Accueil » Dossier » PS5 vs. Xbox Series X : quelle console est la plus performante en vrai ?

PS5 vs. Xbox Series X : quelle console est la plus performante en vrai ?

Dévoilées en novembre 2020, cela fait déjà plus d’un an que la PS5 et la Xbox Series X sont disponibles. À l’heure de faire un second bilan, quelle est la console la plus performante des deux ? C’est ce que nous allons voir dans ce dossier.

Comme à chaque nouvelle génération de consoles, la comparaison entre le matériel de Sony et celui de Microsoft est presque inévitable. Les PS5 et Xbox Series X, sorties toutes deux en novembre 2020, n’échappent pas à la règle.

La comparaison est toutefois plus difficile qu’alors puisqu’elles sont toutes deux extrêmement proches en termes de hardware. Elles comportent cependant quelques petites dissimilitudes, qui ne font pas non plus une franche différence. La Xbox possède notamment une carte graphique plus puissante et la PS5, un SSD plus rapide. Mais dans les faits, laquelle est la plus performante des deux ?

PS5 et Xbox Series X
PS5 et Xbox Series X © Sony / Microsoft

En tout cas, vu qu’elles sont basées sur la même architecture, elles devraient offrir des performances relativement similaires. Sur le papier, la Xbox Series X est la plus puissante des deux systèmes. C’est d’ailleurs le fer de lance marketing de Microsoft : « la console la plus puissante du monde », ou « la Xbox la plus rapide et la plus puissante jamais conçue ». Il faut dire que la puissance brute de la PS5 est de 10,28 TFLOPS contre 12 pour la Xbox Series X, mais nous y reviendrons plus tard.

Pourtant l’année dernière, pile à leur sortie, la presse spécialisée s’était attablée pour mener de nombreux tests comparatifs sur les deux consoles. Que ce soit The Verge ou Digitial Foundry, la plupart estimaient que la PS5 se plaçait globalement devant la Xbox Series X.

Dans les tests, la Xbox Series X se dépatouille souvent un peu mieux en mode graphismes, mais moins bien en mode performances. Si les observateurs s’attendaient à des performances relativement similaires, avec un probable léger avantage pour la Xbox, personne ne s’attendait à voir la PS5 légèrement au-dessus dans la majorité des cas. La supériorité théorique de la Xbox inquiétait d’ailleurs certains joueurs, à juste titre. Un bilan qu’il faudra relativiser encore une fois puisque les différences sont minimes.

À l’heure du bilan, laquelle des deux consoles est la plus performante entre la PS5 et la Xbox Series X ?

PS5 et Xbox Series X : un bref regard sur les fiches techniques

Avant de nous attaquer à ce comparatif, regardons tout d’abord les chiffres, les données brutes : les fiches techniques, les spécifications des deux consoles. En un coup d’œil, on s’aperçoit rapidement que les deux machines sont très similaires.


PlayStation 5Xbox Series X
Performances cibles4K à 60 FPS4K à 60 FPS en natif (jusqu’à 120 FPS)
CPUZen 2, 8 coeurs cadencé à 3,5 GHz (fréquence variable)Zen 2, 8 coeurs cadencé à 3,8GHz (3,6GHz en SMT)
GPU10,28 Tflops, 36 CUs cadencés à 2,23 GHz (fréquence variable)12 Tflops, 52 CU cadencés à 1,825 GHz
Arhictecture du GPURDNA 2 CustomRDNA 2 Custom
Mémoire16GB GDDR6, 256-bit16GB GDDR6
Bande passante de la mémoire448 GB/s10 GB à 560 GB/s, 6 GB à 336 GB/s
Stockage interne825 Go, Custom NVMe SSD1 To, Custom NVMe SSD
IO Throughput5,45 GB/s (Raw), 8-9 GB/s (Compressé)2,4 GB/s (Raw), 4,8 GB/s (Compressé)
Extension de stockageSlot pour SSD NVMeCarte d’extension 1 To
Stockage externeUSB 3,2 HDDUSB 3,2 HDD
Lecteur optiqueLecteur 4K UHD Blu-ray (uniquement PS5 Standard)Lecteur 4K UHD Blu-ray
Sortie VidéoHMDI 2.1HMDI 2.1
Dimensions39 x 10,4 x 26 cm30,1 x 15,1 x 15,1 cm
Poids4,5 kg (3,9 kg pour PS5 Digital Edition)4,45 kg
Connectique3 ports USB 3.1 Gen 2/ 1 port Ethernet / 1 port USB-C3 ports USB 3.2 / 1 port Ethernet / 1 port propriétaire pour le stockage étendu
WiFi802.1 ax (WiFi 6)802.11 ac

La fiche technique détaillée de la PlayStation 5

PS5 © Unsplash
PS5 © Unsplash

Le processeur (CPU) de la PS5 est une puce Ryzen de troisième génération personnalisée (un Zen 2 colossal à huit cœurs, doté de la microarchitecture Zen de 7 nm propriétaire d’AMD). Quant à la partie graphique (GPU) de la PS5, il s’agit d’une variante fortement personnalisée de la Radeon Navi d’AMD, qui peut simuler l’audio 3D et prendre en charge le ray tracing.

Plus précisément, la PS5 offre 10,28 téraFLOPS et 36 CUs à 2,23 GHz, associée à 16 Go de RAM en GDDR6. En termes de stockage, la PS5 contient un SSD personnalisé de 825 Go fonctionnant à 5,5 Go par seconde.

La fiche technique détaillée de la Xbox Series X

Xbox Series X © Unsplash
Xbox Series X © Unsplash

Passons maintenant aux spécifications de la Xbox Series X. Comme Sony, Microsoft a travaillé avec AMD pour co-concevoir une plate-forme sur puce personnalisée (ce qui signifie que le CPU et le GPU sont intégrés ensemble). Elle dispose, elle aussi, d’un système Zen 2 à huit cœurs, avec une cadence plus élevée, à 3,8 GHz.

La partie GPU affiche 12 téraFLOPS avec 52 CUs à 1,825 GHz. La console prend également en charge le ray tracing en temps réel et dispose, là encore, de 16 Go de RAM GDDR6. Elle présente toutefois un plus gros SSD, de 1 To, fonctionnant moins vite, à 2,4 Go par seconde.

Voir aussi : Xbox Series X : comment bénéficier de la 4K, du 120 Hz, du FPS Boost, du HDR10, de l’Audio 3D… ?

Sur le papier, quelles sont les différences entre les deux machines ?

En théorie, le processeur de la PS5 est un peu moins rapide, avec 3,5 GHz contre 3,8 GHz. De la même manière, son GPU intègre moins de Compute Units (CUs), un ensemble de processeurs dédiés au traitement graphique, ce que nous allons voir plus bas.

La PS5 profite en effet de 36 CUs contre 52 pour la Xbox Series X. La fréquence de fonctionnement est en revanche plus élevée chez Sony, avec 2,23 GHz contre 1,825 GHz chez Microsoft. Toujours sur le papier, le SSD de la PS5 est également deux fois plus rapide.

In fine, pour la partie GPU, la PlayStation 5 affiche un indice de puissance de 10,28 Tflops, contre 12 Tflops pour la Xbox Series X. Autrement dit, même si l’écart reste très faible, la Xbox Series X est, encore une fois sur le papier, plus puissante que la PS5.

Pourquoi parle-t-on de Tflops pour comparer leur puissance ?

Si vous êtes ici, c’est probablement parce que vous êtes hésitant à acheter l’une des deux consoles. En parcourant les différents articles, vidéos et comparatifs sur Internet, vous avez dû vous rendre compte que l’on parle souvent de Tflops pour comparer la puissance de la PS5 et de la Xbox Series X. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Les FLOPS (floating-point operations per second) sont une unité de mesure de la rapidité de calcul d’un système informatique et donc d’une partie de sa performance. En français, il s’agit du nombre d’opérations en virgule flottante par seconde, une donnée qui permet de définir la puissance brute de calcul mathématique d’un processeur, qu’il s’agisse d’un CPU ou d’un GPU. Quant au T de Tflops, il s’agit simplement de Téra, un préfixe du Système international d’unités qui indique une multiplication par un million de millions. Ainsi, 1 Tflops (1 téraFLOPS) équivaut à 1012 FLOPS.

Image 1 : PS5 vs. Xbox Series X : quelle console est la plus performante en vrai ?
Yasuhiro Ootori nous montre l’intérieur d’une PS5 © Sony

Autrement dit, les FLOPS représentent les performances de calcul brutes. Il s’agit plus ou moins d’une indication théorique qu’il ne faudra pas confondre avec les performances réelles.

Dans les faits, de nombreux éléments sont à prendre en compte pour évaluer les performances d’une console : l’architecture CPU et GPU, l’optimisation du jeu et du matériel (drivers, pilotes…), la capacité en mémoire vidéo et la bande passante, la puissance et la vitesse des autres composants (CPU, SSD…), etc. Autant d’éléments qui, mis bout à bout, nous permettent d’avoir une meilleure idée de la performance d’une machine.

Pour rappel donc, la PS5 affiche 10,28 Tflops, contre 12 Tflops pour la Xbox Series X. La différence de 0,28 Tflops est donc, en soi, à peine notable puisqu’à pur titre de comparaison, une Xbox One équivaut à 1,3 Tflops. Autrement dit, sur des valeurs purement théoriques, la Xbox Series X dispose d’un cinquième de la puissance d’une Xbox One en plus vis-à-vis de la PS5.

Voir aussi : RX 6600 XT : le nouveau GPU d’AMD serait le champion pour miner des cryptomonnaies

Que sont les Compute Units (CUs) ?

Vous avez probablement dû le remarquer dans leurs fiches techniques respectives, la PS5 dispose de 10,28 Tflops avec 36 CUs. La Xbox Series X en a 16 de plus puisqu’elle s’affiche avec 12 Tflops et 52 CUs. À titre de comparaison, l’AMD Radeon RX 6800 XT, une carte graphique haut de gamme sortie en novembre 2020 aussi, profite de 72 CUs. Mais à quoi font référence ces Compute Units ?

Si vous connaissez Nvidia et AMD, vous avez déjà probablement dû voir les termes et spécifications que ces deux sociétés aiment utiliser pour leurs GPU. Par exemple, Nvidia préfère mettre l’accent sur le nombre de cœurs CUDA pour différencier son offre des cartes AMD, tandis qu’AMD fait de même avec ses unités de calcul, les Compute Units. Mais que signifient réellement ces termes ? Un noyau CUDA est-il la même chose qu’une unité de calcul ? Si non, alors quelle est la différence ?

Tous les GPU, qu’ils proviennent d’AMD, de Nvidia ou d’Intel, fonctionnent généralement de la même manière. Ils ont les mêmes composants « clés » et leur disposition globale est plus ou moins similaire. Lorsque nous examinons les composants propriétaires spécifiques que chaque fabricant intègre dans son GPU, des différences commencent à apparaître. Par exemple, Nvidia intègre des cœurs Tensor dans ses GPU, tandis que les GPU AMD n’ont pas de cœurs Tensor. De même, AMD utilise des composants comme l’Infinity Cache, que les GPU Nvidia n’ont pas.

Image 2 : PS5 vs. Xbox Series X : quelle console est la plus performante en vrai ?
© AMD, YouTube

Chaque GPU contient des « grappes » de cœurs contenant différents éléments de traitement. AMD les nomme Computer Units, ou unités de calcul. En soi, les CUs représentent un ensemble de ressources de traitement telles que des unités arithmétiques et logiques parallèles (ALU), des caches, des unités à virgule flottante ou des processeurs vectoriels, des registres et de la mémoire qui stockent des informations sur les différents threads.

Autrement dit, les Compute Units sont des unités arbitraires qui se rapportent à la façon dont les éléments de traitement sont organisés au sein d’un GPU. Cela n’a de sens pour la comparaison que si l’on compare deux GPU de la même famille, ce qui est le cas ici puisque les deux consoles sont sous un RDNA 2 custom. La Xbox Series X possède plus de CUs, certes, mais ce n’est pas un élément foncièrement différenciant en termes de performances réelles.

En soi, AMD annonce le nombre de CUs de ses GPU pour simplifier les choses : d’un point de vue purement marketing, c’est bien plus simple que de détailler tous les composants sous-jacents.

Laquelle de la PS5 et de la Xbox Series X a le meilleur SSD ?

Comme nous le disions plus haut, tous les éléments d’une machine de jeu sont à prendre en compte dans le calcul de leurs performances réelles. Même s’il est surtout là pour l’espace de stockage, le SSD a bien évidemment son rôle à jouer en termes d’efficacité.

