Accueil » Actualité » La NASA découvre une lune miniature aux confins de notre galaxie

La NASA découvre une lune miniature aux confins de notre galaxie

Les spécialistes de la NASA ont observé une mini-lune orbitant un astéroïde aux limites de notre système solaire. Sa présence aurait été confirmée lors de son passage devant une étoile.

Un objet orbitant un astéroïde a été observé en début d’année par Lucy, sonde spatiale de la NASA lancée en octobre 2021. Elle a pour but d’étudier les astéroïdes troyens de Jupiter. Les astéroïdes, parfois potentiellement dangereux, recèlent des indices essentiels pour mieux comprendre l’histoire de notre système solaire. La résolution de ces mystères est une priorité absolue pour la NASA.

Mini lune orbitant l asteroide Polymèle
Lune miniature orbitant l’astéroide Polymèle – Crédit : NASA

En mars 2022, les ingénieurs de la mission Lucy ont découvert Polymèle, le plus petit des astéroïdes troyens. C’est en passant devant une étoile que sa présence a été confirmée. L’occultation de la lumière d’une étoile par un corps astral est une observation que les scientifiques utilisent fréquemment pour étudier la présence d’objets dans l’espace.

La NASA a organisé 26 équipes d’astronomes professionnels et amateurs pour étudier la trajectoire d’occultation de Polymèle. Ce procédé permet de mesurer l’emplacement, la taille et la forme de corps spatiaux avec une grande exactitude. Mais ce jour-là, une surprise supplémentaire attendait les astronomes.

Alors qu’ils scrutaient les détails des 27 km de longueur de l’astéroïde troyen, les ingénieurs ont découvert une anomalie de 4,8 km de largeur orbitant Polymèle. A une distance de 200 km, les astronomes ont donc découvert ce qui ressemble le plus à une mini-lune.

A lire > Nasa : Hubble capture cette incroyable image d’une galaxie cachée derrière la nôtre

Découverte d’une mini lune ou un simple mirage ?

Cette découverte est considérée comme quasi-impossible à réaliser depuis la terre. Il faut cependant noter qu’elle est basée sur des observations et des calculs qui devront être confirmés ultérieurement. En effet, la sonde Lucy continue son chemin et devrait nous révéler plus d’informations en 2027, lorsqu’elle s’approchera à nouveau de Polymèle.

Sur les quatorze équipes d’astronomes qui ont relevé le phénomène d’occultation, seuls deux d’entre eux ont noté une anomalie. Il convient donc d’être prudent car l’observation de ce phénomène et les calculs qui en résultent pourraient au final n’être qu’un “mirage”. Rendez-vous est pris en 2027 pour confirmer ou infirmer cette découverte.

Source : GBR