Accueil » Guide d'achat » Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Montres et bracelets connectés s’inscrivent désormais dans le paysage dans le cadre d’un marché en pleine maturation. Comment s’y retrouver parmi la multitude de modèles proposés aujourd’hui ? Quels sont les critères à prendre absolument en compte ?

Après une arrivée en fanfare sur le marché de l’électronique grand public, bracelets et montres connectées semblent désormais moins sur le devant de la scène. Pourtant, le secteur connaît toujours une belle croissance à deux chiffres. Pour les montres connectées, c’est Apple qui domine largement les débats avec une part de marché qui avoisine les 51,4 % pour le premier semestre 2020. Sur cette période, et malgré la pandémie, les ventes de montres connectées ont nettement progressé pour atteindre l’excellent chiffre de 42 millions d’unités soit une hausse d’une vingtaine de % par rapport au premier semestre 2019.

Aujourd’hui, le marché est arrivé à une certaine maturation avec des modèles variés capables de répondre à tous les besoins et à tous les budgets. Sans oublier la question du design : les différents acteurs proposent des montres et des bracelets sophistiqués, d’autres présentant une allure plus sportive tandis que l’on trouve des références jouant sans équivoque une carte plus féminine.

Nous vous proposons dans le guide qui suit une sélection de nos modèles préférés avant d’aborder les questions essentielles à se poser le moment du choix venu.

Et pour ceux qui cherchent une montre pour le sport, nous avons créé une sélection dédiée ici.

Quels sont les meilleurs montres et bracelets connectés ?

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Apple Watch Series 6 GPS + Cellular

559€ > Amazon

ON AIME
✅ Qualité de fabrication
✅ Ecran très réussi
✅ Ergonomie générale
✅ Fluidité
✅ Simplicité d’utilisation
ON N’AIME PAS
❌ Une montre réservée aux utilisateurs d’iPhone
❌ Autonomie qui ne progresse pas
❌ Le prix des accessoires et de certaines options

Lancée en septembre dernier, L’Apple Watch Series 6 n’est certes pas une révolution, mais elle apporte son lot de nouveautés notamment autour de la santé.

De l’extérieur, rien ne change du moins lorsqu’elle est portée tout du moins. Nous retrouvons l’écran OLED rectangulaire de 1,78 pouce, le gros bouton rotatif ourlé de rouge sur les versions 4G et les boîtiers proposés en différents matériaux, ce choix imposant de fortes montées du prix final. Sont disponibles l’aluminium, l’acier inoxydable et titane… le tout en deux tailles, 40 ou 44 mm. En ôtant la montre et en la retournant, on remarque cependant du neuf au niveau des capteurs avec l’arrivée de leds rouges en plus des leds vertes. En effet, la nouvelle Apple Watch dispose désormais en sus du capteur de fréquence cardiaque d’un oxymètre qui va mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Une donnée utilisée notamment par les sportifs et qui se pose en complément de la mesure du rythme cardiaque pour détecter certaines anomalies.

L’Apple Watch Series 6 dissimule un nouveau processeur bicœur, le S6, présenté par Apple comme étant comme 20 % plus rapide que son prédécesseur. On trouve aussi la puce radio W3 qui se charge des connectivités sans-fil. Elle est complétée par la puce U1 qui propose une connexion à très courte distance qui pourrait transformer la montre par exemple en clé numérique pour ouvrir de futures BMW. Bien entendu, de nouvelles fonctionnalités sont inhérentes à l’arrivée de la version 7 de watchOS. On pense notamment aux plus grandes possibilités de personnalisation ou encore à l’introduction de pratiques supplémentaires dans le suivi d’activités.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Apple Watch SE

299€ > Fnac.com

ON AIME
✅ Rapport qualité / prix
✅ Bel écran
✅ Fluidité
ON N’AIME PAS
❌ Pas d’affichage Always On
❌ Toujours réservée aux utilisateurs d’iPhone
❌ Pas de puce U1

Avec cette nouvelle version de sa Watch, Apple nous refait le coup (de maître ?) qu’avec ses fameux iPhone SE qui connaissent un énorme succès commercial. L’idée de la Watch SE est de partir de la base de la précédente génération, la Watch Series 5 et de la proposer à un tarif agressif… pour un produit Apple. Le résultat ne donne pas accès aux fonctions de la Watch Series 6 et fait même l’impasse sur certaines options de la Watch Series 5. Au final, on conserve un modèle au design qui a fait ses preuves, sous watchOS, et surtout à un prix attractif. Un bon moyen de s’équiper, à moins qu’il ne faille préférer la Watch Series 3 à cette Watch SE.

Apple Watch Series 3

Apple Watch Series 3 (GPS)

219€ > Boulanger

ON AIME
✅ Le suivi des activités sportives qui a été amélioré
✅ La réactivité de Siri qui peut désormais répondre à haute voix
✅ Moins chère que la Series 2 et que la Series 3 4G
ON N’AIME PAS
❌ L’autonomie de 18 heures qui est encore un peu juste

L’avenir des montres connectées passe par leur déconnexion du smartphone. Toutefois, l’Apple Watch Series 3 n’est pas encore à la hauteur et le modèle GPS reste finalement le meilleur choix.

Huawei Watch GT2

Huawei Watch GT2

Pas besoin de Google !

119€ > Amazon

ON AIME
✅ Qualité de fabrication
✅ Autonomie énorme
✅ Fonctions sportives développées
✅ Confort
✅ Prix
ON N’AIME PAS
❌ Interactions limitées avec le smartphone
❌ Écosystème particulier, à voir dans le temps

Au moment où Huawei a décidé d’abandonner le système d’exploitation de Google pour ses montres connectées, le constructeur chinois ne se doutait pas encore qu’il rencontrerait des ennuis avec le gouvernement américain. Des ennuis qui lui interdiraient d’utiliser tous les OS du géant américain. C’est donc LiteOS qui officie dans la GT2, un système stable et plutôt complet qui présente un atout de taille : particulièrement optimisé, il se contente d’un processeur très basse consommation.

Résultat des courses, cette montre écrase véritablement la concurrence en matière d’autonomie. En effet, dans le cadre d’un usage courant, nous avons pu nous passer de recharge une pleine semaine. En revanche, le niveau d’interaction avec le smartphone n’atteint pas encore celui de la concurrence. Les possibilités de personnalisation semblent également un peu plus limitées.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Samsung Galaxy Watch 3

368,99€ > Amazon

ON AIME
✅ Tizen OS
✅ Finition au top
✅ Compatible Android et iOS
✅ Le retour de la couronne !
ON N’AIME PAS
❌ Un peu chère
❌ Quelques fonctions absentes avec un iPhone

Disponible en deux tailles (41 et 45 mm), la Samsung Galaxy Watch 3e peut donc s’adapter à tous les poignets et à tous les goûts grâce au large éventail de bracelets envisageable, car la montre accepte les modèles standards de 22 mm. Cette montre s’appuie sur le système d’exploitation maison Tizen OS qui s’améliore d’année en année pour constituer aujourd’hui un des OS pour montre connectée les plus aboutis. Cette nouvelle mouture nous permet d’apprécier à nouveau la présence de la couronne rotative qui permet de piloter très facilement une interface parfaitement aboutie. Elle fait ressentir des crans très pratiques lorsqu’il s’agit d’utiliser sans avoir les yeux rivés sur sa Samsung Galaxy Watch 3.

Autre point très appréciable, l’écran bien entendu AMOLED de 1,4 pouce est très lisible avec de belles couleurs. En matière de capteur, la montre de Samsung ne va pas aussi loin que l’Apple Watch 6. Nous retrouvons cependant l’essentiel avec une puce GPS, un gyroscope, un accéléromètre, un baromètre et bien entendu un capteur de rythme cardiaque.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Garmin Venu

Un savant compromis

309,96€ > Amazon

ON AIME
✅ Autonomie
✅ Fonctions sportives complètes et précises
✅ Robuste
✅ Bel écran
✅ Application Garmin Connect
ON N’AIME PAS
❌ Fonctions connectées parfois limitées
❌ Trop discrète ?
❌ Interface utilisateur pas si simple que cela

Garmin déploie une énorme gamme de montres, pour le sport bien entendu, le cœur de métier de l’entreprise américaine, mais aussi pour le lifestyle. La nouvelle Venu… est bien une montre de sport, mais qui se la joue discrète, trop peut-être aux yeux de certains. La Venu peut se faire passer pour une Samsung assez facilement surtout dans la version entièrement noire que nous avons reçue pour notre test. Cette montre s’appuie sur un bel écran tactile OLED de 1,2 pouce qui affiche une interface qui ne devrait pas dérouter les habitués de la marque.

