Accueil » Guide d'achat » Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Quels sont les meilleurs écouteurs sans fil ? Voilà une question pertinente, tant ce format se multiplie à grande vitesse avec le succès des AirPods d’Apple. A quoi faut-il faire attention ? Lesquels acheter ? On a testé les écouteurs true wireless les plus représentatifs du marché, mais aussi des moins connus qui réservent leurs surprises.

Les écouteurs true wireless prennent le pas sur les écouteurs Bluetooth habituels. Couper le cordon, voilà la promesse de ces petits écouteurs poussés par le succès des AirPods d’Apple. De nombreuses marques audiophiles telles que Jabra, Sennheiser, Bose ou encore B&O lui ont emboîté le pas. Même les constructeurs de smartphones s’y sont mis. Realme, Oppo, OnePlus, les Chinois sont en bonne position et tirent les prix vers le bas.

Image 1 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Les écouteurs True Wireless pullulent – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

D’objet haut de gamme (179 € pour les premiers AirPods en 2019), les true wireless sont rapidement passés sous les 100 €. On en trouve à tous les prix aujourd’hui. De 19,99 € pour des modèles asiatiques inconnus, à plus de 300 €, comme les Bang & Olufsen BeoPlay E8 3rd gen à 350 €, il y en a pour toutes les bourses et les modèles pas chers ne sont pas forcément mauvais.

Nouveau terrain de jeu pour les constructeurs, le marché des écouteurs true wireless est en pleine expansion. Des innovations ou adaptations sont régulièrement portées à son crédit. On trouve ainsi des écouteurs sans fil avec réduction de bruit active, waterproof ou avec assistant vocal intégré. Des technologies qui nécessitent un soin particulier avec la contrainte de la minuscule taille de ces appareils.

Outre ses fonctions, chaque paire d’écouteurs est différente. Entre l’autonomie proposée, la taille desdits écouteurs, les boutons, le confort, le poids et surtout la qualité de transmission. Le consommateur peut se trouver face à un vrai dilemme devant l’offre proposée. Nous sélectionnons ici les meilleurs modèles, rangés par usage ou type. Viennent ensuite les autres écouteurs testés par la rédaction, mais non sélectionnés. Ce qui ne veut pas dire qu’ils soient mauvais pour autant. Disons plutôt qu’il existe plus fort qu’eux.

Écouteurs sans fil : les dernières actus

Nous avons récemment ajouté à notre sélection les Elite 85t, les premiers écouteurs sans fil nativement ANC de Jabra, ainsi que les Tone Free FN6, les écouteurs de LG qui se nettoient tout seul.

On attends de tester les Freebuds 4i pour voir s’ils méritent leur place ici. Dignes successeurs des Freebuds 3i, ces nouveaux écouteurs sans fil Huawei sont sortis en mars dernier et annoncent jusqu’à 10h d’autonomie par charge. Ils proposent également la réduction de bruit active et sont équipés d’embouts intra-auriculaires au format tige. Le prix d’achat est, de plus, très attractif. Les Huawei Freebuds 4i sont disponibles en France pour seulement 99€. On attend de les tester pour voir si on les ajoute à notre sélection.

Suspense également du côté des Mode II, les premiers écouteurs True Wireless Marshall. Ils sont actuellement en test et nous vous présenterons prochainement notre verdict.

On espère aussi pouvoir bientôt tester les premiers écouteurs True Wireless de Bowers & Wilkins, les PI5 et PI7. Annoncés fin avril 2021, ils proposent la réduction active de bruit et coûtent respectivement 249€ et 399€. Pour ce prix, on a vraiment hâte de les essayer.

Précisons finalement que début juin 2021, Sony a mis à jour ses écouteurs WF-1000XM4. Plus compacts, ils sont 10% plus petits et le son est amélioré. Le constructeur a notamment ajouté la réduction active de bruit (ANC), ainsi que des fonctions avancées similaires à celles de la version casque. Ils prennent notamment désormais en charge la technologie Hi-Res Audioet peuvent transmettre 3 fois plus de données. Sony a aussi ajouté un mode Wind Noise Reduction pour supprimer les effets du vent et la connectivité Bluetooth 5.2. Ils sont disponibles à partir de 280€ et on a hâte de les mettre à l’épreuve.

Quelles sont les meilleures écouteurs sans fil ?

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Cambridge Audio Melomania 1

Le meilleur rapport qualité/prix

109,95€ > Amazon

ON AIME
✅ Un rendu superbe et équilibré
✅ Le meilleur rapport qualité/prix
✅ Deux signaux indépendants (un pour chaque écouteur)
✅ Très bonne autonomie
ON N’AIME PAS
❌ Certains peuvent leur trouver un peu trop de basses
❌ Pas d’application
❌ Une latence perceptible

Voici votre meilleur investissement possible à ce jour en matière d’écouteurs sans fil.

Avec les Melomania 1, le respectable constructeur britannique Cambridge Audio a tenté d’infuser toute sa philosophie haut de gamme dans de petits écouteurs abordables. Pari risqué, mais réussi. Les Melomania 1 offre un rendu audio exceptionnellement bon. Le son ne bave pas, ne distord pas. Les graves sont présentes, peut-être même un peu trop, sans doute pour répondre à la demande actuelle. L’ensemble fonctionne à merveille et tant mieux puisque Cambridge fait le choix de ne proposer aucune application. Aucune possibilité de régler ses écouteurs. Ils restent comme à leur sortie de boîte. Mais ne boudons pas notre plaisir, ces petits écouteurs sont des bijoux.

