Accueil » Actualité » Covid-19 : pourquoi deux doses du vaccin sont-elles recommandées au lieu d’une seule ?

Covid-19 : pourquoi deux doses du vaccin sont-elles recommandées au lieu d’une seule ?

La vaccination contre la Covid-19 a d’ores et déjà démarré dans le monde et en France ce week-end. Les vaccins mis au point par Pfizer / BioNTech et Moderna requièrent deux doses pour garantir une efficacité maximale, mais pourquoi ?

Un an après le début de la propagation de la Covid-19 dans le monde, des vaccins ont finalement été mis au point. De nombreux pays ont déjà démarré la campagne de vaccination contre la Covid-19 dont le Royaume-Uni, les États-Unis, les Émirats arabes unis, le Canada et la Suisse. En France, les premières vaccinations viennent tout juste de commencer le dimanche 27 décembre. La plupart des vaccins élaborés requièrent deux doses pour garantir une efficacité maximale.

Un flacon du vaccin contre la Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech
Un flacon du vaccin contre la Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech – Crédit : U.S. Secretary of Defense, CC BY 2.0

Il y a quelques jours, la FDA révélait également qu’une dose unique du vaccin n’offre pas une protection suffisante contre le coronavirus. Plus de détails viennent d’être donnés par des experts en santé dont Christopher Gill qui est un spécialiste des maladies infectieuses à l’université de Boston, Barry Bloom qui est un expert en santé publique à la Harvard T.H Chan School of Public Health et William Hanage, épidémiologiste dans la même école.

L’efficacité du vaccin est plus élevée avec deux doses

Aux États-Unis, Moderna et Pfizer ont assez de doses pour vacciner 6 % de la population d’ici la fin de l’année. Néanmoins, si une seule dose du vaccin est administrée, deux fois plus de personnes pourraient être vaccinées. Comme l’a précisé Christopher Gill, « c’est le moment de penser à diffuser le vaccin autant que possible et à couvrir autant de résidents de maisons de retraite et de travailleurs de la santé que possible dès le début pour réduire la mortalité ».

Bien qu’administrer une seule dose du vaccin permettrait de vacciner deux fois plus de personnes, nous ne connaissons pas avec certitude les conséquences. En effet, Pfizer et Moderna n’ont pas comparé l’efficacité de leur vaccin entre une et deux doses. La première dose du vaccin de Moderna prend deux semaines à provoquer une réaction du système immunitaire chez le patient qui reçoit alors la deuxième dose après 28 jours. D’après l’épidémiologiste Michael Mina, l’efficacité du vaccin de Moderna entre la première et la deuxième dose est d’environ 92 %. Après la seconde dose, l’efficacité grimpe à 94 %. La différence n’est donc pas énorme, mais il y en a tout de même une.

Nous ne connaissons pas avec certitude l’efficacité du vaccin de Pfizer et BioNTech entre les deux doses, mais Christopher Gill l’estime être à 90 % en se basant sur les données des essais cliniques. Pour rappel, les deux doses du vaccin de Pfizer offrent 95 % d’efficacité.

Les experts manquent cruellement d’informations pour recommander une seule dose au lieu de deux

En fait, la différence d’efficacité entre l’administration d’une dose ou de deux n’est pas la raison pour laquelle les experts en recommandent deux. En effet, Barry Bloom a expliqué lors d’une conférence de presse que : « nous ne savons rien de la durée ou de la force de la réponse immunitaire d’une seule dose », qu’il s’agisse de Pfizer ou de Moderna. Une dose pourrait éventuellement être suffisante pendant une certaine durée, mais il faut d’abord mener des études pour le prouver. De plus, il faut aussi prendre en compte que certains restent méfiants du vaccin et s’inquiètent des effets secondaires. Cela pourrait se révéler compliqué de convaincre ces personnes à recevoir une deuxième dose du vaccin.

Enfin, selon William Hanage, le mieux à faire est d’attendre les résultats de nouveaux essais cliniques avant de recommander un dosage différent du vaccin. Néanmoins, tous les experts ne sont pas de son avis. Pour Christopher Gill par exemple, les risques sont trop importants pour patienter alors que des patients continuent de décéder de la Covid-19. D’après lui, « nous n’avons pas le luxe d’attendre encore six mois. Nous devons nous contenter des informations dont nous disposons ». En plus, Bill Gates estime que les quatre à six prochains mois pourraient être les pires de la pandémie, même si tous les vaccins devraient être utilisables et efficaces d’ici février 2021.

Source : Popular Science