Commençons donc par les choses évidentes. Le SSD interne de la Xbox Series X a une taille de 1 To, tandis que le SSD de la PS5 est à 825 Go. Alors oui, vos yeux ne vous mentent pas — le SSD interne de la Xbox Series X est plus grand que celui de la PS5. Cependant, il y a une très bonne raison pour laquelle Sony a opté pour un SSD de 825 Go plutôt qu’un SSD de 1 To.

Voir aussi : PS5 : SSD ou disque dur pour un stockage externe ? On a testé le plus efficace

Alors que les solutions SSD grand public ont tendance à avoir une taille moyenne de 512 Go ou 1 To, Sony a opté pour 825 Go en format propriétaire. Selon Sony, cette taille est la plus adaptée à l’interface ultrarapide à 12 canaux de la PS5. Autrement dit, le SSD de la PS5 est calibré pour fonctionner aussi vite que possible.

Xbox Series X © Microsoft
Xbox Series X décomposée © Microsoft

Le SSD de la PS5 a une bande passante en lecture de 5,5 Go/s (brut) et 8 à 9 Go/s (compressé), tandis que le SSD de la Xbox Series X|S a une bande passante en lecture de 2,4 Go/s (brut) et 4,8 Go/s (compressé). Autrement dit, en théorie, la PS5 est capable de charger les jeux considérablement plus rapidement que la Xbox Series X, même si, pour l’instant, les comparaisons sont étonnamment similaires.

Dans les faits, les SSD des deux consoles sont suffisamment avancés pour pouvoir être utilisés comme mémoire virtuelle, d’où l’augmentation des temps de chargement, la fluidité du monde ouvert et les changements rapides et transparents entre les écrans ou les types de jeu.

Comment la PS5 et la Xbox Series X se comparent en jeu ?

Si les fiches techniques des deux consoles sont extrêmement similaires, qu’en est-il en jeu ? Comment les deux consoles se comparent-elles ? Laquelle est la meilleure ?

Manette Xbox et DualSense © Microsoft, Sony
Manette Xbox Carbon Black et DualSense © Microsoft, Sony

Selon Digital Foundry, sur Devil May Cry 5, la Xbox fait mieux que la PS5 au niveau du ray tracing et de la 4K. En revanche, le mode performance de la PlayStation fonctionne mieux que celui de la Xbox, avec un écart gigantesque de 40 FPS sur certaines séquences. « Les creux me semblent vraiment étranges, et cela suggère une sorte de limitation de l’API du côté de la Xbox, dont la carte graphique semble être limitée par quelque chose », suggère Richard Leadbetter, rédacteur en chef de Digital Foundry.

Voir aussi : PS5 : quels sont les jeux qui tournent à 120 FPS ?

Toujours selon les essais de Digital Foundry, le jeu Assassin’s Creed Valhalla tourne comme une horloge sur PS5, avec quelques problèmes de fluidité pour la Xbox Series X. La PlayStation 5 l’emporte encore une fois sur la Xbox Series X, mais de peu. La version Xbox rencontre notamment des problèmes de déchirures d’écran, avec quelques chutes de framerate en dessous des 60 FPS. En revanche, ces problèmes semblent avoir été améliorés avec les différents patchs dont le jeu a profité au cours de l’année 2021. Il s’agissait donc vraisemblablement et surtout d’un problème d’optimisation.

Sur Call Of Duty : Black Ops Cold War, le ray-tracing en 4K est mieux géré sur Xbox, la PS5 étant légèrement en retrait. Le jeu d’Activision vise les 120 FPS en mode performances et propose du ray tracing en 4K sur le mode privilégiant la qualité. La PS5 voit quelques chutes à 40 FPS alors que le framerate reste stable sur Xbox en mode qualité. Cependant, dès que l’on passe en mode performances, la PS5 semble plus à l’aise, à peu de choses près.

Sur Dirt 5, sorti en même temps que les consoles, la console de Sony reste pour une fois au-dessus de la Xbox en mode qualité, proposant de meilleures textures et une qualité d’images plus élevée. Sur le mode performances, les deux consoles atteignent les 120 FPS, mais le niveau de détails est légèrement supérieur sur PS5. Il est toutefois à noter que selon Codemasters, les problèmes de performances sur Xbox ont été réglés à la suite d’une récente mise à jour.

Sur l’édition anniversaire de The Elder Scrolls V: Skyrim, sorti fin novembre 2021, les deux consoles ne sont pour une fois pas vraiment au coude à coude. La PS5 affiche une image légèrement plus nette que la Xbox Series X, au détriment de quelques très rares (et très faibles) chutes de framerate. En revanche, sur Xbox, Digital Foundry a constaté de plus fortes chutes de framerate, jusqu’à 40 FPS dans certains combats (contre un dragon notamment, voir à 11 minutes et 40 secondes sur la vidéo).

Voici un autre titre récent, Battlefield 2042. Là encore, la Xbox Series X semble légèrement en retrait vis-à-vis de la PS5, en fonction des modes de jeu. Les deux font tourner le jeu en 4K à résolution variable, mais dès qu’il y a d’intenses batailles avec beaucoup de joueurs (généralement 128), le framerate de la Xbox Series X chute, alors que celui de la PS5 reste plutôt stable. Le jeu nécessite en revanche des correctifs pour être totalement objectif.

Xbox Series X et PS5, un match presque nul en termes de performances

Ces comparaisons démontrent que malgré la puissance brute supérieure de la Xbox Series X, qui se ressent sur les modes privilégiant les graphismes, la console de Microsoft n’est pas pour autant victorieuse du match des systèmes next-gen. Les deux consoles sont extrêmement proches, avec quelques petites différences en fonction des jeux.

D’après les tests de Digital Foundry, la PS5 a légèrement l’avantage dans certains cas en mode graphismes, et souvent en mode performances. Notons tout de même que cela provient peut-être de bugs et de problèmes d’optimisation sur les versions Xbox. Pourtant, Microsoft avait prétendu que le développement serait plus facile sur la Xbox Series X que sur la PS5. Il faut dire que les kits de développement de la PS5 ont été mis à disposition des développeurs longtemps avant ceux de la Xbox Series X.

Malgré tout et comme vous l’aurez vu, la PS5 et la Xbox Series X sont très similaires sur le plan des performances réelles. Les fiches techniques sont de près ou de loin les mêmes certes, mais le rendu en jeu aussi, avec quelques petites différences que l’on pourrait bien souvent plutôt reprocher à l’optimisation des jeux plutôt qu’à la fiche technique des consoles. Dans tous les cas, rien de gênant. On parle ici de quelques occasionnelles chutes de framerate, souvent pour la Xbox Series X ; néanmoins, jamais rien de rédhibitoire. Les deux consoles font tourner les jeux les plus récents dans de bonnes conditions.

Que choisir entre la PS5 et la Xbox Series X ?

Microsoft Xbox Series X et Playstation 5 © DR
Microsoft Xbox Series X et PlayStation 5 © DR

Sans évoquer les pénuries, à 499 € (et 399 € pour la PS5 sans lecteur Blu-Ray), la Xbox Series X et la PS5 sont en outre très proches en termes de prix. Vous n’aurez donc pas à hésiter sur ce point-là, même si, on ne va pas se le cacher, il est difficile de se procurer l’une ou l’autre aujourd’hui. Du moins, au prix public.

Mais comme il s’agit de consoles de jeux vidéo, la grande question est surtout de savoir à quel type de jeux vous voulez jouer puisque finalement, vous obtiendrez plus ou moins la même expérience sur le plan des performances, à quelques légères différences près. Bien évidemment, la Xbox Series S n’entre pas vraiment en ligne de compte ici, puisqu’elle est moins puissante et moins chère. Elle peut en revanche être un bon choix pour vous si vous penchez sur la Xbox Series X, mais que le budget est un frein.

Si cela ne vous embête pas de passer à côté des exclusivités Sony (voir : PS5 : Sony prépare 25 exclusivités dont près de la moitié sont de nouvelles licences), de la DualSense et bientôt de la réalité virtuelle avec l’arrivée du PSVR 2, alors, la Xbox et l’impressionnant catalogue du Xbox Game Pass sont peut-être ce qu’il vous faut. Après tout, tous les jeux de ZeniMax Media, incluant Bethesda, sont et seront désormais sur la plateforme et l’écosystème Xbox a peu de chose à envier de la concurrence aujourd’hui.

Pour conclure, à l’heure du choix, les performances de l’une ou de l’autre n’entrent pas vraiment en ligne de compte. Basez-vous avant tout sur la ludothèque de la console et les jeux qu’elle propose. Après tout, l’important est de jouer à des jeux qui nous font plaisir, non ?