Deux petits reproches tout de même. Les Melomania 1 accusent une certaine latence qui créée un décalage entre le son et l’image. De plus, on note que leur format pourra en rebuter quelques-uns. En forme de balles, ils tiennent bien dans les oreilles, mais moins que des designs qui épousent la conque. Enfin, petit point autonomie. Elle est ici de 8 heures en une charge. Le boîtier offre trois charges supplémentaires. De quoi voir venir.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Jabra Elite 75t Active

Les meilleurs écouteurs pour le sport

179,99€ > Fnac

ON AIME
✅ Un confort exemplaire
✅ La réduction de bruit
✅ Excellente autonomie
✅ Bonne qualité audio (après réglages)
✅ Multipoint
✅ L’app Jabra très complète
✅ IP57
ON N’AIME PAS
❌ Mains libres impossible en environnement bruyant

Les Elite 75t de Jabra ont fait partie de nos coups de coeur de l’an dernier. Les Elite 75t Active sont leur version sportive. Cela ne veut pas dire que les 75t ne peuvent pas être utilisés dans ces conditions. En réalité, les différences entre les deux sont minimes. La version Active bénéficie d’une meilleure certification : IP57 contre IP55. Cela signifie une résistance accrue à l’eau et à la transpiration pour les 75t Active. Autre spécificité du modèle Active, un revêtement plus rugueux apportant éventuellement une meilleure tenue dans les oreilles s’il en fallait, et surtout une meilleure résistance aux chocs.

Pour le reste, on conserve tous les atouts des 75t. On a du multipoint, pause active, application complète avec égaliseur, scène sonore large, très bonne autonomie. En revanche, côté rendu sonore on s’éloigne du bon rendu des 65t, leur prédécesseur. En cause, des basses trop présentes. Heureusement, l’égaliseur permet d’y remédier rapidement. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que Jabra vient de mettre à jour ses 75t et 75t Active en leur ajoutant une réduction de bruit active, gratuitement. Celle-ci n’est pas parfaite avec notamment des graves pas suffisamment atténuées. Néanmoins, si cette réduction de bruit n’est pas du niveau des Bose QuietComfort Earbuds ou des WF-1000XM3, elle demeure fonctionnelle et prouve surtout le suivi apporté par Jabra, même après un an.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Jabra Elite 85t

Les meilleurs écouteurs sans fil multipoint

199,99€ > Boulanger

ON AIME
✅ Une bonne réduction de bruit active
✅ Le multipoint
✅ Un rendu sonore équilibré
✅ Des basses malgré la petitesse des écouteurs
✅ L’app Jabra très complète
✅ Kit main libre efficace
✅ Charge par induction
ON N’AIME PAS
❌ Les voix toujours mal supprimées par l’ANC
❌ Maintien perfectible (meilleur sur les 75t)
❌ AAC et SBC uniquement

Les Elite 85t de Jabra sont les premiers écouteurs true wireless à réduction de bruit active de la marque. Une fonction qui s’est fait attendre et qui arrive dans un marché déjà concurrentiel. Depuis les Elite 65t, Jabra n’a eu de cesse d’améliorer sa vision de l’écouteur sans fil.

Les 85t ne rompent pas avec leurs prédécesseurs. On retrouve du multipoint, une pause active ou encore une application des plus complètes (si ce n’est la meilleure du marché).

Pour le design, on a droit à une forme similaire à des 75t qui auraient pris un peu d’embonpoint. La faute à la réduction de bruit active. Et en ajoutant celle-ci, Jabra a voulu adopter une structure semi-ouverte, changeant la forme des embouts. Résultat, on perd un peu en confort d’utilisation : les écouteurs peuvent sortir des oreilles peu à peu, obligeant l’utilisateur à les repositionner. Un aspect que l’on n’a absolument pas avec les 75t qui offrent une excellente tenue. En passant, on déconseillera fortement la pratique sportive avec ces Elite 85t qui risqueraient de tomber facilement.

Image 8 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Jabra Elite 85t et Elite 75t – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Côté son, Jabra reprend sa formule habituelle avec un rendu porté sur les fréquences moyennes et des basses présentes. De l’aveu de la marque, « Jabra a toujours privilégié une écoute chaude portée sur les Voix et donc les médiums. » Lorsque nous les avons reçu, le rendu sonore nous semblait perfectible. Des mises à jour successives l’ont lissé. Avec la dernière version en date (1.38 pour les écouteurs et 4.10 pour l’application), on aurait juste tendance à baisser un peu les extrêmes basses et booster les médiums très légèrement pour un rendu naturel. On a alors des écouteurs performants côté audio.

Comme dit plus haut, la réduction de bruit active a bousculé la physique des 85t. A l’essai, on est bluffé par ce que propose Jabra. Pour son premier modèle pensé pour l’ANC, Jabra utilise quatre micros dédiés. Les bruits de métro ou d’avion sont largement atténués, permettant une écoute à volume normal de sa musique ou d’une série. De notre expérience, les voix sont les plus sujettes à critique. Elles transparaissent ainsi plus que sur les QC Earbuds de Bose, par exemple. « C’est un choix de Jabra de garder un contact extérieur », nous dit-on.

Bien que Jabra soit connu pour ses dispositifs audio professionnels, les 75t ne nous avaient pas convaincus. Les 85t rebattent un peu les cartes ici. Les micros atténuent les bruits parasites pour transmettre une voix claire sans pour autant casser les graves.

Enfin, l’autonomie est le dernier point qui nous a agréablement surpris sur ces 85t. Ils tiennent près de 6 heures en une charge, réduction de bruit activée. Trois charges sont comprises dans leur boîtier. On peut donc espérer tenir près d’une journée complète loin d’une prise. A noter que ce boîtier est compatible avec la charge par induction. Cependant, sa charge sera plus rapide par USB-C (3h30 contre 2h30).

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

LG Tone Free FN6

Les écouteurs les plus propres

129,99€ > Darty

ON AIME
✅ Des écouteurs hygiéniques
✅ Réduction de bruit passive concluante
✅ Mode transparence inclus
✅ IPX4
✅ App complète et appairage facilité
✅ Charge par induction
ON N’AIME PAS
❌ Mauvais en conversation (rendu audio et isolation de la voix)
❌ Rendu audio indigne de Meridian (manque de basses, aigus mal définis)

En 2020, LG a sorti de sa besace les Tone Free (FN6), des écouteurs true wireless capables de supprimer jusqu’à 99,9 % des bactéries colibacille et staphylocoque doré logés dans leurs embouts grâce à des UV. Un processus fonctionnant en 10 minutes, lorsque les Tone Free sont placés dans leur boîte, branchée au secteur. Une idée intéressante, mais plus hygiénique que médicale. D’ailleurs, ce système ne s’attaque pas aux virus, et par conséquent pas au coronavirus.

Outre cet aspect, les écouteurs de LG arrivent dans un petit boîtier circulaire particulièrement compact. On apprécie ses dimensions qui permettent de le glisser aisément dans une poche. Les écouteurs en eux-mêmes reprennent le design bâton des AirPods Pro. Attention, pas de réduction de bruit sur ce modèle. Pour cette fonction, il faut se tourner vers les FN7 sortis récemment.

Les écouteurs de LG sont confortables. Le choix des embouts est limité. Pas de mémoire de forme, par exemple. Néanmoins, la réduction de bruit passive nous apparaît satisfaisante. A noter à ce sujet que les Tone Free intègrent des micros supplémentaires pour laisser transparaître les bruits environnants. Une option idéale pour une utilisation en milieu urbain ou sportive (ils sont IPX4), bien que le rendu manque cruellement de naturel. D’ailleurs, en conversation, les micros des Tone Free ne font pas d’étincelles, comprenez que ce ne sont pas les meilleurs compagnons pour du phoning.

Image 11 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
LG Tone Free FN6 – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Le coeur de la bête reste l’audio. Le rendu sonore des Tone Free est signé Meridian. Le spécialiste hi-fi britannique collabore depuis 2018 avec LG. Logique que le coréen ait fait appel à lui pour ses écouteurs sans fil. Mais il faut croire qu’il aurait pu s’abstenir. Le rendu est assez décevant. On n’a pas le son que l’on attend d’écouteurs développés par une grande marque hi-fi. Le rendu manque de basses, les aigus sont mal définis. En restant audible, on trouve beaucoup mieux côté son pour le tarif des Tone Free. L’application propose bien quelques presets, mais celui des basses écrase les aigus et les autres manquent de punch. Le mode Natural est sans doute le plus recommandable. Mais on préfèrera passer par l’égaliseur à bandes intégré pour affiner son réglage. A noter que là aussi, on ne pourra pas obtenir un son parfaitement juste. Impossible de rendre leur chaleur aux voix.

L’application en elle-même est très bien pensée. Elle permet de régler les surfaces tactiles des écouteurs, de les retrouver et aussi de moduler le son ambiant capté par les micros. Le Google Fast Pair est présent et permet de mettre rapidement les écouteurs en marche depuis un smartphone Android. Pour les autres options, on peut compter sur une pause active, mais pas de multipoint

Côté autonomie, les Tone Free ne font pas partie des meilleurs élèves. Comptez 5 heures pour une charge, et deux autres charges dans le boîtier. Un total d’une quinzaine heures qui est peu face au reste du marché qui s’étale plus entre 20 et 24 heures. Néanmoins, on note qu’il est possible de regagner une heure d’autonomie en seulement cinq minutes de charge. Enfin, les Tone Free sont compatibles IQ et leur boîtier peut donc être chargé par induction.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Divacore AntiPods 2

Des écouteurs français équilibrés

99€ > Fnac

ON AIME
✅ Rendu équilibré
✅ Des basses
✅ Excellente tenue dans les oreilles
✅ Isolation passive très bonne (mémoire de forme)
✅ Commandes tactiles complètes (iOS et Android)
ON N’AIME PAS
❌ Boîtier imposant
❌ Pas d’application

Jeune marque française, Divacore a dans ses dernières propositions, les AntiPods 2. Le nom de ces écouteurs sans fil constitue à lui seul un large pied de nez à Apple et ses AirPods. La première occurrence des AntiPods, sortie en 2018, n’était pas excellente. Rendu sonore déséquilibré, autonomie à la traîne, on était loin d’un modèle recommandable. Les AntiPods 2 rebattent les cartes. Divacore a fait une introspection pour livrer un modèle accompli.

Résultat, on a un produit qui à prix équivalent ne trouve pas de concurrence. Il coche de nombreuses cases face à sa concurrence directe. On a de la pause active au retrait d’un écouteur, des commandes tactiles complètes (lecture/pause, piste suivante/précédente et volume), une double connexion Bluetooth qui permet l’usage d’un seul écouteur et aussi un assistant vocal accessible sans contact. À noter également qu’ils sont aussi bien compatibles Android et iOS, et ce, même dans l’ensemble de leurs fonctions. En revanche, pas de multipoint.

Divacore a retravaillé l’apparence de ses écouteurs. Ils sont un peu plus massifs qu’auparavant et leur insertion demande un petit coup de main. En revanche, une fois en position, c’est un bonheur. Ils tiennent particulièrement bien grâce à leurs ailettes en caoutchouc. À noter qu’ils sont IPX4 et sont donc opérationnels pour le sport. Pas de réduction de bruit active sur les AntiPods 2. Un choix qui permet de tirer leur prix vers le bas. Cependant, l’isolation passive est excellente. La bonne idée est d’avoir misé sur des embouts à mémoire de forme. Et si vous souhaitez absolument de l’ANC, nous vous recommandons les Elite 75t Active de Jabra, mais ils sont plus chers.

Toujours au registre des impasses, Divacore se passe d’une application compagnon. La justification marketing : ne pas perdre l’utilisateur avec des réglages… Dans les faits, on aurait aimé avoir la main sur un égaliseur général et non passer par ceux de nos applications musicales. Car la signature sonore des AntiPods 2 est marquée. Divacore mise sur des basses très présentes. Ça surprend même au début. En revanche, elles n’écrasent pas pour autant le reste du spectre. Les médiums et aigus sont préservés. Mais pour gagner en justesse, notre oreille aurait apprécié pouvoir baisser un peu les graves et remonter les aigus, un poil. Pour ne rien gâcher, même à haut volume, nous confirmons que les AntiPods ne saturent pas avec un essai concluant sur Love Again de Dua Lipa.

