[Test] Pentax K-S2 : un solide outsider

Des performances mécaniques de très bon niveau

Robuste et agréable à piloter, le K-S2 est également équipé d’un obturateur performant quoiqu’un peu bruyant (le mouvement du miroir sonne un peu à l’ancienne). En effet, sa vitesse d’obturation maximale est de 1/6000e de seconde là où la norme de la gamme est établie au 1/4000e de seconde et il atteint en rafale la vitesse de 5,5 images/seconde contre 5 i/s pour ses principaux concurrents (ce qui en pratique est très marginal). Seule sa vitesse de synchro-X (pour les flashes externes de type studio) est légèrement en retrait par rapport à ses adversaires (1/180e de seconde contre 1/200e), mais là encore la différence est trop minime pour être réellement prégnante en pratique.

Le module autofocus ne manque également pas de qualité. Chez Pentax, les boitiers reflex fonctionnent depuis maintenant plusieurs générations avec un dispositif de 11 collimateurs, dont 9 de type croisé. Bon sang ne saurait mentir, le module AF qui équipe le K-S2 est très sensible : le fabricant annonce une détection du sujet dès -3IL. En pratique les résultats sont eau rendez-vous : la mise au point est assurée même dans des conditions de lumière difficiles, de manière rapide et plutôt silencieuse avec l’objectif 18-50mm DC WR RE f/4-5,6 fourni en kit. A ce jour c’est le dispositif le plus performant en basse luminosité dans cette gamme.

Le suivi des sujets en mouvement est également correctement assuré et une fois que la « cible » est accrochée, la très grande majorité des images sont nettes, y compris lorsqu’elle se déplace en direction de l’appareil, un mouvement plus délicat à suivre pour les boitiers. Comme on peut le voir ci-dessous, c’est la distance minimale de mise au point de l’objectif qui constitue la limite, ces résultats sont donc de très bon niveau :

En liveview, les résultats sont beaucoup moins intéressants. Le K-S2 propose en effet un simple AF par détection de contraste beaucoup plus lent. Les utilisateurs qui utilisent presque exclusivement le viseur y trouveront donc leur compte, les aficionados de la visée directe (moins nombreux parmi les utilisateurs de reflex) resteront par contre sur leur faim.

Comme sur le K-50, le capteur est monté sur un dispositif de stabilisation, le système de Shake Reduction est donc disponible en permanence indépendamment de l’objectif utilisé, à la différence du système de stabilisation optique de ses principaux concurrents.

Le fabricant indique un gain de 3,5 vitesses. Nos tests, réalisés à la position 50mm (équivalent à 75mm en 24x36), montrent qu’au 1/6e de seconde 100% des images sont nettes alors que 65% d’entre elles le sont encore au 1/3 de seconde. Les résultats que nous avons mesurés sont donc encore légèrement meilleurs que ceux annoncés par Pentax. En effet, en considérant que la vitesse de référence pour cette focale est le 1/80e de seconde (le 1/75e de seconde n’existe pas), le gain se situe ici autour de 4 vitesses.

Ces très bonnes performances permettent donc au K-S2 de rivaliser sans difficulté avec ses concurrents qui proposent des systèmes optiques globalement plus onéreux, puisqu’il faut les repayer à chaque objectif :

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire