Accueil » Actualité » Phone (1) : Nothing change discrètement une spécification après coup

Phone (1) : Nothing change discrètement une spécification après coup

Le pic de luminosité du Nothing Phone (1) est finalement loin d’être celui vanté jusqu’alors. Le constructeur vient de faire une discrète mise à jour sur son site officiel.

Image 1 : Phone (1) : Nothing change discrètement une spécification après coup
Nothing Phone (1) ©Nothing

Le Nothing Phone (1) est à n’en pas douter notre coup de cœur de l’été. Le parti pris du constructeur sur le design transparent nous a séduits tout comme les performances très satisfaisantes qu’il offre dans tous les domaines à un prix mesuré. Néanmoins, un détail vient d’attirer notre attention. Avant la sortie du Phone (1), Nothing avait assuré que le smartphone pouvait atteindre une luminosité maximale de 1200 cd/m².

Un argument de vente qui s’est avéré mensonger. Plusieurs tests ont démontré que le téléphone n’atteignait jamais ce pic. De son côté, Nothing s’est empressé de modifier la fiche produit du téléphone disponible sur son site officiel. Dans la rubrique Display, on peut désormais lire que la luminosité moyenne est de 500 nits. Quant à la luminosité maximale, elle est de 700 nits.

Image 2 : Phone (1) : Nothing change discrètement une spécification après coup

Nothing Phone (1) : un pic de luminosité mensonger

Mais Internet n’oublie rien. Il suffit en effet de passer par Internet Archive pour constater que le constructeur promettait un pic 1200 nits il y a quelques jours dans cette rubrique. Qui plus est, Nothing n’a pas encore procédé à la mise à jour sur la version française de son site. Par conséquent, on peut y voir très clairement que la spécification des 1200 nits trône toujours fièrement dans la section Écran.

Image 3 : Phone (1) : Nothing change discrètement une spécification après coup

En définitive, toutes les autres spécifications d’affichage du Nothing Phone (1) étaient exactes, à l’instar de son taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz, de l’échantillonnage tactile de 240 Hz ou encore de la prise en charge HDR10+. Mais Nothing a changé une spécification majeure sans reconnaître son erreur et s’excuser officiellement. Un comportement étrange qui contraste avec le sérieux de l’entreprise capable de mettre sur pied un milieu de gamme faisant consensus.

Du reste, une autre polémique a émaillé la sortie du Nothing Phone (1). Certains utilisateurs ont dénoncé des pixels morts et la survenue d’un écran vert après quelques heures passées dessus. Par ailleurs, le Nothing Phone (1) a démontré une très bonne résistance à la torture. Une fois cassé, il est toutefois très complexe a réparer.