Côté autonomie, on s’approche des 7 heures avec une charge, soit un peu plus que prévu par Divacore (6h). Le boîtier renferme trois charges supplémentaires. Une belle performance que l’on peut nuancer tout de même par la taille trop imposante de ce fameux boîtier. Trop épais, il n’est par exemple pas agréable dans une poche de jeans.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Sony WF-1000XM3

Les meilleurs écouteurs avec réduction de bruit active

169,99€ > Boulanger

ON AIME
✅ La meilleure réduction de bruit active (avec les QC Earbuds et les AirPods Pro)
✅ Une application très complète
✅ Très bonne autonomie
✅ Une excellent restitution sonore
ON N’AIME PAS
❌ Un boîtier un poil trop gros
❌ Des écouteurs qui dépassent trop des oreilles (et peuvent tomber)
❌ Mains libres impossible en environnement bruyant

AirPods Pro, Bose QC Earbuds, WF-1000XM3. Difficile de départager ces trois-là. C’est le trio de tête des écouteurs true wireless. La crème de la crème. Au final, bien qu’ils soient les plus anciens, les WF-1000XM3 remportent notre préférence. Qualité audio, réduction de bruit, autonomie, les trois modèles sont au coude-à-coude sur ces trois critères. La différence principale se joue sur le paramétrage. Aussi bien compatibles iOS qu’Android, les WF-1000XM3 sont aussi les plus geeks des trois avec une application qui fourmille de réglages, là où Bose et Apple préfèrent ne pas perdre l’utilisateur.

Côté fonctions, on a une pause active, mais Sony fait l’impasse malheureuse sur le multipoint. Impossible donc de les utiliser sur deux appareils en même temps. Le design ensuite est particulier et imposant. Les écouteurs dépassent largement des oreilles. Il faut choisir le bon embout pour les fixer durablement dans le conduit auditif. Précisons qu’ils sont plus confortables avec les coussinets à mémoire de forme inclus dans la boîte.

Comme dit plus haut, la qualité sonore de ces écouteurs est de haute volée. Sony est parvenu à miniaturisé la philosophie du WH-1000XM3, son magnifique casque à réduction de bruit active (récemment remplacé par le WH-1000XM4, lisez son test ici). Idem pour l’isolation active qui coupe du monde extérieur. A ce sujet, Sony permet de reconnaître le déplacement du porteur et d’activer ou désactiver la réduction de bruit en conséquence. Très pratique en milieu urbain. En revanche, les micros de la réduction de bruit sont placés en face avant. Par vent fort ou à vélo, ils retransmettent un grésillement dans les oreilles. Pour l’autonomie, comptez 6 heures, réduction de bruit activée. Le boîtier ajoute trois charges.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Apple AirPods 2

Les meilleurs écouteurs non intra-auriculaires

149,99€ > Boulanger

ON AIME
✅ Qualité de la réduction de bruit active
✅ Confortables et tiennent bien dans les oreilles
✅ Kit mains-libres de très bonne qualité
ON N’AIME PAS
❌ Compatibilité incomplète hors iOS, macOS
❌ Pas de commande de volume sur les écouteurs

Les AirPods 2 ont l’avantage de leur format. Se posant à l’entrée du conduit auditif, ils s’adaptent à toutes les formes d’oreilles. Apple oblige, ils s’intègrent parfaitement à MacOS et iOS. Pour en profiter pleinement, il faut privilégier les systèmes d’Apple. Sous Android, par exemple, on perd la pause active, les capteurs de proximité étant inopérant hors systèmes Apple. Pour continuer dans les fonctions, on a droit à l’assistant vocal en direct en disant « Dis Siri » lorsque les écouteurs sont couplés à un appareil Apple. La commande tactile est efficace, mais incomplète. Aucune possibilité de régler le volume depuis les écouteurs.

Les AirPods 2 ne brillent pas par leur atouts musicaux. Ils ne sont pas fait pour les mélomanes, mais conviennent pour de la pop compressée et donc de la musique en streaming, soit un usage répandu aujourd’hui. Dans le détail, on manque de basses et les aigus ne sont pas suffisamment précis.

En kit mains-libres, les AirPods 2 dévoilent tous leur talent. Ils sont redoutables. On se fait aussi bien entendre en intérieur qu’en extérieur bruyant, et ce, avec une bonne restitution de la voix. L’avantage sans doute de la queue qui prolonge les écouteurs et rapproche les micros de la bouche. A noter que les AirPods 2 se dotent d’une nouvelle puce H1 qui remplace la W1 de la première version. Celle-ci permet de prolonger l’autonomie de 50% en appels, passant de 2h à 3h. Côté autonomie en écoute, on a droit à 5 heures en une charge et 24 heure en tout si l’on compte celles du boîtier.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Realme Buds Q

Les meilleurs écouteurs pour le gaming/vidéo

26,50€ > Amazon

ON AIME
✅ Faible latence
✅ Légers et confortables
✅ Un prix très bas
ON N’AIME PAS
❌ Rendu sonore déséquilibré
❌ Mode jeu anecdotique

Petit frère d’Oppo, Realme vient de la téléphonie. Il a commis entre autres le Realme 7 Pro que nous avons récemment testé et apprécié. La mode étant à la diversification des activités, Realme sort des écouteurs sans fil. Les Buds Q sont à l’image de ses smartphones : pas chers. 29,99 €, c’est presque trop peu cher pour être bon. Et pourtant. Realme ne cherche pas un son exceptionnel, mais plutôt à offrir une expérience ultime aux joueurs ou gros consommateurs de vidéos. Les Buds Q mettent en avant leur faible latence. 119 ms, c’est moins que les 144 ms des AirPods Pro, vendu 279 € (209 € en promo actuellement). Une prouesse qui permet de ne souffrir d’aucune désynchronisation labiale dans les films ou séries et d’entendre le coup de feu quand il est tiré dans Fortnite.

Comme dit plus haut, le son n’est pas le cheval de bataille de Realme. Le rendu audio de ses Buds Q est plutôt basseux avec des aigus en retrait. Une application compagnon existe. Un peu limitée, elle permet de reparamétrer les boutons des écouteurs ou encore d’activer un mode jeu. Censé offrir une meilleure dynamique, ce fameux mode n’a rien changé à l’usage. Le design est conventionnel. Ils tiennent bien dans les oreilles et se font surtout oublier grâce à leur très faible poids : 3,6 g, les plus légers de cette sélection. Reste la finition un peu cheap, mais à 29,99 €, c’est excusable. L’autonomie est de 5 heures avec une charge. On a trois charges supplémentaires dans le boîtier. Notons pour finir que les Buds Q ne propose ni pause active, ni multipoint. Encore une fois, on est sur un produit d’entrée de gamme.


