Accueil » Actualité » Elon Musk a vendu 2 millions d’actions Tesla suite au vote Twitter

Elon Musk a vendu 2 millions d’actions Tesla suite au vote Twitter

Le PDG de Tesla a tenu parole : suite au sondage Twitter, il a vendu 10 % de ses actions… pour pouvoir en acheter presque autant.

Elon Musk, au TED2013 de Long Beach, Californie en 2013 (Photo: James Duncan Davidson)
Elon Musk, au TED2013 de Long Beach, Californie en 2013 (Photo: James Duncan Davidson)

Il y a quelques jours, plus de 3,5 millions de personnes ont voté sur un sondage Twitter pour décider si Elon Musk devait ou non se séparer de 10 % des actions qu’il détient actuellement dans sa société Tesla. 58 % avaient répondu oui. L’homme le plus riche du monde a tenu parole et vient tout juste de vendre plus de 2 millions d’actions.

Les impôts réclamés à Elon Musk sont liés à l’activation de 2,15 millions de stock-options

Pourquoi cette vente, à propos ? Même si elles se sont dépréciées de 16 % en deux jours peu après ce sondage, faisant perdre 50 milliards à Musk au passage, les actions Tesla n’ont en effet jamais été aussi haut. Et, compte tenu de la difficulté du constructeur de véhicules électriques à satisfaire les commandes, leur cours pourrait, qui sait, grimper encore. C’est pour des raisons fiscales : dans son sondage, Elon Musk a expliqué qu’il avait besoin du produit de cette vente pour pouvoir payer une importante échéance avec le fisc.

C’est ce qui s’est effectivement passé… si on lit un peu vite le contexte. En réalité, Elon Musk avait besoin d’exercer plus de 2,15 millions d’options d’achat de stock-options qu’il détient, et qui arrivent prochainement à échéance. Ces options d’achat lui permettent d’acquérir pour seulement 6,24 dollars l’unité (5,45 euros) des actions qui valent au cours actuel autour de 1 100 dollars (960 euros). C’est l’énorme plus-value réalisée lors de cette opération qui est imposée par le fisc américain.

Musk a racheté à bas prix les actions Tesla qu’il a vendues à un cours élevé

Une déclaration de la Securities and Exchange Commission (SEC), l’équivalent aux États-Unis de notre Autorité des Marchés Financiers, vient de confirmer ce qui n’est finalement qu’une sorte de jeu d’écriture : vendre des actions au prix fort pour en acquérir quasiment autant à prix plancher. « Les actions ordinaires ont été vendues uniquement pour satisfaire aux obligations de retenue d’impôt » d’Elon Musk, explique la SEC dans son communiqué.

Comme beaucoup de multimilliardaires, Elon Musk structure son salaire et gère sa richesse de façon à payer le moins possible en impôts fédéraux. Il a ainsi déménagé de Californie pour s’installer au Texas, où il n’y a pas d’impôt sur le revenu. ProPublica, un site d’investigation, avait d’ailleurs révélé au public en juin des documents confidentiels du fisc américain impliquant le PDG de Tesla. Rien d’illégal dans la pratique, mais des mécanismes complexes d’optimisation fiscale, comme le recours à des prêts bancaires garantis sur les actions détenues.

À lire aussi > Elon Musk divulgue son portefeuille de crypto-monnaies et affole le Web

Source : Cnet