Avira : l'antivirus qui se prend pour un virus

L’un des principaux soucis des éditeurs d’antivirus avec leurs produits est la détection de faux-positifs, c’est à dire de reconnaître comme un virus un élément qui n’en est pas un. Là où les choses se compliquent, c’est lorsque l’antivirus va jusqu’à se reconnaître lui-même comme un logiciel malveillant, comme cela est arrivé à une version d’Avira.

Comme tous les autres antivirus, Avira affiche un message d’avertissement à l’utilisateur lorsqu’il détecte des fichiers qu’il considère comme dangereux sur l’ordinateur. Ainsi, le logiciel a récemment détecté le fichier AESCRIPT.DLL comme un potentiel spyware. Le problème, c’est que ce fichier appartient lui-même à Avira et est copié par l’antivirus lors de son installation.

Dans un très court communiqué publié sur son forum, Avira indique que le problème a été corrigé, et qu’une simple mise à jour de l’antivirus suffira à éviter qu’il crie inutilement au loup. Une réaction rapide pour l’éditeur, qui dit avoir endigué le problème avant qu'il touche la majorité des utilisateurs, mais qui n’aura pas empêché d’entamer quelque peu sa crédibilité.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • kevnie
    Pas mal!
    0
  • nidget@guest
    Tout le monde peut faire une petite erreur. Antivir (Avira étant le nom de la firme qui le produit) reste cependant depuis plusieurs années un des meilleurs antivirus sur le marché, qui fait beaucoup (trop, semble-t-il ?) d'ombre aux plus grands. Essayez-le, il est gratuit à usage personnel (AntiVir Personal), et faites-vous votre avis par vous-même: si vous utilisez un antivirus genre mastodonte, vous aurez l'impression d'avoir une nouvelle machine.
    0
  • blaisepalmer
    le mieux est de faire une rapide mise à jour comme l'a préconisée l'éditeur et le tout est joué
    0