Nos autres tests d’écouteurs sans fil

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Epos GTW 270 Hybrid

199€ > Amazon

ON AIME
✅ Idéal pour la Nintendo Switch
✅ Le jeu sans latence via le dongle
✅ Confort et isolation passive
✅ Le son équilibré de Sennheiser
ON N’AIME PAS
❌ Inutilisables pour du jeu en ligne
❌ Pas de commande de volume
❌ Pas de réduction de bruit active
❌ Pertes de connexion avec notre exemplaire

Avec ses GTW 270 Hybrid, Epos (branche gaming et professionnelle de Sennheiser) veut conquérir les gamers. Pour ce faire, Epos livre ses écouteurs avec un dongle USB-C. Objectif de la manoeuvre, offrir un jeu sans latence grâce à l’utilisation du codec aptX LL qui limite la différence entre son et image. Et nous avons pu le vérifier en pratique, tant sur PS5 que sur Switch. La console de Nintendo manquant cruellement d’une connexion audio Bluetooth, Epos propose là le choix du roi. A noter que des adaptateurs tiers apportent la même fonction pour beaucoup moins cher, mais pour des résultats inégaux, notamment en terme de latence. Ici, on peut s’atteler à des jeux compétitifs comme COD Mobile, par exemple, sans craindre d’être désavantagé par son système d’écoute.

USB-C, le dongle peut être raccordé à l’adaptateur USB-A fourni, de quoi le brancher sur une PS4 ou une Xbox One, par exemple. Et évoquons ici un problème majeur. La connexion de notre exemplaire n’est pas stable via le dongle. Avec ou sans son adaptateur, il perd régulièrement la connexion de l’écouteur gauche (écouteur esclave). Un souci que l’on espère voir corriger dans une future mise à jour.

Image 22 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Epos GTW 270 Hybrid – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Toujours dans les griefs, on note un bouton de commande unique, petit et peu pratique d’accès. S’il permet de répondre au téléphone, appeler son assistant vocal et piloter Spotify ou Deezer, par exemple, il ne gère pas le volume. Aucune commande tactile non plus pour cela. Un point négatif pour un accessoire gaming. Si sur une Switch, les commandes de volume sont aisément accessibles, c’est beaucoup plus long sur une console de salon. Un vrai casque gaming n’a pas ce souci.

Un casque gaming dispose aussi d’un micro pour le chat lors des parties en ligne. Et bien le double micro des GTW 270 Hybrid n’est opérationnel qu’en Bluetooth. Impossible de les utiliser avec le dongle. Là, passez votre chemin si vous n’êtes pas un joueur solo. En outre, n’espérez pas répondre avec à votre téléphone en même temps que vous jouez, ces écouteurs ne supportent qu’une connexion en même temps : le dongle ou le Bluetooth direct.

Ajoutons pour enfoncer le clou que ces écouteurs sont dépourvus de réduction de bruit active malgré leur prix assez élevé. Heureusement, l’isolation passive est correcte et la réserve de volume, conséquente.

Côté son aussi, les écouteurs d’Epos retrouvent des couleurs. Merci Sennheiser qui offre ici toute son expertise avec un rendu équilibré. On mise sur les médiums, mais sans sacrifier les autres fréquences. Les basses, notamment, sont présentes sans être tapageuses. En jeu, on bénéficie d’une bonne spatialisation tant sur Switch que sur PS5, de quoi les rapprocher de l’expérience d’un casque gaming stéréo sur ce point. Enfin, achevons par l’autonomie. Comptez environ 5 heures pour une charge et 20 heures en tout avec le boîtier. C’est dans la moyenne du marché.

Difficile de recommander les Epos GTW 270 Hybrid sans avertissement. Idéalement, on les assortirait uniquement à la Switch pour du jeu solo, ou un smartphone/tablette. Pas de jeu en ligne à cause des micros désactivés en aptx LL. Attention aussi aux éventuels soucis de stabilité de connexion.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Oppo Enco X

149,99€ > Fnac

ON AIME
✅ Charge sans fil
✅ Réduction de bruit adaptative intéressante
✅ Confortables durant des heures
✅ Pas de multipoint, mais changement d’appareil rapide
ON N’AIME PAS
❌ Compatibilité LHDC limitée aux smartphones Oppo
❌ Pas d’égaliseur
❌ Manque de basses en SBC/AAC

Les Enco X sont les quatrièmes écouteurs true wireless d’Oppo. Haut de gamme de la marque chinoise, ils ont été élaborés en collaboration avec Dynaudio. La marque danoise est reconnue dans le monde de l’audio pour la qualité de ses haut-parleurs et enceintes haut de gamme. Le résultat est de belle facture. On a un rendu qui est très précis dans les aigus, correct dans les médiums, mais plus paresseux quand on attaque les basses. Pour une meilleure expérience, il faut changer de smartphone. En effet, les Enco X sont compatibles avec le codec LHDC, mais uniquement lorsqu’ils sont utilisés avec quelques smartphones d’Oppo (Find X2 Pro, Find X2 et Reno4 Pro). Là, on récupère le manquant de basses observé précédemment. Avec d’autres smartphones, on est cantonné à l’AAC ou au SBC.

Pour piloter les Enco X, il faut en passer par une application développée conjointement par Oppo et OnePlus. Nommée HeyMelody, elle permet de remapper les commandes tactiles des écouteurs. En effet, leurs deux tiges renferment des surfaces tactiles. Les options sont nombreuses avec des appuis simple, double ou même triple, ou même en tenant compte de la durée d’appui. De quoi paramétrer cinq commandes sur chaque écouteur. Plus besoin de toucher à son smartphone. En revanche, l’application n’intègre pas d’égaliseur. Il faut donc faire avec le son prédéfini par Dynaudio.

