Accueil » Guide d'achat » Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

1 : Quelle est la meilleure montre connectée ? 3 : Le design 4 : Les points à vérifier avant d’acheter 5 : Tableau récapitulatif

Les principales fonctionnalités

Suivi de l’activité physique

La santé est devenue en peu de temps un centre d’intérêt privilégié du monde des nouvelles technologies. Les bracelets connectés ont beaucoup participé à ce développement. D’ailleurs, ils auront servi de tremplin aux montres connectées qui revendiquent pour certaines des aptitudes particulières pour le tracking de l’activité physique.

Image 1 : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?


Ainsi, on retrouve des mesures basiques. Tout d’abord, les pas, qui sont calculés à partir d’un accéléromètre associé parfois à un gyroscope qui se charge d’analyser les mouvements de l’utilisateur. Un algorithme permet ensuite d’interpréter ces mouvements et de les convertir en pas, avec plus ou moins de précision. Grâce à cela, les montres qui ne sont pas équipées d’un GPS peuvent aussi évaluer les distances parcourues. Par contre, l’estimation reste forcément moins rigoureuse.

Certaines montres vont plus loin, à l’instar de l’Apple Watch, qui dispose d’un suivi poussé d’activités physiques particulières : course, gym, etc. Les plus complètes embarquent également un capteur de fréquence cardiaque. Installé au dos de la montre en règle général, il est en permanence en contact avec la peau de l’utilisateur. Il enregistre ses valeurs cardiaques afin d’affiner ses données d’activité physique. La plupart des montres connectées récentes en sont équipées, comme la Motorola Moto 360 ou la Watch d’Apple.

Image 2 : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

Vient ensuite la mesure des calories, qui dépend d’un côté des informations de l’utilisateur – âge, taille, poids – et de l’autre des données récupérées par l’accéléromètre. C’est la combinaison de ces deux calculs qui est affichée par la montre.

Enfin, le suivi du sommeil est parfois proposé, mais encore faut-il vouloir dormir avec sa montre. Surtout, les données sont franchement approximatives puisque c’est encore l’accéléromètre, couplé à un algorithme, qui se propose d’interpréter les résultats. Concrètement, c’est surtout votre propension à bouger la nuit qui est mesurée, plus que la qualité du sommeil.

Bilan : La majorité des montres connectées sont capables d’assurer un suivi basique de l’activité et de prendre votre pouls avec plus ou moins de précision. Néanmoins, si c’est la seule chose qui vous intéresse, autant acheter un bracelet connecté, cela vous coûtera moins cher. À l’inverse, ceux qui veulent un véritable assistant apte à les suivre dans leurs performances, une montre sportive peut faire la différence.

Le GPS intégré, une exception

Lorsque l’on utilise sa montre pour faire du sport, le GPS peut s’avérer très utile. Il est loin d’être systématique, mais ceux qui aiment courir seront heureux de pouvoir se passer du téléphone lors de leurs sessions en extérieur afin d’enregistrer le parcours.

Sans lui, les choses se compliquent puisque seuls les « pas » permettent d’évaluer les distances. Autant dire que les véritables sportifs attentifs à leurs performances auront du mal à sortir sans le smartphone dans la poche.

À l’inverse, le GPS n’est pas indispensable sur une montre pour ceux qui souhaiteraient se servir de la navigation, puisque la majorité utilise la puce intégrée au téléphone.

Bilan : Le GPS peut être un véritable plus pour ceux qui veulent courir sans s’encombrer d’un téléphone dans la poche, néanmoins en plus d’être rare, cette fonctionnalité a la fâcheuse tendance d’être gourmande en autonomie.

Gestion des messages

Image 3 : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

En terme de fonctionnalités, toutes les smartwatch ne sont pas logées à la même enseigne. Le strict minimum, c’est la notification de l’arrivée d’appels, de messages et de mails. La Cookoo ne dispose que de quelques pictogrammes qui s’illuminent lors d’un appel, de la réception d’un SMS, etc. Pour avoir plus d’informations, il est indispensable de sortir le téléphone de la poche.

Avec les systèmes Android Wear (utilisé par Huawei, Motorola, LG…), WatchOS (exclusif à Apple), Tizen (seulement chez Samsung) ou encore Pebble OS (pour les montres éponymes), les choses vont plus loin puisqu’ils offrent la possibilité de lire les messages et même d’y répondre avec des smileys ou en utilisant des phrases types comme « j’arrive » ou « je suis en réunion » et pour certaines en utilisant un clavier.

L’Apple Watch comme les montres sous Android Wear (à condition de les utiliser avec un smartphone sous Android) permettent de répondre en dictant sa réponse grâce à la reconnaissance vocalePeeble contraint par iOS et Android Wear tente de contourner le problème en donnant la possibilité aux développeurs d’intégrer eux-mêmes la reconnaissance vocale à leurs applications.

Image 4 : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

Téléphoner avec sa montre ?

À la réception d’un appel, le nom du contact et parfois sa photo s’affichent sur l’écran de la montre, mais il est en général indispensable de saisir le smartphone pour prendre la communication. Certains modèles permettent toutefois de le faire depuis son poignet, au même titre qu’une oreillette Bluetooth. Cet artifice tout droit hérité de K2000 a beau faire l’objet de nombreuses moqueries, il continue de se développer sur de nouveaux modèles. L’Apple Watch et la Gear S2 de Samsung sont toutes les deux en mesure d’assurer une communication grâce à un haut-parleur intégré. Finalement, force est de constater qu’on peut lui trouver une utilité, au volant notamment ou en cuisinant.

De rares modèles, comme la Samsung Gear S2 3G ou la dernière LG Watch Urbane 2 pour le moment retirée de la vente, sont équipés de cartes Sim ce qui leur permet de se connecter au réseau mobile sans l’aide d’un smartphone. 

La particularité des modèles sous Android Wear est de partager le même numéro entre les SIM du téléphone et de la montre, contrairement à laGear S de Samsung par exemple, sous Tizen

Cette fonctionnalité a pour fâcheuse tendance de faire fondre la batterie comme neige au soleil mais pourrait néanmoins se développer suite à une récente mise à jour d’Android Wear, qui sait désormais gérer les cartes SIM.

Bilan : Les modèles équipés de carte SIM sont encore rares. La dernière mise à jour d’Android Wear donne enfin un vrai intérêt à la fonction, mais cela se fait au sacrifice de l’autonomie, qui n’est déjà pas fantastique pour la plupart des montres connectées.

Applications

Image 5 : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?Extensions des téléphones, pour une partie, les montres connectées peuvent également accueillir de nouvelles applications développées postérieurement. Bien entendu, seuls les modèles disposant d’un écran sont concernés. Comme on choisit un téléphone en fonction de son système d’exploitation, il faut faire de même pour une smartwatch. Toutes ne profitent pas du même magasin d’applications.

  • Les montres sous Android Wear ont accès au Google Play Store.
  • L’Apple Watch bénéficie d’une section dédiée dans l’App Store.
  • Chez Samsung, c’est Tizen qui officie. Ce système propriétaire ne donne accès qu’au magasin d’applications du constructeur, soit le Samsung Apps.
  • Une autre solution a été apportée par Pebble. Ce constructeur a donné carte blanche à sa communauté pour développer des applications pour sa montre. Au final, malgré un écran eInk, plusieurs milliers d’applications sont disponibles et l’écran couleur de la Pebble Time offre désormais encore plus de possibilités.

Bilan : Malgré le fait que tous les magasins n’embarquent pas systématiquement les mêmes logiciels, aucun ne sort véritablement du lot. En effet, on attend encore l’application « game changer », qui peut donner un véritable avantage à un système sur les autres.

Sommaire :

  1. Quelle est la meilleure montre connectée ?
  2. Les principales fonctionnalités
  3. Le design
  4. Les points à vérifier avant d’acheter
  5. Tableau récapitulatif