Accueil » Actualité » Des Tesla accélèreraient brusquement d’elles-mêmes

Des Tesla accélèreraient brusquement d’elles-mêmes

Si les voitures deviennent capables de conduire seules, certaines Tesla prennent quelques étranges et dangereuses libertés allant parfois jusqu’à accélérer sans raison apparente provoquant même des accidents.

Image 1 : Des Tesla accélèreraient brusquement d’elles-mêmes

Mise à jour : depuis la publication de cet article, Tesla a affirmé dans un article publié sur son blog que ses véhicules « n’accélèrent pas de manière fortuite » et que le contenu de la pétition reçue par la NHTSA est « complètement faux ». Une enquête de CNBC abonde en son sens, révélant que la personne à l’origine de la pétition, Brian Sparks, serait un vendeur à découvert d’actions Tesla.

Tesla et plus particulièrement son logiciel d’aide à la conduite, appelé Autopilot, est dans ligne de mire des autorités américaines qui enquêtent sur une série de problèmes d’accélération intempestive.

Des Tesla qui accélèrent toutes seules, les autorités américaines enquêtent

Rendre les voitures intelligentes, capables de prendre des décisions de conduite et d’agir sur le volant, le frein et l’accélérateur est louable quand le but est d’améliorer la sécurité, comme avec ce cas du piéton traversant l’autoroute, ou le confort de conduite. Mais quand ces nouvelles capacités rendent les voitures folles, cela est un problème majeur sur lequel la NHTSA, l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière, se penche aujourd’hui et qui pourrait conduire au rappel de 500 000 Tesla.

L’agence a ainsi indiqué avoir reçu une pétition il y a quelques semaines rassemblant 127 plaintes pour dysfonctionnement ayant touché des Model S, Model 3 et Model X et dont les propriétaires réclament qu’une enquête soit lancée. 110 de ces problèmes rapportés ont conduit à un accident dont 52 ont provoqué des blessés. La NHTSA a donc fait le choix hier d’ouvrir une enquête technique qui devrait prendre plusieurs mois. Le hasard du calendrier fait intervenir cette décision seulement quelques jours après que Tesla ait indiqué que l’Autopilot rend ses voitures 6,4 fois plus sûres.

La décision de l’agence a certainement été motivée par les actualités récentes. En effet, au cours des dernières semaines, deux accidents graves impliquant des Tesla avec l’Autopilot enclenché ont fait la Une des journaux américains. Le 29 décembre dans l’Indiana, le passager d’une Tesla Model 3 a été tué dans un accident impliquant un véhicule de pompier à l’arrêt. Le même jour, près de Los Angeles, une Model S avait franchi un feu rouge percutant une Honda Civic, tuant 2 personnes et en blessant 2 autres. Heureusement, tous ne sont pas aussi graves, comme ce vlogger qui a terminé dans le fossé, ou cette Model 3 venue s’encastrer dans un véhicule de police sur l’autoroute.

Source : MercuryNews