple dans un répertoire. Grâce au Ruban, vous pouvez couper, coller, renommer ou supprimer un élément (fichier ou dossier), mais également créer un nouveau répertoire, tout sélectionner, afficher et modifier les propriétés d’un fichier, etc. Ça, c’est pour la partie assez basique du Ruban, car ses fonctionnalités vont en réalité bien au-delà.

… Et mieux les exploiter

Comme évoqué précédemment, le Ruban peut vous permettre de tout faire, ou presque. En double-cliquant simplement sur l’icône Ce PC du Bureau, vous pourrez constater que le Ruban vous permet d’accéder au serveur multimédia de la maison, d’ajouter un emplacement réseau, ou encore de désinstaller un programme installé sur l’ordinateur.

Le même Ruban vous permet également de « monter » un fichier ISO dans le système, de sorte qu’il apparaisse comme un DVD ou un Blu-Ray dans l’Explorateur de fichiers. Pour cela, il convient de sélectionner un tel fichier, et de se rendre dans la partie Gestion du Ruban. Cliquez simplement sur Monter pour faire apparaître le contenu l’ISO dans l’Explorateur. Un lecteur virtuel s’affiche alors dans la liste des périphériques de l’Explorateur (dans le cadre de gauche). Pour démonter cette ISO dans le système, il vous suffit de sélectionner le lecteur virtuel, de vous rendre dans le Ruban et de sélectionner les options Gestion > Ejecter.

Sauvegarder automatiquement ses données perso

Windows 10 propose un moyen rapide et efficace pour sauvegarder à intervalles réguliers toutes vos données personnelles. Grâce à cette fonctionnalité, il sera ensuite possible de les retrouver en cas de crash intégral du disque interne ou de mauvaise manipulation (comme un effacement ou un écrasement d’un répertoire complet, par exemple). Cette opération n’est pas activée par défaut, mais elle est finalement assez simple à mettre en place. Voici comment vous y prendre :

Accéder à l’historique des fichiers

Ouvrez le centre des Paramètres, accessible depuis le menu Démarrer, ou pressez les touches [Windows] + [I]. Rendez-vous dans la partie Mise à jour et sécurité, puis cliquez sur Sauvegarde.

Choisir la destination de la sauvegarde

Branchez une clé USB ou un disque dur externe à votre PC ou votre tablette. Cliquez sur Ajouter un lecteur. Votre périphérique doit apparaître dans la liste de gauche. Cliquez dessus. La sauvegarde de vos données personnelles est immédiatement activée. Celle-ci s’effectue sur la clé ou le disque dur externe que vous venez de brancher. Par défaut, elle s’opère une fois par heure et tous les fichiers sont sauvegardés, quel que soit leur état (ouverts ou non).

Modifier la fréquence de la sauvegarde

Vous pouvez à tout moment personnaliser la sauvegarder de vos fichiers les plus importants en procédant ainsi : depuis l’outil de sauvegarde, cliquez sur Plus d’options. C’est ici que vous pouvez régler la fréquence de la sauvegarde : comme évoqué précédemment, la copie de vos fichiers est lancée toutes les heures. Vous pouvez la paramétrer pour qu’elle s’effectue toutes les 10 minutes, toutes les 15 minutes, toutes les 3 heures, tous les jours, etc.

Ajouter des répertoires à la sauvegarde

Par défaut, l'outil Historique des fichiers met à l'abri votre contenu OneDrive, ainsi que toutes vos bibliothèques de données personnelles. Cela inclut le contenu des répertoires Documents, Vidéos, Images, Musique et Téléchargements. En outre, l'application sauvegarde aussi votre liste de contacts, vos favoris, vos parties enregistrées, ainsi que tous les éléments du Bureau. Mais rien n'est figé puisque vous avez la possibilité de prendre en compte d'autres répertoires, ou de retirer certains dossiers parmi ceux pris en charge par défaut. Pour cela, revenez à nouveau sur l'outil de sauvegarde et cliquez encore une fois sur Plus d'options. Faites défiler la fenêtre qui s'affiche jusqu'à atteindre la ligne intitulée Sauvegarder ces dossiers. Cliquez sur le petit symbole [+] et sélectionnez le dossier que vous désirez ajouter à la sauvegarde automatique. Pour retirer un répertoire de la liste, cliquez simplement dessus et optez pour la fonction Supprimer.

Restaurer des données depuis la clé USB ou le disque externe

Une fois la sauvegarde lancée, vous pouvez la restaurer dès que vous le souhaitez. Si vous voulez retrouver la sauvegarde d'un fichier ou d'un répertoire complet, rendez-vous encore une fois dans l'outil de sauvegarde (cliquez sur le bouton Démarrer, puis sur Paramètres et Mise à jour et sécurité). Sélectionnez la fonction Plus d'options et faites défiler la fenêtre qui s'affiche jusqu'en bas. Cliquez sur Restaurer les fichiers à partir d'une sauvegarde en cours. C'est ici que vous pouvez sélectionner les répertoires à restaurer. Notez qu'il est possible de retrouver les différentes « étapes » d'un même dossier, étapes effectuées en fonction de la fréquence de sauvegarde que vous avez précédemment spécifiée.

Enregistrer intégralement le système

Après avoir sauvegardé vos données personnelles, vous voudrez peut-être faire un backup complet de votre système d'exploitation. Windows 10 dispose d'une telle fonctionnalité dédiée à cet effet, nul besoin d'acquérir un logiciel payant comme Acronis True Image. Mais elle est bien cachée et, comme pour l'historique des fichiers, elle n'est pas activée par défaut. Voici comment en profiter :

Accéder à la fonction de sauvegarde intégrale

Pressez le bouton Démarrer et rendez-vous la fonction Paramètres. Cliquez sur Mise à jour et sécurité, puis dirigez-vous sur l'option Sauvegarde. Sélectionnez la fonction Accéder à l'outil Sauvegarder et restaurer (Windows 7) et cliquez finalement sur Créer une image système.

Sélectionner la destination d'enregistrement

Dans la nouvelle fenêtre qui se présente, sélectionnez l'endroit sur lequel votre sauvegarde du système va être enregistrée. Il peut s'agir d'un disque dur externe, d'un DVD ou d'un Blu-Ray, voire d'un emplacement sur le réseau (un NAS par exemple, ou même un répertoire partagé depuis un autre PC de la maison). Une fois votre destination sélectionnée, pressez le bouton Suivant.

Lancer la sauvegarde

Le module de sauvegarde vous informe ensuite sur les partitions qui vont être enregistrées (en théorie, vous devriez en avoir au moins deux : la partition contenant Windows, et celle qui est réservée au système et qui contient les informations de démarrage et de restauration de l'OS). Pressez le bouton Démarrer la sauvegarde. L'opération est assez longue : comptez au minimum une quinzaine de minutes avant qu'elle se termine. La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez continuer à travailler sur votre PC pendant qu'elle s'effectue. En fin de sauvegarde, le module vous demande si vous souhaitez créer un disque de réparation système. Acceptez : il pourra toujours vous être utile en cas de coup dur.

Créer un disque système

En cas de pépin, pas la peine de faire appel à un réparateur : le système d'exploitation dispose d'un kit de survie, accessible librement et gratuitement. Mais avant toute chose, il est nettement préférable de créer un disque système, qui vous permettra de démarrer la machine même lorsque Windows 10 refuse obstinément de se lancer.

Option n°1 : créer un CD ou un DVD

Ouvrez le Panneau de configuration, puis dirigez-vous sur Système et sécurité. Rendez-vous sur la fonction Sauvegarder et restaurer (Windows 7). Dans la colonne de gauche, cliquez sur Créer un disque de réparation système. Au passage, ce fameux disque système peut aussi être créé au moment de la sauvegarde intégrale de l'OS (voir page précédente : Enregistrer intégralement le système). Enfin, notez que ce média de restauration est nécessairement un CD ou un DVD, et ne peut être une clé USB.

Option n°2 : utiliser le disque d'installation de Windows 10

Contrairement à Windows 7 ou 8.1, l'image ISO de Windows 10 est diffusée officiellement et librement dès sa sortie. Cette image ISO vous permet non seulement d'installer le nouveau système d'exploitation, mais également de démarrer sur une clé USB ou un DVD en cas de problème, et par conséquent de réparer le système. Cette image ISO et l'outil nécessaire à sa copie sur un DVD ou une clé amorçable, vous les trouverez à l'adresse suivante : www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10. Créez finalement un média comme expliqué à la page 3 de cet article.

Réparer Windows 10

Windows 10, comme tout système d'exploitation, n'est pas à l'abri d'une défaillance. Son origine peut être matérielle (un SSD ou un disque dur qui vient à lâcher...) ou logicielle (un mauvais pilote installé, une mise à jour qui s'effectue mal, une erreur de manipulation de la part de l'utilisateur...). En cas de mauvais fonctionnement du système, voire de démarrage impossible, pas de panique : Windows 10 dispose de plusieurs outils dédiés à sa restauration. Voici comment vous y prendre :

Cas n° 1 : lancer l'outil de réparation du PC

Si le système montre des signes de faiblesse, mais se lance malgré tout, il vous faut accéder à l'outil de réparation. Pour cela,, cliquez sur le bouton Démarrer et dirigez-vous sur la fonction Paramètres. Rendez-vous ensuite sur Mise à jour et sécurité, puis sur Récupération. Sélectionnez alors les fonctions Démarrage avancé > Redémarrer maintenant.

Cas n° 2 : utiliser un disque système

Si le PC ne démarre plus du tout, faites appel au disque système ou à celui d'installation que vous venez de créer (voir page précédente). Si le système ne démarre pas automatiquement sur ce disque ou sur la clé USB, rendez-vous dans le BIOS de l'ordinateur. Modifiez l'ordre des périphériques de démarrage, de manière à ce que l'OS se lance bien sur le disque ou la clé USB.

Réparer facilement Windows 10

Dans l'écran de réparation qui se présente, cliquez sur Dépannage. Rendez-vous sur Options avancées. Sélectionnez la fonction Outil de redémarrage système. Le module de réparation tente alors une réparation des éléments les plus importants et nécessaires au démarrage de Windows 10. Sélectionnez ensuite le compte administrateur de votre PC, entrez votre mot de passe. L'outil réalise un petit diagnostic de votre ordinateur et répare en cas de besoin tous les fichiers endommagés (ou les restaure s'ils ont été effacés).

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • chrislum
    J'aimerais savoir comment se fait-il que vous cautionnez un système d'exploitation qui permet à Microsoft de lire tous les contenus de votre ordinateur (mail, images, vidéos, tout ce que vous tapez en temps réel, ....) , de vous écouter par le micro du Pc, de vous voir par la Webcam de votre ordinateur alors qu'en tant que journaliste, vous devriez avertir les utilisateurs et les protéger. La charte d'utilisation de Windows est claire, il est écrit que Microsoft peut collecter des données dans votre ordinateur, qu'elle que soit la raison qu'il évoqueront, il trouveront à redire puisque tout le monde signe la charte en cochant qu'il est d'accord.. Il serait temps que vous dénonciez ce mega logiciel espion.................
    0
  • Romualdinho13
    Bonjour !
    Il existe des solutions pour contourner la collecte de données de Windows 10. Voir le dossier complet ci-dessous (qui répertorie aussi les tutos de Tom's Guide) :
    http://www.portail-de-la-gratuite.com/2015/09/08/windows-10-tout-ce-qu-il-faut-savoir-et-faire-avant-pendant-et-apr%C3%A8s-la-migration/
    0