Test Panasonic LX3 : un vrai compact pour les experts

Des fonctions intelligentes

Accédez aux fonctionnalités du lx3Premier constat : le LX3 offre un large choix de fonctions. En effet, en plus de celles traditionnellement présentes sur les compacts de la marque (mode scènes, retardateur, différents modes flash, mode intelligence artificielle…), nous notons la présence de réelles possibilités destinées aux experts.

Des modes adaptés aux amateurs...

À côté d’effets sensés se rapprocher d’un grain argentique essentiellement destinés aux amateurs, tous les modes avancés de prise de vue (priorités à l’ouverture ou à la vitesse, manuel) sont présents, ainsi que trois modes de mesure de la lumière (mode "multiple intelligent" qui fonctionne comme une mesure matricielle, modes pondéré central et sélectif) et six modes autofocus.

La possibilité de doubler les Raw de fichiers jpeg est particulièrement appréciable. Cela permet une sélection aisée tout en ayant la possibilité de disposer d’une image non compressée en vue de la réalisation de tirages et/ou de retouches éventuelles.

Quant aux réglages de la balance des blancs, ils sont également très complets : de l’automatisme total au réglage manuel, tous les modes traditionnellement disponibles sur un appareil expert sont présents, avec en plus une échelle astucieuse d’aide au réglage de la température couleur en fonction du résultat recherché pour accompagner les amateurs lors de réglages personnalisés.

... et des modes davantage professionnels

Chat alors !Autre fonction experte qui permet d’entrée plus avant dans la photo créative, le mode de synchronisation du flash au deuxième rideau de l’obturateur est également présent, et la possibilité de personnaliser le menu comme sur les réflex permet aux utilisateurs les plus pointus d’accéder rapidement à leurs réglages de prédilection. Enfin, un mode "multi exposition" permet aux aficionados de la superposition d’image de le faire dès la prise de vue (moins pointu qu’en retouche sur ordinateur, mais plus intuitif).

On apprécie, enfin, la possibilité de faire apparaître un histogramme en surimpression sur l’écran lors de la prise de vue et la présence d’un mode nommé exposition intelligente. Il fonctionne comme une priorité hautes lumières ou un D-lightning sur un réflex en sous-exposant la prise de vue pour éviter de brûler trop rapidement les zones fortement éclairées de l’image, un véritable fléau sur les compacts APN (et en numérique en général...).

Le LX3 est donc un appareil très bien fourni et les experts comme les amateurs y trouveront leur compte. Seule ombre au tableau : on aurait également aimé avoir la possibilité de compenser l’exposition du flash comme sur la série G de Canon, fonction primordiale pour contrôler sa lumière et certains effets prisés par les plus avertis.