Les autres devront passer par une courte phase d’apprentissage. La Venu fonctionne avec la très réussie application Garmin Connect disponible pour iPhone et Android qui permet d’apprécier les nombreuses fonctionnalités tournant autour de l’activité physique. Il faut dire que, malgré sa compacité et son poids plume, la Venu est bourrée de capteurs dont certains sont habituellement réservés aux modèles très haut de gamme. On pense notamment au baromètre et au thermomètre. Robuste avec son boîtier en polymère, cette nouvelle montre Garmin est une belle réussite qui peut compter sur une autonomie élevée puisque nous avons pu atteindre les 5 jours d’utilisation.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Garmin fénix 6

En route pour l’aventure

533,63€ > Amazon

ON AIME
✅ Du costaud !
✅ Autonomie
✅ Le plein de fonctions
✅ Capteurs ultra-précis
ON N’AIME PAS
❌ Des menus parfois complexes
❌ Très proche de la génération précédente
❌ Prix

Les fénix sont les stars de la marque américaine Garmin. Une véritable success-story qui ne se dément pas depuis des années. Nous disons bien les fénix car pour cette nouvelle génération nous avons affaire à une véritable gamme de montres avec trois diamètres (42, 47 et 51 mm), plus matériaux (titane, verre saphir) et quelques différences technologiques comme la présence de la recharge solaire. Les prix vont de 700 à 950 € environ. Dans tous les cas, l’utilisateur trouvera face à lui une montre ultra-complète présentée par Garmin comme un modèle outdoor au sens le plus large possible.

La fénix 6 couvre ainsi un très large éventail de sport allant du trail au golf en passant par le running, le cyclisme et même la natation. Une richesse fonctionnelle immense qui accompagne le sport dans ses phases d’entraînement, de course et de récupération, une richesse qu’il faut apprivoiser. Quelques semaines de pratique nous ont été nécessaires pour maîtriser tous les arcanes des menus de cette montre. L’autonomie varie énormément en fonction de votre utilisation, mais n’en est pas moins excellente avec par exemple 16 heures d’utilisation continue en mode GPS + musique sur le modèle solar. Nous retrouvons le design classique de cette gamme qui bénéficie d’une finition ultra-soignée.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Suunto 7

Le meilleur des deux mondes ?

328,99€ > Amazon

ON AIME
✅ Wear OS
✅ Résistante
✅ GPS et cardio précis
ON N’AIME PAS
❌ Pas de guidage GPS
❌ Impossible de personnaliser ses profils sportifs
❌ Pas de suivi du sommeil

Cette montre destinée aux sportifs est originale, car elle est la seule du catalogue de la marque scandinave à ne pas fonctionner sous un système d’exploitation propriétaire. En effet, cette imposante montre s’appuie sur Google Wear OS. Cela lui ouvre d’emblée les portes de nombreuses applications qui existent déjà, mais pour autant Suunto n’a pas renoncé à son application maison qui permettra par exemple de rapatrier les données issues de la montre afin de les utiliser pour élaborer un programme d’entraînement complet.

C’est d’ailleurs parfois complexe de se retrouver entre les différentes applications capables d’interagir avec cette montre qui va aiguiller certaines informations vers Google Fit. C’est le cas par exemple du nombre de pas. Plutôt imposante, la Suunto 7 semble particulièrement bien armée pour résister aux chocs et aux conditions météo extrêmes. Elle embarque une puce GPS qui, sans surprise, se révèle extrêmement précise. Petite déception en revanche, grosse sans doute pour certains, cette puce GPS n’est pas mise à contribution pour une fonction de guidage. La Suunto 7 se contente d’afficher des cartes. Quant à l’autonomie, elle est dans la norme avec un peu plus de deux jours d’utilisation.

Image 2 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020

Xiaomi Mi Band 5

34,99€ > amazon.fr

ON AIME
✅ Prix très raisonnable
✅ Produit complet
✅ Bel écran
✅ Autonomie exceptionnelle
ON N’AIME PAS
❌ Pas de GPS
❌ Cardiofréquencemètre fantaisiste
❌ Une petite évolution par rapport à génération précédente

Le Mi Band 5 est le dernier rejeton d’une famille de bracelets connectés ayant connu un énorme succès commercial. Lancé autour des 50 €, ce produit se trouve assez facilement moins cher aujourd’hui. Malgré son petit prix, il dispose d’un OLED qui grandit légèrement par rapport à la précédente génération en passant de 0,95 à 1,1 pouce pour une résolution de 126 x 294 pouces. Toutes les fonctions d’un produit de cette catégorie sont bien là : suivi d’activité, fréquence cardiaque, contrôle de la musique et notification…

Malheureusement, il est impossible d’interagir avec ces dernières, par exemple de répondre à un message. L’ensemble jouit d’une étanchéité 5 ATM et son poids plume lui permet de se faire oublier : un plus par exemple si vous le gardez au poignet pour dormir afin d’utiliser la fonction de suivi du sommeil. Le Mi Band 4 est accompagné par l’application Mi Fit que nous avons trouvée intuitive et complète. Là où ce produit fait très fort, au-delà de son prix, c’est en ce qui concerne son autonomie. En effet, celle-ci dépasse allègrement la douzaine de jours d’utilisation soutenue.