Côté physique, les Enco X sont légers et se logent dans un boîtier fin, facilement transportable. Attention, la finition glosy de cette boîte est fragile, les rayures y apparaissent rapidement. Plus ramassés que les Enco Free, leur prédécesseur, les Enco X se laissent rapidement oublier. La réduction de bruit active (ANC) n’est pas du tout anecdotique sur ce modèle haut de gamme. Adaptative, elle est recalculée en permanence pour pallier la faible isolation passive. Sans égaler un Bose QC Earbuds, elle remplit son office. Les bruits des transports en commun sont bien supprimés, tout comme celui du vent grâce à une récente mise à jour. Subsistent les voix par moment, un problème rencontré sur beaucoup d’écouteurs ANC cependant. Enfin, un mode transparence est aussi disponible, pratique pour ne pas se faire renverser, par exemple.

Pas de connexion multipoint sur les Enco X. Ils ne fonctionnent qu’avec un appareil en même temps. Cependant, s’ils sont connecté à un PC, il suffit de les sélectionner dans les paramètres Bluetooth de son smartphone pour qu’ils s’y connectent instantanément. Notons aussi la présence d’une pause active efficace au retrait d’un écouteur.

Terminons par l’autonomie. Les Enco X ont tenu un peu plus de cinq heures dans nos oreilles avec la réduction de bruit activée et dans un environnement calme. Un point qui a son importance, la réduction de bruit des Enco X étant adaptative. En toute logique, l’autonomie devrait être inférieure dans une rue bruyante, par exemple. Malgré tout, on devrait s’approcher des données constructeur avec 20 heures au total, ANC activée.

Image 3 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021

Google Pixel Buds 2020

199€ > Google

ON AIME
✅ Compacts et discrets
✅ Rendu sonore neutre (boost de basses disponible)
✅ Option « alertes vigilances » (détection bébé, chien, sirène)
✅ Traduction instantanée
✅ Charge sans fil (et rapide)
ON N’AIME PAS
❌ Inutilisables en environnement bruyant
❌ Ailette fixe et confort limité dans le temps
❌ Pas de réduction de bruit active

Google avait sorti des écouteurs Bluetooth en 2018. Un premier jet qui ne nous avait pas convaincus. Depuis quelques mois, on a droit aux nouveaux Pixel Buds, des écouteurs qui coupent enfin le fil.

Compacts et légers, les Pixel Buds 2020 se font discrets une fois logés dans les oreilles. L’ergonomie est bonne une fois le bon embout trouvé. Néanmoins, au bout de quelques heures, une gêne peut se faire sentir. On leur reproche aussi de ne pas proposer d’alternative à l’ailette préinstallée et qui garantit la bonne tenue dans la conque.

Google fait une nouvelle fois l’impasse sur la réduction de bruit active. Pour le prix demandé, c’est difficile à justifier, la concurrence étant équipée, elle. Et la réduction passive des Pixel Buds n’est pas des meilleures. Difficile de les utiliser dans les transports, par exemple, sans augmenter le volume, lequel ne monte pas très haut, soit dit en passant. Mais il faut dire que le manque d’isolation n’est pas un défaut, mais un choix de Google. Le constructeur a placé des évents sur ses écouteurs pour laisser l’utilisateur en contact permanent avec le monde extérieur. Idéal dans la rue pour ne pas se faire renverser, catastrophique dans le métro parisien.

Côté son, les Pixel Buds offrent un rendu polyvalent. Toutes les fréquences sont équilibrées. Nos confrères pointaient du doigt un manque de précision des aigus à leur sortie. Les mises à jour successives semblent avoir corrigé le souci. En tout cas, point de possibilité d’influer sur le rendu sonore, Google ne propose aucun égaliseur dans son application (Pixel Buds). À travers leurs mises à jour, les Buds ont gagné quelques fonctions dont une amplification des basses. Si elles sont justes, elles peuvent manquer de pêche à cause de l’isolation limitée des Buds. On a aussi le son adaptatif qui module le volume en fonction des bruits ambiants. Notre option préférée reste tout de même les « alertes vigilances » qui baissent automatiquement le volume si les écouteurs détectent des cris de bébé, un chien qui aboie ou une sirène. Et ça fonctionne ! Rappelons aussi que les écouteurs de Google sont compatibles avec la traduction instantanée de Google traduction. Idéal pour converser avec un étranger.

Les Pixel Buds offrent deux surfaces tactiles qui permettent de les administrer sans sortir son smartphone. Option intéressante, si l’on prête un écouteur à un tiers, chacun peut moduler séparément le volume. Ajoutons que l’on peut n’utiliser qu’un écouteur et que la pause active est de série. Enfin, l’autonomie est de six heures sur une charge. Une performance moyenne pour un produit sans ANC. Cependant, leur boîtier leur rend deux heures d’autonomie en seulement 10 minutes de charge.


La réduction de bruit : active ou passive ?

Jusqu’à il y a peu, les écouteurs étaient pour la plupart à réduction passive. Seul Bose proposait une solution de réduction du bruit active efficace avec ses QuietComfort 20. L’avènement des écouteurs totalement sans fil rebat les cartes. Sony a frappé du poing sur la table avec ses WF-1000XM3, excellents en audio et en réduction de bruit.

Image 27 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Oppo Enco W51 et Oppo Enco X, deux isolations actives – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Un an plus tard, le marché a largement muté. De nombreux écouteurs true wireless sont à réduction de bruit active. Seulement, tous ne se valent pas, loin de là. Malheureusement, le prix joue encore pour beaucoup. A moins de 100 €, difficile de trouver des écouteurs avec une réduction de bruit efficace. Tout au plus, on aura une limitation sur quelques fréquences, mais le spectre extérieur sera toujours largement audible.

D’expérience, les écouteurs pas cher avec réduction de bruit active ne sont pas les plus mélomanes. A choisir, on préfèrera plutôt des écouteurs sans réduction active, mais bien calibrés.

Ecouteurs multipoint, qu’est-ce que c’est ?

