Accueil » Actualité » L’armée chinoise présente un concept de soucoupe volante offensive

L’armée chinoise présente un concept de soucoupe volante offensive

Des images d’un prototype de soucoupe volante de l’armée chinoise viennent d’être publiées. Présenté en tant qu’hélicoptère de combat, il laisse les experts circonspects. Son design n’a en effet jamais donné de bons résultats.

Parfaitement circulaire avec une hélice centrale, cet étrange OVNI de l’armée chinoise vient d’être présenté au public à l’occasion de la cinquième exposition chinoise d’hélicoptères qui commence aujourd’hui à Tianjin.

Image 1 : L’armée chinoise présente un concept de soucoupe volante offensive

L’armée chinoise crée une soucoupe volante de combat

Présenté comme un hélicoptère armé pour le combat « numérique », cet étonnant disque n’est encore qu’un prototype. Pourtant l’armée chinoise voit grand pour son bébé. Il suffit pour s’en convaincre de lire les caractéristiques. Capable d’emporter 2 personnes à bord (alors que l’armée américaine cherche à développer le pilotage par intelligence artificielle), ce monstre de 7,6 mètres de diamètre dispose d’un rotor de près de 5 m qui serait capable d’emporter l’engin de 6 tonnes à 650 km/h sur une distance de près de 3000 km.

Une étude révèle des liens troublants entre Huawei et l’armée chinoise

Pourtant à le voir, ce « Super Grand Requin Blanc » n’est pas exactement impressionnant. Mis à part le logo de l’armée chinoise et la couleur verte foncée caractéristique, il ressemble davantage à un OVNI de série B des années 70. Mais la description est formelle : cet hélicoptère s’inspire d’engins réputés tels que les hélicoptères américains Boeing AH-64 Apacheet SikorskyCH-53 Sea Stallion ou russes Kamov Ka-52 et Mil Mi-26 tout en les améliorant le rendant idéal pour la guerre de l’information.

Pourtant les experts restent circonspects devant ce prototype. En effet, il semble ne rien avoir en commun avec les hélicoptères dont il dit s’inspirer. Et surtout, le design avec rotor central a déjà été testé par le passé et s’est soldé par des échecs, les phases de décollage et d’atterrissage étant particulièrement compliquées. Nul doute que l’armée chinoise est en phase importante d’innovation dans son équipement militaire, et ce « Super Grand Requin Blanc » en est la preuve.

OVNI : le chanteur de Blink 182 a diffusé des documents que la Navy confirme

Source : TheDrive