[Test] Nikon Df : compromis idéal entre tradition et modernité ?

Un très large panel d’objectifs compatibles et un nouveau venu honorable

Se positionnant dans un créneau vintage, Nikon a fait le choix cohérent cette fois-ci de permettre la compatibilité avec la plupart des optiques de la marque produites depuis les années 1950, y compris les objectifs non Ai du tout début de la période. Certaines ne pourront certes être utilisées qu’en modes priorité à l’ouverture et manuel en raison de leur ancienneté. Les aficionados d’objectifs anciens pourront donc s’en donner à cœur joie, d’autant plus que la modestie relative de la définition du capteur ne contraint pas à l’utilisation presque exclusive d’objectifs excellents et onéreux (au contraire du D800).

Pour accompagner la sortie du Df, Nikon a mis au point une nouvelle version, G, du 50mm f/1,8. D’un point de vue esthétique, certes subjectif, nous n’avons pas vraiment été convaincus par l’aspect vintage un peu artificiel et pas vraiment réussi (et notamment le liseré en plastique chromé). L’absence d’une vraie bague de diaphragme lui aurait probablement procuré une plus grande consistance.

Finalement, la seule vraie bonne innovation qui aurait pu fonctionner est le renforcement de la friction lors de la course de la bague de mise au point, ce qui a pour effet de faciliter la mise au point manuelle. De fait, cette opération s’en retrouve facilitée, sans non plus permettre une précision comparable à celle des objectifs à mise au point uniquement manuelle.

Acheter le Nikon Df

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire