Accueil » Actualité » Des astronomes découvrent une « galaxie monstre »

Des astronomes découvrent une « galaxie monstre »

Ce type de galaxie, datant de l’univers primitif, est une découverte inédite. Elle formait des étoiles à un rythme extrêmement élevé, quelques centaines de millions d’années après le Big Bang.

Image 1 : Des astronomes découvrent une « galaxie monstre »

Voici une nouvelle qui pourrait bien inspirer Disney pour les prochains films Star Wars. Une équipe de scientifiques et d’astronomes de l’Université de Californie ont découvert une « galaxie monstre » de plusieurs milliards de soleils, à environ 12 milliards d’années-lumière de notre Terre.

« Cette galaxie, baptisée XMM-2599, possédait à l’époque plus de 300 milliards de soleils, ce qui fait d’elle une galaxie ultra-massive » témoigne Benjamin Forest, chercheur post-doctoral au département de physique et d’astronomie de l’Université de Californie. À l’apogée de son activité, cette galaxie monstre formait plus de 1000 masses solaires par an, alors que la Voie lactée n’en forme pas plus d’un par an. Il conclue « « Plus remarquable encore, nous montrons que XMM-2599 a formé la plupart de ses étoiles dans une période frénétique alors que l’univers avait moins d’un milliard d’années. Ensuite, elle est devenu totalement inactive ».

Un centre de gravitation ? 

Alors que cette galaxie est inactive depuis bientôt 10 milliards d’années, les astronomes s’interrogent : « Quelle pourrait être l’évolution de cette galaxie à l’avenir ? » Ils savent que la galaxie ne peut pas perdre sa masse. On imagine donc qu’au fil du temps, elle pourrait bien attirer par gravitation les galaxies voisines, formant ainsi de nouvelles étoiles. 

Des astronomes découvrent 2000 nouvelles planètes grâce à une lentille gravitationnelle

Si les astronomes n’ont pas de réponses arrêtées, ils affirment que cette galaxie constitue aujourd’hui l’élément central de l’un des amas de galaxies les plus grands jamais connus, et fait partie des plus brillants de l’univers.

Afin d’obtenir plus d’informations, le partenariat avec l’observatoire M.W Keck (Hawaï) est prolongé pendant trois mois. En effet, ce dernier possède un puissant spectrographe infrarouge, nommé MOSFIRE. Les astronomes tenteront notamment de comprendre pourquoi cette galaxie a cessé de donner naissance à des étoiles aussi tôt. 

Source : PHYS