Accueil » Test » Test XPS 13 Plus : l’ultrabook vedette de Dell rate la marche

Test XPS 13 Plus : l’ultrabook vedette de Dell rate la marche

Dell revisite le design de son ultrabook en faisant disparaitre deux éléments associés au clavier : le pavé tactile et les touches de fonctions. Est ce que cela suffit pour rendre la version 9520 du XPS 13 aussi séduisante que les précédentes moutures ? Toutes nos réponses sont dans ce test.

Image 2 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
7/10

Dell XPS 13 Plus

On aime
  • L'excellente finition des XPS
  • Excellente qualité d'affichage (mais LCD)
  • Touches de grande dimension
  • Double système biométrique
  • Dalle Mate
  • Chargeur USB C très compact
  • Adaptateur USB-A compact et fourni !
On n’aime pas
  • Autonomie trop moyenne
  • Pas d'écran Oled à ce prix !
  • Webcam juste en 720p
  • Lecteur microSD supprimé
  • Connectique très limitée
  • Pavé tactile invisible délicat à utiliser
  • Mauvais rapport qualité/prix
Verdict :

Pour 1800 €, cet ultrabook offre un design moderne et de superbes finitions et… c’est tout ! Il embarque une puce Intel de dernière génération, comme les autres ultrabook récents. Mais, en l’occurrence, seulement un Core i5 ! De plus, si son écran est tactile, il exploite la technologie LCD, alors que des concurrents très sérieux, chez Samsung ou Asus par exemple, proposent des alternatives (très compétitives) équipées d’un écran OLED. Dell aussi mais pour 300 € de plus ! D’autre part, l’autonomie de ce XPS 13 Plus s’avère moyenne, alors que le Galaxy Book2 Pro 360 et le Asus Zenbook S13 OLED font nettement mieux ! Sans oublier la connectique, qui se réduit de plus en plus au fil du temps…

Le dernier XPS 13 qui était passé entre nos mains, fin 2020, était sorti début 2021. Il s’agissait du modèle portant la référence 9310. Il était équipé d’un processeur Intel Tiger Lake (onzième génération), le Core i7-1165G7 en l’occurrence. Il est d’ailleurs toujours en vente sur le site du constructeur.

Avec cette nouvelle mouture, référencée 9320, le XPS 13 subit une mise à jour significative, avec en particulier les nouvelles puces Intel (Alder Lake) et un nouveau design, particulièrement épuré. Ce dernier n’a pas (encore) été exploité sur les plus grands XPS de la gamme, comme le XPS 15 9520 ou le XPS 17 9720 que nous avons testés il y a quelques semaines (lire notre test du Dell XPS 17 9720).

Image 3 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On note que le constructeur propose également un autre nouveau XPS 13, qui porte la référence 9315, qui embarque lui aussi une puce Intel de dernière génération, mais avec un design plus conventionnel (avec pavé tactile apparent et des véritables touches de fonctions).

Le XPS 13 Plus que nous avons reçu dispose du plus petit processeur Intel Alder Lake (Core i5-1240P) et d’un écran LCD tactile Full HD. Il est proposé à 1799 €. Le seul modèle moins cher (1699 €) n’est pas doté de l’écran tactile.

A lire > Notre sélection des meilleurs PC portables de 2022

Il est possible de sélectionner deux autres options pour le processeur : Core i7-1260P et Core i7-1280P. Et deux autres options d’écran sont disponibles : avec un modèle LCD 4K tactile (que nous ne recommandons pas, car assez inutile sur cette petite diagonale d’affichage !) ou avec un affichage OLED 3,5K tactile (comme le XPS 15 9520 que nous avons testé il y a quelques semaines). Dans ce dernier cas, la facture passe alors à 2100 € avec un processeur Intel Core i7-1260P.

On note également que le constructeur fait payer un surcout de 50 € si on sélectionne le XPS 13 Plus de couleur Graphite (noir), au lieu de la version Platinum (métallique / blanc) que nous avons reçu…

Image 4 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Aucun changement à l’extérieur – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Une concurrence très sérieuse, chez Asus et Samsung, entre autres

Nous pouvons mettre en avant deux configurations que nous avons testées récemment et proches du XPS 13 Plus en termes d’équipement et de format :

L’excellent Samsung Galaxy Book2 Pro, équipé d’un écran OLED. En ce moment vendu 1249 € sur le site du constructeur, il intègre le même processeur Core i5, un SSD de 512 Go et 8 Go de mémoire. Pour 200 € de plus, soit 1449 €, on passe au processeur Core i7-1260P et à 16 Go de mémoire. Et pour encore 100 € de plus, l’écran devient tactile et peux pivoter sur 360 degrés (lire notre test du Samsung Galaxy Book2 Pro 360).

Image 5 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Samsung Galaxy Book2 Pro 360 – Crédit : Xavier Regord / Tom’ Guide
Image 6 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Asus Zenbook S13 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre alternative possible, le Asus Zenbook S13 OLED qui n’est pas encore en vente puisque le constructeur nous avait indiqué qu’il ne le sera qu’à partir de la mi aout, pour 1500 €. Il se distingue lui aussi par son écran OLED tactile d’une part, et ses puces AMD (CPU et GPU) très performantes d’autre part. Comme le Galaxy Book2, le cocktail proposé par Asus s’avère des plus satisfaisants (lire notre test du Asus Zenbook S13 OLED UM5302).

Design : deux gros changements, pas forcément indispensables

Dan l’univers des ultrabook, comme ailleurs, il faut se renouveler régulièrement. Or, ce n’est pas toujours facile dans ce domaine, dans lequel de nombreux constructeurs innovent sans arrêt depuis de nombreuses années, avec plus ou moins de réussite.

Pour ce XPS 13 Plus, Dell a tout misé sur un nouveau châssis, toujours plus sobre et sophistiqué. Ce dernier est toujours réalisé en aluminium. Ses dimensions ne sont pas particulièrement réduites, par rapport au modèle de l’année dernière : 29,5 x 19,9 x 1,5 cm pour un poids de 1,24 kg (contre 1,27 kg pour le XPS 13 9310). On note par exemple que le récent Galaxy Book2 Pro de Samsung est bien plus fin (1,1 cm d’épaisseur) et plus léger (900 grammes).

Image 7 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Si le format du XPS 13 Plus n’a rien d’extraordinaire, le cru 2022 est doté d’un clavier particulièrement innovant.

Ainsi, on note tout d’abord la disparition du pavé tactile. Dans la forme seulement ! Car il est bien sur toujours présent, mais juste totalement intégré au repose poignets, réalisé pour l’occasion en verre et non plus en fibre de carbone comme sur les autres modèles de la gamme XPS.

Dell n’est pas le premier a tenter cette expérience en termes de design. En effet, l’année dernière, Lenovo avait lancé un superbe Yoga Slim 9i, qui avait la particularité d’arborer un dos en cuir et… un pavé tactile totalement intégré au repose poignet, constitué de vert lui aussi. L’ensemble nous avait paru très joli mais moyennement pratique à l’utilisation (lire notre test du Lenovo Yoga Slim 9i).

Image 8 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et si la délimitation du pavé tactile du Yoga était encore très légèrement visible, ce n’est plus le cas du tout pour celui du XPS 13 Plus ! Il faut donc prendre ses marques, en se repérant par exemple à la barre d’espace, surtout lorsqu’il s’agit d’utiliser les boutons de la souris, en particulier le droit. Bien sur, avec un peu d’habitude, on arrive à localiser où il faut appuyer pour activer le clic droit. Mais, parfois, on est obligé de s’y reprendre à deux fois, ce qui qui pas très plaisant. D’ici à dire qu’il s’agit d’une fausse bonne idée…. Chacun jugera.

Image 9 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 10 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre grosse nouveauté : la disparition de la rangée de touches supérieures du clavier (touches de fonctions / fonctions multimédia et autres). Elle sont désormais remplacées par des touches sensitives rétro éclairées (tout le temps d’ailleurs ce qui peut avoir un petite incidence sur l’autonomie de la configuration !). Par défaut, les touches de fonctions ne sont pas visibles. En effet, ne sont visibles que les touches permettant de modifier le niveau sonore, la luminosité de l’écran et l’intensité du rétro éclairage, etc. Les touches de fonction apparaissent lorsqu’on presse la touche fn (logique !).

Image 11 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, on remarque que les touches du clavier occupent désormais 100% de la largeur du PC portable. De plus, elles sont accolées les unes aux autres, quasiment sans espace entre elles. Elles sont donc plus grandes, comme le montre les photos ci-dessous. La différence avec les touches du clavier du dernier PC portable Matebook D 16 de Huawei est significative.

