Accueil » Actualité » Overwatch : il construit la roue explosive de Chacal

Overwatch : il construit la roue explosive de Chacal

Colin Furze détaille en vidéo la fabrication d’un pneumastic, l’arme de Chacal dans Overwatch. Elle aurait dû être présentée à la Blizzcon 2019, mais l’inventeur loufoque n’avait pas pu terminer son accessoire de cosplay ultime. La réplique est parfaitement fonctionnelle et efficace, la palissade de son jardin en fait d’ailleurs les frais.

Colin Furze, un YouTubeur célèbre pour construire des machines et de véhicules loufoques, a trouvé un nouveau terrain de jeu. Initialement prévu pour la Blizzcon 2019, son nouveau « jouet » démontre que les armes d’Overwatch ne sont pas si improbables qu’il n’y parait. Dans sa dernière vidéo publiée sur YouTube, le cascadeur et inventeur anglais fabrique l’une des armes emblématiques de Chacal : pneumastic.

Image 1 : Overwatch : il construit la roue explosive de Chacal

Le bricoleur anglais, connu pour ses chaussures à ressorts et son auto tamponneuse de 100 chevaux, dévoile en vidéo les étapes de fabrication du pneumastic, et la conclut avec une démonstration convaincante. La procédure nécessite tout de même d’être sérieusement équipé. Usinage, soudure, découpe, le garage de l’inventeur est une véritable petite usine. Pour y parvenir, Colin Furze décide d’utiliser le moteur d’une tronçonneuse qu’il place au centre d’une jante maison. Le moteur est mobile à l’intérieur, et entraine la roue grâce à une chaine et un système d’engrenages. Pour assurer sa stabilité, Colin Furze ajoute un cadre muni de deux petites roues, et enfin un servomoteur permet de contrôler la vitesse de rotation à partir d’une télécommande de modèle réduit.

Twitch bannit une cosplayeuse pour tenue « sexuellement suggestive »

Diablo 4 : voici le premier cosplay de Lilith, le boss ultime de cet opus

Contrairement à la version de Blizzard, la roue n’explose pas, mais le résultat est convaincant et parfaitement fonctionnel. Colin Furze l’utilise même comme moyen de locomotion. Il ne lui manque plus qu’une option de freinage qui lui aurait évité de détruire la palissade de son jardin durant ses essais. La démarche rappelle celle de Richard Browning qui vole à 136 km/h dans sa combinaison inspirée d’Iron Man et imprimée en 3D. La pratique tend à se développer, et les cosplayer n’hésitent plus à tout mettre en oeuvre pour être les plus fidèles possible à leur modèle, y compris des sommes conséquentes. Avec un costume à 10 000 dollars, une armure d’Iron Man entièrement fonctionnelle a fait le buzz. Une bagatelle comparée à la réplique de la Batmobile à plus de 700 000 euros.

Source : YouTube