Si la plupart des écouteurs peuvent tenir en mémoire plusieurs appareils, tous ne sont pas en mesure de fonctionner sur deux appareils simultanément. Cela a trait à une technologie : le multipoint. Celle-ci permet d’utiliser ses écouteurs sans fil sur deux appareils en même temps. On passe même à trois sur des casques professionnels, comme chez Jabra. Un smartphone pro et un perso ou plus communément en télétravail, son smartphone et son PC. Idéal pour se concentrer sur son travail en musique sans risquer de rater un appel.

Image 28 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Jabra Elite 75t et Elite Active 75t, chez Jabra, le multipoint est basique – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Cette fonction est de plus en plus répandue sur les casques. Côté écouteurs sans fil, elle se fait plus rare. Jabra l’exploite sur sa gamme Elite, 75t et 85t en tête, Apple opte pour une technologie similaire avec ses AirPods. Attention, seuls ceux équipés d’une puce H1 sont compatibles, soit les AirPods 2 et AirPods Pro. En outre, cette fonction n’est opérante qu’avec des appareils Apple. On attend encore que d’autres grandes marques s’intéresse à ce procédé bien pratique. Bose, Sony ou encore Sennheiser sont en retard sur ce créneau avec leurs écouteurs.

Quelle autonomie pour des écouteurs sans fil ?

La taille n’atteint le nombre d’heures d’autonomie pourrait-on dire. Lors de nos tests, nous n’avons rencontré aucun écouteur sans fil passant sous la barre des 5 heures d’autonomie sur une charge. C’est suffisant pour tenir une journée, ceux-ci n’étant pas utilisés en permanence. D’ailleurs, tous ces écouteurs sont livrés avec un boîtier de charge qui le plus souvent offre 3 charges supplémentaires. On parvient dans la plupart des cas à 24 heures d’autonomie si ce n’est plus. Bien entendu, cette donnée peut varier légèrement en fonction de l’usage : vidéo, musique, réduction de bruit, etc.

Image 29 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Cambridge Audio Melomania 1 – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

A noter que les boîtiers des écouteurs sans fil à réduction de bruit active (ANC) peuvent avoir tendance à l’embonpoint. Les QuietComfort Earbuds de Bose ou les WF-1000XM3 de Sony en sont la preuve. D’autres écouteurs ANC, comme les Jabra Elite 85t, procurent une bonne autonomie sans pour autant faire exploser les dimensions de leur boîtier.

Ajoutons enfin que pour charger ses écouteurs, on peut en fonction du modèle avoir un connecteur USB-C ou microUSB. La charge sans fil n’est pas à la peine et se démocratise de plus en plus. A voir lors de votre choix si c’est une option indispensable pour vous.

Un signal indépendant pour chaque écouteur ou un seul pour deux ?

Chaque constructeur choisit sa méthode. Soit les deux écouteurs fonctionnent ensemble avec un système de maître et d’esclave, soit ils reçoivent chacun un signal propre de l’appareil auquel ils sont appairés. En pratique, avec un signal indépendant, chaque écouteur peut donc être utilisé seul. Dans le cas inverse, seul le maître pourra être utilisé seul. A noter que le signal est également censé basculer en mono lorsqu’un seul écouteur est hors de son boîtier.

Image 30 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Divacore AntiPods 2 – Crédit : Divacore

Est-il possible de supprimer la latence de ses écouteurs ?

La réponse est non. Enfin, pas totalement. Disons plutôt que ce sont les services qui vont nous venir en aide ici.

La latence est inhérente au Bluetooth. Il y aura toujours un décalage entre ce que l’on voit à l’écran (dans le cas d’une vidéo) et ce que l’on entend. Dans le pire des cas, c’est une demi seconde qui peut s’écouler, donnant lieu à une désynchronisation labiable dans le cas d’un film ou d’une série.

Image 31 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Realme Buds Q – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Impossible de supprimer, mais on peut la limiter. On n’a pas la main sur la première manière. Ce sont les services en ligne qui s’en charge. Les plateformes de streaming comme Netflix ou YouTube travaillent leurs algorithmes pour gommer cette latence et offrir une même expérience quel que soient les écouteurs utilisés.

L’autre méthode intervient dès l’achat. Il faut favoriser les écouteurs qui utilisent des codecs avec une faible latence. Dans l’idéal, ce sera un modèle compatible APTX Low Latency qui limite ce décalage à 40 ms. Néanmoins, ce codec n’est pas répandu sur les écouteurs sans fil.

AAC, SBC, LDAC, APTX, quel est le meilleur codec audio ?

Les codecs audio sont les traducteurs des signaux envoyés par le Bluetooth. Comme leur nom l’indique, ils codent les données envoyés par l’émetteur et décodent du côté du récepteur. Leur objectif est de garantir un qualité optimale tout en limitant la bande passante au maximum afin de favoriser la stabilité du signal. Pour cela, un codec compresse le signal. Et c’est là que tout se joue. Entre deux codecs, l’un compressera mieux que l’autre. Mais à ce jeu, les codecs qui compressent le plus assurent une meilleure stabilité du signal, la bande passante étant préservée. On n’a pas la même assurance avec des codecs privilégiant la qualité. Des coupures ou grésillements peuvent se faire entendre. Tout l’art est de trouver le bon compromis

Il existe 5 codecs audio principaux. Si vos équipements sont compatibles avec plusieurs d’entre eux, la décision est automatique entre l’appareil source et le récepteur, un smartphone et des écouteurs dans notre cas. Pour connaître le codec sélectionné, vous pouvez passer par un utilitaire comme Bluetooth Scanner sur Android. Pour aller plus loins, il reste possible de passer son smartphone en mode développeur (Android) afin de sélectionner soi-même le codec à utiliser. Voici le chemin (Système > Paramètres avancés > Options pour les développeurs).

