Test Eureka J12 Ultra : l’aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols

Le nouvel aspirateur robot J12 Ultra d’Eureka promet des sols dépoussiérés et surtout extrêmement bien lavés, le tout pour un prix compétitif (les lecteurs de Tom’s Guide bénéficient de plus d’une réduction grâce à un code promo). La promesse est-elle tenue pour cette marque encore peu connue en France, mais prometteuse ?

Sommaire
Image 1 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
7,5/10
Eureka J12 ultra
  • Lavage méthodique et efficace
  • Aspiration correcte
  • Nombreux réglages depuis l'appli
  • Conception soignée
  • Certaines fonctions originales
  • Bonne polyvalence
  • Gestion des tapis perfectible
  • Annonces vocales en anglais
  • Cartographie à peaufiner soi-même
  • Peu d'accessoires de rechange fournis
  • Design assez massif
  • Prix qui reste élevé

Moins connue en France que Roborock, iRobot ou Dreame, Eureka n’en est pas moins une spécialiste de l’aspiration depuis déjà plusieurs décennies. Rachetée il y a quelques années par un grand groupe chinois, Midea, qui produit des appareils électroménagers et des climatiseurs, cette marque américaine d’origine propose un large éventail d’aspirateurs. Conçues pour le nettoyage de tous types de sols, ses gammes sont composées d’aspirateurs robots, d’aspirateurs-balais, d’aspirateurs-traîneaux plus classiques et même de nettoyeurs de tapis.

Image 2 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Avec son nouveau J12 Ultra, un aspirateur robot qui tranche avec les modèles circulaires de la concurrence par son design carré, Eureka propose un appareil hautement polyvalent. Livré avec une station de base, le J12 Ultra aspire, lave et automatise un grand nombre de tâches pénibles : du nettoyage et séchage de ses vadrouilles à l’évacuation automatique de la poussière.

Image 3 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Cet appareil haut de gamme est lancé en France à un prix un peu plus abordable que ceux pratiqués par la concurrence pour une prestation équivalente. Le J12 Ultra est-il à la hauteur des promesses d’Eureka ? Nous l’avons testé quelques jours pour répondre à cette question.

À lire aussi : les meilleurs aspirateurs robots

Quels sont le prix et la disponibilité de l’Eureka J12 Ultra ?

Tourné vers la puissance d’aspiration avec des produits comme l’Eureka ak10 qui se pose en alternative économique aux Dyson ou encore l’aspirateur robot sans sac E10s, les modèles d’Eureka comptent aussi de véritables aspirateurs robots laveurs. C’est le cas du J12 Ultra lancé fin avril et d’ores et déjà en vente sur les sites d’Eureka et d’Amazon.

Image 4 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra : retour vers la station -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Il existe moins cher que le dernier-né de la marque, mais pas avec le niveau de prestation offert par le J12 Ultra. Décliné en couleur blanche ou noire, ce modèle se pose sur le papier en rival d’un Dreame L10S Ultra ou d’un Roborock Q Revo, tous deux plus coûteux. Voici son prix de lancement :

  • Eureka J12 Ultra : 799 euros

Les lecteurs de Tom’s Guide bénéficient d’une réduction de 30 euros sur le site d’Amazon en saisissant les codes promo suivant :

  • EUREKAJ12B11 pour le J12 Ultra Blanc pour un prix ramené à 769 euros
  • EUREKAJ12N11 pour le J12 Ultra Noir pour un prix ramené à 769 euros

À défaut d’être bon marché, ce tarif est plutôt « raisonnable » quand on sait que les modèles les plus haut de gamme dépassent parfois les 1000 euros comme le Dreame L20 Ultra. On se dit que si le J12 Ultra remplit sa mission avec brio, on n’aura pas forcément envie de payer aussi cher pour un aspirateur robot concurrent.

Image 5 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra de dos-Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Du côté des accessoires, Eureka s’est certes contenté de fournir un unique sac à poussière supplémentaire et a fait l’impasse sur le liquide de nettoyage, mais l’essentiel pour commencer à briquer son logement est bien entendu fourni. Voici le contenu du packaging :

L’aspirateur robot

  • Une brosse à rouleau (déjà installée)
  • Deux brosses latérales
  • Une paire de vadrouilles (serpillière)
  • Un bac à poussière installée
  • Un filtre Hepa (installé)

La station d’accueil

  • Un bac à eau propre
  • Un bac à eau sale
  • Une brosse de nettoyage
  • Deux sacs à poussière (un installé et un de rechange)
  • Un cordon d’alimentation
  • Un manuel d’utilisation
Image 6 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Les deux bacs à eau de l’Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le moment venu les accessoires de rechange pourront être achetés sur le site d’Amazon. Comptez 26 euros pour l’achat de deux paires de vadrouilles ou 20 euros pour deux paires de brosses latérales, ce qui est assez cher, mais c’est le cas pour toutes les marques. En attendant, vous devriez être tranquilles quelques mois avant de repasser en caisse. Pour les liquides de nettoyage dédiés aux robots, on trouve des génériques autour d’une dizaine d’euros. Mais rien n’empêche de démarrer ses premiers lavages à l’eau du robinet si vous avez oublié d’en acheter.

Eureka J12 Ultra
Image 7 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
  • Eureka J12 Ultra
    679.99€
  • Amazon
    679.99€

Quelles sont les caractéristiques techniques du J12 Ultra ?

Le J12 Ultra offre ce qu’on attend d’un aspirateur-robot perfectionné : qu’il aspire, lave et surtout qu’un maximum de tâches soient automatisées grâce à sa station d’accueil. Quelques spécificités le distinguent de la concurrence, comme la possibilité de nettoyer ses épaisses vadrouilles tous les 8, 10 ou 12 m² afin qu’elles soient toujours bien propres.

Image 8 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Les vadrouilles et les brosses centrale/latérales de l’Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le Robot démarre également toujours ses tâches par le point le plus éloigné de la pièce pour éviter de rouler sur un sol déjà nettoyé. Eureka déclare s’être inspiré avant tout des habitudes de nettoyages des utilisateurs pour concevoir son J12 Ultra.
Voici les principales caractéristiques du J12 Ultra d’Eureka :

L’aspirateur robot :

  • Dimensions : 350 x 342,5 x 108 mm
  • Poids : 4,7 kg
  • Capacité de la batterie : 5200 mAh
  • Système de lavage : deux vadrouilles rotatives (200 tours par minute)
  • Aspiration : deux brosses latérales et une brosse principale anti-emmêlement
  • Puissance d’aspiration : 5000 Pa
  • Niveau de bruit le plus bas : 68 dB
  • Capacité de franchissement de seuil : 2 cm
  • Batterie : 5200 mAh
  • Autonomie annoncée : Jusqu’à 150 minutes
  • Couverture : jusqu’à 300 m²
  • Fonctions intelligentes : détection automatique des tapis
  • Cartographie et navigation : Lidar, double faisceau avec reconnaissance 3D
  • Évitement : détection d’obstacles de plus de 2,5 cm de haut et des escaliers
  • Vision dans la pénombre : oui
  • Compatibilité : Google assistant, Alexa
  • Programmable oui
  • Annonces vocales : en anglais

La base

  • Dimensions : 566 x 412 x 381 mm
  • Poids : 11,8 kg
  • Capacité du sac à poussière : 3 L
  • Capacité du bac à eau : 4,6 L
  • Capacité du bac à eau sale : 4,6 L
  • Vidange automatique du collecteur : oui
  • Autonomie : jusqu’à 75 jours d’autovidange de la poussière
  • Lavage automatique des vadrouilles : oui
  • Auto-Séchage automatique des vadrouilles : oui (55 degrés)

Un design carré qui sort du lot

Contrairement à la grande majorité des aspirateurs robots, le J12 Ultra arbore un design carré au lieu du traditionnel design circulaire. Ce n’est pas totalement farfelu, dans la mesure où les coins d’une pièce sont rarement arrondis. Dans le cas du modèle d’Eureka, l’aide à l’aspiration dans les coins viendra toutefois surtout des deux brosses latérales qui équipent le J12 Ultra, là où sur de nombreux modèles il n’y en a qu’une.

Image 9 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Nous avons testé le modèle de couleur noire. Assez austère et carré, le style de l’ensemble (robot + base) est adouci par des lignes tout en rondeur, mais ce n’est pas pour autant qu’on aura envie d’en faire l’élément central de sa pièce à vivre, ni même de sa cuisine (si elle est dimensionnée pour l’accueillir). Si le Roomba Combo j9+ d’iRobot tente de se déguiser en meuble, le J12 Ultra ne laisse planer aucune ambiguïté. Vous pourrez tout au plus opter pour le modèle blanc si vous estimez qu’il est moins voyant dans votre intérieur. L’ensemble reste indubitablement assez massif avec une base qui dépasse les 56 centimètres en hauteur et les 41 cm de large. Ces dimensions restent inférieures à celles du géant Dreame L20 Ultra, mais de peu.

Image 10 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra et son sac à poussière -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

L’assemblage tout plastique respire la solidité et les éléments s’emboîtent parfaitement les uns dans les autres. Les bacs transparents de la base sont de belle capacité et aisés à remplir ou vider. L’aspirateur robot, quant à lui, s’avère simple à démonter/ remonter pour changer les pièces usagées le moment venu. Les deux vadrouilles au-dessous du robot sont épaisses et moelleuses, même après plusieurs nettoyages : un élément qui va compter pour la qualité du lavage des sols.

Une bonne polyvalence pour le prix

Grâce à son Lidar situé dans une petite tourelle estampillée du logo d’Eureka, le J12 Ultra réalisera en premier lieu une cartographie de vos pièces. Vous pourrez à loisir personnaliser cette carte en ajoutant, par exemple, des zones interdites ou en nommant les pièces et en indiquant dans quel ordre elles doivent être nettoyées. À l’aide de deux lasers et d’une reconnaissance 3D des objets, le robot détecte les obstacles sur sa route et les évite.

Image 11 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Comme nous le mentionnions précédemment, ce robot ne se contente pas d’aspirer la saleté sur les sols, il procède aussi à leur nettoyage à l’aide d’un système assez sophistiqué. Il est équipé pour cela de deux vadrouilles rondes. La base du J12 Ultra sert non seulement à recharger le robot, mais aussi à évacuer automatiquement la poussière aspirée lors de la session de nettoyage.

Image 12 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra et ses épaisses vadrouilles -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Il évacue aussi l’eau sale dans le bac de 4,6 litres réservé à cet effet, lave les deux petites serpillières circulaires à grande eau, en puisant dans le bac à eau propre (4,6 litres aussi). En fin de session, elles sont séchées à 55 degrés pendant 2 à 3 heures. Les vadrouilles sont ainsi toujours propres et inodores.

Image 13 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Le plateau qui sert au nettoyage automatique des vadrouilles de l’Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Eureka va encore plus loin dans son souci du lavage en offrant la possibilité, dans les réglages, de choisir à quel rythme les vadrouilles doivent être lavées avant de repartir achever leur mission : au bout de 14 m², 10 m² ou même 8 m². Pour les plus à cheval sur la propreté, le temps de lavage des patins s’allonge au fur et mesure que la surface choisie est limitée. C’est la garantie que les vadrouilles sont toujours impeccables pour nettoyer les sols durs.

Image 14 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Application Eureka

Contrairement à nombre de concurrents qui ont pris le parti pour leurs robots de commencer le nettoyage par un passage le long des murs, Eureka a choisi pour son J12 ultra de l’envoyer d’abord le plus loin possible, puis de revenir petit à petit vers la base. Ainsi les roues ne viennent pas salir les zones déjà lavées. Encore une bonne idée.

Image 15 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Avec son double faisceau laser, le robot peut œuvrer dans la pénombre (par exemple sous mes canapés et s’il est un peu haut sur roues (presque 11 cm avec sa tourelle), il n’hésite pas à se faufiler sous les meubles et même à escalader des petits obstacles jusqu’à 2 centimètres. Dans sa détection des obstacles à éviter, il s’agira de ce fait d’objets supérieurs à 2,5 cm.

Image 16 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Sur de gros objets comme un pot de fleurs ou des êtres vivants comme le chat de la maison, le J12 Ultra les contourne ou change de trajectoire. C’est bizarrement sur la détection de tapis qu’on a rencontré le plus de problèmes comme on le verra plus loin.

Image 17 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Parmi les nombreuses fonctions du dernier-né d’Eureka, citons aussi la possibilité de programmer ses sessions de nettoyage, de piloter à la voix avec Alexa ou Google Assistant (mais manifestement pas Siri, bien que l’application Eureka pour iPhone soit disponible)

Une application complète et soignée

L’application Eureka fait fonctionner la plupart des appareils ménagers de la marque. D’un style à la fois moderne et soigné, elle donne accès à tous les réglages habituels de façon assez identique aux applications des autres marques. On peut lancer un nettoyage complet, par zone ou par pièce, régler le type de nettoyage et la force d’aspiration ou encore programmer des sessions de nettoyage. On assiste (presque en temps réel) à la progression du robot : l’affichage se désynchronise parfois de la réalité du terrain. Il ne faut pashésiter à le rafraîchir pour obtenir la position réelle du robot.

Image 18 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Application Eureka

Les seuls soucis rencontrés portent sur la cartographie assez spartiate et qui ne parvient pas toujours à séparer une pièce d’une autre. Les meubles et tapis ne sont pas franchement repérés. Il ne faut pas hésiter à utiliser les outils mis à disposition pour peaufiner un peu ses cartes. Ils ne sont pas hyper intuitifs, mais on parvient tout de même à séparer ses pièces, les nommer ou encore indiquer des zones interdites. Les réglages, enfin, ne donnent accès qu’à deux voix, celles de Danielle et Premwadee pour les annonces vocales du robot, mais aucune des deux n’est en français.

Eureka J12 Ultra
Image 7 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
  • Eureka J12 Ultra
    679.99€
  • Amazon
    679.99€

Des performances en demi-teinte sur l’aspiration et la détection

S’il est un point sur lequel le J12 Ultra se distingue, c’est bien le lavage. Avec ses vadrouilles épaisses, toujours propres, le robot est armé pour faire briller vos carrelages. Il faut dire qu’il est assez lourd (avec pas loin de 5 kg, il pèse de tout son poids sur les serpillières) et se dandine pendant la session pour récurer o fond sans laisser une trace.

Image 20 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Au niveau de l’aspiration, on peut être assez satisfait, mais il existe tout de même plus puissant sur le marché. Si c’est votre priorité, mieux vaut peut-être chercher ailleurs. La brosse centrale anti-emmêlement s’avère cependant très efficace. Malgré les longs poils du chat, nous n’avons pas été obligés de la démonter au bout de quelques passages pour la débloquer. Deux brosses latérales valent certes mieux qu’une, mais avec certains débris de type litière, elles ont parfois tendance à éjecter quelques grains plutôt que de les ramener vers la bouche d’aspiration. Un deuxième passage ne sera pas de trop avant lavage, s’il y a vraiment beaucoup de débris.

Image 21 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Si vous avez des tapis, il faudra éviter le mode par défaut qui aspire et lave en même temps, même si le réglage par défaut “Éviter automatiquement les tapis” est bien activé. Il faudra opter pour le dernier mode soit “aspirer, puis passer la serpillière”. Même dans ce mode, nous avons connu quelques ratés, le tapis étant un peu trop proche du passage ramenant le robot à sa base. D’une manière générale, l’option automatique d’évitement des tapis ne nous a pas semblé être une garantie de succès à 100 %. De plus, quand le robot rencontre le tapis, il le longe en laissant un peu traîner dessus le bord de ses patins mouillés. Si vous avez des tapis de grande valeur, cela risque de vous faire grincer des dents, même si ces patins sont “juste” humides.

Image 22 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Si vous avez des tapis, le mieux selon nous est de lancer une tâche d’aspiration en premier lieu tant que les patins sont entièrement secs (car après un lavage, il faut tout de même 2 à 3 heures pour les sécher selon le réglage choisi). Il est même possible de cocher une option qui ajuste dynamiquement la force d’aspiration sur les tapis. Vous vous attaquerez ensuite au lavage en cochant “Eviter les tapis”. Un peu dommage, car dans l’ensemble le travail est plutôt bien fait.

Une autonomie suffisante dans le cadre d’un entretien régulier

La consommation d’énergie varie, bien entendu, en fonction de l’intensité des tâches demandées au robot. Pour atteindre les 300 m² annoncés par Eureka, il faut sûrement mettre tous les réglages au minimum, voire se contenter de laver. Pour notre part, on a estimé pouvoir aspirer/laver une surface d’environ 100 m², voire sensiblement moins (70 %) avec une aspiration poussée sur les tapis.

Image 23 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
Eureka J12 Ultra en charge -Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

De côté de la recharge, il nous a fallu pas loin de 90 minutes pour recharger le robot de 50 à 100 % pendant qu’il séchait ses patins. Des mesures assez classiques pour un aspirateur robot polyvalent. Si vous pratiquez des nettoyages réguliers, vous devriez sans problème avoir assez d’autonomie pour venir à bout d’un appartement familial de bonne taille.

Notre verdict

Image 1 : Test Eureka J12 Ultra : l'aspirateur robot à cheval sur le lavage et la propreté des sols
7,5/10

Eureka J12 ultra

L'aspirateur robot laveur soigneux

  • Eureka J12 Ultra Robot Aspirateur…
    679.99€
  • 679.99€
    Voir l’offre
On aime
  • Lavage méthodique et efficace
  • Aspiration correcte
  • Nombreux réglages depuis l'appli
  • Conception soignée
  • Certaines fonctions originales
  • Bonne polyvalence
On n’aime pas
  • Gestion des tapis perfectible
  • Annonces vocales en anglais
  • Cartographie à peaufiner soi-même
  • Peu d'accessoires de rechange fournis
  • Design assez massif
  • Prix qui reste élevé
Verdict :

Le J12 Ultra d’Eureka séduit par sa polyvalence et certaines fonctions originales pour un coût certes assez élevé mais plutôt dans la fourchette basse des milieux de gamme. Particulièrement méticuleux pour ce qui concerne le lavage des sols, il convaincra les utilisateurs les plus exigeants, même s’il existe un peu mieux au niveau de la puissance d’aspiration. Ce robot ne parle pas encore français, mais la marque vient tout juste de terminer la traduction de l’appli (assez correcte), on a donc bon espoir que ça ne tarde plus pour les annonces vocales. Seule la gestion des tapis ne nous a pas totalement convaincus. Rien qui ne puisse s’arranger dans un proche avenir !

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !