Accueil » Actualité » Un hacker a tenté de contaminer l’approvisionnement en eau d’une ville de Floride

Un hacker a tenté de contaminer l’approvisionnement en eau d’une ville de Floride

Un pirate informatique a pénétré dans le système informatique d’une installation qui traite l’eau pour environ 15 000 personnes près de Tampa, en Floride, et a cherché à ajouter un niveau dangereux d’additif pour contaminer la population.

Le suspect aurait réussi à percer le système de sécurité de la station d’épuration de la ville d’Oldsmar et aurait brièvement augmenté la quantité d’hydroxyde de sodium de 100 ppm à 11 100 ppm.

Image 1 : Un hacker a tenté de contaminer l'approvisionnement en eau d'une ville de Floride
Eau du robinet – Crédit : LuAnn Hunt / Unsplash

Un hacker aurait détourné le système informatique de l’installation de traitement des eaux de la ville et a tenté de faire monter la teneur en hydroxyde de sodium (également appelé soude) de l’approvisionnement en eau.

Ce produit chimique est généralement utilisé en petites quantités pour contrôler l’acidité de l’eau, mais à des niveaux plus élevés, il est dangereux à consommer. L’usine visée est la principale source d’eau potable pour les entreprises de la ville et ses 15 000 habitants. Il est rare de voir des hackers s’attaquer directement à la santé d’une population. En effet, nous avions pu voir des hackers utiliser le coronavirus pour infecter votre ordinateur, ou encore d’autres pirater un panneau publicitaire pour diffuser une vidéo pornographique.

Le hacker aurait pu contaminer des milliers de personnes

Les premiers signes d’anomalie sont apparus lorsqu’un opérateur de la station a remarqué que quelqu’un avait accédé à distance à un système de contrôle des produits chimiques et d’autres aspects du processus de traitement de l’eau. Cependant, l’employé de la station ne se serait pas méfié. En effet, ses collègues se connectaient régulièrement au système pour vérifier les installations.

Cependant, plus tard dans la journée, l’opérateur a de nouveau vu quelqu’un s’introduire dans le système, et prendre le contrôle de son ordinateur. Le hacker aurait ouvert la commande qui contrôle l’entrée de l’hydroxyde de sodium et l’aurait multipliée par 111. Au total, l’intrusion a duré de trois à cinq minutes.

Heureusement, l’employé de la station a vite pu inverser les niveaux. L’eau infectée n’est donc pas parvenue jusqu’aux consommateurs. Le programme d’accès à distance au réseau d’eau a été temporairement désactivé pour éviter toute autre intrusion dans le système. Jusqu’à présent, les autorités n’ont procédé à aucune arrestation, mais elles suivent plusieurs pistes pour retrouver le coupable.

Source : wired