Image 12 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 13 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Clavier Huawei Matebook – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Au final, le confort de frappe s’en trouve renforcé. Avec ses touches rétro éclairées, l’utilisation de ce clavier dans la pénombre est un vrai régal. A droite de cette barre sensitive, on retrouve également les touches End, Insert et Suppr, souvent utilisées. Leur utilisation ne pose aucun problème et la plus petite pression sur la touche Suppr efface le caractère suivant aussi assurément qu’avec une véritable touche.

Image 14 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 15 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En ce qui concerne la connectique, le XPS 13 Plus se fait encore plus minimaliste que le précédent modèle. En effet, on ne trouve désormais que deux ports USB de type C compatibles Thunderbolt 4 (et DisplayPort, ce qui permet de justifier l’absence de sortie vidéo HDMI). Le constructeur fournit tout de même un (minuscule) adaptateur pour transformer l’un d’eux en port USB A. Bon point, celui-ci s’avère nettement plus petit que celui qui était livré jusqu’alors par Dell (il faut juste faire attention à ne pas l’égarer !).

On constate donc que le lecteur de cartes microSD a donc disparu. Et même la prise casque n’est plus de la partie ! Celle-ci est elle aussi remplacée par un adaptateur USB C. A l’heure ou les casques et les écouteurs intra-auriculaires Bluetooth sont de plus en plus abordables et répandus, ce n’est finalement pas une si grosse perte que ça.

En revanche, on peut rappeler que le Zenbook S13 OLED d’Asus comporte 3 ports USB C (pas compatibles Thunderbolt), tout comme le Galaxy Book2 Pro 360 (un d’entre eux est compatible Thunderbolt 4), qui dispose également quant à lui d’un lecteur de cartes microSD !

Image 16 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 17 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Image 18 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Au milieu de la bordure supérieure de l’écran XPS 13 Plus, on trouve la Webcam. Pour une machine qui est lancée mi 2022, on peut regretter que celle-ci n’offre qu’une captation vidéo en 720p (1280 x 720 pixels). Le souci, c’est que Dell va prendre du retard par rapport à d’autres constructeurs, qui on déjà commencé à basculer sur des Webcams Full HD. Par exemple, le Samsung Galaxy Book2 Pro et les derniers Huawei Matebook (Matebook 16s et Matebook D 16) sont en mesure de filmer en 1080p. Sans compter les nombreuses machines qui ont d’ores et déjà été annoncées et qui vont sortir d’ici la rentrée chez Lenovo (Yoga Slim 9i 2022), Acer (Swift 3 OLED) ou HP (Spectre x360 16) ou encore Asus (Zenbook Pro 16x OLED), par exemple.

On constate également que la Webcam n’est pas équipée d’un volet qui viendrait se placer devant le capteur vidéo, afin d’assurer une confidentialité optimale, ni même d’une touche permettant de désactiver la caméra. En revanche, une des touches sensitives permet de couper les deux micros.

En pratique, les performances du XPS 13 Plus pour la vidéo conférence ne sont pas extraordinaire. En effet, les images et son capturés s’avèrent assez basiques, ou tout du moins du même niveau qu’une grande partie des ultrabooks actuels. Outre la Webcam 720p, cela s’explique aussi par le fait que le XPS 13 Plus n’est équipé que de deux micros.

En revanche, les deux haut-parleurs de l’ultrabook délivrent un son de qualité et puissant, compte tenu du tout petit format du PC portable. Et on a la avec possibilité de peaufiner le rendu audio grâce à l’application MaxxAudioPro et son égaliseur à 10 bandes. Au final, le son s’avère satisfaisant lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique et de regarder des vidéos en streaming.

Un affichage LCD de qualité

L’écran de 13,3 pouces de diagonale de ce XPS affiche a un format 16:10. Cela permet à Dell d’obtenir quatre bordures d’écran très fines et une définition légèrement supérieures au Full HD (1920 x 1080 pixels) obtenu en mode 16:9, puisque les images sont ici affichées en 1920 x 1200 pixels.

Image 19 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Si le constructeur communique sur une dalle LCD mate, on constate que ce n’est pas vraiment le cas ! En effet, les reflets sont tout de même bien visibles dans les zones sombres de l’image (voir photo ci-dessous). D’autre part, la fréquence de rafraichissement de l’écran est limité au conventionnel mode 60 Hz, contrairement à certaines configurations qui proposent un affichage supportant une fréquence de 90 Hz, comme le Huawei Matebook 14s, lancé en octobre dernier.

Pour évaluer les performances de l’écran du XPS 13 Plus, nous avons réalisé diverses mesures à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus.

Tout d’abord, la luminosité maximale a été mesurée à 534 nits, ce qui correspond à ce qui est annoncé par Dell (500 nits). C’est mieux que celle qui était annoncée pour le XPS 13 de l’année dernière (400 nits). C’est aussi l’une des plus fortes luminosités que nous ayons relevée jusqu’à maintenant. C’est mieux également que la luminosité maximale délivrée par les deux concurrents dont nous avons parlé (Samsung Galaxy Book2 Pro 360 et Asus Zenbook S13 OLED). Mais ces derniers compensent par l’utilisation d’un écran OLED, qui offre un taux de contraste quasi infini, grâce à un noir d’une profondeur abyssale (alors que le noir d’un écran LCD peut apparaître plus ou moins délavé).

Image 20 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pourtant dans ce domaine, le XPS 13 Plus s’en tire très bien, avec un taux de contraste mesuré à 1781:1. Encore une fois, cette valeur est du même ordre que les notes maximales déjà observées, sur le Acer Triton 300se par exemple (1894:1) ou le Huawei Matebook 14s sur lequel nous avons mesuré en octobre dernier un taux de contraste de 1807:1 (lire notre test du Acer Predator Triton 300se).

La fidélité des couleurs est elle aussi très bonne, puisque le Delta E moyen mesuré est de 2.1. En revanche, la température moyenne des couleurs mesurée est de 6058, ce qui indique que les couleurs affichées à l’écran sont un peu trop chaudes, et tirent donc vers le jaunâtre. D’habitude, sur les PC portables Dell, une application permet de modifier le profil d’affichage selon plusieurs modes pré définis, ou d’ajuster manuellement la température des couleurs. Celle-ci étant absente sur l’ultrabook que nous avons reçu, nous n’avons pas pu vérifier les performances d’affichage dans les autres modes…

De la bureautique, du multimédia, voire même un peu de jeu

Le XPS 13 Plus que Dell nous a envoyé est doté du processeur le moins véloce que propose le constructeur, le Intel Core i5-1240P. Ce dernier embarque 12 cœurs – 4 performants (P core) multi-threadés et 8 efficaces (E core) – qui fonctionnent à des fréquences maximales respectives de 4,4 et 3,3 GHz. Ses TDP sont de de 28 / 64 W (mode normal et mode Turbo).

Le constructeur propose deux options plus performantes. La première, le Intel Core i7-1260 P, est celui que l’on retrouve dans d’autres ultrabooks comme le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 ou l’Asus Zenbook 14 OLED. Il se différence du Core i5-1240P par des fréquences maximales légèrement supérieures (4,7 et 3,4 GHz) et une puce graphique Intel Iris Xe légèrement plus performante. La seconde, le Intel Core i7-1280P, intègrent pour sa part 6 P core et 8 E core, avec des fréquences maximales boostées encore un peu plus.

Image 21 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche

Rappelons que si on a besoin d’un plus haut niveau de performances, il faut se tourner vers un PC portable équipé d’une puce Intel Core i7-12700H, comme dans les derniers XPS 15 et XPS 17. Il dispose du même nombre de coeurs que dans le Core i7-1260P, mais avec fréquences encore supérieures (4,7 et 3,5 GHz), et surtout un TDP de 45 W / 115 W. Au contraire, les puces Intel de la série U, comme le Core i7-1255U présent dans le Samsung Galaxy Book2, sont destinées au PC portables qui privilégient l’autonomie (TDP de 15 / 55 W) sur les performances (2 P core et 8 E core avec fréquences Turbo maximales de 3,5 / 4,7 GHz).

En ce concerne la puissance de calcul pure, le Core i5-1240P du XPS 13 Plus s’avère très performant. En effet, son Indice Cinebench en multi-coeurs s’élève à 3776, ce qui est beaucoup si on le compare, par exemple, au Core i7-1260P qui se trouvait dans le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 (score de 2502) et dans le Asus Zenbook 14 OLED UX3402 (score de 3324). L’explication tient peut être dans le fait que les réglages PL1 et PL2 du Core i5 sont eux même très élevées : respectivement 56 et 64 W (puissance maximale mise à disposition des cœurs du processeur en mode normal et en mode Turbo).

Image 22 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche

Le processeur graphique intégré Intel Iris Xe est présent, mais avec seulement 80 des 96 unités d’exécution activées. Il s’agit donc d’une version légèrement moins performance que l’Iris Xe que l’on trouve dans la puce Core i7-1260P par exemple.

En pratique, cela n’est pas vraiment visible, car l’indice 3D Mark du XPS 13 Plus s’élève à 1570, ce qui s’avère du même ordre que celui observé sur le Galaxy Book2 Pro 360 (alors que son Iris Xe exploite les 96 unités d’exécution). En revanche, ce score est environ 25 % moins élevé que celui de l’iGPU Radeon 680M intégré au Ryzen 7 6800U présent dans le Asus Zenbook S13 OLED !

Signalons que l’application Dell Power Manager permet – entre autres – de sélectionner le mode de fonctionnement du PC portable, plus ou moins performant (modes Optimisé, Frais, Silencieux et Performances Ultra).

Image 23 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et même si le XPS 13 Plus n’est absolument pas conçu pour jouer, la puce graphique permet de se détendre occasionnellement. Avec des logiciels exigeants en ressources 3D, comme Far Cry 5 ou The Division 2, en basse qualité graphique, on peut jouer dans des conditions correctes car les animations comportent environ 31 images par seconde (en mode Performances Ultra). Si on bascule en mode graphique Normal, les animations deviennent moins fluides puisque la puce graphique ne peut calculer que 24 images par seconde en moyenne.

Avec un jeu plus « léger », comme Fortnite, on oscille entre entre 40 et 60 images par seconde si on sélectionne le niveau graphique Moyen (mode de fonctionnement Equilibré). Seule inquiétude, malgré une température dans la pièce de 25 degrés (ce qui encore raisonnable en cette période de canicule), toute la zone située à l’arrière du châssis, au niveau de la charnière de l’écran, est devenu très chaude (processeur à 74 degrés en moyenne avec un maximum à 95 degrés !). Nous avons alors basculé dans le mode fonctionnement Frais, afin de constater un refroidissement plus efficace 68 degrés en moyenne), mais au prix d’une chute sensible des performances (environ 30 images par seconde maxi).

Une petite batterie, pour une autonomie correcte sans plus

Avec sa batterie de 55 Wh, le XPS 13 Plus est moins bien loti que le Galaxy Book2 Pro 360 de Samsung (62 Wh) ou le Zenbook S13 OLED d’Asus (67 Wh). Est ce que c’est cela qui explique les moins bonnes performances du XPS 13 Plus en termes d’autonomie ? c’est probable !

Car après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, le test de streaming vidéo, qui consiste à lire un film de 2 heures en Wi-Fi depuis Netflix, a fait baisser le niveau de la batterie de 26 %. Donc on peut estimer à 7 heures et 41 minutes l’autonomie totale en lecture vidéo.

Image 24 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche
Dell XPS 13 Plus – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Il s’agit d’un résultat moyen, car un peu en dessous de la barre des 8 heures, à partir de laquelle on peut considérer que la configuration est en mesure de procurer ses services une journée. Les deux ultrabooks proposés par Samsung et Asus sont respectivement restés en fonctionnement pendant 10 heures et 12 heures et 30 minutes lors de ce test de streaming vidéo.

Bon point, en revanche, Dell annonce que son ultrabook peut être rechargé à hauteur de 80 % en une heure. Pour cela, il fournit un chargeur de 60 W (contre 45 W pour celui qui était livré avec le XPS 13 de l’année dernière). Ce dernier affiche des dimensions compactes, comparables à celles du chargeur de 65 W qui accompagne les PC portable Matebook de Huawei, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

Image 25 : Test XPS 13 Plus : l'ultrabook vedette de Dell rate la marche

Nous avons surveillé les différentes phases de la recharge et avons constaté qu’il suffit d’une demie heure pour que la batterie retrouve 46 % de sa charge initiale. Et au bout d’une heure, elle est rechargée à hauteur de 82 % (sachant que la batterie n’est jamais déchargée totalement et qu’il reste généralement 2 à 3 %). La promesse du constructeur est donc tenue, ce qui est une bonne chose. La charge est quasi complète (98 %) au bout d’une heure et demie.