fitbit charge 4 noir

Fitbit Charge 4

99,99€ > Amazon

ON AIME
✅ L’arrivée du GPS
✅ Interface de l’application
✅ Bracelet interchangeable
✅ Qualité globale du produit
ON N’AIME PAS
❌ Ecran pas toujours lisible en plein soleil
❌ Pas de stockage pour la musique
❌ Prix

A caractéristiques identiques, le Charge 4 n’est pas le moins cher que l’on puisse trouver mais la qualité est là. Fitbit dispose d’un incontestable savoir-faire en matière de bracelet connecté et le Charge 4 se révèle agréable à utiliser même s’il n’est pas exempt de défauts. L’arrive d’un GPS autonome est un vrai plus qui le met enfin au niveau de la concurrence. Le Charge 4 s’avèrera parfait pour ceux qui souhaitent évaluer leur activité physique au quotidien.


A quoi sert une montre connectée ?

Montres et bracelets sont dits connectés, mais connectés à quoi et surtout pour quoi faire ? Les premières générations comportaient une connectivité qui se limite souvent au seul Bluetooth. Cette connexion est surtout là pour relier la montre ou le bracelet à un smartphone et l’application compagnon de l’accessoire. Dans ce cas de figure, le smartphone offre alors les informations de géolocalisation de son GPS ainsi que sa connexion Internet. De là, on peut recevoir ses messages, ou diverses notifications de ses applications habituelles.

Une montre complètement détachée du smartphone

Mais le modèle est en train d’évoluer. On note que de plus en plus de montres connectées s’orientent vers une indépendance complète vis-à-vis du smartphone. Plusieurs constructeurs proposent aujourd’hui des montres avec des caractéristiques qui leur permettent d’être autonomes à 100 %. Ainsi, les dernières générations d’Apple Watch sont compatibles 4G, et ne nécessitent donc pas nécessairement de liaison Bluetooth jusqu’au smartphone pour rester connectées en toutes circonstances.

Idem pour les modèles intégrant leur propre puce GPS et ceux, de plus en plus nombreux, qui intègrent quelques Go de mémoire dédiés au stockage de musique ou de podcasts ainsi qu’un système de paiement sans contact. Toutes ces nouvelles fonctionnalités permettent d’aller courir sans avoir besoin d’emporter son smartphone dans une poche ou un brassard.

suunto 7
Suunto 7 – Crédit : Suunto

Quelle est la différence entre une montre et un bracelet connecté

Les deux catégories de produits cohabitent sur le marché depuis des années maintenant, preuve qu’il y a vraisemblablement de la place pour les deux. Alors, comment choisir entre les deux types de produits ? Premier point, le budget. Les bracelets connectés sont nettement moins chers que les montres avec, par exemple, des modèles signés Xiaomi que l’on peut trouver largement sous la barre des 50 €. Les raisons de cette différence de prix sont faciles à trouver.

Pourquoi acheter un bracelet connecté ?

Les bracelets sont généralement moins sophistiqués et puissants : ils embarquent moins de capteurs et leur connectivité est souvent moins évoluée. Leur processeur est plus basique et leur écran petit, voire parfois non tactile. Les bracelets embarquent une batterie de faible capacité et l’immense majorité des modèles se contente pour sa fabrication de son bon vieux plastique. Les bracelets connectés sont plus discrets. Plus petits et légers qu’une montre, ils peuvent séduire les personnes qui n’aiment habituellement pas porter de montre ou de bijou au poignet.

Image 15 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
Huawei Watch Fit – Crédit : Edouard le Ricque / Tomsguide.fr

A contrario, certains sont très attachés à leur tocante classique et ne veulent tout simplement pas en changer. Un bracelet connecté porté sur l’autre poignet se laisse finalement facilement oublier. L’autonomie de cette première catégorie de produits est la plupart du temps nettement supérieure à celle d’une montre connectée. En fonction du modèle choisi et du niveau d’activité du consommateur, elle peut facilement atteindre la semaine alors qu’une Apple Watch par exemple réclame encore une recharge quasi quotidienne.

Plus limités en termes de fonctionnalités, les bracelets peuvent s’adresser à des personnes moins à l’aise avec les nouvelles technologies. On pense notamment aux personnes âgées ou aux enfants, mais pas que. Ils peuvent aussi constituer une sorte de galop d’essai réalisable à moindres frais avant peut-être d’aller plus loin et d’acquérir une montre connectée.

Pourquoi acheter une montre connecté ?

Vous l’aurez compris, les montres connectées présentent les défauts de leurs qualités. Plus sophistiquées et puissantes, elles sont forcément plus onéreuses et encombrantes. Leur écran en profite pour s’agrandir afin d’offrir une interface plus conviviale pour justement mieux utiliser des fonctionnalités toujours plus nombreuses. Processeur plus puissant et écran plus grand se traduisent forcément par une autonomie amoindrie. C’est encore plus prégnant lorsque la puce GPS et une éventuelle connectivité 4G sont utilisées. Cette complexité accrue rend souvent les montres connectées un petit peu plus fragiles que les bracelets.

Quel système d’exploitation privilégier ?

Le choix de votre smartwatch ou de votre bracelet connecté peut se faire en fonction du design, des fonctionnalités et des différents capteurs qu’il intègre, mais un critère plus important encore peut être à étudier de près dans le cas des montres : celui du système d’exploitation et de sa compatibilité. En effet, si la plupart peuvent être connectés en Bluetooth à des iPhone ou des smartphones Android, il existe certaines restrictions et même quelques exceptions.

Google Wear OS

Une partie des constructeurs de montres connectées ont décidé d’équiper leurs appareils du système d’exploitation de Google dédié aux smartwatch : Wear OS by Google (Wear OS en forme abrégée) afin de rendre la marque plus « universelle » et moins exclusivement associée à Android dans la mesure où, selon Google, une montre Wear OS sur trois serait utilisée avec un iPhone. Mais si le nom a changé, les fonctionnalités restent les mêmes. Si Wear OS est compatible avec les iPhone, les fonctionnalités demeurent dans ce cas un peu plus limitées notamment sur la question des notifications et des possibilités d’interaction.

Image 16 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
Google Wear OS – Crédit : Google

Concrètement, ce système présente l’avantage d’être compatible avec tous les smartphones Android et de permettre très simplement l’installation d’appli/cations depuis son smartphone depuis le Play Store. C’est le seul OS qu’il est possible de retrouver chez différents constructeurs. En effet, les autres systèmes sont réservés aux produits d’une seule marque. L’actualité semble se faire moins intense pour cet OS. Les mises à jour de la part de Google se font attendre et les annonces de constructeur moins fréquentes qu’avant. Mais le géant américain rassure : Wear OS est loin d’être abandonné.

WatchOS chez Apple

De son côté, Apple a fait le choix de la simplicité… et de l’exclusivité quitte à se priver d’un grand nombre d’acheteurs potentiels. En effet, les Apple Watch et leur système d’exploitation maison (WatchOS) ne sont compatibles qu’avec les iPhone… et encore pas tous. En effet, aujourd’hui, le géant américain propose sur son site les Apple Watch 3, SE et 6 qui nécessitent a minima un iPhone 6s et iOS 13.

Samsung, Huawei, Garmin, Fitbit, etc. : les systèmes alternatifs

Deux grands constructeurs de montres connectées ont fait le choix de quitter l’OS de Google pour adopter des systèmes maison. On parle bien entendu de Samsung et Huawei. Le premier utilise Tizen OS. Il est à la fois plus pratique et intuitif que Wear OS by Google (surtout à cause de la couronne rotative en réalité) et plus ouvert que le watchOS d’Apple, mais également plus limité lorsque la montre est utilisée avec un iPhone. Le second développe LiteOS qui lui aussi fonctionne avec un smartphone Android ou un iPhone, avec dans ce dernier cas les mêmes restrictions que ses homologues.

Les marques spécialisées dans le sport offrent désormais toutes des modèles connectés qui s’appuient souvent sur des OS propriétaires. C’est notamment le cas de Garmin ou Fitbit tandis que Suunto et Polar proposent dans leur gamme deux types de montres : sous OS propriétaire et sous Wear OS.

Peut-on téléphoner avec sa montre ?

À la réception d’un appel, le nom du contact et parfois sa photo peuvent s’afficher sur l’écran de la montre ou du bracelet connecté, mais il est en général indispensable de saisir le smartphone pour prendre la communication. Néanmoins, certains modèles de smartwatches permettent de répondre depuis son poignet. Cet artifice tout droit hérité de K2000 a beau faire l’objet de nombreuses moqueries, il continue de se développer sur de nouveaux modèles qui sont désormais en mesure d’assurer une communication grâce à un haut-parleur et à un micro intégrés.

Image 17 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
Huawei Watch GT2 – Crédit : Huawei

Finalement, force est de constater qu’on peut y trouver une utilité, au volant notamment ou en cuisinant. Autre possibilité, coupler votre montre connectée à des écouteurs Bluetooth. Ces mêmes modèles peuvent être équipés de puces eSIM dématérialisées, ce qui leur permet de se connecter au réseau mobile sans l’aide d’un smartphone tout en partageant le même numéro que celui-ci. Pour cela, l’offre doit être proposée par votre opérateur de téléphonie mobile.

Toutes les montres connectées sont-elles étanches ?

Aujourd’hui la quasi-totalité des bracelets et montres connectés est étanche, a minima sous 1 ou 2 m d’eau. Ce sont les fameuses normes IP. Attention, certains constructeurs parlent d’eau douce, excluant alors de toute application de la garantie en cas d’immersion dans de l’eau de mer voire de l’eau chlorée. D’autres précisent simplement qu’il faut rincer le produit après un bain de ce type pour éviter les risques de corrosion de l’électronique notamment.

Image 18 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
Samsung Galaxy Watch Active 2 – Crédit : Samsung

Certains modèles bénéficient d’une étanchéité plus poussée qui est alors exprimée en ATM, 5 ATM correspondant à une pression équivalente à une profondeur de 50 mètres. Attention, cela ne signifie pas que vous pouvez plonger sans réfléchir à une profondeur de 50 mètres. En effet, ce classement qui vient du monde de l’horlogerie classique tient plus de l’empirique que du scientifique. Ainsi, une étanchéité de 5 ATM signifierait que la montre résiste sans mal à une immersion complète dans une piscine ou un bassin calme, mais pas à l’exposition à un puissant jet dirigé vers son verre et ses boutons ou encore à des plongeons.

Faut-il recharger tous les jours sa montre ou son bracelet connecté ?

Si l’autonomie est souvent supérieure à une semaine pour les bracelets connectés, elle reste le principal point faible des smartwatches, malgré, il est vrai, quelques progrès notables. On note par exemple l’effort consenti par Xiaomi avec la Mi Watch, sa montre connectée ronde qui offre 16 jours d’autonomie. Si elles ne dépassaient pas une journée complète pour les premières générations, la plupart peuvent maintenant prétendre aller au-delà de 48 heures. Cela reste relativement peu, mais finalement il est devenu tellement naturel aujourd’hui de recharger son smartphone et son casque Bluetooth en rentrant à la maison le soir que cela ne constitue pas un problème pour tout le monde. Certains modèles parviennent à tirer leur épingle du jeu dans cet exercice. On pense notamment à la Fitbit Versa 2 qui résiste sans mal à 4 jours d’utilisation ou encore à la surprenante Huawei Watch GT 2 capable de dépasser la semaine.

Huawei Watch GT 2
Huawei Watch GT 2 – Crédit : Huawei

Bien entendu, les chiffres en matière d’autonomie sont à prendre avec des pincettes, car ils dépendent énormément de l’usage que vous faites de votre montre connectée. L’usage du GPS pour séance de running réduira immédiatement l’autonomie de votre tocante.

Comment charger sa montre connectée ?

Les bracelets et montres connectés étant bourrés de capteurs et reliés en Bluetooth ou en WiFi à votre smartphone, il est bien évidemment nécessaire de les alimenter en énergie. Pour ce faire, il existe deux options en fonction de l’appareil choisi : les piles ou la batterie.

Les piles sont réservées à des capteurs d’activités comme le Misfit Shine 2 ou à certaines montres connectées hybrides comme. Elles ont surtout pour intérêt de conserver l’appareil actif pendant une très longue durée, souvent de plusieurs mois, jusqu’à un an. Il peut, cependant, être plus compliqué de trouver des piles boutons de remplacement lorsque le produit arrive en rade de batterie que d’avoir accès à une prise de courant. De plus, le remplacement d’une pile implique d’ouvrir le boîtier de la montre qui peut potentiellement perdre son étanchéité en cas de mauvais remontage.

Image 19 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
L’Apple Watch se charge par induction – Crédit : Apple

La seconde option pour l’alimentation des bracelets connectés et des smartwatches est la batterie rechargeable via un câble USB. Attention toutefois à l’autonomie, bien moins importante qu’avec une pile bouton. Elle est souvent limitée à une, voire deux semaines pour les bracelets, et quelques jours pour les montres. C’est la solution adoptée par la plupart des constructeurs. En revanche, la présence d’un capteur de fréquence cardiaque ou d’un GPS impacte très sensiblement l’autonomie des batteries. En règle générale, plus votre appareil intégrera de capteurs et de fonctionnalités, moins son autonomie sera importante, a fortiori s’il est équipé d’un écran.

Des chargeurs filaires encore propriétaires

Petite précaution à prendre : n’égarez pas le socle de recharge fourni avec votre montre ou votre bracelet connecté. En effet, si l’affaire est quasiment réglée en ce qui concerne les smartphones, chaque produit de ce type dispose d’un socle de recharge qui lui est propre. Retrouver l’accessoire d’un modèle récent et/ou largement répandu n’est pas vraiment compliqué, ce n’est pas la même chose pour les produits plus anciens ou rares.

Certains produits se mettent à l’énergie solaire. Des cellules photovoltaïques dissimulées derrière l’écran vont venir recharger la batterie de la montre connectée. Cette technologie est utilisée par exemple par Garmin et par G-Shock.

Les montres connectées peuvent-elles jouer la carte du luxe ?

À mesure que le marché des smartwatches gagne en maturité, les constructeurs ont pris conscience que les attentes différaient d’un individu à l’autre. Il est désormais possible de choisir parmi différents types de matières, de couleurs et tailles concernant le boîtier ou le bracelet.

Apple Watch
Apple Watch Hermès – Crédit : Apple

C’est notamment le cas d’Apple, dont la Watch Série 5 est disponible en deux tailles de boîtiers, 40 et 44 mm, avec à chaque fois son lot de bracelets : acier, caoutchouc, cuir… En revanche, le système de fixation exclusif à la marque empêche d’y adapter des bracelets standards. Pas de panique, il existe sur le Net des centaines de modèles issus de marques tierces pour des bracelets originaux et moins onéreux que les « officiels ». La smartwatch d’Apple existe en plusieurs matériaux, avec des designs classiques, sport (version Nike+) ou carrément luxueux avec la déclinaison Hermès. D’autres jouent la carte de la simplicité, à l’instar de Samsung, Nokia, Garmin, Fossil ou Diesel, dont les boîtiers peuvent accueillir des bracelets de taille standard (22, 24 ou 26 mm le plus souvent), afin que chacun puisse y trouver son compte.

Certaines grandes maisons suisses de l’horlogerie dite traditionnelle se sont aussi mises aux produits connectés. Elles conservent bien entendu un côté plus luxueux avec des matériaux de grande qualité et des qualités d’assemblage tout simplement parfaites. On pense alors à Frédérique Constant ou encore à Tag Heuer.

Que mesurent les bracelets et les montres connectés ?

Outre la consultation de l’heure ou des notifications, le suivi de l’activité physique est l’un des principaux intérêts des montres et bracelets connectés. Lorsque ces produits sont démunis de puce GPS, ces données sont souvent basées sur des calculs qui ne peuvent prétendre à une fiabilité absolue. Elles sont le résultat de la combinaison des mesures des capteurs et d’algorithmes qui les pondèrent. Il est vrai aussi que le corps humain n’est pas simple à modéliser. Alors, quel que soit votre choix, utilisez les données fournies pour vous fixer des objectifs et non dans le but d’obtenir des mesures parfaitement fiables.

Des mesures de santé en pagaille

Aujourd’hui, quasiment tous les bracelets et montres connectées permettent de mesurer votre rythme cardiaque grâce aux changements de lumière reflétés dans les vaisseaux sanguins du poignet. Apple va encore plus loin depuis son Apple Watch 4 et WatchOS 5.2. En effet, cette mise à jour apporte l’application ECG et la notification d’arythmie.

Apple Watch
Apple Watch – Crédit : Apple

Cette application s’apparente à un relevé d’électrocardiogramme qui enregistre donc le rythme cardiaque de la personne qui porte la montre lorsque celle-ci ressent un symptôme inquiétant tel qu’un rythme étonnamment rapide ou une extrasystole c’est-à-dire un rythme irrégulier. Certains modèles permettent aussi de mesure la VO2 Max, une donnée particulièrement intéressante pour les sportifs, car elle établit la consommation maximale d’oxygène par le corps sur un temps donné et par kg. Il s’agit-là d’un facteur très important pour connaître son niveau de forme en phase d’entraînement. Certains modèles mesurent aussi le taux d’oxygène dans le sang.

L’accéléromètre pour la distance

Pour la distance, c’est l’accéléromètre, recoupé avec la taille du porteur du bracelet, qui estime les mesures. Pour plus de précision, il faut se tourner vers l’incontournable GPS. Testés lors d’une marche de 1,1 km, la plupart donneront une estimation correcte, même s’ils restent largement influencés par les mouvements du bras. Si donc vous tenez quelque chose à la main équipée du bracelet, les calculs seront logiquement moins généreux. Il en va de même pour les capteurs de mouvement qu’il vaut mieux clipser sur un vêtement afin d’avoir les mesures les plus fiables possible.

Comment une montre mesure les calories brûlées ?

Pour estimer la dépense calorique, les bracelets et montres connectés s’appuient d’abord sur les informations fournies par le porteur du bracelet (taille, poids, âge…). À partir de ces données, le nombre de calories métaboliques (celles que vous brûlerez quoiqu’il arrive) va être estimé. Les chiffres sont évidemment très variables d’un individu à l’autre, mais se situent environ entre 40 et 100 calories de l’heure en moyenne. Une femme de petite taille brûlera beaucoup moins qu’un homme de grand gabarit. Interviennent alors les calories actives (celles qui dépendent de l’exercice que vous faites) qui sont estimées d’après les données récoltées par l’accéléromètre.

Garmin Connect
Garmin Connect – Crédit : Edouard le Ricque / Tomsguide.fr

Très souvent les bracelets ne proposent qu’une seule mesure, celle du nombre total de calories brûlées. Certains, en revanche, opèrent un distinguo entre calories métaboliques et calories actives. Mais ces données restent globalement impossibles à vérifier sans effectuer des tests poussés en laboratoire. Il faut donc considérer qu’il ne s’agit que d’un ordre de grandeur. Si l’on en croit Laure Jouteau, directrice marketing et communication de Cityzen Sciences (une société spécialisée dans l’intégration de capteurs dans des textiles à destination des sportifs), le calcul des calories effectué uniquement à partir du nombre de pas donné par l’accéléromètre comporte un taux d’erreur de 30 %.

Aujourd’hui, des modèles haut de gamme destinés aux sportifs sont capables de mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Ils disposent parfois aussi d’un baromètre, d’un altimètre barométrique…

Mesure du sommeil : toutes les montres ne se valent pas

C’est sûrement au sujet du sommeil que les mesures deviennent le plus souvent approximatives. La plupart des bracelets équipés de leur seul accéléromètre tentent d’estimer la qualité de votre sommeil en vous fournissant notamment une répartition entre sommeil léger et profond. C’est donc votre propension à gigoter pendant la nuit qui sera analysée. Autant dire qu’au matin vous ne serez pas toujours en phase avec les résultats affichés. Fitbit met sa mesure de la qualité du sommeil avec le suivi de santé féminine que la marque américaine met beaucoup en avant ces dernières années. La qualité du sommeil dépend en partie du moment du cycle dans lequel l’utilisatrice se trouve.

Image 20 : Montres connectées : les meilleurs smartwatches de 2020
Mesure du sommeil chez Withings – Crédit : Withings

Un très grand nombre, sinon la quasi-totalité, des montres et bracelets connectés dispose d’un réveil silencieux. Pour vous prévenir qu’il est l’heure de se lever, le bracelet vibre en silence à votre bras, avec relance régulière. Idéal pour la paix des ménages ! Par ailleurs, certains modèles proposent de vous réveiller dans une plage horaire en fonction de l’intensité de votre sommeil.

Si, par exemple, vous vous levez au plus tard à 7 h, vous pouvez définir une plage horaire de 30 minutes (à vous de voir) pendant laquelle vous laissez votre bracelet prendre l’initiative de vous réveiller selon l’intensité de votre sommeil. Résultat des courses, le réveil sonnera régulièrement à 6 h 30 (au lieu de 7 h). Et dans ces moments-là, vous aurez surtout l’impression de vous être fait voler 30 minutes de sommeil au lieu de ressentir les bienfaits d’un réveil épanoui et en phase avec vos cycles.

Qu’est-ce qu’une montre connectée hybride ?

Certaines personnes sont peu sensibles aux charmes des montres dotées d’un écran avec les inconvénients que cela implique, notamment en termes d’autonomie. Elles préfèrent souvent les bonnes vieilles aiguilles qui indiquent l’heure en toutes circonstances et de manière toujours lisible. Certaines marques l’ont bien compris et tentent de coupler ces aiguilles et l’apport des nouvelles technologies.

Withings Move ECG
Withings Move ECG – Crédit : Withings

Pour cela, plusieurs écoles cohabitent, y compris chez le même concepteur. Certains jouent une carte 100 % ancienne école. Le cadran de la montre est d’apparence tout à fait classique et les fonctions connectées n’apparaissent pas de prime abord. Un bouton peut permettre aux aiguilles de changer de position pour par exemple indiquer le pourcentage d’activité quotidienne réalisé jusqu’alors ou encore les notifications se matérialisent par des vibrations ou là aussi par des mouvements d’aiguilles.

D’autres constructeurs ont opté pour un cadre qui, outre les traditionnelles aiguilles, intègre un petit écran sur lequel apparaîtront les informations relatives aux fonctions connectées.