Accueil » Actualité » Les ventes de voitures électriques explosent en France, +61 % en mai

Les ventes de voitures électriques explosent en France, +61 % en mai

Alors même que le marché automobile est en chute libre à cause de la pandémie de Covid-19, les ventes de voitures électriques sont en forte hausse. +61 % sur le mois de mai et même +134 % sur l’hybride rechargeable.

Image 1 : Les ventes de voitures électriques explosent en France, +61 % en mai
Crédits : Renault

La pandémie de Covid-19 et le confinement qui en a découlé ont porté un coup dur à l’économie. Tous les secteurs sont touchés et l’automobile ne fait pas exception. Pourtant, selon les chiffres de l’AVERE, le véhicule électrique tire relativement bien son épingle du jeu.

Le marché automobile s’effondre, la voiture électrique progresse

Alors que les ventes de véhicules neufs sont en baisse de manière importante depuis déjà plusieurs mois, celle des voitures électriques est en hausse. Ainsi, sur les 5 premiers mois, il s’est vendu quasiment le double de voitures électriques que sur la même période l’année dernière. Certes, ce chiffre est inférieur au triplement des ventes entre 2018 et 2019, mais il faut garder en tête que le confinement a quasiment stopper net les ventes pendant 1 mois et demi.

La lecture des chiffres du mois de mai indique un réel intérêt des consommateurs pour les véhicules électriques et particulièrement les hybrides rechargeables. En effet, si comparé au mois d’avril les ventes de voitures électriques sur batteries ont augmenté de 61 %, celles des hybrides rechargeables se sont envolées à +134 %. Seuls les utilitaires et les deux-roues sont à la baisse sur le mois écoulé. La Renault Zoé reste la voiture la plus vendue malgré une chute de 12 %, principalement due à l’arrivée de la Peugeot E-208, mais aussi aux très bonnes performances de la Hyundai Kona (+149%) et de la Citroën C-Zero (+326%). Tesla, pourtant numéro un dans le monde, voit les ventes de sa Model 3 en net recul à -32%.

Suite au plan de relance et les 8 milliards d’euros d’investissements dans l’automobile et particulièrement la voiture électrique, les primes d’État diminuent drastiquement la facture. Ainsi, entre le bonus écologique, la prime de conversion pour la mise à la casse d’un véhicule polluant et les subventions locales, une Renault Zoé Life peut voir son prix passer de 32 000 à 15 000 euros pour un habitant des Bouches-du-Rhône. Si cela est bénéfique pour les conducteurs, et dans une certaine mesure pour l’économie et l’emploi, on pourrait regretter que le vélo électrique ne fasse l’objet que d’une prime beaucoup plus stricte et beaucoup moins intéressante, limitée à 200 euros.

Source : Avere-France