Débit maximalLatence
SBC350 Kbps300 ms
AAC256 Kbps150 ms
AptX352 Kbpsde 80 à 150 ms
AptX HD576 Kbps150 ms
AptX Low Latency352 Kbps32 ms
AptX ADAPTIVE420 Kbpsde 50 à 80 ms
LDAC990 Kbpsde 150 à 200 ms
LHDC900 Kbps120 ms
LLAC (LHDC LL)600 Kbps30 ms
Débit et latence des différents codecs Bluetooth

SBC : le codec de base

De base, le profil bluetooth A2DP, qui se charge de la transmission de l’audio, travaille de concert avec le codec SBC, le plus répandu. Cependant, ce dernier n’est pas le plus à même de transmettre toute l’enveloppe sonore, ne gérant pas de faibles taux de compression. En l’absence d’information sur votre appareil, le SBC est forcément intégré. Dans la pratique, il assure une très bonne stabilité du signal, au détriment de la qualité audio.

AAC : la version Apple, meilleure qualité

C’est le codec Apple. Largement utilisé par les iPhone et iPad, il se place en concurrent du SBC. Son objectif : proposer une meilleure qualité audio que le SBC sans pour autant malmener la transmission du signal.

Image 32 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Les Divacore AntiPods 2 sont compatibles AAC – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Mais seuls les possesseurs de produits Apple en profiteront pleinement. Il n’est pas aussi bien intégré dans les autres systèmes. Sous Android, notamment, on note une surconsommation de la batterie. La faute à une optimisation impossible au vu du trop grand nombre d’Android différents sur le marché, les constructeurs mettant le système de Google à leur sauce.

AptX : le codec le plus équilibré

Racheté par Qualcomm, ce codec est le meilleur compromis. Il se décline en trois versions : AptX, AptX HD, AptX Low Latency et AptX Adaptive.

De base, l’AptX permet une retransmission sans perte des fichiers MP3 à 320 Kbps. On peut même dire qu’on est proche de la qualité d’un CD Audio en 16 bits / 44.1 kHz, mais avec compression. En outre, il offre une bien meilleure latence que le SBC (120 ms contre 300 ms), mais pas suffisante pour matcher parfaitement avec les jeux vidéo notamment.

C’est là qu’intervient l’AptX Low Latency. Cette évolution fait encore baisser la latence à 40 ms. De son côté, l’AptX HD mise sur la qualité de transmission. On a un meilleur débit (bitrate), mais une latence plus élevée que l’AptX. Avantage de ce codec, il est compatible avec tous les appareils qui prennent en charge l’AptX.

Image 33 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Bang & Olufsen BeoPlay E8 3RD Gen – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Enfin, petit dernier en date, l’AptX Adaptative. Lui aussi est rétrocompatible avec l’AptX. Comme son nom l’indique, il adapte son fonctionnement à la volée. Si l’émetteur et le récepteur sont éloignés, il privilégie la stabilité du signal. S’ils sont à proximité, ce sera la qualité. Quant à la latence, elle est laissée au soin de l’appareil émetteur, mais n’excède pas 80 ms, ce qui est très correct.

Les codecs AptX sont de base dans tous les smartphones et tablettes Android (avec puce Qualcomm, exit Samsung et Huawei). Malheureusement, il faut pour en profiter que la chaîne soit complète. Et si on le trouve sur des casques haut de gamme, difficile de croiser une itération de l’AptX sur des écouteurs true wireless. Le codec de base sera le plus répandu. On peut le croiser sur les TW-E7A de Yamaha, les Bang & Olufsen BeoPlay E8 3RD Gen ou encore les Klipsch T5 II ANC. On aura du low latency sur les Sennheiser Momentum True Wireless, par exemple. Pour l’AptX HD, on peut se tourner vers les Lenovo Earbuds HT10 ou Vivo TWS Neo.

LDAC : le top du top

On touche au haut du panier. Développé par Sony pour diffuser des fichiers audio HD 24 bits / 96 kHz en Bluetooth, il montent à un débit de 990 Kbps. Ce dernier est conçu pour les appareils compatible Hi-Res Audio. Comme pour chaque codec, il faut un émetteur et un récepteur compatible pour en profiter pleinement. Le rendu est de l’ordre d’une diffusion sans perte. La promesse est celle de la qualité CD. Elle n’est pas pleinement remplie puisque le débit d’un CD est de 1,4 Mbps. Ici, on reste encore juste en-dessous de 1 Mbps.

Image 34 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Sony WF-1000XM3, malheureusement incompatibles LDAC – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

A noter cependant que depuis un smartphone, le bitrate est souvent fixé à 330 Kbps. En effet, le LDAC agit comme l’AptX Adaptative. Il module son débit entre 330, 660 et 990 Kbps. Il faut alors passer en mode développeur pour fixer le débit maximal et profiter des 990 Kbps théoriques du LDAC en permanence. Attention, cela se fait au détriment de la stabilité de la connexion. Enfin, côté latence, le LDAC n’est pas un champion. Il colle à l’AptX avec 200 ms en moyenne. De bonnes performances au final, mais attention, cela se fait au détriment de la batterie. Le LDAC consomme environs 30% de plus que le SBC. Pour l’instant aucun écouteur true wireless ne supporte le LDAC à notre connaissance.

LHDC : l’outsider qui fait de l’ombre au LDAC

C’est le concurrent du LDAC. Il atteint un débit théorique légèrement inférieur, de 900 Kbps. Il est aussi adaptatif de 400 à 900 Kbps. Même manipulation sur un smartphone que le LDAC, pour bloquer son bitrate au maximum. Cependant, difficile de le croiser sur des smartphones et encore plus sur des écouteurs. A ce jour, Huawei et Oppo le poussent sur leurs appareils. Côté true wireless, les Oppo Enco X sont compatibles LHDC.

Image 35 : Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2021
Oppo Enco X, compatibles LHDC – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Comme dit plus haut, par défaut, un appareil va changer automatiquement sélectionner son codec. Et même si vous voyez dans Bluetooth Scanner que vos écouteurs sont bien en AptX ou LDAC, il est possible que l’appareil décide de basculer sur un autre codec. Cela se produit notamment dans les environnement fourmillant, comme les transports en commun. La raison est simple. De nombreux périphériques Bluetooth y fonctionnent en même temps. Chaque appareil fait alors de son mieux pour stabiliser son signal, quitte à basculer vers un codec moins flatteur. Il reste possible de fixer manuellement un codec en passant par les options développeurs sous Android, mais avec le risque de perdre en stabilité.

meilleur pour les appels main libre
waterproof